AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 03 — EVENT#2 ▲ La fureur de Caldwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio



La fureur de Caldwell


Tout s'accélérait à mesure que les minutes semblaient s'effondrer. Mon cœur se mit à battre rapidement, lorsque les événements s'enchaînèrent à une vitesse affolante. Certes, je n'étais pas de nature peureuse, stressée, lâche, fuyarde, froussarde ou tout autre adjectif de ce genre. Pourtant, à cet instant précis, mon sang sembla se refroidir, se congeler. Mes poumons avaient l'air de se vider avec rapidité, comme si mon souffle allait se couper. Pour une des premières fois de ma vie, j'avais peur de ce qui allait m'arriver. Toutefois, je ne laissais rien paraître. Mes yeux restaient rivés sur la scène se déroulant devant moi. Le frère d'Hadrian venait d'être assassiné devant ses yeux. Devant nos yeux. J'entrouvris la bouche, gonflant mes poumons, et coupant mon souffle. Je sentais la tension monter. Mes yeux semblèrent partir n'importe où, jusqu'à tomber sur la tête de Jeremiah Wheland. Elle se trouvait à plusieurs centimètres de son corps. J'ai alors dévié le regard, pour soupirer bruyamment. Oui, j'en avais marre. Oui, je le montrais. Non, je n'avais plus peur. « Tu l'as mérité. » lança le ministre. Mon sang se réchauffa, et sembla bouillir. Bouillir comme du lait sur un feu à pleine puissance.

Mais que croyait ce foutu ministre ? Pensait-il réellement avoir tous les droits ? Pensait-il être capable de montrer son pouvoir aux autres en tuant lâchement des gens ? Je me mis à tapoter du pied droit, claquant doucement mon talon contre le sol, montrant mon état d'esprit relativement.. agacé. Je ne supportais plus Caldwell. Plus du tout. Mon regard se tourna vers Hadrian. Un élan de sympathie et de compassion s'échappa de mes yeux. J'avais pitié pour lui, et je savais comment cela faisait mal. Vraiment. Tout à coup, une voix me fit reprend mes esprits. « Qu’on en finisse ! Vous voulez me tuer ? Alors tuez-moi ! » Lensherr. Mon regard se tourna rapidement vers elle. Des hommes la retenaient, elle se débattait fortement, en insultant les hommes autant qu'elle le pouvait. « C’est moi que vous voulez tuer. C’est moi qui ai commis la pire des erreurs. Alors allez-y, achevez-moi ! À moins que, comme toujours, vous n’ayez pas les couilles pour ça cher Ministre.  » Son rire me glaça le sang. La situation devenait vraiment insupportable. Je continuais de regarder la scène avec impatience. « Vous n’êtes qu’un lâche… Incapable de faire le boulot lui-même ! Je vous pensais pourtant bien plus prompt à l’ordre que ça. »

Elle marquait un point. Je continuais d'observer, en soupirant une nouvelle fois. Et cette fois-ci, cela s'entendit. Et c'était le but. Je comptais bien montrer mon impatience et mon mécontentement. Au risque d'en subir les conséquences. J'ai alors jeté un regard furtif vers Ehren, puis et croisé les bras. « Toute cette situation devient ridicule. » marmonnais-je avec un ton tout à fait audible par tous. Mes yeux se dirigèrent vers le ministre, puis Hadrian, puis Lensherr. Mon pouls s'accéléra. Je jouais gros, sur ce coup. « La violence ne peut tout résoudre. Elle ne peut non plus inspirer le respect, et la terreur à chaque fois. » lançais-je avec une voix légèrement plus forte. Oui, je parlais de Caldwell. Toutefois, je ne le fis pas ressentir. Du moins, pas entièrement. Je ne voulais pas non plus provoquer ma mort prématurée, ou mon enfermement définitif. Seulement, mes sous-entendus étaient forts. Ils en disaient long. Secouant la tête de gauche à droite avec lenteur, et soupirant quelques longues secondes, j'ai alors levé un peu la tête. Affrontant mon destin.

589 mots, en moins de 12 heures. ; + 180 points aux mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
EVENT#2 ϟ La fureur de Caldwell

« Qu’on en finisse ! Vous voulez me tuer ? Alors tuez-moi ! C’est moi que vous voulez tuer. C’est moi qui ai commis la pire des erreurs. Alors allez-y, achevez-moi ! À moins que, comme toujours, vous n’ayez pas les couilles pour ça cher Ministre. Vous n’êtes qu’un lâche… Incapable de faire le boulot lui-même ! Je vous pensais pourtant bien plus prompt à l’ordre que ça. » Roy laissa la jeune femme parler. De toute façon, ses paroles n'avaient aucune importance à ses yeux. Elle jouait encore la provocation alors qu'elle n'était rien d'autre qu'un cafard qu'il n'allait pas tarder à écraser avec sa chaussure. Elle ne méritait pas une mort sanglante. Elle ne méritait pas que son sang souille son magnifique tapis. Elle n'avait plus aucune valeur à ses yeux si ce n'est qu'elle finirait par nourrir un peu plus la haine d'Hadrian envers la résistance et qu'une fois sa précieuse mangemort morte, rien ne pourrait l'arrêter. Il deviendrait sa machine de guerre personnelle qu'il manipulerait à sa guise. Roy n'accorda même pas un regard à Kastiel. Il balaya ses accusations par un signe de la main et un sourire franchement mauvais. « La violence ne peut tout résoudre. Elle ne peut non plus inspirer le respect, et la terreur à chaque fois. » Le ministre se tourna brusquement en direction de Katherine Rose. C'était elle qui avait parlé. Roy claqua sa langue à son palais et pointa un doigt dans sa direction. « Je vous l'accorde. C'est vrai que la violence ne résout rien et qu'elle ne vous inspirera pas plus de respect. » Il croisa ses mains derrière son dos avant de continuer, recommençant son petit manège faisant les cent pas tout en jetant des regards fréquents vers Hadrian. Il était prêt à lâcher la bombe. « Alors qu'est-ce que vous suggérez quand vous apprenez qu'une mangemort fréquente un membre recherché de la résistance ? » Il pointa Kastiel du doigt avant de jeter un autre regard en direction de Hadrian. Il avait redressé la tête dans sa direction. Roy sourit. « Désolé de te l'apprendre comme ça Hadrian, mais ta chère Kastiel a été vue à de nombreuses reprises en compagnie de Nathan Hayter. Elle a eu toutes les occasions du monde pour le tuer, mais elle n'a rien fait. À la place, elle a écarté ses cuisses et lui aurait presque avoué qu'elle l'aimait. Tout ça pendant que tu étais en Russie. » Encore une fois, il vit son regard changer. Passer de la tristesse à la haine. Il le vit devenir un peu plus virulent. Roy ordonna à ses deux colosses de le tourner en direction de Kastiel. Il voulait faire comprendre à la traîtresse qu'une fois son cadavre pourrissant sous terre, rien ne retiendrait Hadrian de tuer de ses mains le membre de la résistance qu'elle protégeait. Absolument rien. Elle avait voulu jouer avec le feu et elle s'était largement brûlée. Roy reprit sa baguette et la pointa en direction de l'Allemande. « Tu ne mérites rien de spectaculaire. Avada Kedavra ! » Un filet vert sortit de sa baguette et vint frapper Kastiel Lensherr qui s'effondra au sol.

—————— ▲ ——————


Et c'est à vous !
Ça n'a pas changé : toujours pas d'ordre, vous intervenez quand vous voulez, prenez en compte les réponses de vos camarades, vous pouvez poster de 200 mots minimum à 1 000 mots maximum, n'oubliez pas d'inscrire le nombre à la fin de vos réponses comme d'habitude.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à envoyer un mp à Dante.

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.

Pour les heures c'est par rapport au message de votre vdd, pas du message d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
LA FUREUR DE CALDWELL


Le spectacle qui venait de se dérouler devant ses yeux l'avait prise de court. Daisy ne s'attendait pas à ça – et pourtant, elle aurait dû. Elle connaissait Roy, elle connaissait le monde des mangemorts, et l'omniprésence de la mort quand on en faisait partie. Ce n'est pas pour rien, qu'ils portaient tous cette marque, ce serpent et ce crâne, ce n'est pas pour rien qu'on les appelait ainsi. Mangemort. Ceux qui se nourrissent de la douleur, de l'agonie, de la fin de la vie elle-même. En étant présente à cet instant précis, ici-même, et sans avoir essayé d'arrêter le carnage, elle s'en rendait complice. À nouveau, elle retombait dans le gouffre de la culpabilité et du remord, alors que le corps de Kastiel gisait, inerte, sur le sol, rejoignant la dépouille de frère d'Hadrian. Elle ne les connaissait pas bien, mais éprouvait une certaine compassion quand même. Ç'aurait pu être elle. L'agent-double, la fouille-merde, la petite traîtresse. Son cadavre aussi, rejoindrait cette pile, lorsqu'elle serait découverte ? Il ne fallait pas qu'elle tremble, qu'elle gémisse, qu'elle soit peinée. D'autres finiraient par le remarquer – Ehren le verrait. Pour peu qu'il la regarde. Certains des mangemorts présents l'effrayaient, et elle n'avait pas peur de le dire ; Lindgren, Haldane. Des tarés, de purs fous à lier. Daisy était une sorcière puissante, une femme forte, un esprit libre, mais face à une telle horde, elle ne ferait pas long feu. Et la vie de fuyarde ne lui conviendrait pas. Alors elle se mit à penser, que sa mort serait inévitable, comme un accident de parcours, un virage à prendre. Quand, c'était plutôt ça, la question – pas si je suis découverte mais plutôt quand je serai découverte. Parce que ça arrivera, et à tout parier, ce sera Ehren le premier qui s'en rendra compte. Après tout, il reste celui qui la connaît par cœur. Il suffirait qu'il lui prête plus d'attention, et il pourrait la déchiffrer du tout au tout. Grand bien lui en fasse, il ne passe pas son temps à ça. Immobile, le visage fermé, Daisy attend la suite des événements. Elle n'ose rien dire, rien faire. Elle a peur d'attirer l'attention, attiser le courroux. Elle sait comment est Roy, ce qu'il ressent – elle le voit bien. Nerveux, tendu, et furieux. Un mangemort on the loose, psychologiquement parlant. Caldwell n'est plus ce qu'il était, et sa chute approche. Lui-même semble le sentir. Ehren s'en donnera à cœur joie.



410 mots en plus de 24h ; + 20 points à la résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Mikhail Wheland
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2161-hadrian-je-suis-ton-pir
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/02/2013
⚡ Missives : 509

⚡ Fizwizbiz : 1210
⚡ Âge du personnage : trente-six ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Et ça continuait, il entendait à peine les voix autour de lui. Il n'en revenait pas. On venait juste d'exécuter son frère sous ses yeux pour lui apprendre une leçon. Pour qui est-ce que Caldwell le prenait ? Il avait passé l'âge d'apprendre les choses. Il n'apprenait plus. Il n'avait plus rien à apprendre. « Je vous l'accorde. C'est vrai que la violence ne résout rien et qu'elle ne vous inspirera pas plus de respect. » La voix de Roy l'irritait. Il voulait lui arracher la langue. Le tuer. « Alors qu'est-ce que vous suggérez quand vous apprenez qu'une mangemort fréquente un membre recherché de la résistance ? » Fronçant les sourcils, il redressa la tête et figea son regard sur les traits amusés de ce cher Ministre. Pauvre con, ravale ce sourire. Avait-il envie de lui hurler. Il préféra se retenir, lui donner trop d'importance n'était pas bon, son ego allait devenir encore plus imposant. « Désolé de te l'apprendre comme ça Hadrian, mais ta chère Kastiel a été vue à de nombreuses reprises en compagnie de Nathan Hayter. Elle a eu toutes les occasions du monde pour le tuer, mais elle n'a rien fait. À la place, elle a écarté ses cuisses et lui aurait presque avoué qu'elle l'aimait. Tout ça pendant que tu étais en Russie. » Il sentit sa respiration se bloquer dans sa poitrine. La garce. Elle avait osé se souiller entre les bras d'un résistant. Probablement que s'il l'avait appris par Kastiel, elle-même, il l'aurait étripé de ses mains ou aurait opté pour la même solution que Roy : exécuter ce fils de chien sous ses yeux. Ses genoux vrillèrent dans la mare de sang et il fut mis face à Kastiel. Dans son regard, il lui fit comprendre qu'elle l'avait énormément déçu. Tant mieux qu'elle meure maintenant son hystérie quotidienne commençait à peser lourdement sur ses épaules. Elle n'était plus rien et elle ne représentait plus rien.

Hadrian songea à Hayter, il lui ferait payer. Ses lèvres remuèrent, il fixait toujours Kastiel. Il savait parfaitement qu'elle avait compris le message à en juger par le regard effrayé qu'elle lui lançait. Il te rejoindra, ton amant, ton amour. Oh oui, Nathant Hayter rejoindra rapidement sa chère Kastiel. Il vit un éclair vert frapper l'Allemande avant qu'elle réussisse à rétorquer quoi que ce soit emportant avec elle le souvenir d'une promesse silencieuse et macabre. Si elle avait pensé pendant une seule seconde qu'il aurait eu pitié d'elle, sa déception aurait été grande. Elle l'avait trahi, elle avait payé. Les choses allaient changer.

430 mots ; + 20 points aux mangemorts.

Spoiler:
 


No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man behind blue eyes. No one knows what it's like to be hated, to be fated, to telling only lies. But my dreams, they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance that's never free.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
EVENT#2 ϟ La fureur de Caldwell

Un silence morbide s'était installé dans la pièce. Deux corps étaient déjà étendus au sol. L'odeur du sang flottait agréablement dans l'air. Rien de mieux pour entamer une bonne soirée. Roy sentait déjà que ses nerfs se détendaient. D'un mouvement de la main, il fit sortir les mangemorts qui retenaient les corps sans vie. Jeremiah et Kastiel furent traînés comme des sacs à pomme de terre jusqu'à la sortie. Oh ils n'allaient pas bien loin, ils furent largués juste à l'entrée. Tous pouvaient voir une main pâle dépasser. Si les premières exécutions n'avaient pas forcément plu à ses convives, il savait par avance que la suite leur plairait davantage. « Bien, maintenant nous pouvons clore ce chapitre pour en ouvrir un autre. » Il parlait comme si une vie humaine ne valait rien à ses yeux, comme si les deux morts dans le couloir n'étaient rien d'autre que des animaux qu'on abattait froidement. Tant qu'on ne s'attaquait pas à lui, il ne comprendrait pas de toute façon. Roy se frotta les mains. « Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a des taupes au Ministère. Ils se disent de notre côté, mais œuvrent pour la résistance. Amycus en a trouvé trois et je pense que pour l'exemple, ils méritent de payer. » Pour l'exemple. Roy faisait toujours beaucoup de choses pour l'exemple. D'un geste de la tête, il ordonna à ses hommes d'amener les traîtres. D'autres traîtres. Brovia Kolvan. Luscath Quigley. Andrew Connolly. Une femme, deux hommes, trois traîtres.

On leur retira le sac qu'ils avaient sur la tête. « Bonjour à vous. » Fit-il d'une voix amicale. Il voyait sur leur visage effrayé qu'ils vivaient leurs derniers instants et quoi de mieux que de voir celui qui vous exécute ? « Je suppose que vous savez pourquoi vous vous retrouvez ici ? Si besoin, on peut vous rafraîchir la mémoire. Vous faites partie de ces terroristes de la résistance et vous vous êtes infiltrés dans le Ministère en pensant qu'on ne vous découvrirait pas. » Roy jouait avec sa baguette, la faisant rouler entre ses doigts. Il sentait que la femme était bien nerveuse, prête à fondre en larmes pendant que les deux autres le défiaient du regard. Etherington allait perdre trois de ses membres ce soir et il espérait ébranler suffisamment cette organisation pour les arrêter une bonne fois pour toute. « Sachez qu'on trouvera chaque traître et qu'on les détruira sans aucune forme de pitié. » Il avait confiance en ce dessein, il savait qu'avec la liste de Haldane et Eberhart, il y en aurait trois de plus très bientôt. Six, c'était plutôt pas mal pour commencer. Mais ces trois-là allaient servir d'avertissement. Roy pointa sa baguette sur la femme et utilisa de nouveau un Avada Kedavra. Il réitéra l'action deux fois encore. Les corps tombèrent mollement contre leurs geôliers. Roy fit un autre mouvement de tête et il les vit disparaître avec les résistants. Le mangemort poussa un soupir avant de se tourner vers ses camarades et alliés. « Je veux que vous restiez vigilants et que vous me fassiez un rapport si jamais vous avez des soupçons concernant un membre du ministère. » Il jeta un regard sérieux sur chacun d'eux. Passant à côté de ceux qui retenaient Hadrian, il leur pressa légèrement les épaules. Ils s'écartèrent de l'homme. Roy jeta un coup d’œil aux autres. « Nous ne devons pas les laisser s'infiltrer davantage dans nos rangs alors je compte sur vous. » Il s'attarda sur chacun d'eux, scannant leurs réactions pour voir s'il n'avait pas un traître parmi ses plus proches alliés.

—————— ▲ ——————


Et c'est à vous !
Ça n'a pas changé : toujours pas d'ordre, vous intervenez quand vous voulez, prenez en compte les réponses de vos camarades, vous pouvez poster de 200 mots minimum à 1 000 mots maximum, n'oubliez pas d'inscrire le nombre à la fin de vos réponses comme d'habitude.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à envoyer un mp à Dante.

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.

Pour les heures c'est par rapport au message de votre vdd, pas du message d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
ϟ

L A  F U R E U R   D E   C A L D W E L L



C’était allé vite. Trop vite. Comme un duel dont la célérité des sorts s’accroît au point où l’on ne peut plus distinguer les jaillissements lumineux. Kastiel avait parlé, ou plutôt, craché ce qu’elle avait sur le cœur. On ne pouvait être plus claire. Puis Katherine avait laissé échapper quelques mots, hésitants mais convaincus. Sacha lui avait jeté un regard angoissé, craignant que la fureur de Caldwell ne se dirige vers son amie, l’une des rares qu’elle avait en ce pays. Et, en un éclair verdâtre plus tard, c’en avait été fini de la belle, l’intrépide et l’incontrôlable Allemande. Sacha contempla son corps inanimé, incrédule. Quelle curieuse soirée. On avait connu ambiance plus festive.

Le bureau de Caldwell était devenu un four étonnamment glacial car si la tension faisait perler la sueur sur les fronts, ces deux assassinats avaient fait office de douche froide. Plus personne ne savait sur quel pied danser. Tous les yeux étaient rivés sur le maître de ballet, Caldwell. C’était lui qui dirigeait cette funeste valse. Lui qui était aux commandes. Que ça cesse. L’odeur nauséabonde de la mort embaumait la pièce bondée. Quelle serait la suite ? Quel avenir pour les Mangemorts présents ? Qui serait la prochaine victime du bourreau ? Caldwell avait perdu la raison, Sacha en avait désormais le cœur net. Lentement, mais sûrement, il avait glissé dans l’abîme de la folie, prêt à tout pour garder son poste, contrôler la communauté magique et régner en maître absolu. En dieu. Mais, en se croyant invincible, il baissait sa garde. Peut-être pas encore assez, mais l’heure viendrait. Il serait renversé, comme tous les dictateurs avant lui.
« Bien, maintenant nous pouvons clore ce chapitre pour en ouvrir un autre. » Sacha eut du mal à reprendre contact avec la réalité. Roy se comportait en instituteur gentillet, sourire aux lèvres, les traits du visage plus détendus et les mains moins nerveuses. La leçon avait été donnée aux gentils et sots petits élèves. Mais le maître amorçait à présent le chapitre supérieur. « Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a des taupes au Ministère. Ils se disent de notre côté, mais œuvrent pour la résistance. Amycus en a trouvé trois et je pense que pour l'exemple, ils méritent de payer. » Lorsque la porte d’entrée s’ouvrit, Sacha se retourna, sourcils froncés. Il ne s’arrêterait pas là. Un soupir général parcourut l’assemblée. La même phrase trottait dans tous les esprits : « Merci, ce n’est pas moi. » Le même soulagement égoïste, naturel, irrépressible. Caldwell bouillonnait mais cette fois-ci d’excitation et non plus de rage. Il aimait ça, vraiment. Il s’en délectait. Il leur avait préparé un show digne de ce nom et brillait dans le rôle principal. Il continuait son petit discours anti-résistant ; nous vaincrons, vous perdrez. La communauté magique s’en trouvait fort bien avancée. Sauf que cette fois, il ne laissa pas le suspense gagner les spectateurs et envoya trois filets verts à la suite, comme si, de sa baguette, il éteignait la flamme de trois bougies. Les trois sorciers s’effondrèrent. Ça faisait cinq. Jusqu’où irait-il ? Sacha jeta un regard en biais à Ehren, qui se prolongea jusqu’à Katherine puis balaya le reste du groupe. Les Mangemorts se lançaient des coups d’œil, inquiets, guettant une mauvaise réaction, un signe de faiblesse qu’ils pourraient s’empresser de dénoncer pour sauver leur propre peau. Mieux valait prévenir que guérir, non ? Les trois corps inertes furent traînés hors de la salle, trois moutons sacrifiés. Sacha était foutrement partagée. D’un côté, elle aimait toujours les bains de sang, car ça rendait la peau douce, mais ce soir, c’était différent. C’était sale, c’était lâche. Ces gens n’avaient pas le pouvoir de se défendre, ils étaient éliminés à la chaîne, comme des porcs. Bel exemple, Caldwell. Eh bien, échec total. Certes, les plus impressionnables auraient la frousse de leur vie et craindraient le dieu Caldwell, mais les autres en ressortiraient écoeurés, malades de cette boucherie « pour l’exemple ». Pourtant, Sacha savait pertinemment de quel côté son cœur penchait ; toujours vers les ténèbres, là où était sa lumière. Mais Caldwell s’était égaré en chemin. À son arrivée en Angleterre, elle l’avait admiré, hautement respecté, même. Il était alors puissant, fin et maîtrisait ses émotions. Ces dernières l’avaient ravagé. La jeune femme l’aurait suivi jusqu’au bout du monde, quelques mois plus tôt. Aujourd’hui, elle le méprisait froidement, car un nouveau messie s’était levé et attendait son heure. Un nouveau berger qui saurait les conduire à la victoire. Caldwell était fini, mais il ne s’en rendait même pas compte. Sacha en éprouvait un embryon de peine, car elle était toujours émue par les chutes et les disgrâces. Il avait néanmoins eu sa chance, il l’avait même broyée de ses mains, ce soir.

« Je veux que vous restiez vigilants et que vous me fassiez un rapport si jamais vous avez des soupçons concernant un membre du ministère. » Un test. Caldwell plantait ses sombres iris dans ceux de ses disciples, tendus et mal à l’aise. Un à un, ils étaient passés au crible. Il semblait sonder les âmes noircies de ses fidèles, à la recherche d’un signe, d’une faiblesse, d’une étourderie. Prêt à attaquer et à planter ses crocs pour distiller son venin mortel. Lorsque ce fut son tour, Sacha ne cilla pas, et garda un visage fermé mais plein d’assurance, les pupilles légèrement dilatées. Elle tentait de maîtriser sa respiration, mais il lui semblait que sa cage thoracique se gonflait démesurément. Ne rien montrer. Elle sentit une bouffée de chaleur lui monter au visage, déglutit et inspira lentement pour ne pas rougir. Fixa Caldwell, jusqu’à ce qu’il détourne enfin son regard intransigeant. Il voulait des traîtres, elle lui en donnerait. Elle adorait la chasse à l’homme, et était curieuse de savoir qui menait un double jeu au sein du ministère. Et qui tomberait dans ses pièges.


967 mots en moins de 2 heures. ; + 360 points aux mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
La fureur de Caldwell
- caldwell & mangemorts -


Il aurait du trouver un prétexte à deux noises pour manquer la réunion mais Caldwell n'aurait jamais accepté, ça n'était pas un crétin. Il avait voulu voir tous ses mangemorts au complet et ce n'était pas sans raison. Bien entendu, Owen n'était pas venu de gaieté de cœur et n'avait d'ailleurs pas prononcé un mot depuis qu'il avait reçu cette convocation express un peu plus tôt, alors qui il était penché sur un cas de négociations dont il allait malheureusement discuter avec Newgate. La perspective de travailler avec ce patron qu'il appréciait autant qu'une bouse d’hippogriffe occupait ses pensées au point qu'il ne réalisa pas directement ce qui se passait en arrivant dans le bureau.
Tout le monde était là. Certains visages crispés, des regards interrogateurs. Edelstein tentait de cacher le sien, le souvenir de sa rencontre secrète avec Etherington encore frais dans sa mémoire. Et son regard pouvait le trahir. Le seul instant où il se fit légèrement remarquer fut lorsque Haldane arriva et qu'Owen prit soin de traverser la pièce pour se retrouver loin de ce monstre mais en gardant un oeil sur lui. Merlin, j'espère que ça sera vite fini.

Etherington n'était pas mort et Caldwell savait. Owen songea qu'il était surprenant de voir que personne ne lui avait encore rapporté cette info. Réelle ignorance ou peur ? Owen observa les mangemorts présents pour essayer de percevoir quelque chose, profitant de l'instant pour refouler lui-même sa propre angoisse d'être interrogé. Caldwell brisa le verre qui renfermait la tête d'un homme qui n'était visiblement pas leur ennemi et une odeur nauséabonde vint se faire sentir, coulant sur le sol jusqu'aux chaussures de certains et Owen préféra ne pas reculer. Caldwell était dangereux, mais intelligent -il avait du mal à le reconnaître mais il fallait être honnête sur ce point- et dans les prochaines minutes qui suivraient, leur loyauté serait remise en question. Il ne fallait pas commettre d'erreur. Pas maintenant.

Si Edelstein fut un moment soulagé de voir l'attention du Ministre se porter sur ceux qui avaient failli à leur mission, il fut en revanche moins souriant lorsque que deux mangemorts amenèrent une autre personne qui s'avérait être le frère Wheland . Owen venait seulement de le reconnaître que déjà la gorge du garçon fut ouverte par une longue entaille dont giclait violemment le sang par des jets à l'aspect et au bruit terrifiants. Mort. Et pour couronner cette scène, Caldwell vint en décoller la tête.
Owen resta un moment songeur, balayant nonchalamment sa cravate tâchée de quelques gouttes de sang. Cette réunion devenait plus sanglante et morbide qu'il ne l'aurait cru et il commençait à se demander si lui-même allait sortir vivant de cette pièce.
Alors qu'il passait sa main sur son cou en faisant mine de se gratter mais s'assurant qu'aucune lame froide ou pointe de baguette ne se trouvait sur sa nuque, Lensherr commençait à crier, s'adressant au Ministre et Owen, les yeux encore fixés sur la tête décapitée du jeune homme, ne revint à la réalité que lorsqu’elle hurla que Caldwell n'avait pas les couilles. Elle veut vraiment mourir ? Il fronça les sourcils et entendit Katherine Rose prendre à son tour la parole.

    « La violence ne peut tout résoudre. Elle ne peut non plus inspirer le respect, et la terreur à chaque fois. »

Owen la regarda plus attentivement. Il était étonné de constater que quelqu'un d'autre partageait sa pensée mais balancer ça à Caldwell juste après ce qui venait de se passer n'était pas une brillante idée. Il était lui même un mangemort peu porté sur la violence, mais chacun dans cette pièce se devait de peser ses mots et ses actions dans l'immédiat. Owen était presque persuadé que le Ministre se contenait déjà bien assez pour ne pas égorger une ou deux autres personnes présentes. Katherine Rose si vous êtes encore en vie après ça, nous allons devoir nous rencontrer.
Sans grande surprise, Lensherr fut frappée par un sortilège de la mort après que Caldwell ai dévoilé des choses sur elle qui étonnèrent un peu Owen.

Si Caldwell savait ça, il pouvait très bien être au courant que lui-même avait rencontré Etherington en cachette autour d'une boîte de chocolats. Foutu Gabriel, incapable de se tenir à sa mort. Sa réapparition était la raison pour laquelle ils étaient tous ici et Owen l'avait rencontré. Conscient des risques et sans regrets de ses choix, il réalisait cependant que sa mort était peut-être plus proche qu'il ne le pensait.
Perdu dans son angoisse, il remarqua à peine la venue d'autres prisonniers, des résistants qui tombèrent bientôt sous la lumière verte avant que Caldwell reprenne la parole, s'adressant à ses mangemorts comme si ces nombreux morts en l'espace de quelques minutes n'étaient qu'un hors d’œuvre terrifiant servant d'avertissement.

    « Je veux que vous restiez vigilants et que vous me fassiez un rapport si jamais vous avez des soupçons concernant un membre du ministère. »

Plus vigilants. Je sens que les journées de travail vont être encore plus agréables maintenant. Edelstein se mit aussitôt en tête que pour garder sa gorge intacte ou celle de sa fille -il en oubliait presque qu'on pourrait très bien l'utiliser contre lui, la souffrance en serait inégalable à tout autre traitement- il allait devoir lui aussi se méfier et enquêter sur certaines personnes. Livrer quelqu'un éloignera un peu plus les risques dans lesquels il était en train de nager.

    « Nous ne devons pas les laisser s'infiltrer davantage dans nos rangs alors je compte sur vous. »

Et une autre vision de toute cette histoire lui apparu. En dehors du fait que sa tête était en jeu, les résistants risquaient de tout faire capoter. Et ses projets, ses ambitions ne collaient bien entendus pas à leur intervention.
Dans l'immédiat, Owen n'attendait qu'une chose. La fin de cette réunion sanglante pour aller prendre l'air et se concentrer sur la suite. Une fois qu'il passerait le portail de sa maison il repenserait à Caldwell scrutant ceux en qui il avait placé confiance pour exécuter ses opérations.
La loyauté. Edelstein allait devoir en revoir un peu sa vision et agir avant qu'il ne soit trop tard.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mikhail Wheland
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2161-hadrian-je-suis-ton-pir
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/02/2013
⚡ Missives : 509

⚡ Fizwizbiz : 1210
⚡ Âge du personnage : trente-six ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Hadrian sentit ses nerfs s'apaiser lorsqu'on enleva de sa vue les corps de Jeremiah et Kastiel. Il ferma les yeux un instant sentant qu'il commençait à défaillir, il avait hâte de rentrer chez lui et prendre un verre voire vider une bouteille ou deux. Il avait failli à sa mission. Il n'avait pas réussi à le protéger et il s'en voulait. Il redressa la tête et remarqua que les deux mangemorts qui le maintenaient évitaient soigneusement de le regarder. Ces connards. Ils s'étaient dits ses amis, mais dès que le grand chef haussait la voix, il n'y avait plus personne. Il eut un sourire méprisant. Un sourire qui resta un infime moment avant que Roy ne reprenne la parole. Le ton qu'il employait déplaisait à Hadrian. Il savait comment il était à la base. Un mangemort cruel et violent, mais il était malin, il savait comment faire pour persuader les gens. Il ne comprenait pas ce qui avait pu tourner aussi mal soudainement ? Peut-être que ces histoires de diamants étaient la cause de sa déchéance et que tout ça l'avait rendu totalement stupide. Il ne releva pas la tête lorsqu'il évoqua la trahison de trois personnes au Ministère. Il était loin du compte et un piètre utopiste que de croire que tout le monde adhérait ses idées et que la résistance allait rester silencieuse après la mort de son dirigeant. Il s'était totalement leurré. Il fallait du temps pour qu'un peuple se fasse à une nouvelle politique. Il n'avait pas appris dans l'Histoire des moldus ? Il n'avait pas lu ce qu'il s'était passé en Allemagne ? Roy n'était qu'un homme égocentrique, rien de plus. Et lui, aveuglé par son besoin de suivre un leader, il n'avait rien vu.

Hadrian fit à peine attention aux trois autres corps qui furent traînés hors de la pièce. Il réalisa seulement qu'on l'avait lâché cinq minutes plus tard. Il était resté au sol, ses genoux baignant toujours dans le sang de son jeune frère. Lorsqu'il comprit qu'il était libre, il hésita. Prendre sa baguette et lancer le sort de mort sur Roy. Rapide et efficace. Il savait qu'il pouvait, mais il savait également que ça allait déclencher une bataille sanglante et qu'il perdrait la vie rapidement. Il ravala sa haine et redressa la tête, croisant le regard d'Ehren. Silencieusement, il se redressa, manquant de vaciller. Roy tourna ses yeux sombres et fous dans sa direction, il le darda de ses yeux bleus. Non t'en fais pas, j'irai pas rejoindre la résistance. Ce ne sont que des enfants à mes yeux, par contre si parmi nous y en a qui projette de t'évincer, sache que j'en ferai partie. C'était un peu ce qu'il voulait exprimer et sortir au visage de son ''cher ami''. Il garda le venin qu'il avait envie de lui cracher pour plus tard. Il trouverait l'occasion parfaite pour lui glisser ces quelques phrases. Ce n'était qu'une question de temps. Hadrian hocha simplement la tête.

494 mots en moins de douze heures ; + 120 points aux mangemorts.


No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man behind blue eyes. No one knows what it's like to be hated, to be fated, to telling only lies. But my dreams, they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance that's never free.
Revenir en haut Aller en bas
Ehren Eberhart
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/05/2013
⚡ Missives : 293

⚡ Fizwizbiz : 435
⚡ Âge du personnage : 40 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.
la fureur de caldwell



Le sortilège frappa de plein fouet le jeune Wheland et la lumière quitta ses yeux en même temps qu’un fragment de vie se brisait dans celui de son aîné. Ehren ne retint pas une grimace à la vision du corps décharné du garçon et du sang qui recouvrait désormais le sol. Lensherr ne tarda pas à subir le même sort, ainsi que d’autres employés du ministère, des taupes, de toute évidence. Puis le calme revint, alors que tout s’était enchaîné si rapidement. Cinq personnes venaient de perdre la vie en quelques minutes et une ambiance lourde, sombre, régnait désormais dans le bureau du Ministre. Ehren croisa alors le regard d’Hadrian et le fixa durant quelques secondes. Il y lut une haine incroyable et une toute nouvelle détermination. Oui, Caldwell venait de perdre le soutient d’un de ses mangemorts les plus fidèles. Et cette occasion, il était prêt à la saisir dés qu’ils quitteraient ce bureau. Wheland allait participer à la descente aux enfers de Roy.
Il aurait pourtant pu réussir. Faire un bon dirigeant, se faire respecter de tous. Caldwell avait la carrure et le charisme d’un homme capable de monter très haut dans les sphères du pouvoir. Mais il s’était laissé distraire et il venait d’échouer lamentablement. Ehren n’avait pas l’intention de laisser passer cet échec. « Je veux que vous restiez vigilants et que vous me fassiez un rapport si jamais vous avez des soupçons concernant un membre du ministère. »  C’était déjà fait. Grâce à sa petite intervention improvisée, il venait sûrement de s’assurer, ainsi qu’à Haldane, une place de choix dans les personnes de confiance de Caldwell. « Nous ne devons pas les laisser s'infiltrer davantage dans nos rangs alors je compte sur vous. »  fit Roy Caldwell en les balayant un à un du regard. Ehren n’hésita pas une seule seconde à le soutenir d’un air assuré, déterminé.

Il ne faisait pas partie des taupes de la résistance mais en revanche, il souhaitait plus que tout l’écraser comme un insecte dans la paume de sa main. Et ce jour était proche. Car en quelques minutes, Roy venait de perdre la confiance de nombre de ses hommes. Ehren lança un regard à Katherine et Sacha qui se tenaient toujours à ses côtés et laissa échapper un léger soupir. « Bien, si nous en avons terminé, je pense qu’il serait judicieux que chacun retourne à son poste, »  fit-il de son habituel ton détendu. « Surtout que nous n’allons pas tarder à voir certains visages changer de couleur, n’est-ce pas ? »  demanda-t-il avec un mince sourire. Il parlait bien évidemment des autres infiltrés de la Résistance, lorsqu’ils allaient apprendre que six d’entre eux avaient été démasqués et que trois étaient déjà morts. De véritables réjouissances pour Ehren.

 
461 mots en moins de 2h; + 240 points aux mangemorts.

ehren's color =#787746


dance with the deads
Graze the skin with my finger tips, the brush of dead cold flesh pacifies the means.  Dance with the dead in my dreams, listen to their hallowed screams. The dead have taken my soul. Temptation's lost all control. (⚡️) slayer.
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
EVENT#2 ϟ La fureur de Caldwell

« Bien, si nous en avons terminé, je pense qu’il serait judicieux que chacun retourne à son poste. Surtout que nous n’allons pas tarder à voir certains visages changer de couleur, n’est-ce pas ? » Changer de couleur. Ça plaisait à Roy ça. Voir la vie s'en aller d'un corps avait toujours été très plaisant à ses yeux et maintenant qu'il était Ministre, c'était pire. Ça le rendait incroyablement joyeux. Il lança un coup d'oeil à Eberhart hochant la tête. « Nous en avons terminé, effectivement. » Fit-il fièrement. « Vous pouvez disposer. » Et leur réunion se termina ainsi. Roy avait pu montrer à quel point il était fort et violent. Des vies avaient été dérobées par la grande Faucheuse. Des soldats se demandaient si tout était aussi merveilleux que Roy le disait. Des questions et si peu de réponses. Leur Ministre semblait perdre l'esprit petit à petit. On sentait que l'histoire des Diamants de l'Apocalypse le minait, le rendait tellement paranoïaque qu'il n'hésitait pas à faire des exécutions gratuites et de piocher dans ses rangs pour faire tomber des têtes. Il semblait incapable de se maîtriser. Attention monsieur Caldwell, vous n'êtes qu'un pion dans l'échiquier, rien de plus. Vos démonstrations ne vont impressionner personne, bien au contraire. C'était ça, le grand Caldwell tentait vainement de prouver qu'il avait encore de l'autorité. Et quelle autorité.

Il vit la pièce se vider petit à petit et il se retrouva rapidement seul. Il avait donné des ordres à Amycus et ses hommes. Demain, les membres du Ministère verraient trois corps pendus dans l'Atrium avec en-dessous des affiches montrant les têtes des membres de la résistance connues. C'était un avertissement. Le premier.

—————— ▲ ——————


L'event touche à sa fin, vous pouvez poster à la suite. La conclusion sera postée demain dans la journée alors faites-vous plaisir d'ici là Noeils brillants (aa
On vous remercie pour votre participation et on espère que vous avez apprécié le sujet !

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.

Pour les heures c'est par rapport au message de votre vdd, pas du message d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Mikhail Wheland
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2161-hadrian-je-suis-ton-pir
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/02/2013
⚡ Missives : 509

⚡ Fizwizbiz : 1210
⚡ Âge du personnage : trente-six ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Ehren eut la bonne idée de lancer le signal de fin de réunion. Hadrian vit Roy sourire et dissoudre l'assemblée. Il relâcha l'air qu'il retenait prisonnier dans ses poumons et se dirigea vers la sortie. Tant pis, il serait le premier à mettre le pied dehors, mais il s'en moquait. Il n'allait pas rester pour lécher les bottes de Roy. Ça, c'était avant. Là, c'était fini. Il salua à peine les gens qui étaient présents et qui avaient vu sa longue chute en enfer. Il n'avait pas envie de leur parler, il voulait simplement renter chez lui et vider ses bouteilles d'alcool. Une longue journée allait l'attendre, probablement qu'il ne pourrait plus tenir debout vers les seize heures trente, mais peu importe. Les mains dans les poches, il tourna à l'angle du couloir, prêt à prendre l'ascenseur qui le mènerait droit vers l'Atrium et droit vers un air un peu plus respirable. Le Ministère commençait à se pourrir de l'intérieur. Arrivé devant les cages, il pressa le bouton et dut attendre quelques secondes avant d'entendre la voix féminine annoncer qu'il se trouvait au niveau un. Lentement, il tourna la tête pour s'apercevoir que les autres n'allaient pas tarder à arriver. Il pouvait entendre les claquements de talons de Rose et il se doutait qu'Ehren et Sacha n'étaient pas très loin. Hadrian hésita un instant à aller lui parler. Son regard se perdit sur son pantalon tâché de sang puis il s'engouffra dans l'ascenseur. Non, ce n'était pas le moment. Il voyait encore le visage de son frère lorsqu'il fermait les yeux et il n'avait pas spécialement envie de parler à qui que ce soit pour le moment. Une envie de vengeance lui mordait les tripes, il savait que s'il croisait Hayter il lui ferait regretter d'être né. Il commençait à avoir sa dose de trahison et de mangemorts pour la journée. Non, il fallait qu'il reste seul. Il pressa sur le bouton qui allait le mener jusqu'à l'Atrium et enroula ses doigts sur la lanière qui dépassait du plafond. Il se laissa porter par les mouvements brusques de l'ascenseur et atterrit au niveau huit. Le ding le réveilla et il poursuivit sa route, direction son appartement minable. Il passa devant la statue et le mur tapissé des recherchés puis s'engouffra dans une des cheminées. Il murmura rapidement son adresse et jeta la poudre de cheminette dans l'âtre. Il disparut dans une fumée verte.

403 mots en moins de 24h ; + 40 points aux mangemorts.


No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man behind blue eyes. No one knows what it's like to be hated, to be fated, to telling only lies. But my dreams, they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance that's never free.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
ϟ

L A  F U R E U R   D E   C A L D W E L L



La tension retomba d’un coup, comme une théière prête à exploser que l’on retire du feu quelques secondes avant le moment fatal. « Bien, si nous en avons terminé, je pense qu’il serait judicieux que chacun retourne à son poste. Surtout que nous n’allons pas tarder à voir certains visages changer de couleur, n’est-ce pas ? » Sacha ne put retenir un léger rire. Par ces quelques mots, si désinvoltes et naturels, Ehren avait apporté un soulagement général. C’était comme si toute cette scène ne s’était pas réellement produite. Comme après un choc, la jeune femme eut le sentiment de revenir à la réalité après un cauchemar particulièrement désagréable. Caldwell ne pouvait actuellement leur faire plus beau cadeau que de les congédier. Les visages se détendirent aussitôt, quelques soupirs discrets s’échappèrent, et chacun se hâta vers la sortie, Wheland en tête – ce qui se comprenait hautement, vu le traitement personnel qu’il avait reçu ce soir. Mais tous partageaient le même ardent désir : rentrer chez soi encore une fois, sain et sauf. Lorsque Hadrian se fraya un chemin au milieu de ses pairs, tous le dévisagèrent. Sacha n’échappa guère à la règle, mais tenta d’être un tantinet discrète. En plus d’avoir été humilié et défait devant les membres de son cercle, voilà qu’il devait subir le regard et le jugement des autres Mangemorts, rongés par la curiosité et avides de son malheur. C’était un peu à vomir, tout compte fait. Sacha détourna le regard, honteuse d’avoir suivi le mouvement. Un peu de paix et d’intimité, bordel.

Une fois Wheland sorti, les sorciers se dirigèrent vers la porte un à un, l’air détendu mais avec l’envie dévorante de courir jusqu'aux cheminées. En effet, la situation pouvait se retourner à tout moment, Caldwell pouvant rappeler l’un d’eux et lui ordonner : « Vous, j’ai quelques mots à vous dire. » Le plus vite Sacha serait sortie, le mieux elle pourrait enfin ranger cette curieuse soirée dans l’un des compartiments de ses souvenirs. Du passé. Elle prit donc la tête du trio, en tentant de ne pas hâter le pas de façon trop ostensible. Non pas qu’elle eût quoi que ce soit à se reprocher, c’était une partisane à la fidélité et la dévotion exemplaires, mais dans ces situations de danger, ne se sentait-on pas toujours coupable de quelque chose ? Ils avaient tous des secrets, des choses qu’ils gardaient bien enfouies, même si elles n’avaient rien de matériel ; des rêves, des envies, des souhaits. Des choses que Caldwell devait continuer à ignorer, puisqu’il avait prouvé ce soir qu’il était prêt à tout pour garder sa parcelle de pouvoir et se faire respecter. Le climat qui allait régner au ministère pendant les prochains jours promettait d’être aussi orageux qu'imprévisible.

Lorsqu’elle franchit le seuil, Sacha eut la sensation que l’hippogriffe qui lui pesait sur les épaules avait enfin pris son envol. Elle prit une grande inspiration, et l’air du dehors, dépourvu d’effluves de sang et de chair morte, lui sembla étonnamment frais et bon. Elle retrouva vite son pas assuré, ébouriffa ses mèches blondes pour se donner un peu plus de contenance et retrouver son aplomb naturel. Oui, il serait bon de retrouver son chez soi ce soir. Sacha aperçut Hadrian au loin, s’engouffrant seul dans l’ascenseur, le visage livide. Enfin, peut-être pas pour tout le monde… Elle se retourna pour s’assurer que ses deux amis la suivaient. Katherine semblait déconfite, Ehren au contraire, était en extase. Ils savaient tous deux que Caldwell avait involontairement apporté son vote à son opposant, ce soir. Jetant un regard par-dessus l’épaule du sorcier pour s’assurer qu’on ne l’observait pas, Sacha lui adressa un bref sourire, lumineux. Les choses allaient changer, elle le sentait dans les frétillements de son estomac. Quelque chose se passait en ce moment dans l’esprit des Mangemorts présents, une transformation d’allégeance, un désir de changement.



639 mots en moins de 12 heures. ; + 180 points aux mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
LA FUREUR DE CALDWELL


Les taupes du ministère finiraient sous terre. Trois d'entre elles, en tout cas. Daisy se pinça l'intérieur de la paume. Ça aurait pu être elle – ça le serait un jour, probablement. Les taupes finiraient par être trouvées, sorties de leur trou, et jetées aux ordures. Elle finirait pendue dans l'atrium, ou brûlée sur un bûcher, comme les sorcières de Salem. Les corps furent traînés à l'extérieur. Pas de sang, pas de bordel, comme si rien ne s'était passé. Cinq âmes venaient de s'envoler, cinq personnes venaient de cesser d'exister, et tout le monde agissait comme si de rien n'était. Après tout, ils étaient mangemorts, ils n'avaient aucun état d'âme. Daisy, tout du moins, se souciait moins des décédés que de sa propre mort, qui surviendrait rapidement si les choses se poursuivaient ainsi. Que des êtres s'éteignent, elle n'en avait que faire – ça arrivait tous les jours. En revanche, la situation de crise actuelle retenait son attention, plus que le reste. Elle était la seule agent-double présente sur les lieux, elle serait le plus à même de prévenir de la mort de Kastiel. Celle du frère d'Hadrian, et les trois autres espions du ministère – elle ne se souvenait déjà plus de leurs noms. Il y avait un signal, pour ça – une sorte de code, qu'elle avait convenue avec Gabriel. Il lui suffisait d'envoyer son patronus, pour prévenir du décès de l'un des leurs. De plusieurs d'entre eux, en l'occurence. Caldwell donna justement le signal, après qu'Ehren ait anticipé la fin de la réunion. Les mangemorts prirent la porte, et se séparèrent à la sortie-même du bureau. Daisy était raide, stressée. Elle prit l'ascenseur sans dire un mot, accompagnée de Lindgren, et la quitta lorsqu'elle arriva dans le hall. Traverser la foule, prendre la cheminée de sortie. Une fois à l'extérieur du ministère, elle préféra transplaner plusieurs fois, malgré la relative désagréable sensation de nausée qui la prenait, avant de finalement s'arrêter pour envoyer un message. La résistance devait savoir. Brovia Kolvan, Luscath Quigley, Andrew Connolly et Jeremiah Wheland étaient morts. Kastiel Lensherr était morte. Quatre résistants, une mangemorte. Daisy leva sa baguette, s'accrocha à un heureux souvenir et revit Donald derrière ses paupières. Le spectre translucide s'échappa de sa baguette pour prendre la forme d'un lynx, un félin agile et rapide, qui se mit à courir sans plus s'arrêter. Il ne disparaitra que lorsqu'il aura transmis aux résistants le message de Daisy : this is war.



409 mots en moins de 2h ; + 240 points à la résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

03 — EVENT#2 ▲ La fureur de Caldwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Events en tout genre-