AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 SEVANA ⚡ we live outside the touch of time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sévan Blackadder
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 03/06/2011
⚡ Missives : 295

⚡ Fizwizbiz : 605
⚡ Âge du personnage : 25 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.
To the outside world we all grow old. But not to brothers and sisters. We know each other as we always were. We know each other’s hearts. We share private family jokes. We remember family feuds and secrets, family griefs and joys. We live outside the touch of time.
Finalement incapable de fermer l’œil après le départ de Lena et sa discussion avec Olivia, il était retourné dans son bureau pour attendre le retour de sa sœur, la gorge nouée à l’idée que quelque chose lui arrive. Il aurait dû la retenir, lui courir après, n’importe quoi… Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle quitte le Manoir sans prévenir qui que ce soit. Par Merlin, Lena était suffisamment intelligente pour éviter les ennuis, mais ça ne l’empêchait pas de mourir d’inquiétude. Alors plutôt que de se reposer comme il avait prévu de le faire, il avait passé son temps dans son bureau, à ne rien faire de constructif. Il avait même fini par se mettre à parler tout seul, ce qui n’était vraiment pas bon signe. Mais Sévan était humain, cela faisait des mois qu’il peinait à dormir, des jours qu’il fermait à peine les yeux plus de deux heures. Son corps était à bout, son esprit aussi. Alors finalement, il s’était endormi, là, sur sa chaise. Enfin, endormi, ça ressemblait plus à quelqu’un qui avait fini par s’évanouir d’épuisement qu’une sieste bien méritée.
L’angoisse qui le submergeait depuis trop longtemps et qu’il faisait tout pour contenir n’avait qu’un seul moyen de se montrer, de s’échapper, lorsqu’il abaissait totalement ses défenses. Ce qui arrivait généralement lorsque Sévan finissait par s’effondrer. Alors le peu de fois où il parvenait à dormir, il faisait des cauchemars. Au début, ils avaient simplement été gênants, mais depuis quelques temps, ils le réveillaient en sursaut, trempé de sueur et complètement perdu. Dans ces moments-là, il était parfaitement incapable de se rendormir et même s’il ne parvenait pas à faire quoi que ce soit d’utile, il préférait rester éveillé et se plonger des heures dans de vieux livres et parchemins. Sévan avait été un étudiant particulièrement appliqué, mais il n’avait jamais autant appris de choses que depuis qu’il ne parvenait plus à dormir. Il avait fini par épuiser toutes leurs ressources sur les Cavaliers de l’Apocalypse, s’il existait d’autres documents alors la Résistance n’avait tout simplement pas réussi à mettre la main dessus pour l’instant. Désormais, il lisait tout ce qu’il pouvait trouver dans la vieille bibliothèque du Manoir, ainsi que tout ce que les autres avaient réussi à ramener. Que le sujet l’intéresse ou pas, Sévan se laissait absorber par les lignes méticuleusement tracées à l’encre noire. Il n’était peut-être pas le sorcier le plus puissant, comme Dumbledore ou même Tom Jedusor l’avaient été, mais il avait l’avantage de la connaissance. Ce n’était peut-être pas suffisant pour l’emporter, mais Sévan espérait que cela leur permettrait au moins d’être moins surpris par les futurs obstacles qu’ils risquaient de rencontrer. Et au moins, il n’avait pas la sensation d’être totalement inutile.

Ses cauchemars étaient de plus en plus sombres, de plus en plus angoissants. Il ne se souvenait pas souvent de tout, seulement de la terreur qu’il avait éprouvée et cette fois-ci ne fit pas exception. Sévan ouvrit brusquement les yeux et sursauta si fort qu’il manqua de tomber de sa chaise. Le cœur battant la chamade, comme s’il souhaitait s’extirper de sa poitrine, le souffle lui manquait et la tête lui tournait. Le jeune homme agrippa le bord de son bureau et les nombreux désavantages de s’endormir dans un endroit aussi peu confortable le frappèrent de plein fouet. Merlin, il avait l’impression d’avoir pris soixante ans d’un coup. Le Blackadder grogna et frotta sa nuque endolorie avant de revenir violemment à la réalité. Lena. Bon sang, depuis combien de temps était-il là ? Un coup d’œil en direction de la fenêtre lui confirma qu’il faisait nuit et il sentit ses entrailles se nouer.
Sévan se leva d’un bond, regrettant immédiatement cette décision, mais il serra les dents et sortit de son bureau. Son cauchemar lui revint péniblement en mémoire et il lutta contre la terreur qui menaçait de l’étouffer complètement. Lena, il avait rêvé de Lena. Entre leurs mains, torturée pour des informations, torturée pour l’atteindre lui. Lena et ses yeux rougis de larmes, sa peau pâle, recouverte d’hématomes et de coupures. Lena et sa respiration hachée, faible, trop faible. Il grimpa les escaliers quatre à quatre et se retrouva planté devant la porte de la chambre de sa sœur. D’une main tremblante, il tourna la poignée et entra sans faire de bruit malgré son empressement.

Elle était là. Allongée dans son lit, recroquevillée sur elle-même comme si elle passait une nuit terrible elle aussi. Le peu de lumière qui filtrait à travers la fenêtre éclairait ses cheveux blonds, éparpillés sur son oreiller. Il était habitué à ce que Lena dorme paisiblement, comme s’il s’agissait du meilleur moment de la journée, un sourire étirant presque ses lèvres. Il était habitué à ce qu’elle prenne toute la place dans le lit, s’étalant le plus possible, parfaitement à l’aise. Pas à la voir ainsi, pâle et agitée dans son sommeil. Mais elle était là. Pas entre leurs mains, pas gravement blessée ou pire encore, elle était revenue. Sévan s’autorisa à respirer et s’avança vers le lit avec le besoin pressant de la toucher, de sentir sa chaleur, pour s’assurer que ce qu’il avait vu plus tôt n’était qu’un cauchemar et que ceci n’était pas un rêve.
Sévan s’avança vers le lit et retira ses chaussures habilement avant d’allonger à côté de Lena. Il se glissa dans son dos et passa un bras tremblant autour d’elle avant d’aller nicher son nez dans ses cheveux, pour s’enivrer de cette odeur qui n’appartenait qu’à elle et parvenait toujours à le rassurer. Lorsqu’ils étaient enfants, il avait toujours été en mesure de trouver refuge dans la chambre de sa sœur après un cauchemar. A cette époque, il était si petit et si mince qu’elle était celle qui venait l’envelopper de sa chaleur dans une étreinte réconfortante, avant de l’encourager à se rendormir. Depuis quelques années maintenant, il était le plus grand des deux et avait définitivement cessé de ressembler à un adolescent maigrichon.

Mais c’était elle, l’aînée. C’était elle, la voix douce et réconfortante qui le ramenait à la réalité et apaisait ses souffrances. C’était elle, la figure forte, presque inébranlable, le pilier de son existence. C’était peut-être pathétique, de venir chercher du réconfort auprès de sa sœur à vingt-cinq ans. Mais très franchement, Sévan s’en fichait, personne ne pouvait les voir, ici. Et il n’aimait pas voir Lena ainsi, il détestait la savoir blessée et triste. Elle était faite pour sourire, pour illuminer ses journées de son rire et de ses remarques trop intelligentes. Elle était faite pour être heureuse, et non misérable, enfermée ici, avec eux. « T’en vas plus comme ça, » murmura-t-il d’une voix rauque, contre ses cheveux blonds. Elle était là, contre lui, mais il n’arrivait pas à chasser ces images terribles de son esprit et c’était en train de le ronger. Ils avaient déjà perdu Rohan, elle était la seule famille qu’il lui restait. Et puisque Jehan ne se souvenait plus de lui, puisqu’il était privé de cela aussi, elle était définitivement tout ce qu’il avait. Il ne supporterait pas de la perdre, jamais.
©Pando


fade to black
Life it seems, will fade away, drifting further every day. Getting lost within myself, nothing matters no one else. I have lost the will to live, simply nothing more to give. There is nothing more for me, need the end to set me free. (⚡️) metallica.
Revenir en haut Aller en bas
Lena Blackadder
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4190-lena-lately-i-ve-been-l
Hominum revelio
⚡ Registration : 15/03/2015
⚡ Missives : 457

⚡ Fizwizbiz : 2148
⚡ Âge du personnage : Vingt-Sept ans
⚡ Nature du sang : Sang Pur
Le souffle haletant, les yeux plongés dans les ténèbres d'un monde baigné de nuit au sein duquel elle évoluait depuis seulement quelques minutes, Lena Blackadder aurait aimé que sa fuite inopinée dure plus longtemps que ça. Des "fugues", elle en avait faites lorsqu'elle était plus jeune et lorsqu'il était question de sortir de son dortoir en pleine nuit à Poudlard pour aller communier avec la nature ou observer les étoiles ou encore faire regretter à ses camarades leurs attitudes ou leurs mots blessants, on pouvait compter sur la cadette des survivants Blackadder pour se faire attraper la main dans le sac. La magie ne l'avait pas toujours sauvée de tout et faire usage de la magie pour masquer un acte allant à l'encontre du réglement était contre ses principes. Alors, toujours aussi fière, elle rentrait au bercail avec cet air hautain, quelques feuilles dans les cheveux, des griffures administrées par les serres invisibles des branches d'arbre lui fouettant sans aucune pitié le visage alors qu'elle courait à en perdre haleine et cette nuit ne fit pas exception à la règle. Seul changement, elle se sentait coupable, pour une fois. Perdre des points n'était plus un soucis dans sa vie d'adulte mais se remettre en question au jour le jour et évoluer, s'adapter et vaincre la peur en étaient trois chapitres majeurs.

Le corps en nage, le pouls excité comme une puce et l'air hagard, Lena rentrait au manoir sans aucune fierté, cette fois-ci. Le sol semblait être une distraction de la plus haute importance puisqu'elle ne manqua pas un seul des détails, anomalies, saletés ou particularité marquant le sol qu'elle soupçonnait être de marbre de l'immense demeure alors que la porte flanquait sourdement derrière elle lui rappelant l'endroit où elle se trouvait. Cette prison dorée où les braves, résistants et moins braves se cachaient, complotaient ou trahissaient ... Cet endroit où beaucoup d'autres sorciers recherchés par les hautes autorités de ce monde magique vivaient sous la protection constante de leurs semblables ... Ce bâtiment où elle venait de prendre vingt ans dans la gueule en une seule discussion et voir ses plus grands défauts lui être recrachés à la figure. Lena n'avait pas que des qualités et était bien connue pour son manque de tact et son impulsivité légendaire ... seulement, la confrontation du soir même avec Olivia avait laissé des marques indélébiles au creux de sa carapace. Percée à jour, mise à nue, l'ex-médicomage qui avait remplacé son travail par le fait de relever chaque point négatif de son aventure de fugitive avait fait d'elle un être immature rongé par le manque d'attention venant de son frère trop occupé pour se rendre compte de son malaise et la résurgence de souvenirs qu'elle aurait préféré oublié. Elle qui prônait pourtant la neutralité il y avait plusieurs mois de cela se trouvait finalement en plein dans la bataille et avait même participé à une mission libération ... Comme quoi, elle ne pouvait pas nier ne pas avoir été sollicitée ! Malgré tout, elle n'en avait jamais assez et Olivia, sa rivale de toujours qu'elle méprisait pour des raisons invalides et purement égoïstes avait finalement troqué son calme pour éclater et lui faire prendre conscience du problème.

Sevan ...

Le nom résonnait longuement à son esprit alors qu'elle montait les vieilles marches ne manquant pas de lâcher un craquement à chaque sollicitation. Amèrement, il avait fait le tour de son esprit pour redescendre le long de sa gorge y laissant un arrière-goût de tristesse. Tristesse prenant naissance au creux de ses yeux noyés par les larmes d'une détresse certainement inutile. Il faudrait qu'elle ait une discussion avec Sevan ... Car même si ce dernier avait de grandes responsabilités, il ne devait pas oublier que sa soeur serait toujours là pour lui et attendait peut-être qu'il lui donne sa chance, l'opportunité de se dévoiler, de se révéler autrement que l'emmerdeuse du coin loin d'être silencieuse et ne manquant pas une seule occasion pour se faire remarquer. Rien qu'en peignant ce portrait d'elle-même, l'ancienne Serdaigle se dégoutait. Comment son intelligence et ses talents en médicomagie avaient pu être mis de côté pour faire ressurgir ce qu'elle haïssait le plus chez l'être humain ? Il fallait qu'elle se prenne en main et qu'elle trouve un autre passe-temps que celui d'espionner son frère et plus spécifiquement la relation unissant son frère à Olivia. Après tout, cette dernière avait raison, c'était loin de la concerner ...

Hantée par les mots d'Olivia, Lena avait à peine pris le temps de se débarbouiller la figure, griffée et sale, et s'était laissée tomber sur son lit une fois son pyjama enfilé. Confortable, loin d'être classe, ce vieux jogging et ce débardeur faisaient bien l'affaire et lui permettaient bien souvent de dormir paisiblement. Pourtant, cette fois-ci, elle trouva le sommeil mais ce dernier ne fut pas reposant. Agité, hanté, désagréable, le songe au sein duquel elle plongeait petit à petit prenait des allures de cauchemar la faisant presque transpirer. Elle se revoyait aux mains de ravisseurs inconnus qui n'avaient que le nom de son frère à la bouche et se maudissait d'être aussi faible au point de se faire capturer à chaque fois ... Elle s'était promis que ça n'arriverait jamais plus mais ne se rendait pas compte qu'elle évoluait dans un rêve et que son corps était en réalité en sécurité, certes agité, mais bien allongé sur un matelas confortable et non pas un sol de pierre aussi froid que la glace. Les dents serrées, le visage cédant la place à diverses émotions, elle n'avait certes pas perdu de temps pour s'endormir mais en payait maintenant le prix alors qu'une silhouette familière entrait sans bruit dans sa chambre pour finalement lui apporter un peu de chaleur en prenant place à ses côtés et la tirant de ce cauchemar alors qu'elle saisissait la main salvatrice de son sauveur pour émerger à nouveau à la surface de la réalité. « T’en vas plus comme ça, » Fut la première chose qu'elle capta en ouvrant à peine les paupières pour faire face à la réalité. Ses jambes recroquevillées contre sa poitrine se détendirent alors qu'elle reconnaissait le parfum de son frère et qu'elle serrait cette main qui pendait au bord du matelas de son côté. L'envie de lui rétorquer qu'elle faisait ce qu'elle voulait fut ravalée et oubliée. Soucieuse de l'avoir inquiété, elle se retourna pour lui faire face, oubliant la réalité et plongea ses yeux dans les siens. « Désolée, grand-frère. » Et dire qu'auparavant, c'était elle qui venait se glisser à ses côtés pour le rassurer. Jouer le rôle de la grande-soeur avait duré trop longtemps et, maintenant, elle reprenait naturellement sa place de petite-soeur tant en théorie qu'en pratique sans omettre le comportement qui allait avec ... Le retour en enfance n'était pourtant pas fait pour elle. Les enfants n'avaient pas à être mêlés à toute cette histoire sombre et risquée et elle était loin d'être un enfant. Avoir 27 ans n'était pas facile à admettre mais il faudrait bien qu'à un moment, elle renoue avec le rôle qu'elle avait à jouer et qui consistait à agir en adulte responsable, médicomage même, dont le but était d'apaiser les maux et rassurer les plus démunis face à cette guerre sans fin. Sa main glissa le long de la joue rugueuse de son frère. Sa barbe naissante suscita un froncement de sourcils de la part de la jeune femme qui lui reprochait souvent de se négliger mais ce dernier fut bien vite balayé par un semblant de sourire en coin venant recouvrir toute la peine et la souffrance marquant son visage. « Et toi tu ne me caches plus rien ... j'en ai marre de passer pour une idiote et d'avoir l'impression d'être la dernière au courant ... tant que je suis ta petite idiote, ça me va mais si les autres commencent à le chuchoter sur mon passage, rien ne va plus ... » L'image qu'elle donnait aux autres lui importait mais cela n'avait pas l'air de jouer sur son comportement, bien au contraire. Mais peut-être que la thérapie qu'il lui fallait commencerait avec une longue discussion nocturne avec son frère, n'est-ce pas Lena ? Baissant les yeux à la suite de sa demande, elle osa évoquer aussi brièvement que possible le sujet qui fâche, juste histoire de tirer un trait dessus et ce même s'il faudrait en parler plus sérieusement un jour. S'il le voulait. « Mais surtout, je voulais te dire que je m'en voulais pour ce soir, j'ai agi comme une gamine égoïste et possessive ... J'ai du mal à réaliser que je sois maintenant une femme et toi un homme ... tu as l'air fatigué Sevan ... Je suis sûre que tu travailles trop ... » Le mot "délaissée" flotta au bord de ses lèvres mais se dispersa aussitôt dans le vide cerné de poussière. Sa tendance à exagérer les choses devait cesser et elle se promit de commencer à travailler sur elle même dès ce soir. De toute manière, il était hors de question de se fâcher avec Sevan.



Revenir en haut Aller en bas
 

SEVANA ⚡ we live outside the touch of time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Wiltshire :: Manoir St James-