AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 JEVAN ⚡ dead to the world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sévan Blackadder
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 03/06/2011
⚡ Missives : 295

⚡ Fizwizbiz : 605
⚡ Âge du personnage : 25 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.
MessageSujet: JEVAN ⚡ dead to the world.   Mar 21 Avr - 17:27
dead to the world
sévan & jehan


Sévan se retourna une dernière fois dans son lit et décida que c’était assez. Avec un soupir, il rejeta les couvertures dans lesquelles il s’était empêtré et sortit de son lit. Après quelques pas, le jeune homme attrapa les vêtements qui se trouvaient sur une chaise et les enfila. Un simple tee-shirt et un pantalon de pyjama noir, il était deux heures du matin de toute façon et tout le monde dormait. Il passa une main dans ses cheveux en bataille et sortit de sa chambre dans le but de se rendre dans la cuisine où il pourrait boire quelque chose ou trouver de quoi s’occuper, mais il s’immobilisa après quelques pas. Devant la porte de la chambre où se trouvait Jehan. Le cœur battant, il crut d’abord avoir rêvé, mais il l’entendit à nouveau, la voix étranglée de l’avocat. La gorge nouée, Sévan leva la main vers la poignée de la porte et la saisit avant de la faire tourner, doucement. Il fit un pas dans la pièce obscure pour voir que Jehan était couché et se débattait furieusement contre un ennemi invisible. Un cauchemar, encore. Luttant contre la colère qui s’emparait de lui à l’idée de ce dont Jehan devait rêver, il s’approcha lentement du lit sans faire de bruits, puis s’assit au bord.
Ses traits étaient marqués par l’épuisement et la terreur. D’après Lena, il faisait souvent ce genre de cauchemars et manquait énormément de sommeil. Sévan aurait voulu être là pour l’apaiser à chaque fois, mais l’avocat supportait difficilement sa présence et se retrouvait tout sauf rassuré, lorsqu’il était là. Le Blackadder leva une main tremblante vers le visage de son amant et frôla sa joue dans une caresse tendre. Il écarta une mèche de cheveux de son visage et tenta de le calmer en prononçant des paroles réconfortantes. A voix basse, il promit à Jehan qu’il était en sécurité. Qu’ils ne le toucheraient plus jamais. Qu’il était là, toujours. Son cœur battait la chamade et il s’attendait à ce que l’avocat se réveille en sursaut et l’envoie paître mais au lieu de cela, il sembla se calmer un peu. Sévan refusa de crier victoire pour si peu et se figea lorsque Jehan se mit à bouger. Il se tourna sur le côté et se recroquevilla sur lui-même en position fœtale, lui tournant le dos.

Merlin, il avait tant envie que ses yeux s’ouvrent et le reconnaissent. Plus que jamais, il avait envie de retrouver l’ancien Jehan, celui qui n’aurait pas hésité à refermer ses bras autour de lui en le voyant. Celui qui parvenait à le rassurer d’une simple étreinte. Comment pouvait-il prétendre gérer la Résistance alors qu’il n’avait même pas su le protéger ? C’était ridicule. Sa gorge se serra et ses doigts se plongèrent dans les cheveux de Jehan. Il n’avait jamais été là pour lui. L’avocat n’avait jamais cessé de le soutenir, de revenir vers lui, de tout faire pour lui. Et lui n’avait cessé de le repousser jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour comprendre. Il l’avait laissé tomber, complètement.
Alors comment pouvait-il espérer que Jehan se souvienne ? Comment osait-il espérer le retrouver alors qu’il ne méritait pas une telle chose ? « Je suis désolé, » murmura-t-il d’une voix rauque. Malgré les soins apportés par Lena, certaines cicatrices étaient encore présentes sur la peau pâle de l’avocat. Dans son dos, notamment. Sévan aurait voulu les effacer, ne jamais les voir à nouveau et pourtant elles étaient bien là, le narguant presque de n’avoir su protéger Jehan.

Il ne l’avait jamais mérité. A vrai dire, Sévan Blackadder n’était qu’une immense farce. Pseudo leader de la Résistance, il donnait l’impression de prendre de bonnes décisions pour le bien de tous, d’être sûr de ce qu’il faisait alors que Merlin, il ne dormait plus des nuits et carburait aux potions toniques pour tenir le coup. Les grands discours, la force de caractère, tout ça, c’était du flan. Au fond il n’était qu’un stupide gamin qui avait besoin qu’on le porte à bouts de bras. Lena, Nathan, Jehan, ils l’avaient tous fait au moins une fois, pour l’empêcher de s’effondrer. Il n’était pas fort, Merlin non, c’était même tout le contraire. A chaque bousculade, son esprit menaçait de faillir complètement et il ne devait d’être encore debout qu’aux autres. Pas à lui-même.
Il n’avait pas su protéger Rohan, ni Lena. Il n’avait pas réussi à les empêcher d’avoir Aleksander, ni Maxim, ni Jehan. Il faisait de grands discours mais ça s’arrêtait là, hein ? Il allait tous les perdre, parce qu’il avait eu la prétention de pouvoir s’occuper de tout le monde alors qu’il n’était même pas fichu de se gérer lui-même. Les larmes aux yeux, Sévan retira sa main des cheveux de Jehan, comme s’il s’était brulé. Il n’avait pas le droit d’être là. Il ne pouvait pas imposer sa présence à l’avocat, pas alors qu’il était responsable de tout ce qui n’allait pas dans sa vie. Tremblant, il s’écarta de lui, jusqu’à se laisser glisser au sol où il enfouit son visage entre ses bras. Il pouvait craquer là, n’est-ce pas ? Personne pour le voir, personne pour s’inquiéter. Personne ne penserait qu’il était faible, s’il craquait ici. De toute manière, Jehan ne se souvenait pas de lui alors qu’importe ce qu’il pouvait voir et entendre.

Cette pensée l’acheva et Sévan alla meurtrir sa lèvre inférieure de ses dents. Ses doigts agrippèrent les draps tandis que Jehan lui tournait toujours le dos, profondément endormi. Oh ils trouveraient ça hilarant, au Ministère. Le chef de la Résistance, bâtard de Caldwell et épave désespérément dépendante d’un homme plus âgé que lui. Merlin ce qu’il pouvait être ridicule. Il n’avait pas pu s’empêcher de venir ici, hein ? Plutôt que de continuer sa route, d’aller chercher une potion de sommeil sans rêves et de retourner se coucher, il avait fallu qu’il entre dans cette maudite chambre et qu’il prouve encore à quel point il était pitoyable.

Merlin, il était fatigué. De ses responsabilités, de cette guerre, de lui-même.


fade to black
Life it seems, will fade away, drifting further every day. Getting lost within myself, nothing matters no one else. I have lost the will to live, simply nothing more to give. There is nothing more for me, need the end to set me free. (⚡️) metallica.
Revenir en haut Aller en bas
Jehan A. Chevalier
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4376-jehan-a-chevalier-cause
Hominum revelio
⚡ Registration : 09/04/2015
⚡ Missives : 302

⚡ Fizwizbiz : 506
⚡ Âge du personnage : 34 printemps
⚡ Nature du sang : sang-mêlé
dead to the world
sévan & jehan


Un coup. Un autre coup. Tout ce sang. Son sang qui lui obscurcissait la vue. Et toutes ces questions sur ce Sévan, chef de la résistance actuelle de ce qu'il avait compris. Ou est-il ? Ou se situe la Résistance ? Quels sont leurs prochains plans ? Un coup ou sort entre chaque question comme si le torturer allait aider son cerveau à rassembler les informations nécessaires. Mais il ne peut pas répondre. Il n'a pas les réponses. Il ne sait rien. Il ne peut pas leur répondre alors la douleur devient de plus en plus présente, de plus en plus violente. Non, il ne connaît pas de Sévan. Non, il ne fait pas partie de la résistance. Mais, au bout d'un moment, cela devient trop dur... Il est prêt à inventer les réponses qu'ils veulent pourvu qu'ils arrêtent de le torturer. Alors, il se débat tant qu'il le peut contre cet ennemi invisible. Il hurle, se débat comme il peut, ses gestes entravés. Un gémissement s'échappe de ses lèvres alors qu'il sent la douleur reculer au fond de son esprit, comme s'il était rassuré par une présence inconnue. Un soupir de soulagement lui échappe, les brûlures refluent, disparaissent pour un temps. Il peut sentir une main toucher ses cheveux et a un sursaut de peur : va-t-elle être celle de son bourreau ou de son sauveur ? Une caresse douce s'effectue dans ses cheveux, sur sa joue tandis qu'une voix suave le rassure, lui susurrant des paroles douces. Tu es en sécurité... Je serais là pour toi, toujours. Ses sourcils se froncent sous l'incompréhension mais il ne bouge avant d'instinctivement se replier sur lui-même formant un cocon protecteur, loin de cette présence qui le soulage. Il ne veut pas être dépendant, il veut se protéger seul même si c'est dur. Il ne veut pas être faible comme avant à Poudlard quand il dépendait entièrement de Nathan alors, inconsciemment, il s'éloigne de ce baume. Je suis assez fort... Cette phrase qu'il se murmurait tellement de fois à l'école des sorciers, lui permettant de survivre, de combattre, de s'en sortir seul...

« Je suis désolé, » murmura une voix rauque, le réveillant doucement. Il se réveille, observe sa chambre à présent, se demandant d’où vient cette voix. Amie ou ennemie ? Rêve ou réalité ? Les dernières brumes de sommeil lui permettent de pas sentir ses muscles endoloris par les tortures subies. Lena a fait le maximum pour l'aider mais même la magie a ses limites et de longues cicatrices zébraient encore son dos. Il faudra encore plusieurs semaines avant qu'elles ne soient plus douloureuses. Il garde encore les yeux fermés, il veut encore profiter du doux sommeil duquel il vient de se réveiller. Mais son cerveau en alerte n'est pas d'accord. Il repère un doux ronflement dans la pièce et là, ses yeux s'ouvrent d'un coup. Un ronflement ? Dans sa chambre ? Depuis qu'il se trouve au Manoir St James, c'est la première fois qu'il ne s'éveille pas seul. Il observe les alentours ne repérant rien avant de se retourner. Là, appuyé sur le lit, il voit Sévan, son sauveur celui qui l'a sorti de l'enfer, des tortures. Il a l'air si paisible dans ce sommeil contrairement à la première fois ou il l'a vu. Il ne peut pas s'empêcher de penser au voile de tristesse qui assombrissait son regard la première fois qu'il l'a vu, comme si être proche de son aîné le faisait souffrir. Le jeune avocat ne comprend toujours pas les messages que le jeune auror lui envoie. Comme s'il attendait quelque chose de lui, comme si le cadet attendait un geste, un regard, pour se rapprocher de lui. Tout cela effraie Jehan. Il a l'impression d'avoir une pression constante sur lui, une épée de Damoclès au dessus de la tête prête à le frapper à tout moment, attendant une faiblesse de sa part.

Mais malgré tout ça, il ne peut pas s'empêcher de se sentir attirer par le jeune homme. Il se releva doucement. L'air frais toucha son torse dénudé, le réveillant un peu plus. Sa main se dirigea vers la tête du jeune endormi et lui caressa tendrement le cuir chevelu. Un sentiment de tendresse l'envahit devant cet homme endormi qui avait l'air si fragile, les yeux cernés surement dû à de nombreuses nuits blanches pour préparer des plans pour la résistance. D'après ce qu'il avait compris durant ses interrogatoires, c'était le nouveau chef de la résistance. Comment un homme aussi jeune avait-il pu se retrouver à ce poste ? Jehan avait toujours cru qu'il retrouvait Nathan héritier de Gabriel même si son ami n'avait jamais été un grand fan des responsabilités, il savait se battre pour les choses qui lui tenaient à cœur.

Un soupire lui échappa tandis que sa main se crispait dans les cheveux du jeune homme. Mais qu'est-ce qu'il foutait ? À caresser les cheveux d'un inconnu comme ça ? Dans un sursaut, il retira sa main du crâne de Sévan avant de secouer violemment son épaule. Putain, cet homme le retenait limite captif dans ce manoir. Okay, il n'était pas « maltraité » mais il n'était pas un putain de môme qu'on privait de sortie car il avait fait une bêtise. Il devait avoir le fin mot de l'histoire, savoir pourquoi il le gardait enfermé ainsi. Le plus jeune se réveilla en sursaut avant de regarder autour de lui. « Sévan ! », il retira sa main de son épaule, « Qu'est-ce que tu fiches dans ma chambre ? ». Il fixa longuement le jeune homme, attendant une réaction, une explication au comportement bizarre de son vis-à-vis.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sévan Blackadder
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 03/06/2011
⚡ Missives : 295

⚡ Fizwizbiz : 605
⚡ Âge du personnage : 25 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.
dead to the world
sévan & jehan


Sévan ne dormait presque plus depuis qu’il était devenu le chef de la Résistance. Trop de choses à faire, trop de pensées négatives, trop d’inquiétude pour les autres… Lorsqu’il finissait par s’effondrer sur son bureau à cause du manque de sommeil, il était souvent réveillé par des cauchemars et ses nuits ne duraient jamais très longtemps. Combien de fois s’était-il endormi sur sa chaise, pour finir par se réveiller en sursaut dans son lit, sans savoir comment il s’était retrouvé là ? Oh il se doutait de qui l’avait emmené jusque dans sa chambre. Nathan, Lena, Severus ou encore Kelyan, ils étaient nombreux à veiller sur lui à tour de rôle. Sévan se sentait ridicule de les inquiéter plus que nécessaire, mais c’était plus fort que lui. Dès qu’il fermait les yeux, il les voyait souffrir. Ou il voyait les visages pâles de ceux qu’il n’avait pas réussi à sauver. De ceux qui étaient morts pour que leur cause continue d’exister, d’avancer. Mais là, pour une fois, Sévan dormait profondément. Bercé par la respiration de Jehan, réconforté par la chaleur qui se dégageait de son corps, le Blackadder avait fini par sombrer profondément dans un sommeil sans cauchemar. Certainement perdu dans un rêve, le jeune homme sentit une caresse dans ses cheveux, une pression douce et réconfortante sur son cuir chevelu. Un frisson parcourut son échine et il ne parvint pas à réprimer un soupir de contentement qui se transforma en gémissement plaintif, lorsque la caresse cessa brusquement. Ses traits paisibles se renfrognèrent et il sentit alors qu’on le secouait sans aucune douceur.
Son cœur manqua un battement et Sévan se redressa vivement, sur la défensive, prêt à répliquer, à… Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il reconnut l’air renfrogné de Jehan et son cœur cessa presque de battre. Oh merde, il s’était endormi là. « Sévan ! » s’exclama l’avocat et il se sentit frissonner à nouveau. « Qu'est-ce que tu fiches dans ma chambre ? » demanda-t-il, sévère et pour la première fois depuis très, très longtemps, Sévan sentit ses joues s’échauffer. Pour ne rien arranger, l’aîné s’était redressé, révélant son torse nu et… Oh Merlin, il n’allait pas faire ça. Il n’allait pas penser à ce genre de choses et rougir comme un adolescent, il ne pouvait pas… Et pourtant il se tenait là, incapable de regarder Jehan droit dans les yeux et il rougissait, comme s’il avait quinze ans à nouveau.

Il était sérieux ? Non mais, franchement ? Il était quoi, un adolescent pré pubère incapable de maîtriser ses émotions ? Par Rowena, il avait vingt-cinq ans, il dirigeait la Résistance et… Et Jehan lui manquait tellement qu’il avait l’impression qu’on lui avait arraché le cœur et que personne n’avait pensé à refermer la plaie. C’était lui, là, juste à côté. Et pourtant, ce n’était pas le Jehan qu’il connaissait. Oh il avait ce même caractère enflammé, cette même répartie, ce même sourire bienveillant, mais… Mais il le regardait comme il regardait n’importe qui d’autre. Il n’y avait plus cette étincelle un peu spéciale lorsqu’il posait ses yeux sur lui, il n’y avait plus cette chaleur dans sa voix, lorsqu’il lui adressait la parole. Sévan se sentait invisible. Et il avait l’habitude, il avait été invisible pendant des années, mais pas aux yeux de Jehan. Jamais aux yeux de Jehan.
Et c’était peut-être la fatigue – non, ça devait être la fatigue – mais Sévan sentit des larmes couler le long de ses joues. Il dirigeait la Résistance parce qu’il devait le faire, parce qu’il avait l’intime conviction qu’ils pouvaient réussir, mais surtout, qu’ils avaient la mission d’aider ceux qui en avaient besoin. Il détestait les responsabilités mais il avait tenu le coup, pour les autres. Il avait tenu le coup, même lorsqu’ils avaient enlevé Lena, Jehan puis Maxim. Il avait pris une profonde inspiration et il avait continué d’avancer en gardant espoir qu’ils les retrouveraient tous, sain et sauf. Et Jehan allait bien, enfin, il était vivant. Et il aurait dû se réjouir de ça, de tout simplement ça, d’avoir le droit de le revoir alors que d’autres avaient définitivement perdu des proches. Mais il n’était plus son Jehan et Sévan avait atteint sa limite.

A vrai dire, il n’était plus certain de pouvoir continuer à se battre sans Jehan. Et Merlin, il se sentait stupide et égoïste. Immature et pathétique. Mais il ne dormait plus depuis des mois et la seule fois où il avait enfin réussi à fermer les yeux pour un temps, c’était parce que l’avocat se trouvait dans la même pièce que lui. Ça allait être ça, dorénavant ? Il dépendait de lui au point de ne se sentir en paix qu’à ses côtés ? Il ne pouvait pas se le permettre, pas si Jehan ne voulait plus de lui, car si c’était le cas, il n’était pas certain de pouvoir continuer à diriger la Résistance sans faire des erreurs stupides à cause de ce qu’il éprouvait. Il n’aurait jamais dû venir dans cette pièce. Parce qu’il mourait d’envie de sentir les bras de Jehan se refermer autour de lui, de l’entendre murmurer des paroles réconfortantes, de se sentir aimé. Merlin oui, il voulait qu’il l’aime à nouveau, mais il avait tout oublié. Un hoquet lui échappa et Sévan plaqua une main tremblante sur sa bouche avant d’aller mordre l’intérieur de sa joue pour éviter que ça ne se reproduise.
« Excuse-moi, » croassa-t-il contre sa main. « Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je… » Sa voix se brisa et il secoua la tête avant d’essuyer rageusement les larmes sur ses joues et aux coins de ses yeux. « Ça ne se reproduira plus, » balbutia-t-il avant d’agripper le bord du matelas pour essayer de se relever. Il devait quitter cette pièce, au plus vite. Avant de dire quelque chose de stupide, avant de faire quelque chose de stupide. Il se redressa sur ses jambes tremblantes, peut-être un peu trop vite, car sa vision se troubla un peu et il se sentit vaciller. Il buta contre le lit et finit par s’asseoir, la respiration sifflante. « Je suis désolé, » bafouilla-t-il d’une voix rauque. « Je m’en vais, juste… Une minute, juste une minute… » Son cœur battait la chamade, c’était douloureux et son souffle était court. Il savait que c’était mauvais signe, que ça finissait souvent mal, lorsqu’il était dans cet état, mais il était hors de question que ça arrive là, maintenant. Lena pouvait gérer ses crises d’angoisse, elle pouvait les calmer, elle y arrivait toujours, il suffisait… Il devait juste se lever et sortir, la trouver, puis il pourrait craquer, il pourrait… Son souffle se bloqua dans sa gorge et il émit un gémissement plaintif. Ses jambes refusaient de lui obéir. Il tremblait de tous ses membres et il ne respirait plus. C’était bloqué, comme un poids dans sa poitrine. Une main glacée comprimait ses entrailles. Il était invisible. Il était invisible à nouveau.


fade to black
Life it seems, will fade away, drifting further every day. Getting lost within myself, nothing matters no one else. I have lost the will to live, simply nothing more to give. There is nothing more for me, need the end to set me free. (⚡️) metallica.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

JEVAN ⚡ dead to the world.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Wiltshire :: Manoir St James-