AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 02 — Intrigue # 1 ; le bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
MessageSujet: 02 — Intrigue # 1 ; le bal   Lun 8 Aoû - 21:58
Déroulement du RP & conditions

♦ Les personnes s’étant inscrites pour l’intrigue doivent attendre de recevoir un MP pour poster à la suite et suivre les instructions données dans celui-ci.

♦ Durant l’intrigue, vous serez amené à faire des RP par groupe dans des endroits plus ou moins éloignés d’un autre groupe. Vous allez devoir – une fois encore – respecter les conditions des PNJ vous indiqueront.

♦ Pour le bal, décrivez en quoi vous êtes déguisés pour l’évènement, le reste est libre ainsi que les actions avec les autres participants.

Les participants du bal sont ;
Asher ; Sonny ; Judikaël ; Siane ; Melissa ; Tankred ;  Severus ; Duncan ; Pansy ; Dante ;  Isaya ;  Alexis ; Ginevra ; Prisca ; Zephyr ; Nathanaël ; Ashley ; Richard

♦ Comme dit précédemment, votre tour vous sera énoncé par MP, merci de nous prévenir si vous êtes dans l'incapacité d'y répondre pour le moment ou que vous souhaitez sauter votre tour, cela évitera des harcèlements par MP.

♦ Si vous ne faites pas partie des participants, mais que l'intrigue vous inspire, vous pouvez envoyer un MP à un membre du staff et il vous rajoutera à la liste ci-dessus. Si vous avez une question concernant l'intrigue, demandez soit par MP, soit dans la chatbox.


Dernière édition par Johnathan E. Crow le Mer 31 Aoû - 9:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio



This is Halloween, this is Halloween


Le 31 octobre. Journée bien spéciale pour beaucoup n’est-ce pas ? En particulier pour les plus jeunes. Vite, il faut trouver un costume, un maquillage adéquat et la chasse aux bonbons peut commencer. C’est aussi à cette date que le monde magique peut – en partie – se révéler aux moldus sans éveiller de soupçons ; c’est Halloween, les enfants. Dans une école un peu particulière, on s’activait vivement pour cet évènement. Johnathan Crow, directeur de Poudlard, observait la Grande Salle se faire décorer. Les éternelles bougies du plafond magique étaient habillées de citrouilles aux sourires gravés vous donnant des frissons lorsque vous les regardez, çà et là, des toiles d’araignées avaient été placées grossièrement, donnant un aspect bien plus sale à la pièce, le professeur Warden s’était amusée à placer de véritables araignées à certains endrois. Oh pas d’inquiétude, ce sont des araignées inoffensives pour l’Homme. Les lèvres de John s’étirèrent en un sourire en songeant à la tête des élèves qui allaient se retrouver avec une de ces bestioles sur l’épaule durant la soirée. Les légendaires tables avaient disparu pour laisser place à une large scène où des instruments de musique se tenaient fièrement attendant que le groupe qu’avait engagé John vienne les titiller ainsi qu’une piste de danse pour laisser les élèves se défouler. Contre un mur à droite de la porte se trouvait le buffet richement garni par les plats qu’avaient préparé les elfes de maison. Légèrement nerveux par les derniers préparatifs se rajoutait l’arrivée des Mangemorts au pouvoir, il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet pour ses élèves.

« Monsieur, tout va être prêt dans quelques minutes, monsieur » couina un elfe.

John baissa la tête pour regarder la frêle créature aux yeux immenses.

« Bien, merci, le groupe est-il arrivé ? »

Ce groupe s’appelait The Croquemitaine et avait peine à se faire connaître dans le monde sorcier, dans sa bonté d’âme, John avait accepté de les engager pour quelques Gallions.

« Oui, monsieur. Ils sont dans la salle des professeurs, monsieur. »
« Bien, très bien même. Dis-leur de se tenir prêt. »

John sortit de la Grande Salle pour se préparer. L’idée farfelue de Dumbledore d’obliger tous le corps enseignant de se déguiser avait amusé le nouveau directeur et avait transmis l’ordre à ses collègues tout en sachant que le professeur de Potions l’avait mauvaise.

▬ ♦ ▬

L’heure approchait de plus en plus et John pouvait sentir l’effervescence qui avait envahi le château en ce jour. Le directeur peaufina son déguisement d’aristocrate du XIXe siècle. Une belle redingote bleue foncée avec un pantalon blanc et des bottes noires. Dumbledore lui lança un regard appréciateur de son tableau. Il décida de redescendre dans la Grande Salle une fois qu’il se jugea prêt. En chemin, il croisa l’esprit frappeur de l’école, Peeves, son regard ne rassura pas le directeur de l’école, mais pour une fois, il passa outre. Arrivée dans la Grande Salle, il salua ses collègues ainsi que le groupe de musique qui commençait à s’installer.

« Vous êtes prêts ? Le bal va commencer. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio

trick or treat ?

Bal d'Halloween. En soi, ce n'était pas une si mauvaise idée que ça. L'occasion pour tous de se détendre un tant soit peu. Ca devenait un peu plus inquiétant quand le corps enseignant avait l'ordre de se déguiser aussi. Prisca soupçonnait un coup du vieux fou d'Albus. Ca ne l'étonnerait pas tant que ça, finalement. Mais le concept était plutôt... amusant, selon elle. La jeune femme avait donc longtemps réfléchi à un costume adéquat pour l'occasion, et surtout qui ne serrerait pas trop son ventre. Elle savait que Caël avait prévu d'y aller en parfait pirate, Alexandre avait privilégié la panoplie du zombie à demi décomposé. Quant à Lisys... Pour tout dire, elle n'en savait rien, ce serait la surprise. Finalement, elle avait opté pour un costume de banshee... Et elle avait tout misé sur les détails. Le moindre petit détail.

Ce fut donc une silhouette très... blanche... qui descendit vers la Grande Salle ce soir-là. La jeune française avait teint sa peau et ses cheveux d'une magnifique couleur blanc d'os. Les cheveux en question étaient savamment ébouriffés, et la crinière qui en résultait aurait pu appartenir à Bellatrix Lestrange si elle avait été encore de ce monde. Elle avait abondamment fardé ses yeux de noir qui, grâce à un petit sortilège, semblait couler à cause de larmes versées et ses lèvres, colorées d'un rouge très violent, ressortaient magnifiquement sur tout ce blanc. Elle avait revêtu une robe blanche artistiquement déchirée, dont le bas était trempé dans ce qui ressemblait fortement à du sang – humain ou animal, allez savoir ? Bref, le costume était parachevé par des ongles si longs qu'ils ressemblaient à des serres – faux, bien entendu. Et elle était restée pieds nus, histoire de garder l'idée d'un esprit bizarre et franchement dérangé pour pousser des cris inhumains à l'approche d'un décès. Enfin, l'effet était un peu fichu en l'air par son ventre bien rond qui se dessinait nettement sous sa robe... Mais ce n'était qu'un détail.

Ce fut au bras de son cher et tendre qu'elle descendit jusqu'au rez de chaussée, croisant au passage Peeves que l'esprit d'Halloween semblait émoustiller particulièrement. Elle l'observa voleter en caquetant de sa façon si caractéristique, un léger sourire aux lèvres. Elle aimait bien Peeves. Il avait parfois de bonnes idées de sales tours à jouer. Certes dangereux, parfois, mais toujours intéressants à mettre en place... Elle se hâta finalement de rejoindre Caël au bas des marches. « Tu t'es prise d'affection pour l'esprit frappeur de Poudlard ? Pourtant il ne t'a pas spécialement fait de cadeau quand tu étais à l'école je crois... » Elle haussa les épaules avec un petit sourire. « C'est Halloween, mon cœur ! » Sur ces paroles pleines de sagesse – ou non, finalement, c'était selon – elle attrapa sa main et l'entraîna à sa suite jusqu'à la Grande Salle, où les musiciens et quelques-uns de leurs collègues étaient déjà présents.

Finalement, le corps professoral fut au complet et il ne manqua plus que le directeur Crow qui ne se ferait pas prier pour faire son apparition, le connaissant. Il ne tarda d'ailleurs pas à faire son apparition, tout bêtement époustouflant dans son costume fidèle d'aristocrate du dix-neuvième. Bleu et blanc, sobre mais travaillé en même temps, bref de l'excellent travail... La Directrice des Serdaigle plissa légèrement le nez. « Vous êtes prêts ? Le bal va commencer. » Le bal, le bal, sûrement le sujet de conversation favori des élèves depuis deux semaines. Prisca arrangea correctement le tissu déchiré de ses robes autour de ses jambes, leva le nez vers Caël – bon sang, elle maudissait Merlin de l'avoir faite aussi petite, elle aurait dû mettre des talons mais pour la danse ce n'est vraiment, vraiment pas pratique – et poussa un long soupir. « Bon. Les portes de l'arène vont s'ouvrir, faut s'y préparer... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio

Miss Dark Schtroumpfette


Jour J, la journée que tout le personnel ainsi que les élèves de Poudlard attendaient. Une journée que tout le monde devait se relaxer, ne pas penser aux études, ne pas penser aux devoirs, ne pas penser à corriger des devoirs pour les professeurs. Bref, en réalité, c'était une journée ou plutôt une soirée afin de s'éclater malgré que pour certains élèves c'étaient le party quasiment à chaque soirs. Mais bon, Melissa n'avait pas de devoirs à corriger pour le moment, étant professeur d'un choix de cours optionnel, elle n'avait pas tellement d'élèves et surtout elle n'avait que un à deux cours maximums par semaines. Elle n'avait qu'à préparer ses cours afin de les rendre attrayants. Le prochain cours de Soins aux créatures magiques se passera à la lisière de la forêt interdite. Elle avait très hâte de démontrer les majestueux hippogriffes de Poudlard. Il se pourrait que justement ceux-ci se fasse monter, Mel espérait bien que ses élèves auront la chance de voler sur le dos de ces créatures magnifiques. Une grosse journée attendait la jeune femme, étant dans le comité de l'organisation du bal de l'halloween, son cher directeur lui avait demandé d'aller ''cueillir'' des vrais araignées. Une tâche très simple pour notre chère Melissa, étant une pro dans les informulés, elle n'avait pas eu de la misère à en trouvé dans la forêt. Une centaine, c'était environ ce qu'elle avait cueilli, par contre, elle avait jeté quelques sorts sur certains afin de les faire grossir, de plus, elle leur avait jeté un sort pour les rendre inoffensifs.
Les elfes de maisons avaient contribué également pour cette soirée, ils travaillaient très fort pour remplir les bedons des personnes pour cette soirée.

La directrice des Griffondors n'avait que deux heures pour se préparer, se doucher, se maquiller, s'habiller, appliquer son sort de métamorphose pour changer la couleur de ses cheveux puis une potion soigneusement préparée avec l'aide de Severus pour changer la couleur de sa peau en bleu. Elle avait une amie sorcière d'orgine moldue qui lui avait parlé d'un personnage d'une série appelée les schtroumpfs. Melissa provenant d'une famille sorcière, elle n'avait jamais entendue parlé de ça. Bref, son amie lui avait raconté en général l'histoire puis elle lui avait parlé de Schtroumpfette, un personnage gentille et blonde. Ayant toujours une bonne idée en tête, Melissa avait décidé de créer la version sombre de ce personnage, ''Miss Dark Schtroumpfette''.

Maintenant, la femme de trente ans était enfin prête, elle quitta ses appartements tout en prenant soin de verrouiller la porte. Elle avait sa baguette dans sa poche de son costume. Elle prit quelques passages secrets qu'elle connaissait pour éviter de croiser des élèves ou des professeurs. Elle prit une porte qui menait dans l'anti-chambre de la Grande Salle, là où les professeurs pouvaient accéder pour aller à la table des professeurs. Elle entra finalement dans la Grande Salle largement modifiée. Melissa retrouva son directeur qui était habillé d'un costume d'aristocrate du dix-huitième siècle. Il était très séduisant, elle s'avança vers lui avec ses talons hauts qui claquaient sur le plancher. Elle était très grande avec ces talons haut là, voir quasiment plus grande que son patron. Elle lui fit un sourire radieux et lui dit :


« Bonsoir Jonathan, votre costume vous va à merveille, je me présente : la version sombre de Schtroumpfette, un personnage d'un conte moldu. J'espère que les jeunes vont aimer la soirée! »

Puis elle lui fit un petit clin d'oeil, elle aperçue son amie Prisca avec son fiancé Caël. Elle décrocha un sourire sur les lèvres en voyant se couple mignon, dans un sens, elle enviait son amie d'avoir un fiancé aussi mature et vrai que lui. L'ex-fiancé de Melissa était qu'un con de mangemort qui lui avait caché depuis des années. Bref, ses pas de faisaient entendre sur le plancher. Puis elle arriva tout près du couple, avec son sourire aussi radieux, elle fit la bise à son amie et à son fiancé qu'elle avait vue quelques fois lorsqu'elle sortait avec Prisca.

« Bonsoir ma chère Prisca! Bonsoir Caël! Comment allez-vous?...Ooo. ce petit ventre grossit de plus en plus! -dit elle en se penchant un peu et flatter légèrement le ventre de son amie, puis elle se redressa- Me voici ; la version sombre d'un personnage d'un conte moldu miss Dark Schtroumpfette. »

En terminant sa phrase, elle fit ramener ses lèvres vers l'avant pour avoir l'air méchante, mais elle rigola par la suite. Son manteau blanc style francais descendait jusqu'au milieu de ses cuisses, le reste on pouvait bien voir ses jambes soigneusement rasées et lisses. Oui, elle avait osé montrer le reste de ses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
this is halloween


Le bal. Severus croyait pouvoir y échapper pour rester seul dans ses appartements, mais c’était sans compter sur la bonté d’âme de ce cher Johnathan Crow. Il avait passé l’âge de ces gamineries pour enfant et se trouvait bien au-dessus de cela. Cependant, tout le monde y avait mis la main à la patte, sauf lui. Il l’avait dit, il n’organiserait pas ce stupide bal juste pour rassurer les élèves alors qu’au dehors, on ne sait quoi se prépare. « Je refuse monsieur le Directeur d’apporter une quelconque aide à ce satané bal ! » Severus se trouvait dans le bureau du dit Directeur, une semaine plus tôt pour en discuter. Le ton était vite monté entre les deux hommes et il perdait patience. « Je ne vous demande pas votre avis Severus. Il est de notre devoir de les rassurer. » Severus se pinça la lèvre, agacé par l’optimisme de son vis-à-vis. « Rien ne pourra empêcher ce que nous allons devoir traverser dans l’avenir. Et certainement pas ce satané bal. Vous le savez, mais vous préférez les leurrer et vous leurrez avec eux ! Mais ça n’est pas la solution monsieur Crow. La solution c’est… » Il fut coupé dans sa phrase par le Directeur qui était à la limite de la folie. Il ne voulait pas l’admettre, mais Severus avait raison. Il préférait se leurrer et les élèves avec lui pour ne pas qu’ils ne s’inquiètent. Mais cette solution n’était pas la meilleure. « Je ne préfère pas y songer ! Ils ont assez souffert par le passé. Épargnons-leur une nouvelle fois, au moins une nuit. Juste une seule. » Il abdiqua d’un signe de tête de façade. « Soit. Qu’il en soit ainsi. Mais ne venez pas pleurnicher lorsqu’ils se rendront compte de la supercherie. »

———————— ͼҨͽ ————————

Le bruissement de sa cape mélangé à celui de ses chaussures résonnait dans le couloir, indiquant sa présence. Les élèves, chacun impatient, passaient à ses côtés le bousculant presque, ne faisant même pas attention à lui. Il se contentait de grimacer de mécontentement, las. Ce bal était une mauvaise idée, se répéta-t-il pour lui-même, comme pour se convaincre. Il espérait qu’Alice aille mieux avec un peu de chance, lui laissant un peu de répit. Cette guerre lui avait fait prendre conscience de la monotonie de la vie, qu’il avait perdu le goût à tout. Rien ne pouvait le sauver. Rien à part lui-même et il semblait s’y complaire.

Il s’approcha de la grande salle, y entrant, voyant ses collègues déguisés. Sauf lui. Les élèves le disaient eux-mêmes, il n’en avait pas besoin. Et puis, il prouvait ainsi au Directeur que se déguiser ne servait à rien. Le bal avait commencé et il était en retard. Il y entra, se mettant au fond de la salle dans un coin reculé. Les gens ici présents le mettaient mal à l’aise avec leur bonne humeur, leur insouciance, leur délectable naïveté à vomir. Mais il savait. Quelque chose allait se passer ce soir. Quelque chose comme un retour de bâton.

Il regarda la porte de l’entrée et vit arriver le directeur. Ils se jetèrent un regard voulant tout dire. Celui de Severus exprimait comme une mise en garde, comme un doute sur l’avenir des choses, en particulier ce soir. Quand à celui du Directeur, il était confiant. Beaucoup trop confiant. Son excessive suffisance le perdra un jour, c’était certain.


565 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
« Bonsoir Jonathan, votre costume vous va à merveille, je me présente : la version sombre de Schtroumpfette, un personnage d'un conte moldu. J'espère que les jeunes vont aimer la soirée! »

Johnathan hocha la tête en souriant d’amusement à la vue de la peau bleutée de l’enseignante. Il avisa une seconde le professeur Rogue par la suite qui n’avait pas suivi ses ordres et lui jeta un regard réprobateur puis il sortit sa baguette de la manche de son costume. D’un geste souple du poignet, les portes s’ouvrirent et un brouhaha monstre commença à remplir la salle. Le directeur de l’école porta la baguette à sa gorge et incanta un Sonorus. Sa voix fit trembler les murs de l’école pendant un court instant.

« Bien le bonsoir à vous tous chers étudiants. » il se plaça sur la scène au milieu des musiciens qui avaient fini de s’installer. « Je vois déjà des costumes forts intéressants et je prévois que la soirée sera une bonne soirée pour nous libérer l’esprit. » il eut un petit sourire en coin et coula un regard pénétrant vers le professeur de potions. « Nous vous prions de rester aux alentours de la Grande Salle et d’éviter de trop vous promener dans les couloirs de l’école, de toute façon, les professeurs, qui seront vos chaperons pour la soirée, veilleront à vous reconduire au bon endroit. » il marqua une courte pause avant de reprendre, balayant l’assemblée de son regard trop clair. « Pour les inquiets, sachez que le buffet est à votre disposition. Il ne manquera aucun plat alors vous pourrez vous empiffrer comme bon vous semble et profiter d’une bonne soirée musicale avec le groupe The Croquemitaine. Vous ne le connaissez peut-être pas, mais j’espère qu’après cette soirée, vous allez les adorer. Je vous souhaite d’ores et déjà une bonne soirée. » il allait annuler son sort lorsqu’un détail lui revint. « Oh oui ! J’oubliais, le bal se termine à minuit pétante. Vos préfets vous raccompagneront jusqu’à vos maisons respectives. Sur ce, je me répète mais, bonne soirée jeunes gens ! » John retira la baguette de sa gorge et annula son sort avant de redescendre nonchalamment de la scène.

Il observa les élèves se disperser dans la Grande Salle, les plus gourmands allaient vers les tables où se trouvaient des plats plus délicieux les uns que les autres, d’autres admiraient la décoration de la salle la bouche grande ouverte et un petit groupe de première année semblait terrifié par les araignées sur les toiles. La musique commença à s’élever ameutant quelques curieux et quelques danseurs. Certaines filles étaient déjà rassemblées d’un côté de la salle dans l’espoir qu’un futur cavalier ne s’intéresse à l’une d’entre elles et les garçons – pour la plupart – attendaient de leur côté que quelque chose se passe ou alors, ils se mettaient à rire à la bonne blague sûrement salace du plus charismatique d’entre eux. Un bal ou comment voir tous les stéréotypes possibles chez les adolescents. John se mit dans un coin tranquille attrapant un verre de jus de citrouille et une part de tarte à la confiture de groseilles. Que la soirée commence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio


Sonny s’observa un instant dans le miroir avant de quitter la salle commune des Serpentards. Après plusieurs semaines d’attente, le bal d’Halloween avait fini par arriver, parant ainsi les élèves de multiples costumes, plus ou moins effrayants. Elle avait décidé, en accord avec Judikaël de revêtir un costume de la fée Morgane, ainsi, elle avait enfilé une robe de velours rouge, qu’elle avait ceinturée à l’aide d’une corde dorée qui pendait mollement jusque mi-mollet. Ses longues manches, brodées de fil d’or tombaient jusque ses hanches en laissant apercevoir les avant-bras laiteux de la jeune Serpentard. Elle avait lâché ses cheveux qui cascadaient en grosses boucles sur ses épaules dénudées. Pour peaufiner le tout, elle avait relevé son regard d’ombre à paupière rouge et d’un trait d’eye-liner.

Sonny était ravie que le bal ai tout de même eu lieu, qu’elle puisse oublier un instant les cours et les devoirs. Trop orgueilleuse pour y aller seul, elle avait ardemment demandé à Judikaël de l’accompagne, la seule personne qui s’assimilait à un ami. Ils devaient tout deux se rejoindre devant les portes de la grande salle, une soirée en toute amitié, bien que celle-ci soit feinte. La jeune fille parcouru les cachots, pour enfin émerger au rez-de-chaussée, face à la gigantesque porte de la grande salle. Une foule importante d’élèves se massait déjà devant les deux pans de bois, encore hermétiquement clos. Sonny distinguait un méli-mélo de couleurs, du rouge, du bleu et du noir agrémenté par de l’orange. Un brouhaha incessant s’élevait de la foule, l’impatience rendait l’ambiance électrique, chaque élève trépignait sur place, fébrile.

Enfin, la porte s’ouvrit, les élèves se ruèrent dans la grande Salle, sous les yeux de Sonny qui observait les alentours. Elle attendait Judikaël qui avait promis de la rejoindre. Elle s’apprêtait à suivre la masse quand elle le vit enfin, élégant dans son costume. Elle le rejoignit et lança un bonsoir, avant de pénétrer sur les lieux de la fête, certaine qu’il la suivrait. Quand elle mis enfin les pieds dans la grande Salle, elle s’arrêta un instant sur place. Elle parcourait du regard chaque recoin de la pièce qui avait été métamorphosée pour l’occasion. Les bougies qui ornaient le plafond magique avait été remplacées par des citrouilles, grimaçantes, qui propageaient des ombres souriantes sur les murs. Sonny trouvait que les rictus des cucurbitacées orange posaient une ambiance malsaine, comme un mauvais présage. Des toiles d’araignées se répandaient au quatre coins de la salle, sur celles-ci étaient posés des araignées, étrangement réaliste. Enfin, les quatre tables où se regroupaient d’habitude les robes noires ornementées des blasons des différentes maisons s’étaient volatilisées pour laisser place à une scène où trônaient plusieurs instruments de musique. Une large piste de danse invitait les élèves à venir se trémousser. Le point final était apporté par le large buffet sur lequel se répartissait nombre de plat succulent. Alors que tout les élèves se regroupaient au centre de la pièce, la voix du directeur s’éleva au-dessus d’eux amplifiée par le sortilège sonorus. Il fit quelques recommandations avant de souhaiter une bonne soirée aux élèves. Dès le discours achever, une vague se rua sur le buffet, prête à engloutir sous un tsunamis d’estomacs adolescents toute la nourriture présente. Sonny, elle n’avait pas bouger, elle observait les professeurs. Seul Rogue n’était pas déguisé, égal à lui-même. Finalement la jeune fille lança, sans regarder derrière elle :

« - La soirée risque d’être drôle et mouvementée et quelle déco, ils se sont surpassés ! Dommage qu’elle se termine si tôt, n’est-ce pas Jud ? »

Elle savait que le garçon était là, pas besoin de vérifier. Elle était sûre d’une chose, ce soir elle allait s’amuser.

607 mots ; +30 points à Serpentard



Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Lawford
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4379-judikael-lose-yourself
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/03/2011
⚡ Missives : 980

⚡ Fizwizbiz : 1724
⚡ Âge du personnage : 19 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.


I am the wind blowing through your hair


Sérieusement… pourquoi avait-il décidé de se rendre à ce fichu bal, déjà ? Ah, oui, parce que cette chère Sonny Matthews l’avait presque menacé de le mettre sous Impérium afin de l’y traîner. Bon, d’accord, il exagérait peut-être un peu, mais elle avait tout de même beaucoup insisté alors que lui n’avait pas eu l’intention d’y mettre un pied. Il n’était pas vraiment d’humeur à danser et faire la fête mais Judikael était certain que les grands yeux de Sonny avaient pris la couleur d’un Avada Kedavra lorsqu’il avait refusé une première fois. Cela avait achevé de le convaincre d’accepter d’être le cavalier de la jolie Matthews au bal d’Halloween. Ils s’étaient alors mis en quête d’un costume à revêtir, la tâche n’étant pas aisée. Après une demi-journée de recherches, ils avaient fini par jeter leur dévolu sur deux personnages historiques, connus de tous dans le monde Sorcier. Judikael avait choisit de devenir Arthur Pendragon le temps d’une soirée, tandis que Sonny avait décidé d’être la terrible Fée Morgane. Ces personnages avaient toujours fasciné le Serpentard, alors pourquoi pas. Au moins, leurs costumes ne seraient pas ridicules.

Judikael soupira et acheva de nouer son baudrier autour de ses hanches avant de glisser une réplique absolument magnifique de la célèbre Excalibur dans son fourreau. Il s’observa d’un œil critique dans le miroir, afin de vérifier qu’il n’avait oublié aucun détail. Il avait revêtu une cotte de maille magiquement allégée, afin de ne pas être gêné dans ses mouvements durant la soirée, ainsi que des pièces d’armures simples comprenant des canons et des spalières. Une longue cape rouge était fixée à ses épaules et son plastron affichait l’emblème des Pendragon. Il avait longuement hésité avant d’opter pour une couronne très simple, très fine, qui ceignait son front au lieu d’une qui aurait reposé lourdement sur sa tête. A vrai dire, son costume était plutôt simple, comme l’était l’armure des guerriers du Xème siècle.

Le jeune Serpentard quitta son reflet du regard au moment où Tankred lui signifiait qu’ils se retrouveraient dans la Grande Salle avant de filer hors de leur salle commune. Judikael leva les yeux au ciel et afficha un léger sourire en coin. Son ami ne tenait plus en place depuis que la Gryffondor – Callaghan – avait accepté de l’accompagner au bal. Jud’ n’était pas stupide, même si Tankred n’en parlait pas énormément, il savait très bien qu’il avait un faible pour la jeune femme et il était bien content pour lui. Judikael quitta leur dortoir et passa dans la salle commune où il croisa de nombreux élèves pour la plupart déguisés. Très rares étaient ceux qui avaient décidé de ne pas y participer. Finalement, ils étaient nombreux à avoir besoin de s’amuser.
Sonny lui avait donné rendez-vous devant la Grande Salle et il détestait être en retard, aussi sortit-il de la pièce. Judikael quitta les cachots en compagnie d’autres élèves, puis se retrouva enfin au rez-de-chaussée. Il reconnut immédiatement la longue chevelure brune de sa cavalière ainsi que sa magnifique robe rouge. Il sa glissa à ses côtés et esquissa un sourire. Finalement, peut-être allait-il se prendre au jeu. Après tout, il n’était pas un mufle et souhaitait que Sonny s’amuse. De plus… c’était l’occasion de jouer un rôle. D’oublier qui il était réellement. Il salua la jeune femme et les portes s’ouvrirent avant qu’il ait le temps d’ajouter quoi que ce soit. Il suivit Sonny à l’intérieur de la Grande Salle afin de découvrir ce qui s’y trouvait. Une chose était sûre, le directeur s’était bien amusé. La pièce ressemblait à la salle de bal d’un manoir abandonné à la poussière et aux araignées depuis des années. Judikael fronça les sourcils en remarquant qu’une des araignées s’était mise à bouger dans un coin de la pièce et son sourire s’agrandit. Il avait le pressentiment que des hurlements de terreur féminins allaient retentir ce soir.

Le directeur prit alors la parole et Judikael braqua son regard vers les professeurs. Crow portait un déguisement qui plut vraiment au jeune homme. Il fronça les sourcils en apercevant le Professeur Warden. C’était quoi, ça ? Un accident de potions ? Elle ressemblait à un Lutin de Cornouailles géant. Son regard se posa alors sur Beaugrand qu’il faillit ne pas reconnaître – heureusement que son ventre rond était là. Il la fixa un instant, incapable de ne pas se sentir affreusement gêné à sa vue. Puis il vit enfin son directeur de maison et un léger ricanement lui échappa. Oui, bien sûr que Rogue ne s’était pas déguisé. Judikael reporta son attention sur Sonny en l’entendant parler et sourit de nouveau. « Je ne te le fais pas dire. La permission de minuit, comme si on avait douze ans et demi. Au moins, on ne mourra pas de faim, » dit-il en désignant les goinfres qui s’étaient déjà jetés sur l’énorme buffet. « Par contre, une chose est sûre, tu es particulièrement époustouflante, chère demi-sœur diabolique, » souffla-t-il avec un sourire en coin. « Tu veux que j’aille te chercher quelque chose à boire ? » Après tout, c’était un devoir en tant que cavalier galant et exemplaire.

854 mots. ; + 30 points à Serpentard[/b]



help me tame this animal
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. (⚡️) TDG.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio

this is halloween


La jeune Gryffondor ajusta les dernières modifications à apporter à son costume de semblant d’oiseau, son regard posé, attentif, sur le reflet que lui renvoyait le miroir de son dortoir. Elle lissa d’une main tremblante les plumes géantes qui recouvraient la totalité de sa robe noire de corbeau et descendit de quelques millimètres son masque tout aussi plumeux et noir. L’esprit rempli d’incertitudes les plus farfelues les unes des autres, Ginny se jugea tout de même comme étant enfin un minimum prête et, par la même occasion, présentable. Elle aurait grandement aimée rester plantée face à la glace durant des heures mais savait que cela ne changerait rien. Elle savait également pertinemment qu’elle ne faisait que retarder le moment fatidique, le moment où elle devrait faire face à Asher ailleurs que dans leur précieux placard à balais. Elle craignait, derrière sa carapace de courageuse, qu’on trouve son déguisement de faux oiseau ridicule ou encore que son cavalier la regarde de travers, surpris qu’elle ait décidé de porter un tel costume. « Et puis, tant pis, Halloween, c’est pour se déguiser et s’amuser non ? » se dit Ginny en se ressaisissant. Luna vivait bien en harmonie le fait de porter une grande tête de lion par-dessus la sienne en plein milieu d’un repas dans la Grande Salle, pourquoi elle n’arriverait pas à passer un bon moment avec une robe plumeuse ? Ginny devait se l’avouer, sa robe aux plumes lustrées n’était pas si laide que ça, au final. Au contraire, elle avait plutôt de quoi en être fière. Ce n’était ni trop extravagant ni trop près de l’ordinaire. La jeune femme se redressa, se lança un sourire étrange à travers le miroir et, après avoir pour une énième fois replacer ses plumes, sortit pour se rendre au bal, armée de ses talons hauts et de son courage habituel. Ses pas se firent légèrement plus pressés; elle n’avait guère envie d’attirer l’attention en arrivant en retard à un évènement autant attendu que celui-ci.

▬▬ ϟ ▬▬
La salle habituellement meublée de quatre tables aux proportions énormes étaient maintenant décoré à la perfection, reflétant sans la moindre parcelle d’erreur l’ambiance de ce jour de célébration sinistre. Ginny monta les escaliers tandis que son cœur, impatient, faisait de nombreux sauts périlleux à l’intérieur sa poitrine. C’était le moment fatidique, l’instant décisif où elle se montrait officiellement en tant que participante à la soirée. Son pied droit se posa sur le palier plat de la salle dans un léger clic puis vint le pied gauche. Elle était là, seule sous les imposantes portes de l’entrée, là où des années auparavant, tous étaient passés pour connaître l’identité de leur maison à laquelle ils allaient appartenir pour les sept longues années à venir. Ginevra prit une profonde inspiration, bomba le torse inconsciemment pour que ses poumons puissent accueillir cette nouvelle quantité d’air et franchit le seuil de la pièce. Elle était à présent au bal et ses yeux n’arrivèrent point à trouver de signe annonciateur de la présence de son accompagnateur. Elle remarqua que personne ne semblait outré de son entrée quelque peu tardive et garda ce constat en tête avec soulagement. Ne sachant que faire de ses deux mains et de sa tête en attendant la venue du jeune Serdaigle, Ginny alla s’assoir à une des petites tables qui ornaient encore la pièce et en profita pour commander une Beurrabière, cette boisson si appréciée dans le monde des sorciers.

Une voix s’éleva derrière tout ce brouhaha que faisaient les élèves rencontrant leurs condisciples - décidemment, le bonheur était au rendez-vous. La voix extirpa doucement la jeune Gryffondor de ses rêveries. C’était celle du nouveau directeur, Jonathan. Ginny tendit l’oreille et l’écouta avec attention. « Tiens, un nouveau groupe » pensa Ginevra en entendant la mention du nom de The Croquemitaine. Ses pensées se détachèrent lentement du discours amical du directeur pour se diriger une fois de plus vers son cavalier absent. La Gryffondor connaissait le récit du quotidien que vivait le jeune homme et c’est avec crainte qu’elle se questionnait au sujet de ce retard. Lui était-il arrivé quelque chose ? Ginny croisa les doigts de sa main libre, l’autre étant occupé à tenir la tasse remplie de Beurrabière. « Faites qu’ils l’ont laissé tranquille, pour aujourd’hui au moins… » pria la jeune femme en déposant son breuvage pour se tourner, anxieuse, vers les portes qu’elle venait de traverser.

728 mots ; + 30 points à Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
Halloween. Ou plus exactement, le bal d'Halloween. Une fête plus qu'appréciée dans le monde sorcier et qui avait le mérite d'exalter les esprits des gamins durant la courte nuit où tous prenaient à cœur le fait de se vêtir de loques, de costumes et de maquillage qui le répugnaient plus qu'autre chose, probablement dans l'optique d'effrayer ou d'amuser la galerie. Il semblait que Poudlard n'échappait pas à la règle, pour son plus grand dam, et ce cher Directeur n'avait pu concevoir de fêter l'événement sans entraîner ses élèves indisciplinés à sa suite, et ce malgré la réticence de certain, dont la sienne. Il n'aimait pas les réunions collectives, ce n'était un secret pour personne, et plus encore, il n'aimait pas ceux qui s'y trouvaient. Tous bien trop aptes à juger, à descendre en flèche ceux qui n'avaient pas l'infime privilège de faire partie des « populaires » du collège, ces pauvres rebuts dont personne ne voulait, même pas lui. Asher s'était promis de demeurer cloîtré dans son dortoir tandis que ses condisciples rejoindraient la célébration mais c'était sans compter l'avis d'une Gryffondor à la chevelure d'un roux flamboyant, Ginny Weasley en personne, qui avait sur le convaincre dans un moment de faiblesse de se mêler aux autres étudiants. Une cavalière. Risible. Mais à présent, il ne restait que quelques minutes avant le début des festivités et le jeune Farell ne pouvait plus faire marche arrière, qu'importe sa réserve.

Poussant un soupir las, le châtain jeta un dernier coup d'œil morne au miroir de la salle de bain et se détourna, réajustant légèrement sa tenue qu'il qualifiait de souillon tout en descendant les marches qui le conduiraient vers la salle de bal, à savoir la Grande Salle. Une goule. Il n'avait trouvé mieux, faute de s'y pencher réellement. L'idée même de se déguiser ne lui disait rien mais après tout, peut-être n'était-ce pas une idée si farfelue que cela... Il passerait davantage inaperçu, ce qui l'arrangeait grandement, peu à son aise au sein d'une foule, et comme tout le monde se devait de porter un déguisement, il s'afficherait moins que s'il était venu recouvert de ses vêtements habituels. D'un sortilège murmuré au dernier moment, le teint de peau de Asher devint plus pâle, blême, sans aucun doute, et une sorte de pagne déchiré à différents endroits, parvenant au niveau de ses genoux pour plus de pudeur, lui servait de costume pour l'occasion. Il avait tout de même pris soin d'ajouter un tee-shirt aussi miteux que son bas afin de ne pas trop dévoiler sa chair et un sort d'illusion donnait l'impression que ses dents étaient pointues, aiguisées à souhait, alors qu'elles avaient toujours leur taille d'origine. Sa chevelure prenait un aspect moins soignée, bien que propre, et des mèches partaient dans tous les sens sans qu'il ne les remette en place. Une image peu ragoutante avait attiré son attention, dans un livre qu'il feuilletait, et il s'était inspiré de la goule représentée afin de parfaire sa tenue, tant est qu'on pouvait nommer ainsi ce qu'il portait. Ses ongles, cependant, avaient été réellement rallongés et le gênaient quelque peu mais ce n'était pas dangereux, l'embout enchanté afin de ne pas griffer ou couper quiconque aurait la malchance de le toucher.

Les pas du Serdaigle se bloquèrent tandis qu'il parvenait devant les portes massives de la Grande Salle et il inspira brièvement, pénétrant la cage aux fauves. Bien... Il n'était pas le dernier, ni même le premier. Les professeurs, déguisés à leur tour – hormis Rogue, mais il ne fallait pas s'en étonner, le connaissant – Asher dévisagea soucieusement les élèves à portée de vue et avisa de la couleur peu commune des cheveux de sa compagne, déguisée en une sorte... d'oiseau ? Il haussa un sourcil mais la rejoignit à grand pas, soulagé qu'elle soit arrivée avant lui, s'éloignant ainsi de la masse d'étudiants qui s'était regroupée au centre de la pièce. Weasley. Il ne l'avait vue qu'une fois, après tout. Il détailla les plumes qu'elle portait avant de lever ses yeux clairs vers les siens, prenant place à ses côtés, se saisissant d'un jus de citrouille pour se donner contenance. Ton costume est... original. Il faisait des efforts, comme le lui avait conseillé Daegan, et se montrait moins asociale, du moins avec certains. Les costumes choisis par les autres l'étonnaient parfois, comme celui de la directrice des Gryffondor, changée en une schtroumpfette sombre, il lui semblait. Alors ainsi, elle connaissait les dessins-animés moldus... Après sa petite tournée, Asher ne put s'empêcher de grimacer en se souvenant de son apparence, serrant les dents – qui devaient paraître peu communes pour le reste de la salle. J'aurais peut-être dû me contenter d'une tenue moins ostentatoire... Oui, il avait l'air ridicule, mais il ne pouvait repartir. Il devrait faire avec tout au long de la soirée tout en maudissant son mauvais goût pour les déguisements et son manque d'imagination.

815 mots. ; + 30 points pour Serdaigle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
death angel

Poudlard était en émulsion permanent depuis quelques jours à présent. Les étudiants n’avaient plus qu’un seul mot à la bouche, l’évènement phare de cette fin d’octobre, le fameux bal d’halloween. Cette soirée du trente et un octobre avait monopolisé la majorité des conversations de la semaine entre les étudiants de Poudlard. Les sujets de conversation ne manquaient pas. Tout y passait, les choix des costumes étaient le sujet numéro un, la recherche de la tenue la plus originale et sexy pour certains, d’autres misaient sur l’épouvante ou encore des minorités qui optaient pour la plus choquante. Les plus folles rumeurs circulaient dans les couloirs, les élèves délaissant les cours pour leur plus grande joie, du prétendu groupe de musique qui allait jouer, des impressionnantes surprises qui les attendaient aussi farfelues les unes que les autres et bien sur la rumeur sur les partenaires. Les couples qui allaient se former pour la soirée exaltaient une partie des gens fervent admiratifs des potins croustillants, comme si cela signifiait qu’un garçon et une fille étaient officiellement ensembles. Et là encore on entendait de tout et de rien. Et surtout beaucoup de n’importe quoi. En repensant à tout cela, un léger sourire se dessina au coin de lèvres du jeune rouge et or. Il réajustait une dernière fois son costume avant de descendre. Il était habillé d’un costume noir, une chemise gris foncé, une cravate noire avec des étranges dessins et deux grandes ailes grises à l’envergure étrangement impressionnante qu’il avait fixée dans le dos. Elle paraissait naturelle et réelle pas une de ses fausses imitations qu’on voyait dans les marchés moldus. Il avait allégé le poids avec un sortilège basique et avait trouvé un mécanisme ingénieux alliant magie et mécanique pour qu’elles puissent s’ouvrir. Encore fallait-il que ça marche. Zephyr n’était pas vraiment sur qu’il allait pouvoir faire quelque chose. Pour finir, il s’était peinturluré sobrement le visage en blanc ocre discret avec une accentuation sombre autour de ses yeux et de sa bouche pour faire ressortir les traits sombres et menaçants. Enfin il arborait un sourire mesquin et narquois rendant le personnage sensiblement crédible. L’ensemble était plutôt étrange mais Zephyr était finalement satisfait de son choix, il était l’ange noir de la soirée. L’ange de la mort. Un ange déchu qui était tombé sur Terre pour pousser les gens aux péchés, à la débauche, à la destruction et aux malheurs. Un être maléfique qui n’était pas si différent de lui sur certains points, lui qui prônait la déchéance et la destruction intérieur de l’être. Qui s’engouffrait dans les méandres de son malheur. Il ne lui manquait finalement peut-être que le costume. Le jeune homme sourit à son reflet, s’assurant une dernière fois que tout était pour le mieux puis tourna les talons se dirigeant vers la sortie de la salle commune des gryffondors. Il n’y avait plus grand monde, la majorité étant parti tôt pour profiter au maximum de la soirée. Il faisait parti des derniers, comme d’habitude il prenait son temps. Il n’était pas pressé. Il sorti tranquillement et d’un pas lent de la salle commune. Les couloirs étaient étrangement silencieux, on entendait seulement quelques pas précipités de personnes en retard qui se dépêchaient de rejoindre leur cavalier. Zephyr ne sortait pas accompagné ce soir là. Il n’avait pas cherché à vrai dire. Cela faisait des années qu’il allait seul aux soirées et aux bals en général. Il préférait jouer aux jeux de séduction et de flirt tout au long de la nuit, changeant plusieurs fois de partenaire, plutôt que de devoir rester collé-serré à la même personne pendant quelques heures. Ce n’était pas ce qu’il préférait. Loin de là. Il ne s’attachait pas, et les gens le savaient bien. Il s’engagea doucement sur les marches de marbre et avança, s’assurant que ses ailes étaient bien en place. Il constata qu’elles étaient relativement légères et confortables. Le bruit augmentait, s’accentuant plus on s’approchait de la grande salle. La musique avait déjà commencé. Il ne connaissait pas le groupe. Un peu de nouveauté ne pouvait pas faire de mal. De toute manière, il ne venait pas pour danser. Il arriva enfin dans le hall. Les derniers retardataires se dépêchaient de rentrer par les deux grandes portes. La majorité d’entre eux rejoignirent la foule qui s’était s’agglutinée autour de la scène. Le jeune homme se dirigea vers le buffet. Il observa les apprentis sorciers à ses alentours et vit qu’il y avait des déguisements de toutes sortes, des goules, des schtroumpfs, des vampires, du plus sobres au plus ridicule. Le tout donnait une impression de fouillis et de confusion constante. La grande salle était, comme à son habitude, magnifiquement décorée, donnant un côté plus réaliste que jamais à la soirée. Des citrouilles, des araignées, d’étranges monticules et toute autre fantaisie digne d’un film de science fiction étaient accrochés un peu partout. Zephyr se servit un verre et commença à regarder vers la piste de danse, tel un chasseur cherchant sa proie. Une voix derrière lui l’interrompit. « Etrange ton déguisement. Original et classe. ». Un de ses camarades rouge et or venait de la adresser la parole. Zeph’ répondit sans se tourner. « De toute manière tout me va, c’est bien connu. ». Ils gloussèrent légèrement. Son acolyte n’avait pas fait dans l’original, un petit costume et des dents longues saignantes sortant de sa bouche. « Dis bonjours à l’ange de la mort, ce soir le désespoir va régner. Ce soir tout est permis. ». Il but une gorge puis continua à observer. La soirée allait surement être attractive.

926 mots ; + 30 points à Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas
Siane Callaghan
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 01/04/2011
⚡ Missives : 384

⚡ Fizwizbiz : 615
⚡ Âge du personnage : 20 ans.
⚡ Nature du sang : sang mêlée.


let's get the party started


Ah, le bal d’Halloween ! Siane n’avait certes pas fait partie des adolescentes qui avaient trépigné d’impatience toute la semaine, mais elle avait tout de même attendu que ce soir arrive avec une certaine curiosité. Autour d’elle, ses camarades de dortoir s’agitaient de tous les côtés, pestant contre des parties de leur costume qui ne tenaient pas ou ne rendaient pas bien. La jeune femme quant à elle avait tout préparé soigneusement. Elle avait appliqué une potion sur tout son corps afin que sa peau prenne la couleur gris bleu d’un cadavre. Ses cheveux d’ordinaire bruns étaient désormais noirs et brillants. Heureusement que le tout partirait le lendemain avec une bonne douche, car la Gryffondor se voyait mal venir en cours ainsi les jours d’après. Elle avait profité de sa sortie à Pré-Au-Lard pour acheter une magnifique robe de mariée et une fois de retour dans son dortoir, s’était amusée à l’arranger. Elle avait lancé des sorts de vieillissement afin d’abîmer la robe blanche, de la déchirer par endroit et de donner l’illusion qu’elle avait passé un certain temps sous terre. Siane s’observa dans le large miroir en face d’elle. Le bustier de la robe mettait en valeur sa poitrine et sa taille fine. Le blanc contrastait à merveille avec le bleu gris de sa peau. Les jupes blanches de sa robe étaient en lambeaux et laissaient entrevoir ses longues jambes. Elle avait jeté un sort afin de donner l’illusion que le bustier de sa robe avait été déchiré et que la décomposition avait attaqué son corps, laissant apparaître ses côtes. Elle avait jeté le même sort sur sa jambe et son épaule droite. La jeune femme devait avouer qu’elle était plutôt fière du résultat, elle ressemblait à un véritable cadavre en décomposition.

Siane esquissa un sourire satisfait et enfila ses escarpins blancs. Puis elle retourna devant le miroir et entreprit d’appliquer un far à paupières bleu sombre en grande quantité afin de renforcer son regard. Une touche de mascara vint agrandir ses cils et elle passa enfin la couronne de fleurs mourantes sur sa tête tout en arrangeant le long voile derrière elle. Puis elle se tourna vers ses camarades de dortoir qui approuvèrent pour certaines et grimacèrent pour d’autres à la vision de son épaule droite qui n’était plus qu’un tas d’os. « T’as géré, Siane, tu fous vraiment les jetons. Tu as dit que c’était quoi, déjà ? » demanda une des filles avec un sourire admiratif. « Merci. Une des versions moldues de la légende de la Dame Blanche. Il y en a une qui raconte que ce fantôme serait celui d’une femme en robe de mariée qui attend toujours le retour de son bien aimé, désespérément. Elle fait peur aux enfants, mais techniquement elle n’est pas bien méchante, » répondit Siane avec un clin d’œil. « Un peu comme toi, » répliqua sa voisine de lit avant de quitter le dortoir afin de rejoindre son cavalier.

Siane rit légèrement et quitta la pièce après avoir vérifié une dernière fois que son costume était parfait. Elle traversa la salle commune en compagnie de camarades qui gloussaient joyeusement à l’idée de passer une nuit différente des autres, puis descendit les escaliers afin de se rendre jusqu’à la grande salle. Elle ne put s’empêcher de s’émerveiller devant les costumes de certains de ses camarades. Il était facile de reconnaître les élèves issus de familles sorcières et ceux qui avaient reçu une éducation moldue. Elle reconnut quelques personnages de films et de bandes dessinées et cela l’amusa grandement de les voir ici, entre les murs de Poudlard. Siane descendit les derniers escaliers et observa un peu tout le monde. Crow n’avait pas eu une mauvaise idée en décidant d’organiser ce bal. Il était vrai que les élèves de Poudlard avaient besoin de se changer les idées, surtout après la nouvelle qui était tombée un peu plus tôt. La jeune femme préféra chasser ces pensées rapidement. Elle était là pour s’amuser, et non pour ressasser de mauvaises pensées.

La Gryffondor regarda brièvement autour d’elle. Tankred n’était pas encore arrivé. Un léger sourire effleura ses lèvres. Elle devait bien avouer qu’elle avait été surprise lorsqu’elle avait ouvert la lettre et comprit qu’elle venait de lui. Elle n’était pas stupide et avait su interpréter les quelques regards qu’elle avait interceptés, mais le Serpentard n’avait jamais réellement fait de véritable pas vers elle. Siane était curieuse de voir comment la soirée allait se dérouler. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas que Nick Quasi-Sans-Tête, le célèbre fantôme de Gryffondor, s’était arrêté à ses côtés. « Mademoiselle Callaghan ! » s’exclama-t-il, la faisant presque sursauter. Elle sembla revenir sur terre et se tourna vers le fantôme, un sourire aux lèvres. « Bonsoir, Sire Nicholas, comment allez-vous ? » demanda-t-elle poliment.

« Très bien, très bien. Je vous avais pris pour un nouveau fantôme, Miss Callaghan ! Votre déguisement est très réussi, » dit-il avec un clin d’œil. Siane rit légèrement et le remercia chaleureusement. Le fantôme de Gryffondor lui souhaita de passer une bonne soirée et traversa le mur qui menait à la grande salle. La jeune femme le regarda partir avec un sourire en coin. Oui, la soirée s’annonçait plutôt bonne. Elle se détourna et aperçut enfin la silhouette familière de Tankred qui venait des cachots. Son sourire se fit plus amusé, presque mutin, et elle se mit à compter. 1, 2, 3, 4…

902 mots. ; + 30 points à Gryffondor



i'm up to no good
I cheated myself like I knew I would, I told ya, I was trouble. You know that I'm no good. Upstairs in bed, with my ex boy, he's in the place, but I can't get joy, thinking of you in the final throes, this is when my buzzer goes.  (⚡️) AWinehouse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
monsters are real,

gosts are real too...

Je n'arrivai pas à me mettre dans l'ambiance. En temps normal, j'aurais probablement attendu les vacances d'Halloween, leurs festivités, les décorations correspondantes et le bal, bien sûr, depuis le premier jour de l'année, avec enthousiasme et surtout, débordant d'idées nouvelles pour terroriser les premières années (à l'aide de Judikaël, bien entendu). Mais, étrangement, ce n'était pas le cas cette année. J'avais la flemme de faire des efforts, je n'avais pas la tête à m'amuser durant une fête qui avait toujours été, jusqu’à aujourd'hui, celle que je préférais. Je dois également avouer que je trouvais cette initiative plutôt déplacée pourtant, je savais bien que cela partait très certainement d'une bonne intention et que beaucoup d'autres élèves s'en réjouiraient. Peut-être même que cela arriveraient à leur changer les idées mais, personnellement, je ne pensais pas pouvoir y parvenir moi-même. J'avais depuis longtemps épuiser tous les moyens de me changer les idées.
J'avais donc eu beaucoup de mal à me dégoter une idée de costume et jusqu'au dernier moment, j'étais prêt à m'y rendre sans déguisement, abordant simplement mon habit de sorcier ordinaire. Et puis, j'étais descendu du dortoir et les regards des élèves encore présents dans la Salle Commune m'avait rapidement fait comprendre que ça ne le faisait absolument pas. J'étais donc aussitôt remonté jusqu'à mon lit et j'avais ruminer encore et encore pour trouver quelque chose de convenable...
La seul et unique chose qui me réjouissait pour cette soirée était d'avoir comme compagnie officielle Siane. C'était l'une des raisons pour lesquelles je ne m'étais pas tout simplement contenté de rester dans ma tanière.

Je me dirigeais donc à présent vers la Grande Salle affublé n'importe comment. J'avais dégoter une vieille robe de sorcier à d'un violet très sombre sur laquelle se dessinaient des spirales noires pratiquement imperceptibles. Autour de mon cou, quelques colliers ridicules aux pendentifs astronomiques (la planète mars, la lune, la terre et même pluton !) s'entrechoquaient à chacun de mes pas et mes poignets regorgeait également de divers bracelets tous plus mystérieux les uns que les autres. Je portais également d'énorme lunettes à double (voire triple ou quadruple) foyer, me donnant l'impression d'être la réincarnation de Trelawney. J'avais essayais de donner un aspect un peu inquiétant à mon personnage parce que je comptais bien, grâce à ma boule de cristal que je portais à la main, prédire pleins d'horreurs à plein de gens différents... J'allais très certainement me pointer avec le déguisement le plus ridicule de toute l'école mais je ne m'en inquiétais guère, ma réputation de précédait tout de même et c'était, d'une certaine manière, plutôt réconfortant.
Je descendais les marches menant dans le hall lorsque je la vis. Je ne la reconnu qu'une fois suffisamment prêt d'elle pour discerner son visage, en réalité. Elle était juste là, tout de blanc vêtu (en robe de mariée, apparemment), à côté de notre bon vieux Nick-quasi-sans-tête. Je n'aurais su dire qu'elle était son déguisement. Je supposais qu'il avait des origines moldues et, à ce moment là, je regrettais d'être né dans une famille comme les Eberhart. A quelques mètres d'elle à peine, je lui adressais un grand sourire, retrouvant quelque peu la bonne humeur que j'avais plus ou moins perdue à l'approche de la soirée d'Halloween. « Siane ! Tu es superbe ! Tu sais que normalement, tu es censée faire peur ? » lui dis-je avec un clin d’œil en m'arrêtant tout près d'elle. Je me tournais ensuite vers le fantôme des Gryffondor. « Mon cher Nicholas, votre costume de fantôme est frappant de réalisme... Mais, je dois avouer que ma boule de cristal m'avait déjà révéler la teneur de votre déguisement ! » ajoutais-je avec un sourire en soulevant l'objet vers lui. Je tendis ensuite mon bras vers Siane afin que l'on puisse enfin entrer dans la Grande Salle. Je ne pensais pas réellement m'amuser mais j'avais tout de même hâte de pouvoir admirer le costume des autres élèves. Le seul détail qui m'épuisait d'avance était la perspective de devoir parler. Je pensais cependant pouvoir survivre à cela grâce à ma boule de cristal et à mon don incroyable pour sortir des conneries toutes les deux minutes, montre en main.
Et puis, de toute façon, j'avais au moins le mérite de savoir danser, ce qui m'évitait l'angoisse de passer pour un empoté alors, je n'avais qu'à danser toute la soirée...

→ 723 mots
; + 30 points à Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Duncan Gleneagles
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t240-duncan-gleneagles
Hominum revelio
⚡ Registration : 01/04/2011
⚡ Missives : 437

⚡ Fizwizbiz : 681
⚡ Âge du personnage : 20 ans
⚡ Nature du sang : Pur
Le bal d'Halloween… Sans doute l’évènement, avec la coupe de Quidditch, le plus attendu par les élèves. Tout le château était en effervescence depuis l’annonce de cet évènement et on pouvait entendre des élèves en parler au détour de chaque couloir.

Duncan s’était longtemps demandé s’il devait y aller. Il n’avait jamais été très attiré par ce genre d’évènement mais la proposition que Dante lui avait faite lui avait bien plu. Ils avaient décidé d’y aller ensemble afin de continuer sur leur lancée après la fête des Serpentards.
Le jeune homme avait passé le reste du temps le séparant du bal à trouver un costume. Après de nombreuses idées rejetées, il avait finalement jeté son dévolu sur une tenue tirée du film Orange Mécanique d’un certain Stanley Kubrick. Il avait vu ce film quelques années auparavant, après beaucoup d’insistance de la part de Siane, et les costumes des personnages principaux lui avaient tapé dans l’œil.

Le Serdaigle releva la tête et se regarda dans le miroir de la salle de bain. Il avait mis pas moins d’une heure pour mettre un eye-liner noir autour de son œil droit et obtenir un résultat satisfaisant. Il émit un soupire de satisfaction.
« Maintenant je comprends pourquoi les gonzesses mettent des heures à se maquiller. »
Il retourna vers son lit pour enfiler la chemise blanche qui trônait dessus. Cette étape franchit, il mit son chapeau melon, prit sa baguette qu’il glissa dans sa poche et se redirigea vers la salle de bain pour admirer le résultat. Son chapeau melon et son œil cerné de noir contrastaient avec la blancheur de sa chemise et de son pantalon.
- Parfait !
Satisfait du résultat, il quitta le dortoir pour se rendre dans la grande salle.

Il avait quelques minutes de retard et arriva pour la fin du discours du directeur. Le jeune homme observa rapidement les alentours mais ne vit aucune trace de sa cavalière.
« Elle doit pas encore être là. Ou alors elle est trop bien déguisée pour que je la reconnaisse. » Songea-t-il.

Duncan jetait de brefs coups d’œil aux goules, fantômes et autres inferis près de lui pour essayer de reconnaître qui se cachait sous quel déguisement. Il prit un verre de whisky pur feu et laissa son regard parcourir la grande salle. Il fut surpris de voir que tous les élèves présents s’étaient prêtés au jeu du déguisement. Même les professeurs avaient fait cet effort.
« A par Rogue bien sur… » Pensa-t-il à voix haute.

Au vue des derniers évènements, la prise du pouvoir par les Mangemorts et le nomination de Caldwell (Duncan frissonna à l’évocation de ce nom) au poste de ministre, ce bal était le bienvenue. Il allait permettre aux élèves de souffler un peu.
Son verre terminé, le Serdaigle se dirigea vers la scène aménagée pour le groupe. Il écouta quelques morceaux mais fut rapidement déçu. Il avait toujours préféré la musique moldue et ce n’était pas le groupe de ce soir qui lui ferait changer d’avis. Il retourna donc vers le buffet et se resservit un verre.

Le jeune homme laissa à nouveau son regard se porter sur l’assemblée mais ne vit toujours aucune trace de Dante.
« J’espère qu’elle ne m’a pas fait faux bond… »
Non, ce n’était pas son genre. Elle était bien trop heureuse de pouvoir être au cœur de l’intention pour lui poser un lapin.


La soirée commençait bien. Il y avait une bonne ambiance. Un attroupement s’était formé devant la scène et la plupart des couples formés pour le bal s’étaient retrouvés.
Mais malgré cette ambiance festive, Duncan avait un mauvais pressentiment, l’impression que la fête tournerait vite au cauchemar.

« Espérons que je me trompe. »

619 mots ; + 30 points à Serdaigle
Revenir en haut Aller en bas
Dante Rosewood
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4315-dante-i-m-a-reckless-mi
Hominum revelio
⚡ Registration : 23/03/2011
⚡ Missives : 6226

⚡ Fizwizbiz : 5814
⚡ Âge du personnage : dix-sept ans.
⚡ Nature du sang : pur.
Dante ignorait totalement pourquoi elle avait accepté de participer au bal d’Halloween. Peut-être était-ce à cause de Duncan ? Depuis la nuit de la fête qu’ils avaient passé ensemble, elle trouvait qu’alimenter la rumeur du : « ils sont ensembles ?! » était une bonne idée ainsi elle ne pensait plus à Gabriel et ce n’était pas plus mal. L’ambiance de l’école changea au fur et à mesure, l’effervescence du Quidditch était passée pour laisser place à ce fameux bal qu’avait tout de même voulu organiser Crow. C’était un bon directeur, mais entretenir les idées farfelues de Dumbledore faisaient de lui quelqu’un d’allumé. La Serpentard soupira une énième fois devant sa glace en se disant que c’était réellement une mauvaise idée ce bal, elle allait devoir danser et faire l’effort de paraître enjoué par l’évènement. Bon sang, Malefoy avait eu raison d’éclater de rire en voyant l’annonce de leur directeur et en envoyant l’équipe professoral allait se faire foutre. Lui était intelligent. Il évitait également la montée d’hormones croissantes dans la salle commune de leur maison. Les plus jeunes espéraient pouvoir trouver un peu de réconfort ce soir-là dans les bras d’autres. Crow avait interdit ce genre d’évènement, mais il ne connaissait pas les recoins sombres de l’école.

Le plus dur avait été de trouver le costume adéquat. Vampire ? C’était trop surfait. Monstre ? Il allait y en avoir des dizaines et sincèrement, elle ne savait pas lequel choisir alors elle avait décrété que le classique déguisement de zombie serait le plus approprié. Elle avait blanchi sa peau la faisant virer au verdâtre, elle avait donné une couleur à ses yeux frôlant la transparence puis elle avait opté pour des vêtements déchirés que son chat avait gentiment abîmé pour elle. Dante n’était pas effrayante et était totalement classique, mais elle s’en moquait au final. Il n’y avait de concours organisé. Plusieurs filles de son dortoir cancanaient dans leur coin, aidant une à se maquiller convenablement et parlant déjà des potentiels garçons attirant qu’il y aurait. La jeune Serpentard roula des yeux et se fit la réflexion que sa génération était véritablement devenue pathétique. Elle jeta un rapide coup d’œil à l’horloge ; elle était en retard. Elle se pinça les lèvres en enfilant ses chaussures et prit la direction de la Grande Salle en snobant les autres Serpentards. Dans leur salle commune, elle salua brièvement Drago Malefoy d’un signe de tête et poursuivit son chemin. En remontant, elle croisa quelques Poufsouffles et sentit l’activité humaine s’intensifiait au fur et à mesure qu’elle approchait de la Grande Salle. Un air de musique s’élevait et elle en apprécia le rythme. La soirée risquait d’être bien au final.

Elle franchit les portes et resta un instant à contempler la décoration. C’était assez sympathique. Crow avait bien fait pour son premier bal. Dante songea que le portrait de Dumbledore avait dû l’aider un peu, elle esquissa un mince sourire. Dans la foule, elle avait du mal à reconnaître ses camarades, mais elle s’en moquait, le principal était de retrouver Duncan parmi les créatures diverses qui évoluaient en riant, parlant trop fort ou mangeant. Bien vite, elle reconnut son dos, il était habillé de blanc et portait un chapeau noir. Elle se demanda un instant en quoi il pouvait bien être déguisé puis elle haussa les épaules et se dirigea vers lui.

« Bien le bonsoir monsieur Gleneagles. » fit-elle d’un ton moqueur. « J’espère que tu ne pensais pas que j’allais te poser un lapin ? Ce n’est pas mon genre de toute façon. »

Au final, peut-être que la soirée n’allait pas être aussi nulle que cela.

605 mots ; + 30 points à Serpentard



RECKLESS MISTAKE. BROKEN GIRL.
in the eyes of a teenage crystallized. oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home and the cries from the strangers out at night. they don’t keep us up at night, we have the curtains drawn and closed©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio

Halloween. Une fête où l’on célèbre les morts et où l’on se plait à effrayer autrui. Isaya n’avait pas besoin de cette soirée pour célébrer tout cela, chaque jour était un hommage à Julian et elle effrayait sans le vouloir par sa dégaine de dépressive la moitié des premiers années, une fête ne changerait rien à l‘affreuse réalité. Cependant la belle devait s’avouer qu’intérieurement cette idée de bal l’enchantait réellement. Enfant elle adorait se déguiser, se parer d’habits de princesse en cherchant naïvement un prince qui l’inviterait à danser. A l’époque c’était beaucoup plus facile, on se cachait derrière une couronne, derrière un sourire aiguisé pour feindre que tout allait bien. Peut-être que c’est-ce qu’il fallait faire encore maintenant ? Se cacher, se déguiser entièrement pour oublier qui l’on est réellement et ainsi vivre du moins pour une soirée une toute autre vie ? Les jeunes filles partageant le dortoir d’Isaya étaient toutes apprêtées de manière plus ou moins aguicheuse c’était certain que pour quelques unes d’entre elles, la soirée allait être très longue. Isaya quant à elle était toujours sur son lit, assise les observant chercher telles ou telles choses, gloussant, vivant leurs vies d’adolescentes pleinement. « Bon Grey, tu saoules. Soit tu te changes et on y va, soit tu restes là à te morfondre. J’aimerai passer une bonne soirée et ne pas à avoir mauvaise conscience en te laissant ici. » La jeune fille eut un petit sourire mêlant tristesse et amertume. Qu’on lui parle comme cela, elle en avait l’habitude, mieux valait ça qu’un long silence gêné mais ce qu’elle ne pouvait supporter était de faire pitié. D’être la bonne action de filles qu’elle-même ne supportait que parce qu’elle n’avait pas d’autres choix. « Je viens, je ne voudrai pas être responsable de la médiocrité prochaine que te réserves cette soirée » Une lueur nouvelle brillait dans les yeux bleus de la belle Isaya. Il y’avait des moments où elle pouvait se montrer tout à fait méchante et dérangeante et apparemment Halloween était propice à ce changement de comportement. Jessica ne fit pas attention aux dire de la brune, Isaya était folle tout le monde le savait, à quoi bon se prendre la tête avec elle. La gryffondor avec une détermination nouvelle s’habilla pour la soirée. Elle n’avait prévu de déguisement pour ce soir, elle utilisa donc un de ceux qu’elle avait déjà utilisé se foutant complètement d’innover ou pas. Sa présence en ses lieux était déjà une surprise en elle-même. D’un coup de baguette vif et précis elle ajusta sa robe sur sa silhouette devenue à présent osseuse. Après un temps fou à faire en sorte d’effacer toutes les marques de fatigues de son visage, après avoir redonné à sa chevelure son éclat d’antan Isaya se sentie enfin revivre. C’était comme si en prenant soin de son apparence elle avait effacé toutes les trace de peine et de douleur qui subscitaient en elle. Elle enfila son déguisement qui n’avait pas vraiment de nom après tout. C’était une longue robe crème ornée de pierres et de perles transparentes. La dite robe recouvrait les longues jambes de la jeune fille, lui donnant un air de princesse d’un autre temps. Elle releva ses cheveux en un chignon lâche et laissa s’échapper de celui-ci de nombreuses mèches qui donnèrent à son visage un doux charme. Pour la première fois depuis longtemps Isaya sourit à la vue de son apparence dans le miroir, il y’avait tellement longtemps qu’elle ne s’était pas faîtes jolie, qu’elle éprouvait de la fierté face à son physique des plus charmants. Ses camarades de chambre étaient depuis longtemps sortis pensant que les mots de la belle Isaya n’étaient que du vent. Elle était donc seule, livrée à elle-même après un long moment où elle pesa tout de même le pour et le contre elle sortit se délivrant d’un poids énorme. Pour une fois elle allait faire face à une de ses plus grandes peurs depuis la mort de Julian; autrui. La gryffondor descendit les nombreuses marches menant vers la grande salle, son cœur battait de plus en plus vite, elle prenait enfin conscience de ce qu’elle s’apprêtait à faire…De nombreux regards s’attardèrent sur elle, certains la reconnaissant, d’autre ce demandant qui elle était et certains se disait qu’ils avaient déjà aperçu les opales bleus merveilles de la jeune Isaya sans pour autant pouvoir remettre un nom sur celles-ci. La musique avait été choisie avec soin par le Directeur et elle devait avouer qu’il avait de très bons gouts. Elle qui avait toujours adoré danser se sentit naitre l’envie folle de monter sur une des tables et vendre ses charmes. Pour une soirée elle voulait tout oublier; son horrible peine qui la tuait Julian pour une soirée même si elle devait demain recouvrir son statut de dépressive notoire, ce bal elle allait le vivre à fond. Le décor était des plus réalistes, l’administration de Poudlard avait fait un effort pour redonner à ce bal toute sa grandeur d’antan. Isaya reconnut certains visages mais elle n’était proche d’aucun groupe pour se glisser entre l’un deux et discuter. Elle se dit que ce n’était pas plus mal ainsi, certes pour profiter d’une soirée on se devait être à plusieurs mais on pouvait également faire sans, lorsqu’on avait ce qu’Isaya avait caché dans son sac. La brune se dirigea vers une table et s’assit sur une des nombreuses chaises drapées de noir. Elle observait les autres étudiants avec un sourire envieux sur les lèvres, après tout elle avait choisi cet isolement, elle en récoltait à présent les frais. Ils avaient l’air de tous s’amuser il n’y avait aucune raison pour qu’elle n’en profite pas également. Isaya ouvrit son sac et en sortit discrètement le petit sachet siégeant au fond. Un sourire plein d’excitation prit vie sur le visage de la belle. Elle avait préalablement modifié l’apparence des cachetons pour qu’on ne la prenne pas en flagrant délit mais après tout, qui ferait attention à elle ? Doucement elle prit le cacheton et le fit glisser sous sa langue attendant avec envie et impatience l’effet de plaisir intense que procurait la drogue.

1022 mots ; + 40 points à Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas
D. Alexis Hoover
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t347-alexis-i-wanna-dance
Hominum revelio
⚡ Registration : 28/04/2011
⚡ Missives : 1533

⚡ Fizwizbiz : 2585
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue officiellement, mais elle a été adoptée à la naissance, donc rien n'est sûr.


le bal d'halloween

Le bal d'Halloween. Non mais est-ce que j'avais une tête à aller à un bal d'Halloween ? Mes cheveux étaient tout emmêlés. Le visage grimaçant, je tentai de tirer sur mes noeuds avec un peu plus de force qu'auparavant. J'allais finir chauve. Mon maquillage moldu, que je gardais toujours, avaient coulé à cause du vent, et je m'étais légèrement égratiné la cheville. Où avais-je été ? Sur le terrain de Quidditch. J'avais passé la journée entière sur mon balai, à tenter de marquer, sans succès. Depuis quelques jours, je n'arrivais plus à rien, à rien du tout. Comme si quelque chose me bloquait, détruisait toutes mes compétences et ma concentration. J'avais beau m'acharner, faire le vide en moi, ou penser aux Carrow, rien ne me donnaît assez de rage pour marquer ces putains de points. Rien. Lorsque Madame Bibine était arrivée pour me demander d'arrêter de jouer les jeunes femmes sportives et acharnées, je n'avais su mieux faire que lui jeter un regard noir, involontaire. Elle m'avait fait descendre plus vite que je ne l'aurais pensé, pourtant. Autorité des professeurs. "Mademoiselle Hoover, vous êtes pourtant une jeune femme coquette et charmante, je suis sûre que quelqu'un vous attend au bal. Allez donc vous préparer au lieu de vous acharner sur ce pauvre souaffle." m'avait-elle dit, lorsque j'avais posé un pied à terre. "Vous avez raison" avais-je murmuré, doucement, plus pour lui faire plaisir que parce que je le pensais. En réalité, je n'avais aucune envie d'aller à ce bal. Je savais très bien ce que j'allais y croiser : des jeunes sorciers effrayés qui après l'annonce du retour des mangemorts, profiteraient de cette soirée de bal comme si c'était la dernière. Je ne savais s'ils auraient le courage de se battre une deuxième fois. Je n'avais pas envie de voir ces visages, que j'avais tant connu pour les avoir protégés un an auparavant. Oui, je les avais protégés. Mais personne ne m'avait protégée, moi. Personne. Or j'en avais terriblement besoin. Autrefois, j'avais quelqu'un pour me protéger, oui, mais je ne semblais plus exister aux yeux de cette personne. Certes, j'avais des amis, mais j'avais l'impression d'être seule depuis quelques jours. Et aller seule à ce bal, c'était hors de question.

Maintenant que je me trouvais devant ce miroir, avec cette mine qui m'horrifiait, et qui aurait même effrayé un détraqueur, je pensais que rien n'était réparable, et que la soirée était définitivement foutue pour moi. Soupirant, agacée, je finis par m'asseoir sur mon lit. Ce n'est que quelques dizaines de minutes plus tard que mes colocataires arrivèrent pour se pomponner et se transformer en monstres. Quoique. Comme toutes femmes qui se respectent, elles avaient limité la casse, en choisissant des déguisements qui les mettaient plus en valeur qu'autre chose. Tandis qu'elles couraient dans tous les sens, s'affairaient sur les cheveux des autres, je commençai à somnoler. La voix de Prunille, ma voisine de lit, me réveilla : "Alexis, fais pas l'idiote, y'a des tas de mecs qui n'attendent que toi à ce bal. Oublie ton Newton. Après tout, t'as été élue la fille la plus belle de Serdaigle par les mecs de la maison." Elle claqua la porte avec force, comme pour me réveiller d'un songe. Mais pour tout avouer, ses mots m'avaient déja réveillée. Je n'étais pas au courant, c'était quoi ces conneries. Etaient-ils assez bêtes pour faire de telles élections ? Je me frappai le front d'exaspération. Puis alors que ma tête retombait sur mon oreiller doucement, mon regard fut attiré par mon dressing. Enfin, le petit placard qui me servait de dressing. Cette robe. Voilà des mois que je rêvais de la mettre. Elle m'avait été offerte par la mère de Soren, il y avait deux ans de cela. J'avais voulu la garder pour une grande occasion. Occasion qui n'étaient jamais venue. En fait, c'était Voldemort qui était venu. Je lui aurais pas fait ce plaisir. Je me levai, un peu embrumée par ma période de "végétation", puis me dirigeai vers ma robe noire. J'étais tout à fait capable d'y aller, à ce bal, finalement. J'en étais plus que capable, je le devais, même. Il ne fallait pas que je plie. Je devais me montrer forte, fatale, comme je l'avais toujours été, avant. Avant que tout ne nous arrive. Peu importaient les commérages, ce soir, j'allais m'amuser avec moi-même, j'allais montrer que la Alexis d'avant n'avait pas disparue.

Quelques minutes plus tard, j'avais enfilé ma robe, m'étais grimée en séductrice affirmée. Un sortilège peu connu que j'avais découvert dans la bibliothèque des Newton m'avait permise de me faire pousser les dents. Lorsque je souriai à mon reflet dans le miroir, j'avais l'impression d'être en face d'une vraie vampire. Une vampire qui n'a peur de rien et que les années ont transformé en roc. Exactement ce qu'il me fallait. Je sautai dans mes escarpins préférés, et descendis de la tour de Serdaigle en quelques secondes. Il ne me fallut pas longtemps pour arriver aux portes de la grande salle. La musique retentissait déjà à l'angle du couloir. Mes talons tapaient le sol dans un bruit régulier qui faisait tourner les têtes dans le couloir presque vide qui menait à l'entrée du bal. Je fis des signes de têtes à ceux que je connaissais. "Alex, même en vampire, on dirait que t'es normale.", fit une voix, arrivant derrière moi. Mon cher acolyte Peter me posa une main sur l'épaule. Il était bien la seule personne avec qui je pouvais totalement me détendre ces derniers temps. "Je dois comprendre que je fais tout le temps peur, c'est ça ?" dis-je, sur un ton ironique. "Idiote, en tous cas, je dois dire que finalement, t'as l'air plus venimeuse ce soir." Je le regardai d'un air de défi, et lui sourit de toutes mes dents, laissant apparaître mes larges canines avec malice. Il rit doucement, et me murmura "on se retrouve plus tard" avant de filer retrouver un de ses amis de classe, probablement à Gryffondor. Puis j'arrivai devant l'entrée, et fus surprise des efforts qui avaient été faits. En ce temps de crise, j'aurais imaginé que tout aurait été fait en strict minimum, mais non. Le personnel s'était mis à la tâche avec motivation, si bien qu'on ne reconnaissait presque pas la grande salle, d'habitude si chaleureuse. Alors que je traversai les portes, une araignée vivante se posa sur mon épaule. Je la regardai avec pitié : "Ma petite, Alexis Hoover n'a pas peur des araignées. Elle en a déjà vu des bien plus grosses, des biens plus méchantes, et en a tué plusieurs. En plus, aujourd'hui, elle a des dents de vampires, donc tu ne devrais pas t'éterniser.". Le petit animal me regarda avec de grands yeux, et comme il ne bougeai pas, je finis par le virer d'un coup de majeur. Décidément, j'étais méchante ce soir. Je fis mon entrée dans la salle la tête haute, souriant à ceux que je connaissais avec une gentillesse venimeuse, et me dirigeai immédiatement vers le "bar" pour demander un jus de citrouille. En attendant, je me tournai vers la piste de danse. Tous semblaient si heureux. Je ne pouvais accepter ce qui se passait dehors. Comment le château pouvait-il être en fête alors que tout avait recommencé. Je passais pour une pathétique déprimante, je le savais, mais je ne savais comment faire pour me sortir tout ça de la tête. J'avais vu tant d'horreurs. Le jour d'Halloween me remémorait tout ça. Je ne devais pas. Il fallait que ça cesse. "Alexis est sûre d'elle", me murmurai-je à moi-même. "Alexis se fout de tout, Alexis est une fille géniale qui est toujours de bonne humeur. Alexis ne doit pas se laisser abattre. Alexis vaut mieux que ça. Alexis est une sorcière. Mieux, elle est une merveilleuse sorcière sexy." Mais cette pensée s'évanouit à la vue de Soren, bras dessus bras dessous avec une inconnue de chez les Poufsouffle.

Niguaud.

1314 mots. ; + 40 points à Serdaigle



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio


    Halloween, la fête des fantômes, des morts et de toutes créatures que les hommes redoutaient une fois la lumière éteinte dans les profondeurs de la nuit. Dit comme ça, on a l’impression qu’il n’aime pas vraiment cette fête, mais ce n’est pas vraiment le cas. Richard a toujours aimé Halloween c’est d’ailleurs sa fête préféré autre que Noel ou il voyait sa famille. Les costumes et les bonbons, quels enfants n’aiment pas avoir c’est deux mots dans la même phrases. Avec un père moldu, Rick avait connu la tradition de passer de maison à maison pour réclamer des friandises en tout genre dès son jeune âge. Son père se faisait un honneur de le suivre lui et son frère durant leur tournée. C’était un autre moment familial pour les Rooks. IL savait très bien que Slash, le hibou de la famille, viendrait apporter deux paquet de bonbons dans les jours a venir envoyer par sa mère avec un joyeux monstrueux Halloween comme chaque an… seulement cette fois, les paquets ne viendraient que d’elle…

    Il avait mis un certain temps à se trouver un costume ne sachant pas vraiment en quoi se déguiser cette année pour aller à la fête. Il avait eu l’intention d’y aller seul, mais savait qu’il pourrait y retrouver d’autres copains qui y seraient aussi. Il avait suivi les autres quand ils étaient allés chercher leurs costumes il y a quelques semaines de ça, sans s’en trouver un qui lui convenait. Les classiques vampires, zombie et loup-garou ne lui convenait pas vraiment et puis il les avait tous expérimenté un jour dans sa vie alors il ne voulait pas remet un costume qu’il avait déjà mit gamin. Le jeune homme ne voulait pas non plus débarquer avec un costume identique d’un autre membre du groupe donc il avait du bannir le chevalier, gentleman et momie. De toute manière ce n’était pas vraiment des choix qui collaient. Une semaine avant le bal, Rick n’avait toujours pas trouvé de costume qui lui plaisait pour la soirée et ruminait dans son coin tout en finissant un devoir quand métamorphose avant d’aller déjeuner. Sa mère lui avait dit qu’il trouverait ou sinon qu’elle pensait savoir parfaitement quel costume lui irait pour la soirée. D’un côté, savoir qu’elle avait une idée n’était pas vraiment rassurante la connaissant, mais il lui faisait confiance après tout peut-être elle lui enverrait quelque chose de bien.

    Le jeune homme était donc aller déjeuner avec une certaine incertitude après tout c’était la première fois qu’il laissait choisir quelqu’un d’autre pour lui. Il discuta un moment avec les autres élèves de son année. Le courrier ne tarda pas et une boîte s’écrasa devant lui. Il attrapa la lettre qui se trouvait avec.

    « J’ai trouvé le costume parfait pour mon héro. »

    Richard fronça les sourcils, mais ne pu pas vraiment regarder le costume en question. Il était trop pressé, les cours allaient commencer. Il emporta la boîte et ne l’ouvrit que la journée même du bal. Le jeune homme comprit alors le sens des mots de sa mère. Héro faisait référence au costume… Batman… Clair qu’il en aurait pas deux comme lui. Rick sourit et se fit un mémo pour ne pas oublier d’envoyé un message à sa mère pour la remercier. Elle avait fini par comprendre le sens des super héros faut croire. Un autre truc moldu venant de son père et Batman avait toujours été son préféré. Rick avait entendu et lu énormément de ses histoires. Il enfila donc le costume tout noir avec uniquement un dessin rouge à l’avant, le logo du super héro en question. Il attacha la ceinture avec les gadgets qui allait avec puis enfila les bottes et mit un certain temps pour lassés celle-ci de la bonne manière. Richard attrapa les gangs puis enfila la cape. Il avait décidé de mettre le masque en dernier. Heureusement, celui-ci n’était pas le même masque qu’on voyait généralement chez Batman. C’était plutôt le style de l’acolyte. Il détestait avoir le visage couvert entièrement par un quelconque masque alors sa lui convenait.

    Son costume enfin enfilé, le jeune homme descendit pour rejoindre le reste du groupe de Serdaigle avec lequel il se rendait au bal. C’était majoritairement des garçons qui attendaient en bas. Les quelques filles mirent à peine quelques minutes de plus à les rejoindre et ils finirent par se mettre en route dans une ambiance assez joyeuse. La soirée s’annonçait assez sympa finalement et contrairement à d’habitude Rick avait le cœur à fêté. Ce soir était une des nuits qu’il aimait le plus dans l’année et il comptait bien pouvoir en profité malgré tout ce qu’ils pouvaient bien avoir comme problèmes dans sa vie.

    La grande salle était plus que magnifique. On avait peine à la reconnaître avec le travail qu’avait fait les organisateurs. Il y avait déjà plusieurs élèves qui s’y trouvaient commençant déjà à s’amuser. Il entrait à peine qu’il pouvait déjà entendre certains membres du groupe taper des mains avec d’autres élèves. La musique avait commencé et l’ambiance était installer. Avant qu’il ne puisse dire quoi que se soit, il fut entrainé sur la piste par Olivia, une Serdaigle de 17 ans quelque peu déluré. Les autres le regardèrent avec pitié.

    « Aller vient danser avec moi Batman! »

    Richard n’eu d’autre choix que de la suivre dans la masse d’élèves reconnaissant quelques uns qui le salua et qu’il salua en retour. Le jeune homme fit de son mieux pour suivre son amie qui dansait. Elle le laissa partir après trois chansons à son grand plaisir. Il était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler un danseur né même s’il avait apprit pour ne faire honte à personne lors des mariages. Rick avait perdu de vu les autres. Il décida donc d’aller prendre quelque chose à boire et se détendre un peu en les cherchant de sa position. Heureusement qu’il était grand et imposant. Ça le rendait facile à repérer dans une foule même s’il était loin d’être le seul dans cette situation ce soir. Il se commanda un jus de citrouille avant de se retourner vers la salle. Rick tenta d’évité la collision avec un couple un peu trop excité et rentra légèrement dans une jeune femme qui se trouvait tout près de lui. Il baissa la tête pour s’excusé.

    « Désolé… Ho salut Alexis. Je suis désolé… L’espace manque dans le coin. »

    Il lui offrit un sourire d’excuse et se recula dès qu’il le pu. Richard l’avait reconnu que quand il avait baissé les yeux pour faire ses excuses. Elle était dans la même maison que lui et ils s’étaient croisés à plusieurs reprises par la même occasion. Une fille sympa. Des jeunes passèrent devant lui en hurlant ce qui le surprit un peu.

    « Ça s’annonce la cohue et la soirée ne fait que commencer. »


1140 mots ; +40 pts pour Serdaigle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
Pumpkins scream in the dead of night



Nathanaël s'observa une dernière fois dans le miroir. Le Bal d'Halloween... Il n'arrivait toujours pas à croire qu'il allait y participer. L'idée du costume avait été vraiment été dur à trouver et finalement ça lui était venu comme une évidence. Il avait demandé de l'aide à Siane pour son costume : Mister Jack. Il avait toujours adoré ce personnage. Il n'y avait pas à dire : Tim Burton avait beau être un moldu, c'était un génie.

Le jeune homme sourit à son image avant de se rappeler la raison de sa venue au bal. Au début, il ne voulait pas vraiment y aller. Encore un de ces bals à la con où il allait s'emmerder. Et puis, il les avait vus. Dante et Duncan, entrain de s'embrasser à une soirée. Il devait l'avouer son égo en avait pris un sacré coût en voyant ça. Son taux d'alcool était tout de suite descendu. Il savait qu'ils allaient y aller ensemble et pas question de manquer ça. Oh non... Si Duncan voulait jouer à ça il n'allait pas être déçu. Et quelle meilleure occasion qu'un bal pour pouvoir jouer un peu ?

Il soupira avant de remettre un mèche de ses cheveux en place et de se diriger vers la grande salle. Sur le chemin, il croisa très peu de personnes : la grande majorité était déjà là-bas. Lui se faisait attendre, comme toujours. Enfin, ce n'est pas comme si un cavalier ou une cavalière l'attendait. Malgré quelques propositions, il avait décidé d'y aller seul. Il avait encore un goût amer dans la bouche après la « trahison » de Duncan. Il pensait pourtant qu'ils s'étaient compris quand ils s'étaient fait virer de cours de potion. Mais apparemment ce n'était pas le cas.

Nathanaël soupira, tout en continuant son chemin. Il essaya en vain de reconnaitre les personnes qu'il croisait. Certains étaient déguisés en sorcières, fantômes, loup-garous.... etc. Rien de bien original. On voyait que certains ne s'étaient pas vraiment pris la tête pour l'idée du costume. Enfin, l'important c'était le résultat de la fête et pas les costumes.

Dès qu'il entra dans la salle, son regard se tourna vers les décorations impressionnantes. Le directeur n'avait pas fait les choses à moitié à ce niveau-là on pouvait lui reconnaitre. Il avait même réussi à ce que tous les professeurs se déguisent. Enfin, presque tous... Mais on ne changerait pas Rogue, le voir sans ses éternels vêtements noir auraient été bizarre. Quoique, ça aurait pu être marrant de le voir habillé en princesse comme dans les contes de fées. Nathanaël ne put s'empêcher de sourire sous la vision mentale qui l'assaillit. Oui, très marrant...

Il vit Siane du coin de l'œil et lui adressa un signe de main. Il se souvenait du moment ou il l'avait rencontrée saoule dans une boîte moldu, il y a quelques mois. Il espérait que cela ne se reproduise pas encore. Il adorait réellement la jeune femme, mais saoule, elle devenait légèrement incontrôlable.

Il tourna sur lui-même essayant de repérer Duncan et Dante à travers la foule, mais sans succès. Il y avait beaucoup trop de monde pour cela. Il se servit un verre avant de les apercevoir entrain de discuter. Lui, habillé comme dans orange mécanique et elle, en zombie. Il les observa quelques secondes avant de détourner le regard.

« Ça y est la soirée pouvait commencer ! »

563 mots ; +30 pts pour Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.



This is Halloween, this is Halloween


Il était plus de vingt-trois heures lorsque perdu dans la Salle sur Demande il trouva ce qu’il cherchait. Il en ricana d’avance, satisfait du prochain coup qu’il allait effectuer dans peu de temps. Il aimait faire des farces, parfois de mauvais goûts et parfois un peu trop poussées, mais celle-ci serait son coup de maître, l’apogée de son machiavélisme, de plus, Halloween était le parfait moment pour lui. Peeves attrapa, non sans un sourire sadique sur les lèvres, la petite toupie posée entre un vieux coffre en bois et le cadre d’un tableau abandonné. Il la posa délicatement dans sa main ouverte et s’empêcha de pouffer de rire. Poudlard n’allait jamais se remettre de ce qu’il allait effectuer dans quelques secondes. Il prononça quelques mots dans une langue oubliée, la toupie se mit droite puis il souffla dessus et elle commença à tourner dans un rythme lent au départ pour finir par prendre de la vitesse. Plus elle tournait, plus l’air commençait à crépiter autour de l’esprit frappeur.

Cette toupie était tout simplement un très puissant artéfact de magie. Il avait été amené à Poudlard par Salazar Serpentard lui-même sans aucun but précis puis il avait été oublié et perdu dans l’enceinte même du château, mais ses attributs magiques n’étaient pas ignorés non plus. Godric Gryffondor avait pourtant cherché pendant longtemps ce que son ancien ami avait volontairement oublié quelque part dans le château. Oui, un oubli. Tout comme le Basilic dans la Chambre des Secrets, Salazar Serpentard aimait oublier des choses dans un lieu où de nombreux enfants déambuleraient. Peu de personnes étaient au courant de cette autre histoire, tout comme très peu était au courant de l’existence de cette toupie magique. Peeves, lui, était bien plus vieux que la plupart des fantômes présents dans l’école. Alors il savait. Il connaissait le sort pour l’activer et il savait le lieu où le fondateur avait abandonné l’objet.

Peeves sortit de la Salle sur Demande et se dirigea vers la porte de la Grande Salle où la musique battait son plein. La lourde porte laissait filtrer les rires des élèves ainsi que les innombrables conversations que tous pouvaient avoir. La toupie se mit à tourner encore plus rapidement et produisait de légers éclairs. Cela fonctionnait réellement alors. Il y eut une explosion et une intense fumée s’échappa, éteignant les lumières et ouvrant les portes de la Grande Salle avec force. Poudlard fut plongé dans le noir. L’esprit entendit vaguement les sorciers paniquer et sortir leur baguette dans l’espoir de produire de la magie. Mais quelle surprise ? Rien ne se produisait. Il n’y avait plus rien. Absolument plus rien.

À ce moment précis, se fut la panique. Peeves sentit qu’il était traversé par beaucoup d’élèves. Par la peur, ils commençaient à tous se disperser dans le château. La toupie, quant à elle, avait disparu et l’esprit commença à s’éloigner en se frottant les mains d’un air satisfait.

Poudlard était quant à lui saisit d’effroi. Les habitants ne savaient pas quoi faire et ils ne pouvaient encore moins sortir de l’école ; tous redoutèrent une attaque de Mangemorts. Certains élèves cédèrent à la panique et se retrouvèrent assis dans un coin en train de pleurer par peur de mourir en cette soirée d’Halloween, d’autres courraient pour chercher une solution ou pour simplement retrouver son groupe d’amis. Il n’y avait plus de magie. Quelque chose s’était produit. Une nuée de cris s’éleva lorsque la voix amplifiée de Peeves retentit :

« Vous vous complaisez dans votre magie, à vous croire tout permis. Eh bien moi, je vous ai octroyé le droit de l’utiliser. » un ricanement ponctua sa phrase. « N’est-ce pas amusant de voir que toute l’école a été plongée dans le noir et que vos ‘’Lumos’’ ne pourront rien y faire ? Vous allez devoir vous débrouiller tout seul, les enfants. »

Le silence retomba pour laisser place à un énième vent de panique. Joyeux Halloween les enfants.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

02 — Intrigue # 1 ; le bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Intrigue #1; Everything looks better when the sun goes down.-