AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 nevigail (+) i may love you more than cookies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Abygail Chase
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1088-abygail-there-are-t
Hominum revelio
⚡ Registration : 20/12/2011
⚡ Missives : 1152

⚡ Fizwizbiz : 1790
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : sang-pur
i may love you more than cookies.

Dimanche, quinze heures. Abygail en avait plein le dos, et encore, c'était peu de le dire. Ce midi, elle avait été invitée à déjeuner chez les Rowland, une famille de mangemorts qu'elle connaissait depuis sa plus tendre enfance, étant donné que le patriarche avait été l'un des meilleurs amis de son père, avant que celui-ci ne se fasse tuer lors de la bataille de Poudlard. Aujourd'hui, elle était la seule Chase de la famille, et Garalt Rowland, qui l'avait vue grandir et voyait en elle la fille qu'il n'avait jamais eue, continuait à l'inviter une ou deux fois par mois, parfois plus, pour garder le lien précieux entre leurs deux familles. Même s'il était un mangemort, Abygail avait une certaine affection pour cet homme qui était comme un oncle, comme un parrain pour elle. Mais il y avait de légers problèmes. Tout d'abord, la jeune femme devait, comme avec tous les autres, jouer un rôle précis et obligatoirement infaillible quand elle était à la table des Rowland. Déjà qu'il était difficile de tenir toute la semaine la plupart du temps, elle devait en plus s'embarrasser de ce genre de problèmes le week-end lors des galas de charité ou des réunions des familles issues de l'aristocratie sorcière. C'était un travail difficile, et la plupart du temps, la jeune femme ressortait exténuée de ces mascarades. Deuxième problème : il était clair que, depuis toujours, Garalt nourrissait l'espoir de marier son fils Léandre à l'héritière des Chase, à la fois parce qu'il serait fier de l'avoir dans sa famille et de rendre hommage à son vieil ami, mais surtout pour redorer le blason des Rowland, dont le sang avait été souillé selon ses propres mots par des membres de la famille qui s'étaient mariés à des sang-mêlés ou des nés-moldus. Léandre lui-même n'était pas vraiment le digne fils de son père, puisqu'il avait fait partie de l'armée de Dumbledore, et était passé par Poufsouffle. L'idée de pouvoir le marier à Abygail était un espoir qu'il ne pouvait pas lâcher, malgré le manque évident d'affection entre les deux jeunes gens. Ce n'est pas qu'ils ne s'entendaient pas bien… C'était surtout qu'ils étaient très différents. Que ça ne marcherait jamais, mais alors jamais entre eux.

Le déjeuner avait été épuisant, et Abygail n'avait pas non plus envie de rentrer chez elle, dans son manoir, où elle serait seule à ruminer pour le reste de la journée. Les dimanches étaient bien tristes pour la jeune femme, qui vivait seule dans une immense bâtisse. Bien sûr, il y avait sa gouvernante, mais elle avait elle aussi sa vie, et la plupart du temps, Abygail lui laissait ses week-ends, chose qui ne serait jamais arrivée si ses parents avaient encore été en vie. La solitude était devenue un ennemi pour elle, encore plus depuis que Maxim avait été capturé par les mangemorts. Son seul vrai ami dans ce trou à vermine lui avait été arraché, et elle ne savait pas si elle le reverrait un jour. Pire, elle ne pouvait absolument rien faire. Elle ne savait même pas où il était enfermé, et même si elle l'avait su, elle doutait de trouver une excuse assez crédible pour lui rendre visite. Les gens savaient qu'elle était amie avec lui, et depuis sa capture, ils la regardaient différemment. Bien qu'elle jure becs et ongles qu'elle ne savait rien de son appartenance à la résistance, qu'elle crache sur son nom, et fasse semblant de le maudire pour lui avoir menti ainsi. Non, elle n'avait pas envie de rentrer au manoir. Elle avait envie d'aller quelque part où elle pourrait respirer, être elle-même, et peut-être trouver des visages familiers et rassurants, comme ceux de Drago, ou de Nathan. Des gens qui se battaient pour trouver une solution à la situation de Maxim, et qui savaient qui elle était, au fond, derrière cette carapace qu'elle érigeait à chaque fois qu'elle sortait de chez elle.

Après être passée chez elle pour se changer, elle transplana près du manoir Saint James. Sa tenue était bien plus décontractée que celle de tout à l'heure, mais elle restait Abygail Chase, l'élégance était de mise, quoi qu'il arrive, où qu'elle aille. Elle entra sans frapper, comme elle avait l'habitude de le faire, et sentit une vague de chaleur lui inonder la poitrine en découvrant l'atmosphère chaleureuse qui régnait ici. Un sourire naquit sur ses lèvres. Dans la cuisine, Nathan était en train de se faire un café, elle le salua rapidement, et ils échangèrent deux trois brèves avant qu'il s'éclipse. Son café n'était qu'une pause, étant donné qu'il était en réunion avec Sévan. Aby alla du côté du salon, où Siane, Alexis et Drago étaient sur le canapé, manettes de console moldue en main, à jouer à un jeu sur un écran. Elle allait s'asseoir sur l'accoudoir du canapé, à la droite de Drago, et les saluer, lorsque son regard fut attiré par le fond de la pièce, où deux personnes étaient en train de jouer aux échecs, confortablement installés dans des fauteuils. Il y avait Ronald Weasley, mais la deuxième personne était loin d'être n'importe qui. Quand elle le vit, Aby sentit une explosion dans sa poitrine, et son sourire s'élargit. Elle baissa les yeux une seconde, pour contenir le rose qui lui montait aux joues. Elle avait encore la sensation de ses lèvres sur les siennes, de son corps allongé à côté du sien. C'était vraiment incroyable, de ressentir tout ça en un seul regard. Elle l'observa, concentré, puis rieur lorsqu'il parvint à mettre Weasley en difficulté. Puis il tourna le regard, et la vit. Abygail aurait pu mettre sa main à couper que n'importe qui pouvait voir l'étincelle qui venait de naître dans ses yeux. Elle avança doucement, et ce fut finalement sur l'accoudoir du fauteuil de Neville qu'elle prit place. Il avait sans aucun doute oublié cette nuit qu'ils avaient passé côte à côte, mais elle, elle n'avait pas oublié. Tant pis s'il trouvait bizarre qu'elle s'installe si près de lui. Tant pis. Abygail avait juste envie d'être avec lui. Même si Weasley allait sûrement faire une tête bizarre, et que Drago ne comprendrait pas vraiment ce qui se passe. La personne dont elle avait besoin, là tout de suite, c'était Neville. « Alors, qui gagne ? » lança-t-elle, joviale. Elle était une toute nouvelle Abygail. L'Abygail de Neville.





i was wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
WIZARD
it's a kind of magic
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1785-neville-londubat
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/09/2012
⚡ Missives : 678
⚡ Fizwizbiz : 725
⚡ Âge du personnage : 20 ans
⚡ Nature du sang : Sang pur
I may love you more than cookies
Neville&Abygail


Dimanche matin, Neville Londubat s’était levé de bonne heure, ce qu’l ne lui était pas arrivé depuis plusieurs mois. En se regardant dans le miroir c’était à peine s’il se reconnaissait. Bien sur ses traits n’avaient pas fondamentalement changé, mais nul n’aurait pu honnêtement nier qu’un changement s’était produit. Peut-être que cette impression venait de ses cernes presque effacés, ou bien de ses cheveux fraichement coupés. C’était surtout son regard qui semblait différents. Les nuages de doute et d’angoisse qui les obscurcissaient semblaient s’être dissipés, même si une brume légère persistait, menaçant du retour imminent de ses vieux démons. Neville était prêt à attaquer cette nouvelle journée en respectant ses nouvelles résolutions. En sortant de la salle de bain il s’arrêtât un instant pour contempler son salon qui lui aussi était méconnaissable. Durant la semaine qui venait de passer il s’était donné pour mission de faire un grand nettoyage non seulement de son appartement, mais aussi de son mode de vie. Il ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait tenu la promesse qu’il avait faite à Aby. Deux semaines s’étaient écoulées depuis qu’il avait passé la nuit chez elle, ivre mort.

Il ne put retenir un sourire en repensant à cette nuit-là. A cause de l’alcool ses souvenirs étaient flous, et il savait qu’il avait oublié beaucoup de choses. Le plus important était qu’il n’avait pas oublié l’essentiel. Voilà une promesse qu’il avait pu tenir, celle de ne pas oublier ce qu’il avait fait. Depuis il avait fait de son mieux pour en être digne. Elle lui avait offert un peu d’affection à lui qui n’était personne, qui n’était rien. Il se devait de changer pour elle, s’il voulait mériter d’être proche d’elle. La première semaine il n’avait pas vraiment été exemplaire. Alors qu’il s’était promis de changer il n’avait pourtant pas prit de mesures effectives pour y parvenir. Un soir enfin, il avait chuté plus bas que jamais et alors qu’il vidait ses tripes dans les toilettes de son appartement pourri, il se fit la promesse, à lui-même cette fois-ci, que jamais plus il ne retoucherait à ce poison. Le lendemain, alors que son corps était encore affaiblit par la cuite de la veille, il trouva quand même la force  psychique de se débarrasser de la moindre goutte de ce liquide destructeur encore en sa possession. Sans y penser à deux fois il vida les bouteilles les unes après les autres dans l’évier et se surprit même à faire des moues de dégout en sentant les vapeurs qui s’en dégageaient. Il ne ressentait même pas de remord, seulement un calme olympien. Comme si il s’était enlevé un poids qu’il trainait depuis des années. Il avait ensuite entamé le ménage acharné de son appartement. C’était comme si en extirpant toute trace de crasse de ce lieu il avançait vers un mode de vie plus propre, vers un Neville sain. Il avait même prit le temps de repasser ses vêtements. Il ne lui restait qu’une seule chose à faire. Quelque chose qui lui faisait mal au cœur en tant que botaniste, mais qui était essentielle pour qu’il puisse avancer. Il entrât dans sa chambre et avança vers sa fenêtre, sur le bord duquel se prélassait au soleil une jolie plante verte en pot. Désolé Marie-jeanne ! Il sortit sa baguette, prononça un sort en visant le plant de weed luxuriant qui en un instant se flétrit jusqu’à n’être que l’ombre de lui-même.

Neville sortit de l’immeuble et respira un grand coup. Il s’était débarrassé de tout ce qui était toxique dans son appartement, mais il savait que ses vieux penchants pour ces substances feraient tôt ou tard leur réapparition. S’il devait redevenir l’ancien Neville, ou du moins s’en rapprocher, il n’y avait qu’une destination possible pour lui à présent : le manoir St James. Il n’y passait que rarement, surtout depuis le soir où il avait de façon éloquente exposé son point de vue sur les méthodes de la résistance, selon lui trop naïves. La plupart des nouveaux membres devaient sans doute penser qu’il était un extrémiste, mais heureusement il restait encore ses vieux amis qui eux savaient comment il était en réalité. Il fut heureux de retrouver Ron, avec qui il entama une partie d’échecs, comme au bon vieux temps. Ron était un adversaire coriace et expérimenté. Il n’avait jamais réussi à le battre lorsqu’il était jeune, mais avec le temps il avait lui aussi progressé et espérait enfin pouvoir lui tenir tête. Ce fut alors qu’il parvenait enfin à mettre en difficulté son adversaire que l’impensable se produisit. Il devina sa présence avant même de la voir. Il tourna la tête et sourit. Abygail était là, rayonnante comme toujours. Elle s’installa de façon tout à fait naturelle sur l’accoudoir de son fauteuil. « Alors, qui gagne ? » « Contre Ron on ne peut jamais savoir… » Répondit-il sur le ton de la plaisanterie. Il avait l’impression que ses efforts n’avaient pas été vains. Pour la première fois depuis longtemps il se sentait bien, en paix. Ils restèrent là un moment tranquillement le temps de finir la partie. Il y eu quelques retournements de situation, Neville cru à un moment pouvoir gagner la partie, mais Ron su comment reprendre l’avantage. Finalement le rouquin réussit à le mettre en échec et mat. C’était une belle partie, Neville n’était pas déçue d’avoir joué malgré sa défaite. A présent pourtant il y avait une autre personne avec qui il devait avoir une conversation. En se levant il se sentit curieusement nerveux avant de s’adresser à Aby. « Je vais chercher quelque chose à boire dans la cuisine, tu viens avec moi ? » La jeune femme lui emboitât le pas.

Ce fut avec soulagement que Neville constatât que la cuisine était déserte. Malgré la grande surface du manoir il était difficile d’y trouver un endroit tranquille. Avec un nœud au ventre il prit deux verres dans un placard, ouvrit le frigo, et en tira finalement une brique de jus d’orange. Il remplit les eux verres et en donna un à Aby. « Je dois dire que je ne suis pas tout à fait surpris de te voir ici. » Il prit une gorgée de son jus de fruit avant de le reposer. Il avait l’air un peu perdu, cherchant ses mots. Il ne savait pas vraiment quoi lui die, ni quelle attitude il devait adopter après ce qui était arrivé il y a deux semaine de cela. Il se passa une main dans les cheveux d’un air gêné. « Je suis désolé de ne pas être venu te voir. Il me fallait un peu de temps pour... Pour remettre un peu d’ordre dans ma vie. » Il avait envie de lui dire qu’il avait changé, qu’il avait enfin commencé à faire des efforts. Mais il lui avait déjà mentit deux fois et il avait peur de rechutter cette fois encore.



► «J’avais envie de loger une balle entre les deux yeux de tous les pandas qui n’étaient pas foutus de baiser pour sauver leur espèce. J’avais envie d’ouvrir les vannes de dégazage de tous les pétroliers et de polluer toutes ces plages françaises que je ne verrai jamais. J’avais envie de tout salir d’une fumée bien noire.»
Revenir en haut Aller en bas
Abygail Chase
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1088-abygail-there-are-t
Hominum revelio
⚡ Registration : 20/12/2011
⚡ Missives : 1152

⚡ Fizwizbiz : 1790
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : sang-pur
i may love you more than cookies.

« Contre Ron on ne peut jamais savoir… » fit Neville, lorsqu'elle lui demanda qui gagnait. Abygail avait entendu dire que Weasley était l'un des meilleurs joueurs d'échecs version sorcier de Poudlard, à l'époque. Mais elle n'avait jamais eu l'occasion de le voir jouer, notamment parce qu'ils n'avaient pas vraiment été amis, dans le passé. Ça avait été même tout le contraire. Alors elle s'installa confortablement et regarda les deux garçons jouer. Elle pourrait ensuite dire si le rouquin était à la hauteur de sa réputation. Elle jouait rarement, mais avait eu l'occasion des tas de fois d'observer des parties, alors elle s'y connaissait assez pour dire qui était bon, et qui était mauvais. Et il fallait le reconnaître, Ron était très, très bon. Neville n'était pas mauvais non plus, très franchement, et elle s'en trouva un peu étonnée. Il y avait encore tant de choses qu'elle ne savait pas de lui. Tant de choses à découvrir. Durant toute son adolescence, elle avait réduit Neville à une certaine facette de sa personnalité de l'époque. Il était la preuve vivante qu'on peut se tromper sur les gens. Tout comme elle. Beaucoup de personnes s'étaient trompés sur elle, et se trompaient encore. Finalement, ils n'étaient pas différents. La partie battait son plein, et plusieurs fois, Neville parvint à mettre Weasley en danger, ce qui fit rire Abygail qui pouvait voir sur le visage de Ronald qu'il n'avait pas envie de perdre. Était-il doué mais mauvais joueur ? C'était bien possible. La pièce résonnait des cris de joie ou d'agacement du trio infernal sur le canapé qui jouait aux jeux vidéos. Drago lui aussi, avait changé. C'était étrange de se retrouver dans cette pièce. Serpentard, Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle. Abygail eut comme l'impression de se trouver dans une salle commune, mais une salle commune qu'ils auraient choisi. Le destin les avait séparés quand ils étaient plus jeunes, mais aujourd'hui, ils étaient tous là, comme si une vie s'était écoulée entre leur cinquième année et aujourd'hui. Et c'était peut-être le cas. Finalement, au bout d'une demi-heure, la partie entre Neville et Weasley prit fin sur une victoire du rouquin. La jeune femme fut heureuse de voir que Neville n'était pas du genre mauvais joueur. Il semblait content.

Il se leva du fauteuil, et proposa : « Je vais chercher quelque chose à boire dans la cuisine, tu viens avec moi ? » Abygail acquiesça et le suivit dans la cuisine, laissant Weasley joindre la bande de fous devant Mario Kart. Il n'y avait personne dans la cuisine, et Aby se sentit presque soulagée de se retrouver seule avec Neville, même si une certaine appréhension s'empara d'elle. En regardant derrière elle par la porte entrouverte, elle vit Drago, la tête tournée vers elle, qui fronçait les sourcils et l'interrogeait du regard. Cela la fit légèrement rire, et elle lui envoya une grimace avant de pousser la porte derrière elle. Il allait la questionner, c'était évident, maintenant. Elle reporta son attention sur Neville qui sortit deux verres d'un placard et leur servit des verres de … jus d'orange. Abygail ne manqua pas de remarquer ce détail. Voulait-il lui prouver sa bonne foi, avait-il fait ça uniquement parce qu'elle était là ? Elle espérait qu'il l'avait fait parce qu'il avait enfin pris en compte ses conseils. Il lui tendit un des verre, qu'elle prit, avant de s'asseoir sur le bord de la table de la cuisine. « Je dois dire que je ne suis pas tout à fait surpris de te voir ici. » Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme qui posa sur lui un regard affectueux. Neville semblait presque gêné, à se passer une main dans les cheveux. « Je suis désolé de ne pas être venu te voir. Il me fallait un peu de temps pour... Pour remettre un peu d’ordre dans ma vie. » Elle pencha la tête un peu sur le côté, comme pour mieux l'observer. « Intéressant... » fit-elle avec un air malicieux. Elle aborderait le sujet de sa présence ici un peu plus tard, pour l'instant, sa dernière phrase l'intriguait trop pour qu'elle passe à côté. « Et alors, tu as réussi ? À mettre de l'ordre dans ta vie, je veux dire ? » Elle s'approcha de lui et lui tourna autour, jouant les inspectrices. Puis elle ébouriffa ses cheveux. « Je suppose que tu as fait un peu de chemin, en voyant ces cheveux bien coupé. » Elle ne savait toujours pas s'il se souvenait de leur soir... Mais elle s'en fichait, elle profitait de cette nouvelle proximité. C'était un moyen de lui faire sentir combien il comptait pour elle.





i was wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
WIZARD
it's a kind of magic
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1785-neville-londubat
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/09/2012
⚡ Missives : 678
⚡ Fizwizbiz : 725
⚡ Âge du personnage : 20 ans
⚡ Nature du sang : Sang pur
I may love you more than cookies
Neville&Abygail


Abygail l’observait avec curiosité, comme si elle essayait de déceler dans son apparence les signes d’un changement. Il la regarda alors qu’elle l’inspectait, un sourire au coin des lèvres. Il devait admettre qu’il était content qu’elle l’observe comme ça, car c’était bien le signe que ses efforts portaient leurs fruits, même si c’était minime. « Intéressant... » Déclarât elle en penchant la tête, continuant de l’observer. Il prit une gorgée de jus de fruits, détournant le regard, plus par insécurité que par gêne. Il voulait tellement qu’Aby voit en lui un homme bien que la peur de la décevoir le terrifiait. Sans elle il ne se serait jamais décidé à changer. Il serait resté piégé dans ses angoisses et sa paranoïa. Son addiction à l’alcool se serait fait de plus en plus forte jusqu’à atteindre un stade où il n’aurait sans doute plus put s’en passer. Il remerciait le destin de l’avoir mise sur sa route à temps. « Et alors, tu as réussi ? À mettre de l'ordre dans ta vie, je veux dire ? » Réussit ? Il ne savait pas s’il avait réussi. Il n’avait fait que se mettre sur le droit chemin, mais il n’y avançait pas encore tout à fait à son aise. « J’essaye en tout cas… » Plus d’alcool chez lui, plus d’herbe… Vivre dans un environnement sain était déjà un premier pas, mais la tentation existait toujours. Elle lui tournait autour, et Neville la laissa faire. Finalement, alors qu’il ne s’y attendait pas elle lui ébouriffa les cheveux. « Je suppose que tu as fait un peu de chemin, en voyant ces cheveux bien coupé. » Neville rit de bon cœur, se passant une main dans les cheveux comme pour y remettre de l’ordre, mais ne parvint qu’à les ébouriffer encore plus. Il posa son verre sur la table de la cuisine. Les mains enfin libres, il avança vers Abygail et la prit tendrement dans ses bras. Pendant un instant il ne dit rien, parce qu’il n’y avait rien à dire. Il voulait juste profiter de ce contact avec elle, se rappeler que ce qu’il faisait valait vraiment le coup. Il s’éloigna d’elle après quelques minutes qui avaient des airs d’éternité. Le regard serein et un sourire paisible sur le visage, un souvenir lui traversa l’esprit. « Et si on faisait des cookies ? » Sans attendre de réponse, il se dirigea vers les placards, un éclat nouveau dans le regard.

Il avait connu Abygail à Poudlard, une époque durant laquelle elle avait porté un masque et s’était montrée détestable envers lui. Leurs retrouvailles après l’école ne s’étaient pas non plus faites dans les meilleures circonstances. Il se demandait comment c’était possible que leur relation ait évolué de cette façon. Il l’avait détestée, mais il avait ensuite commencé à douter sur sa vraie nature. Leur amitié était née de circonstances improbables et les sentiments de Neville s’était vu bouleversés ce jour où Abygail était venue chez lui. Ils avaient cuisiné des lasagnes, et ils s’étaient dit beaucoup de choses. Quelque part entre le moment où il avait coupé les oignons et celui où il avait mis le plat au four, Neville était tombé amoureux d’Abygail. Il sortait les ingrédients des placards en chantonnant, plongé dans ces souvenirs. Repenser à ces moments passés à cuisiner lui avait donné envie de recommencer, mais cette fois-ci ce serait du sucré ! « J’ai appris à cuisiner les cookies avec Ron justement, il m’a transmis la recette Weasley qui est vraiment excellente ! » Neville regarda les ingrédients qu’il avait réussi à dénicher. « On a tout ce qu’il nous faut pour la pâte, et on peut mettre du chocolat blanc et du macadamia ? Qu’est-ce que tu en pense ? » Il se souvint des circonstances dans lesquelles il avait appris cette recette. « Avec Ron on ne mettait pas exactement du chocolat dans nos cookies… Mais ne t’en fait pas ! Je n’ai plus rien de tout ça je te le jure ! » Ajoutât-il d’un air paniqué, regrettant instantanément d’avoir parlé de ça devant Aby.



► «J’avais envie de loger une balle entre les deux yeux de tous les pandas qui n’étaient pas foutus de baiser pour sauver leur espèce. J’avais envie d’ouvrir les vannes de dégazage de tous les pétroliers et de polluer toutes ces plages françaises que je ne verrai jamais. J’avais envie de tout salir d’une fumée bien noire.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

nevigail (+) i may love you more than cookies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Wiltshire :: Manoir St James-