AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 — INTRIGUE N°4 : don't lie to me. (Jayce, Aliéna, Devram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Jayce, Devram & Aliéna

L'intro.

Une certaine effervescence agitait le dixième niveau du Ministère de la Magie. En cette fin de soirée, les audiences étaient encore nombreuses, faute d’avoir pu amener les coupables jusqu’au Magenmagot. « Hé Wendson, mais qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ? » George Kendorth jeta un coup d’œil à son collègue qui cherchait frénétiquement un dossier. « J’sais pas... mais c’que je sais c’est que tu commences à m’agacer avec tes questions. Toute la journée à parler, tu bosses un peu d’temps en temps ? » Wendson se releva immédiatement, son regard agrippant celui de Kendorth. Il n’avait pas maîtrisé le moindre de ses mots. « C’pas ce que je voulais dire... Je...» Il remarque dans les yeux de son collègue un certain étonnement, et une lueur de colère passer dans son son regard habituellement si calme. « Moi je t’agace ? Moi j’t’agace ! C’est assez gonflé venant de la part d’un mec qui passe toute la journée à se plaindre de sa femme ! » Le ton commençait à s’envoler entre les deux amis, pourtant si proches et si complices. Ils s’envoyaient des petits pics, des petits secrets inavoués depuis des années. « J’ai couché avec ta sœur le soir de ton vingtième anniversaire... Deux fois ! » C’était la confession de trop. Wendson, oubliant sa baguette, se rua sur son ami et les quelques personnes de passage eurent bien du mal à les séparer.

Les langues se délient, les secrets se confessent. Tous les agents du Ministère sont frappés par un élan de Vérité, qu’ils ont bien du mal à contrôler. Des plus petites confidences aux immenses secrets enfouis depuis des décennies, tout est avoué sans la moindre honte, sans la moindre tentative d’excuses ! Êtes-vous prêts à entendre vos quatre Vérités ?

La mise en situation.


Parce que les emmerdes appellent les emmerdes, plus rien ne va dans les couloirs du Ministère. Les ascenseurs magiques sont coincées, et il est impossible de passer de niveau en niveau. Devram, Jayce et Aliéna se retrouvent donc coincés au niveau des salles d’audience. C’est à vous d’expliquer pourquoi ils sont ici ! N’oubliez pas que vos langues doivent fourcher !

Devram, Jayce, Aliéna l'un de vous doit commencer le sujet.

Les conditions.


Comme toujours, le minimum de mots est de 200 et le maximum de 1 000.

C'est le premier tour ! Réfléchissez aux quatre secrets que vous allez faire éclater au grand jour, du plus insignifiant au plus grave ! Pour cet échauffement, n'hésitez pas à dire ce qui vous agace chez l'autre/les autres !

Le premier tour dure jusqu'au 28 avril 2014 inclus. Toute personne n'ayant pas posté aura son personnage éliminé de la course. Il est fortement recommandé de poster plusieurs fois dans le même tour histoire de rendre l'intrigue beaucoup plus intéressante.

Il n'y a pas d'ordre pour l'intrigue, vous postez quand vous en avez envie. Pour rendre le rp plus amusant, nous avons décidé de faire un nouveau barème.

— vous postez en 2h, vos points sont multipliés par 14.
— vous postez en 4h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en 6h, vos points sont multipliés par 10.
— vous postez en 8h, vos points sont multipliés par 8.
— vous postez en 10h, vos points sont multipliés par 6.
— vous postez en 12h, vos points sont multipliés par 4.
— vous postez en 14h, vos points sont multipliés par 2.
Revenir en haut Aller en bas
Aliéna E. Shareburg
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2995-run-away-aliena-e-share
Hominum revelio
⚡ Registration : 31/10/2013
⚡ Missives : 722
⚡ Fizwizbiz : 869
⚡ Âge du personnage : 25 ans, née le 24 janvier 1975.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlée

 Intrigue — Don’t lie to me


Devram, Jayce & Aliéna

« Vous n’avez pas respecté votre période de probation Porter ! Vous n’auriez jamais dû quitter le territoire britannique, et vous le savez ! Vous saviez que c’était dans les termes de votre liberté conditionnelle, mais bien évidemment vous n’en avez fait qu’à votre tête ! » Je passe lascivement une main sur mon visage, et reprends ma respiration. La colère commence à m’envahir, et ce n’est jamais une bonne chose. Le jeune homme en face de moi n’en mène pas large. Mon regard se pose de nouveau sur lui, alors que ses yeux se perdent sur ses vilaines chaussures sales. Ce n’est pas un méchant garçon, il n’a juste pas eu beaucoup de chance. Il n’a jamais connu son père, sans doute un ivrogne de passage. Sa mère... parlons-en ! Elle n’a pas daigné répondre à la convocation que je lui ai envoyée lorsque son jeune fils, tout juste majeur, venait d’être arrêté pour la deuxième fois. Comment peut-on être aussi indifférents à ce qui arrive à notre propre enfant ? Devant ses mains tremblantes et son regard perdu, je m’avance vers lui et me mets à sa hauteur. Je n’ai nullement envie de le mettre mal à l’aise, ou de faire preuve d’une autorité trop sévère. Ça ne marche jamais avec lui. « Dis moi Jules, pourquoi ? Pourquoi t’es parti alors qu’il ne te restait plus que trois semaines à tenir pour être totalement libre ? » Je préfère jouer la carte de la proximité, et un petit sourire balaye doucement mes lèvres. « C’était son anniversaire... j’voulais être à Paris pour le lui souhaiter.» Il n’ose toujours pas me regarder, trouvant sûrement le spectacle de ses deux pieds bien plus intéressant. « L’anniversaire de qui ? » Je pose une main sur son avant-bras pour lui montrer qu’il peut tout me dire. À cet instant, je ne suis pas simplement une employée du Ministère, je veux être à son écoute. Personne ne lui a jamais porté beaucoup d’attention à ce pauvre gosse. « À... David. Je l’ai rencontré quelques semaines avant ma peine de prison. Il a dit qu’il m’attendrait mais... si j’étais pas là le jour de son anniversaire, j’me disais qu’il n’allait plus m’attendre. Il est... il doit être convoité.» Le jeune homme commence alors à s’épancher sur ses sentiments. Je me rends compte qu’il n’est pas plus à l’aise que moi dans cette relation presque intime qui se noue actuellement. Jules n’a jamais baragouiné plus de quatre mots depuis notre première rencontre il y a deux ans de cela. Alors pourquoi être si loquace aujourd’hui ? « Voilà... tu sais tout. C’pour ça que je voulais être là. Mais je n’ai pas fait de connerie, j’te le jure ! J’ai juste... j’suis juste restée une journée avec lui et je suis revenu au boulot que tu m’as trouvé ! » Il est vrai qu’il a quitté le territoire pendant le week-end, et que son employeur n’a même pas remarqué son absence. « Et bien... je ne savais pas que tu savais enchaîner plus de quatre mots à la fois ! » Je lui adresse un clin d’œil et me penche alors vers lui. « Je vais y réfléchir Jules... mais ne refais plus ça. Jamais.» Il acquiesce d’un mouvement fébrile de la tête et repart dans la salle d’attente attenante à la salle d’audience. Qui suis-je pour décider de sa vie ?

« Alors Shareburg, t’as réussi à mater l’petit ? » Je fais mine de rien entendre, et continue mon chemin dans le couloir des salles d’audience. Il est hors de question que je rentre dans le jeu de ce crétin. C’est Gunther Wanderberg, un ancien de la Justice Magique. Il passe de temps en temps au Ministère, pour dire bonjour. J’aimerai qu’il m’oublie de temps en temps. « Déjà délinquant à son âge... que de la mauvaise graine ! » Ça suffit. Je me tourne alors vers lui, et n’hésite pas un seul instant à me mettre sur la pointe des pieds pour bien ancrer mon regard dans le sien. « Écoute Gunther, tu n’as pas mieux à faire que de traîner comme une âme en peine dans les couloirs du Ministère ? Tu n’as plus rien à faire ici, et ne t’avise plus de parler ainsi d’un de mes dossiers. Ça ne te regarde plus ! » Mon ton se durcit au fur et à mesure. Mince... je n’ai jamais été aussi honnête avec lui. Gunther me fixe aussi de son regard haineux, et mes yeux se perdent sur les poils qui sortent de son nez. Charmant. « Écoute Aliéna, si t’avais accepté mon invitation avant que je ne prenne ma retraite, peut-être t’aurais-je laissée tranquille. Tu vois dans la vie, on n’a pas tout ce qu’on veut ! » Je redescends alors sur la terre ferme. Mon regard étonné croise son expression hagard. Nous n’avions jamais reparlé de ces tentatives foireuses pour m’inviter à dîner. « Écoutez... Bonne journée mademoiselle Shareburg ! » Gunther s’en va alors rapidement, et je ne parviens pas à le retenir. Pourquoi a-t-il été si honnête d’un coup ? Je... Oh merde ! Je vois arriver Devram Ceallaigh arriver en face, et je n'ai vraiment pas le courage de lui faire face.  Je fais alors volte-face et me prends de pleine face un homme. Tout mon dossier tombe alors et je lève les yeux tandis que je tente de tout ramasser. « Quoi ? Encore vous ? » Je mets ma main devant ma bouche. Cette phrase n’était pas censée sortir de manière si abrupte. Mon regard n’est pas censé se perdre dans ses yeux foncés. C’est quoi encore ce délire ?


886 mots en moins de 2 heures + 420 points aux mangemorts


That old saying, how you always hurt the one you love, well. It works both ways, you know ? (⚡️)
until my hate runs out
Revenir en haut Aller en bas
Jayce Grayson
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/01/2014
⚡ Missives : 117

⚡ Fizwizbiz : 231
⚡ Âge du personnage : 36 ans, et toutes ses dents !
⚡ Nature du sang : sang mêlé, si ses parents et son frère en ont honte, lui s'en fiche complètement.
don't lie to me
Cette journée allait être mauvaise. Jayce le sentait très clairement. Pourquoi cela ? Eh bien nous étions mardi, le jour où la secrétaire d'Eberhart portait un foulard de couleur verte, c'était ainsi, comme une loi fondamentale de l'univers, elle n'avait jamais dérogé à la règle. Et pourtant, alors qu'Howards et lui attendaient son arrivée impatiemment pour savoir qu'elle serait la couleur qu'elle porterait ce jour-là, Grayson avait été choqué de remarquer qu'il était orange. Orange, qu'est-ce qu'il lui prenait tout à coup ? Et à Howards de laisser échapper une exclamation satisfaite. Comment avait-il su, celui-là ? Contrarié, Jayce s'était donc retrouvé à devoir aller leur chercher un café au Starbucks le plus proche, un établissement moldu qui s'était implanté récemment dans le quartier. Sa veste sur le dos, il s'engouffra dans l'un des ascenseurs qui le mènerait à l'atrium et lui permettrait de sortir du Ministère. Il n'avait pas intérêt à trop traîner s'il ne voulait pas qu'on le surprenne loin de son poste. Mais l'ascenseur se figea brusquement, manquant de lui faire perdre l'équilibre à cause de sa jambe fragile. Il se rattrapa aux grilles devant lui avec un juron. N'ayant guère envie de se retrouver coincé comme la dernière fois – surtout qu'il n'y avait aucune charmante compagnie pour passer le temps cette fois-ci – Jayce ouvrit les grilles et s'avança dans le couloir. Par Merlin, où était-il ? Il aperçut un panneau sur lequel était inscrit Salles d'audiences. D'accord, ce n'était absolument pas l'endroit où il avait voulu se rendre. Que se passait-il encore ? Se retournant vers l'ascenseur, il aperçut une lumière rouge clignoter, signifiant que l'appareil ne fonctionnait pas. Oh bordel, il commençait à en avoir vraiment marre de ces dysfonctions. Il fit donc demi-tour et s'avança dans le couloir, apercevant enfin des personnes qui sortaient des salles d'audiences. Y avait-il un escalier qu'il pourrait emprunter ici ? Sa jambe n'apprécierait pas l'effort mais il n'avait pas tellement envie de se retrouver coincé ici.
S'avançant de la démarche la plus rapide possible, Jayce regardait autour de lui en cherchant une éventuelle sortie, lorsqu'il percuta quelque chose. Enfin, quelqu'un. Un bruit sourd retentit, signe qu'une pile de dossiers venait de chuter sur le sol et... Oh. « Quoi ? Encore vous ? » fit Porte-de-prison avant de plaquer une main sur sa bouche, réalisant peut-être qu'elle avait laissé échapper une remarque qu'elle aurait d'habitude gardée pour elle. « Bonjour à vous aussi, vous êtes ravissante, je me porte comme un charme, et vous ? » répliqua-t-il avec un large sourire un peu forcé. Ses yeux se posèrent alors sur les dossiers qui étaient tombés et il plia son genou encore valide pour les ramasser. Se relever fut un petit peu plus compliqué, mais il y parvint tout de même et lui tendit ses précieuses feuilles de papier. « Désolé, je vous avoue être un peu perdu. Les ascenseurs ont encore cessé de fonctionner et je me suis retrouvé ici alors que j'allais à l'atrium... Je ne connais pas du tout cette partie du Ministère, vous sauriez comment je peux sortir d'ici ? » demanda-t-il avec un sourire gêné. Après tout, elle devait connaître l'endroit comme sa poche.

532 mots • + 30 points aux neutres


until the love runs out
If you love somebody, better tell them while they're here 'cause they may just run away from you. You'll never know what went well, then again it just depends on how long of time is left for you. (⚡️) northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Aliéna E. Shareburg
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2995-run-away-aliena-e-share
Hominum revelio
⚡ Registration : 31/10/2013
⚡ Missives : 722
⚡ Fizwizbiz : 869
⚡ Âge du personnage : 25 ans, née le 24 janvier 1975.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlée

 Intrigue — Don’t lie to me


Devram, Jayce & Aliéna

Les mots m’avaient échappé, tout comme le dossier qui s’était écroulé sur le sol. Les feuilles en désordre, les procès verbaux en pagaille, rien pour me mettre de bonne humeur. Cependant, je n’aurais pas dû être aussi dure avec Jayce. Après tout, c’est mon volteface qui est à l’origine de notre choc.  « Bonjour à vous aussi, vous êtes ravissante, je me porte comme un charme, et vous ? » Ravissante. J’agrippe son regard pendant quelques secondes. Il n’a sans doute pas maîtrisé ce qu’il venait de dire, mais pourtant ce mot sonnait en moi comme une douce mélodie. Je regroupe toutes les feuilles, avachie sur le sol. Je ne dois sûrement pas lui faire une bonne impression. Est-ce que cela pourrait être plus ridicule que notre première rencontre dans l’ascenseur bloquée ? Je ne le crois pas ! Jayce s’agenouille pour ramasser les papiers qui jonchent le sol. Je vois sur son visage que se relever n’est pas une mince affaire. Sa jambe endolorie le fait souffrir, et je me sens alors ridicule de l’avoir accueilli avec une telle froideur. Nous nous relevons et j’attrape les feuilles qu’il me tend gentiment.  « Désolé, je vous avoue être un peu perdu. Les ascenseurs ont encore cessé de fonctionner et je me suis retrouvé ici alors que j'allais à l'atrium... Je ne connais pas du tout cette partie du Ministère, vous sauriez comment je peux sortir d'ici ? » Quoi quoi ? Les ascenseurs sont encore en panne. Fichu Caldwell ! Ce n’est vraiment pas le moment de nous faire ce coup-là. Tout le Ministère est en effervescence, du fait des dernières informations qui nous sont parvenues. Si Etherington a été assassiné – du moins c’est ce que l’on sait – ses autres sbires sont encore prêts à tout pour renverser le pouvoir. Était-ce la raison pour laquelle Caldwell avait encore fait des siennes avec les ascenseurs ? Est-ce que des Résistants ont réussi à pénétrer dans le Ministère ? Toutes ces questions n’ont pas lieu d’être à présent. « Est-ce que j’ai l’air d’être un plan sur pattes ? » Moi qui voulais me montrer plus aimable, ce n’est pas encore gagné. Je tente de lui adresse un sourire, qui est ma foi peu convaincant. « Excusez-moi Jayce... je sors d’une audience assez difficile.» Il est vrai que je n’ai pas envie de renvoyer le jeune homme en prison. Cependant, comment justifier auprès de mes chefs qu’il peut encore bénéficier de sa liberté conditionnelle. « Pour sortir, vous devez prendre la gauche derrière vous et...» Alors que je lui montre les issues de secours, mon regard se perd sur l’imposante silhouette de Devram. Un frisson parcourt mon corps, et je ne parviens plus à maîtriser ni mes mots ni mes actions. « Venez ! » J’agrippe l’avant-bras de Jayce, et le pousse vers une minuscule salle d’audience. Elle est vide, les volets sont tirés. L’ambiance n’y est pas très chaleureuse, mais ça fera l’affaire. Je n’ai nullement envie de rencontrer Devram à cet instant. Je n’ai pas la force de lui faire face, de lui sourire alors que j’ai juste envie de lui envoyer mon poing dans la figure pour lui casser toute envie d’être opiniâtre. Je pose les dossiers sur une grande table qui siège au centre de la pièce. « Veuillez m’excuser Jayce mais...» J’entends des pas arriver vers la pièce. Je m’approche alors de Jayce, et mon regard pénètre le sien. « Vous connaissez Devram Ceallaigh ? Il bosse chez les examinateurs magiques. Il prend un malin plaisir à m’emmerder avec ses questions, et son esprit fouineur.» Les mots sortent, et je ne parviens pas à les maîtriser. Emmerdeur ? Je n’aurais jamais dit ça devant un parfait inconnu, mais le temps joue contre nous. Les pas s’accélèrent. « S’il rentre dans la pièce Jayce, vous êtes mon conjoint depuis presque deux ans. C’est vous qui m’avez dit de quitter le service actif pour ma sécurité et... ça vous va ? Parfait ! » Je ne prends même pas la peine de lui demander son avis. Ne pourrait-il pas m’aider... encore une fois ?

664 mots en moins de 2 heures. + 420 points aux mangemorts

Spoiler:
 


That old saying, how you always hurt the one you love, well. It works both ways, you know ? (⚡️)
until my hate runs out
Revenir en haut Aller en bas
Devram Ceallaigh
MINISTRY OF MAGIC
respect my authority
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 07/01/2014
⚡ Missives : 247

⚡ Fizwizbiz : 493
⚡ Âge du personnage : 39 ans
⚡ Nature du sang : Né moldu mais tout le monde le pense de sang pur
Je lève la tête de ma pile de dossiers au moment où j’aperçois la tête de Gilliam passer la porte de mon bureau. « Salut Devram. Tu pourrais me rendre un service s’il te plait ? » Je me recule sur ma chaise et croise les bras tout en lui lançant un regard noir. Elle ne manque pas d’air celle la ! Me demander un service après m’avoir envoyé paître à chaque fois que je lui en demandais un ! « Et qu’est ce que j’y gagne moi ? » « Tu pourras me demander ce que tu veux ! Mais est ce que tu pourrais te rendre au niveau dix ? J’ai oublié un de mes dossiers là bas et il me le faudrait rapidement ! » Je lève les yeux au ciel avant de hocher la tête en soupirant. Il faudra vraiment que je trouve aussi emmerdant à faire en retour.


———————— ϾҨϿ ————————


Je déambule dans les couloirs, une cigarette au bec et le dossier sous le bras à la recherche d’une sortie. Arrivé aux ascenseurs je retiens un juron quand j’aperçois la lumière qui m’indique qu’ils sont hors d’usage. Je retourne rapidement sur mes pas et emprunte un nouveau couloir. Arrivé au bout, je reste un moment immobile lorsque je reconnais la personne qui se tient en face de moi. Ma chère petite victime. Un sourire carnassier se dessine sur mon visage alors que je commence à m’avancer vers elle. Je commence à croire qu’elle apprécie vraiment nos altercations. A moins que ce ne soit le destin qui ait vraiment un curieux sens de l’humour.

Dès que nos regards se croisent elle fait immédiatement demi tour et rentre de plein fouet dans un autre homme qui arrivait dans son dos. Lui par contre je ne le connais pas. Je ne l’ai jamais vu dans les couloirs du ministère et pourtant j’y connais du monde. Une chose est sûre par contre, sa tronche ne me revient vraiment pas.

Alors que je continue de m’avancer vers eux, ils ramassent précipitamment les papiers que leur “rencontre” a fait tomber avant qu’elle n’agrippe le bras de l’inconnu pour aller s’enfermer dans une des salles non loin. Je m’esclaffe légèrement avant de me remettre à marcher dans leur direction. Est ce que je lui fait peur à ce point ?

Je parcours rapidement la distance qui me sépare de la salle où ils se sont cachés et ouvre la porte. Je les observe longuement tout les deux avant de prendre la parole. « Je vous dérange pas ? » Mon ton se veut plus inquisiteur que prévu, ce qui me surprend légèrement. « Je sais pas si vous êtes au courant mais les ascenseurs sont en panne. » Je me tourne vers l’inconnu avant de lui tendre la main. « Devram Ceallaigh. » Puis je me tourne vers Aliéna avant de lui lancer un sourire. « Je commence à croire que tu cherches systématiquement à croiser mon chemin Aliéna. Ce qui n’est pas pour me déplaire, loin de là. »

504 mots en moins de 12h ; + 180 points aux mangemorts


"No world can be destroyed just because someone else enters into it. It just gets bigger, that's all! And if your world is ever, in the slightest way, threatened, I will protect it. I bet you wouldn't ordinarily believe anyone who talks like me. But then, I'm not ordinary."
Revenir en haut Aller en bas
Jayce Grayson
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/01/2014
⚡ Missives : 117

⚡ Fizwizbiz : 231
⚡ Âge du personnage : 36 ans, et toutes ses dents !
⚡ Nature du sang : sang mêlé, si ses parents et son frère en ont honte, lui s'en fiche complètement.
don't lie to me

« Est-ce que j’ai l’air d’être un plan sur pattes ? » lui répliqua-t-elle avec sa tendresse habituelle et Jayce afficha une moue, prêt à répliquer, lorsqu'il la vit tenter un sourire. Bon, ce n'était pas le plus beau sourire qui soit, mais c'était déjà mieux que rien. « Excusez-moi Jayce... je sors d’une audience assez difficile. » dit-elle alors et il hocha la tête calmement. Bon, si elle s'excusait... il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, n'est-ce pas ? « Pour sortir, vous devez prendre la gauche derrière vous et...» elle se retourna pour lui montrer le chemin, et... Et ? Il attendit la suite, mais elle ne vint jamais. Au lieu de cela, elle sembla pâlir et il fronça les sourcils. Que lui arrivait-il encore ? « Venez ! » s'exclama-t-elle avant de l'attraper par l'avant-bras pour le pousser dans la salle d'audience la plus proche. Il faisait sombre dans la pièce et un climat austère y régnait. Un peu gêné par leur précipitation, Jayce reprit son équilibre difficilement et se planta en face de la jeune femme pour demander des explications. « Veuillez m’excuser Jayce mais...» fit-elle en se rapprochant de lui, visiblement inquiète. Il soutint son regard, assez impatient de comprendre quelle mouche la piquait en cet instant. « Vous connaissez Devram Ceallaigh ? Il bosse chez les examinateurs magiques. Il prend un malin plaisir à m’emmerder avec ses questions, et son esprit fouineur.» Jayce arqua un sourcil, intrigué. L'emmerder ? Il ne s'était pas attendu à entendre un mot pareil sortir de la stricte et maîtrisée Aliéna, mais elle ne semblait plus vraiment elle-même, en cet instant. « S’il rentre dans la pièce Jayce, vous êtes mon conjoint depuis presque deux ans. C’est vous qui m’avez dit de quitter le service actif pour ma sécurité et... ça vous va ? Parfait ! » Hein ? Le Grayson écarquilla les yeux en essayant d'assimiler tout ce qu'elle venait de lui demander. Non seulement elle lui demandait un service, mais pas le moindre. Il avait entendu parler de Ceallaigh, il connaissait le type de vue mais n'avait jamais eu le plaisir de lui parler. M'enfin, si Aliéna voulait juste se débarrasser de son patron... Il pouvait bien l'aider, non ? Et puis, l'idée qu'elle lui doive quelque chose était plutôt alléchante. Peut-être finirait-elle par donner une réponse positive à ses invitations ? Son pauvre hibou commençait à en avoir marre de faire des allers-retours.
La porte s'ouvrit alors sur la silhouette de Devram et Jayce lui fit face, se plaçant à côté d'Aliéna. « Je vous dérange pas ? » demanda-t-il d'un ton inquisiteur qui ne lui plut pas du tout. L'ancien Gryffondor avait beaucoup de mal avec les types qui fourraient leur nez partout. « Je sais pas si vous êtes au courant mais les ascenseurs sont en panne. » crut-il bon de signaler avant de se tourner vers lui, la main tendue. « Devram Ceallaigh. » se présenta-t-il et Jayce esquissa un sourire chaleureux avant d'empoigner sa main pour la serrer. « Jayce Grayson, depuis le temps qu'Aliéna me parle de vous, » dit-il avant de libérer la paume de son vis-à-vis. « Pour les ascenseurs, je suis au courant, ils ont cessés de fonctionner lorsque je suis arrivé. On dirait que tu as raison, fit-il en se tournant vers la jeune femme avec un air rieur, je porte vraiment la poisse. » Elle allait tellement lui devoir un dîner. Oh que oui ! « Je commence à croire que tu cherches systématiquement à croiser mon chemin Aliéna. Ce qui n’est pas pour me déplaire, loin de là. » ajouta Devram un sourire et Jayce sentit sa mâchoire se crisper légèrement. Il y avait un truc chez ce type... qui ne lui plaisait pas du tout. Et il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. « Vous tombez bien, Devram ! J'essayais de convaincre Aliéna de venir déjeuner avec moi durant sa pause, mais vous la connaissez, elle ne jure que par son travail. C'est vous le patron, si vous l'encouragiez à prendre cette pause, vous me seriez d'une grande aide, » dit-il avec un petit sourire en coin. Depuis quand était-il devenu un si bon acteur ? Par Merlin, il se surprenait lui-même.

710 mots •


until the love runs out
If you love somebody, better tell them while they're here 'cause they may just run away from you. You'll never know what went well, then again it just depends on how long of time is left for you. (⚡️) northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Aliéna E. Shareburg
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2995-run-away-aliena-e-share
Hominum revelio
⚡ Registration : 31/10/2013
⚡ Missives : 722
⚡ Fizwizbiz : 869
⚡ Âge du personnage : 25 ans, née le 24 janvier 1975.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlée

 Intrigue — Don’t lie to me


Devram, Jayce & Aliéna

Les yeux éberlués, Jayce prenait seulement conscience de l’énormité de la situation. Aliéna lui proposait – bon d’accord le suppliait – de bien vouloir jouer son conjoint pour se débarrasser de Devram une bonne fois pour toute. Ce n’était qu’un petit service hein ? Un service de rien du tout ! Néanmoins, au visage ébahi de Jayce, Aliéna commençait à se dire que sa journée allait encore être un Enfer. Lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir dans son dos, la jeune femme se retourna et s’approcha plus que de raison de Jayce. Merde, merde ! Le regard de Devram glisse de Jayce à Aliéna, puis de Aliéna à Jayce. Est-ce qu’il peut y croire ? Après tout, ils pourraient former un couple. Ils ne sont pas si mal assortis et... Ce n’est pas le moment de penser à ça ! Aliéna tenta vainement d’adresser un sourire chaleureux à son nouveau emmerdeur attitré. Cependant, c’était plus fort qu’elle. Ce sourire était bien trop hypocrite pour que Devram ne puisse y croire. « Je vous dérange pas ? » Aliéna se mordit violemment la langue pour ne pas répondre la stricte vérité à sa stupide question. Elle se contenta de rester plantée comme un poireau à côté de Jayce, attendant la suite. Allez qu’il s’en aille. Trois petits tours, et puis s’en vont ? Non ? « Je sais pas si vous êtes au courant mais les ascenseurs sont en panne. » Devram avait le don d’enfoncer des portes ouvertes depuis son intrusion. Tout le monde dehors semblait préoccupé des incidents qui se succédaient dans le Ministère, mais à cet instant, Aliéna n’en avait strictement rien à faire. Elle voulait simplement quitter cette situation ubuesque, où elle se sentait plus que mal à l’aise. Pourquoi a-t-il fallu que ce soit son prénom qui sorte en premier ? « Devram Ceallaigh. » Il tendit la main vers Jayce qui, après avoir laissé planer quelques secondes de doute insupportable, la serra. Allait-il jouer le jeu ? Aliéna ratait bien une respiration sur deux. Si Jayce ne se présentait pas comme son conjoint, elle était bonne pour faire ses bagages et quitter le Ministère dès ce soir.  « Jayce Grayson, depuis le temps qu'Aliéna me parle de vous.»  Un blanc passa soudainement dans son esprit. Qu.. quoi ? Quoi ? Oh... Hein ! Oh le pied ! Aliéna manqua de laisser échapper un rire tonitruant. Par Merlin, dans quelle situation s’était-elle encore fourrée pour avoir à mentir de la sorte ? Sa respiration redevint normale, mais en son fort intérieur, elle remerciait Jayce plus que de raison. « Pour les ascenseurs, je suis au courant, ils ont cessés de fonctionner lorsque je suis arrivé. On dirait que tu as raison, je porte vraiment la poisse. » Le petit air rieur de Jayce fut quelques instants communicatifs. Aliéna se mit à croire qu’il ne riait pas pour sa petite blague, mais pour l’incongruité de la situation. « Mais non chéri ! » Par Merlin, chéri... En se tournant vers Devram, elle continua sur la lancée qu’avait impulsée Jayce. « Il dit cela parce que nous nous sommes rencontrés dans un ascenseur bloqué, et il m’a aidée à ne pas paniquer.» Pour la première fois depuis l’intrusion de Ceallaigh, Aliéna disait la vérité. « Je commence à croire que tu cherches systématiquement à croiser mon chemin Aliéna. Ce qui n’est pas pour me déplaire, loin de là. » Le visage de la jeune femme se crispa instantanément. À quoi jouait-il ? Sans doute, Devram avait remarqué qu’elle avait vainement tenté de fuir lorsque leurs regards s’étaient croisés dans le couloir. Sa fuite avait été ridicule, mais elle n’avait pas vu meilleure option sur le moment.  « Vous tombez bien, Devram ! J'essayais de convaincre Aliéna de venir déjeuner avec moi durant sa pause, mais vous la connaissez, elle ne jure que par son travail. C'est vous le patron, si vous l'encouragiez à prendre cette pause, vous me seriez d'une grande aide.» N’en faites pas trop... Aliéna sentit ses muscles se tendre lorsqu’il prononça sa dernière phrase. Il pensait toujours que c’était une bourreau de travail, et ma foi... ça allait dans le sens de la situation alors pourquoi ne pas continuer ? Elle avait déjà refusé sa proposition d’un dîner, goûter, café. Cependant, à cet instant, vu l’immense service qu’il lui rendait, la jeune Aliéna savait qu’elle devrait lui rendre la pareille. « Ce n’est mon patron Jayce, tu confonds toujours ! », rajouta-t-elle avec un petit rire faussement amusé. Elle tentait de rattraper la situation pour que leur mensonge ne soit pas tout de suite mis à mal. « C’est un... collègue.» Un autre mot moins poli avait failli glisser de sa bouche, mais elle l’avait retenu. Pourquoi avait-elle envie de lui dire que c’était qu’un connard d’emmerdeur, obstiné et fouineur ? Aliéna fit un pas vers la sortie, en prenant le bras de Jayce. Il fallait qu’ils quittent cette pièce pour pouvoir expliquer à Grayson pourquoi elle lui avait tellement de mentir pour elle. C’était la moindre des choses. « Jayce, tu savais qu’en me poussant à rester dans des bureaux que j’allais avoir un travail certes moins dangereux mais tout aussi prenant ! Mais... allons déjeuner. Ça nous fera le plus grand bien.» Aliéna le tira un peu plus, tout en faisant attention à ne pas le déséquilibrer à cause de sa jambe folle. « Devram, ce fut un plaisir ! » Aliéna ouvrit la porte et à l’instant même des cris commencèrent à fuser dans le couloir. Des noms d’oiseaux volaient, et les coups pleuvaient. Aliéna referma directement la porte, et se colla dernière. « Mais qu’est-ce qu’il se passe aujourd’hui ? C’est la troisième bagarre depuis ce matin. » Aliéna regarda les deux hommes qui se tenaient face à elle. Merlin tout puissant, venez moi en aide.

— 980 mots.


That old saying, how you always hurt the one you love, well. It works both ways, you know ? (⚡️)
until my hate runs out
Revenir en haut Aller en bas
Devram Ceallaigh
MINISTRY OF MAGIC
respect my authority
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 07/01/2014
⚡ Missives : 247

⚡ Fizwizbiz : 493
⚡ Âge du personnage : 39 ans
⚡ Nature du sang : Né moldu mais tout le monde le pense de sang pur
don’t lie to me


Un silence pesant s’installe entre nous pendant de longues secondes avant que l’inconnu ne me tende enfin sa main pour me la serrer. « Jayce Grayson, depuis le temps qu'Aliéna me parle de vous, » Dit-il avant de libérer ma main. Son grand sourire hypocrite commence doucement à me gonfler... « Pour les ascenseurs, je suis au courant, ils ont cessés de fonctionner lorsque je suis arrivé. On dirait que tu as raison, Il se tourne vers Aliéna avec un air rieur qui me donne envie de vomir. Non mais qui c’est ce mec ? je porte vraiment la poisse. » J’arque un sourcil en entendant le ton avec lequel il lui parle. Ils ont vraiment l’air proche...
« Mais non chéri ! » Chéri ?! Je n’ai pas rêvé, elle vient de l’appeler chéri ? Donc ce serait bien lui son mari ? Alors elle ne m’avait pas menti ? Non ce serait trop beau… Ca doit cacher quelque chose. Il dit cela parce que nous nous sommes rencontrés dans un ascenseur bloqué, et il m’a aidée à ne pas paniquer.» Comme c’est touchant. J’en verserai presque une larme...
« Vous tombez bien, Devram ! J'essayais de convaincre Aliéna de venir déjeuner avec moi durant sa pause, mais vous la connaissez, elle ne jure que par son travail. C'est vous le patron, si vous l'encouragiez à prendre cette pause, vous me seriez d'une grande aide, » Son patron ? Et bien au moins ça confirme mes soupçons, s’ils étaient ensemble il saurait ça. « Je ne suis p… » Mais Aliéna me coupe dans ma phrase avec un petit rire. « Ce n’est mon patron Jayce, tu confonds toujours ! », Il confond toujours hein ? Ils me prennent vraiment pour un con en fait ! « C’est un... collègue.» J’affiche un sourire faussement amicale et les regarde se diriger vers la sortie. Mais qu’est ce que j’ai fait au bon dieu pour me retrouver avec ces deux connards ?

« Jayce, tu savais qu’en me poussant à rester dans des bureaux que j’allais avoir un travail certes moins dangereux mais tout aussi prenant ! Mais... allons déjeuner. Ça nous fera le plus grand bien.» Elle a vraiment l’air de croire à son mensonge, c’en est presque mignon. Quand au grand con… Je me demande ce qu’il gagne à prendre part à son histoire. « Devram, ce fut un plaisir ! »  « Mais c’est loin d’être réciproque ! » Je lâche cette phrase avec un sourire carnassier et la regarde ouvrir la porte. Un vacarme épouvantable se fait entendre à l’extérieur. Ce sont des bruits de combats non ? J’en ai déjà entendu plusieurs depuis ce matin mais là, ça a l’air vraiment violent.

Aliéna referme rapidement la porte avant de se retourner vers moi, un air apeuré sur le visage. « Mais qu’est-ce qu’il se passe aujourd’hui ? C’est la troisième bagarre depuis ce matin. » Troisième ? Alors je ne suis pas le seul à avoir assisté à des disputes ?  Mais qu’est ce qu’il se passe aujourd’hui ? Caldwell fait encore des siennes ? De toute façon rien ne va plus depuis que ce type est au pouvoir…

Je m’allume une cigarette -puisqu’on est parti pour rester enfermer là le temps que ça se calme, autant en profiter non ?- et pose mon regard sur le dénommé Jayce, si du moins c’est son vrai nom. « C’est quoi le plan maintenant ? On reste enfermé tout les trois comme des cons dans cette salle en attendant que ça se calme dehors ? Brillant ! Vraiment brillant ! » Je tire une latte en secouant doucement la tête. Je savais que je n’aurais pas du accepter d’aider Gilliam. Parce que du coup je me retrouve enfermer ici avec ces deux là… « Dites moi, Jayce, c’est bien ça ? Ca fait combien de temps que vous et Aliéna êtes ensemble ? » Je tourne mon regard de l’un à l’autre en essayent de détecter un signe de malaise de la part de l’un ou l’autre. Vous voulez jouer au con ? On va jouer au con...

685 mots en plus de douze heures


"No world can be destroyed just because someone else enters into it. It just gets bigger, that's all! And if your world is ever, in the slightest way, threatened, I will protect it. I bet you wouldn't ordinarily believe anyone who talks like me. But then, I'm not ordinary."
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Jayce, Devram & Aliéna

Tour numéro 2.


« T’as posé ta main sur ma sœur connard ! Je vais te faire manger mon poing ! » La bienséance avait définitivement quitté le couloir de la salle des audiences. Les coups pleuvaient sur le malheureux Kendorth, alors à terre. « Arrêtez de vous battre ! Mais arrêtez ! » Une petite femme ronde s’avança alors vers eux pour les séparer mais elle fut prise de court par un jeune homme qui l’intercepta. « Vous savez quoi mademoiselle Hunt ? J’en ai ras le fion que vous me parliez sur ce ton ! Je ne suis pas votre Elfe ! Ce n’est pas parce que votre vie sexuelle est aussi riche que celle d’une goule que vous avez le droit d’être aussi chiante ! » Les joues de la petite bonne femme s’empourprèrent, et elle leva alors sa baguette vers le jeune homme impertinent. « Bloclang ! » L’homme visé par ce sort eut juste le temps de se dégager pour éviter le sort qui percuta la porte derrière laquelle étaient vaillamment planqués Devram, Jayce & Aliéna.

La mise en situation.


N’avez-vous pas remarqué que les esprits commencent à s’échauffer dans tous les départements du Ministère ? Ne sentez-vous pas que tous les agents ministériels ressentent une profonde colère monter en eux ? Tout ceci ne peut être l’objet du hasard.  Vérité s’est invitée dans les couloirs du Ministère, et rien ne peut alors l’arrêter. Vos langues vont bientôt se délier, et laisser éclater dans le silence du Ministère vos secrets les plus enfouis. Vous ne pourrez lutter contre cette envie irrépressible de tout dévoiler. Vérité adore jouer.

Les conditions.


Comme toujours, le minimum de mots est de 200 et le maximum de 1 000.

C'est le deuxième tour ! Vous avez pris vos marques mais le plus amusant commence. Il est grand temps de laisser vos langues fourcher parce que Vérité a décidé de s’incruster au Ministère ! Vos secrets dévoilés au cours de ce deuxième tour doivent être assez «soft» pour garder le meilleur pour la fin :jule:

Le deuxième tour dure jusqu'au 10 mai 2014 inclus. Toute personne n'ayant pas posté aura son personnage éliminé de la course. Il est fortement recommandé de poster plusieurs fois dans le même tour histoire de rendre l'intrigue beaucoup plus intéressante.

Il n'y a pas d'ordre pour l'intrigue, vous postez quand vous en avez envie. Pour rendre le rp plus amusant, nous avons décidé de faire un nouveau barème.

— vous postez en 2h, vos points sont multipliés par 14.
— vous postez en 4h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en 6h, vos points sont multipliés par 10.
— vous postez en 8h, vos points sont multipliés par 8.
— vous postez en 10h, vos points sont multipliés par 6.
— vous postez en 12h, vos points sont multipliés par 4.
— vous postez en 14h, vos points sont multipliés par 2.
Revenir en haut Aller en bas
Jayce Grayson
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/01/2014
⚡ Missives : 117

⚡ Fizwizbiz : 231
⚡ Âge du personnage : 36 ans, et toutes ses dents !
⚡ Nature du sang : sang mêlé, si ses parents et son frère en ont honte, lui s'en fiche complètement.
don't lie to me

« Ce n’est mon patron Jayce, tu confonds toujours ! » s'exclama Aliéna avec un petit rire. Et merde, songea-t-il en retenant une grimace. Ça lui apprendrait à ne pas connaître les noms des personnes qui dirigeaient les différents départements. Il ne connaissait vraiment qu'Eberhart qui était à la tête de son service, les autres noms lui échappaient toujours, puisqu'il ne jugeait pas intéressant de les retenir. Il sentit alors qu'on l'attrapait par le bras et ne se fit pas prier pour suivre la jeune femme, guère décidé à rester dans cette pièce en compagnie de Devram, dont le regard perçant le mettait mal à l'aise. « Jayce, tu savais qu’en me poussant à rester dans des bureaux que j’allais avoir un travail certes moins dangereux mais tout aussi prenant ! Mais... allons déjeuner. Ça nous fera le plus grand bien. » Et elle l'entraîna en direction de la porte, qu'elle ouvrit sur des cris dignes d'un groupe d'adolescents en train de se battre. Jayce fronça les sourcils tandis qu'elle refermait la porte sur eux, les coupant ainsi du monde extérieur qui semblait être devenu fou. « Mais qu’est-ce qu’il se passe aujourd’hui ? C’est la troisième bagarre depuis ce matin. » Maintenant qu'elle le disait... Il était vrai qu'il avait vu plusieurs personnes se disputer depuis le début de la journée, mais pas au point d'en venir aux mains où de se jeter des sortilèges en pleine tronche. Une odeur désagréable effleura alors les narines de Jayce qui se tourna pour trouver Devram en train de s'allumer une cigarette dans la pièce. « C’est quoi le plan maintenant ? On reste enfermé tout les trois comme des cons dans cette salle en attendant que ça se calme dehors ? Brillant ! Vraiment brillant ! » Le Grayson plissa les yeux, agacé par le comportement de cet homme qu'il appréciait de moins en moins au fil du temps. « Dites moi, Jayce, c’est bien ça ? Ca fait combien de temps que vous et Aliéna êtes ensemble ? » demanda-t-il alors en le sondant et Jayce comprit qu'il ne gobait pas leur petit mensonge. Il n'avait jamais été très doué pour mentir, encore moins sur une chose aussi compliquée, sans avoir été prévenu plus en amont que quelques secondes auparavant. Hélas, Porte-de-prison avait choisi le mauvais candidat pour jouer ce rôle à la perfection. Agitant la main, Jayce tenta de repousser la fumée qui envahissait la pièce avant de plonger son regard dans celui de Devram. « Oui, c'est cela. Aliéna et moi sommes ensemble depuis... » Il fut interrompu par la porte qui se mit à trembler violemment, certainement victime d'un sortilège qui avait loupé sa cible. Pile au bon moment, songea-t-il en masquant son soulagement du mieux qu'il pouvait. «  Je ne suis pas doué pour rester sans rien faire, je pense que je ferais mieux de sortir d'ici, surtout si vous comptez vraiment fumer cette cigarette, » répliqua-t-il avec un petit sourire en coin. Bon d'accord, il n'aimait pas cette odeur, mais de là à le dire à haute voix sur un tel ton ? Ce n'était pas tellement son genre. Il grimaça et se tourna vers Aliéna. « Nous devrions intervenir avant que quelqu'un ne se blesse, Aliéna, » dit-il doucement avant de plonger sa main dans sa veste pour en tirer sa baguette. Il n'avait pas tellement envie de se prendre un sortilège ni un mauvais coup, mais c'était mieux que de subir un interrogatoire qui se finirait forcément mal pour eux, étant donné qu'il ne savait rien d'elle et que Devram semblait déjà l'avoir deviné.

601 mots •


until the love runs out
If you love somebody, better tell them while they're here 'cause they may just run away from you. You'll never know what went well, then again it just depends on how long of time is left for you. (⚡️) northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Aliéna E. Shareburg
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2995-run-away-aliena-e-share
Hominum revelio
⚡ Registration : 31/10/2013
⚡ Missives : 722
⚡ Fizwizbiz : 869
⚡ Âge du personnage : 25 ans, née le 24 janvier 1975.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlée

 Intrigue — Don’t lie to me


Devram, Jayce & Aliéna

Le dos toujours contre la porte, Aliéna regardait Devram et Jayce d’un air totalement perdu. Que se tramait-il au sein du Ministère ? Toutes les colères semblaient exacerbées, et les coups pleuvaient sans que personne ne puisse rien faire pour les arrêter. Il est vrai que la tension est très forte en ce moment, à cause des actions des Résistants, de la folie à peine dissimulée de Caldwell, mais est-ce que cela pouvait expliquer un tel déchainement ? Aliéna n’arrivait pas à comprendre, et à son grand étonnement, elle cherchait dans les yeux de ses collègues une réponse. « C’est quoi le plan maintenant ? On reste enfermé tout les trois comme des cons dans cette salle en attendant que ça se calme dehors ? Brillant ! Vraiment brillant ! » Devram montrait là son caractère infecte. Pourquoi ne pas rester enfermés en attendant que ça se calme ? Caellaigh ne semblait pas être pour ce plan, mais en avait-il un autre ? Allumant une énième clope, Devram changea de regard. Il passe d’énervé à malicieux, et Aliéna n’aimait pas cela. Du tout. « Dites moi, Jayce, c’est bien ça ? Ca fait combien de temps que vous et Aliéna êtes ensemble ? » Le corps de la jeune femme se raidit, face à cette question qu’elle avait tant redoutée. En effet, Aliéna n’avait pas pris la peine de mieux construire son mensonge, et ça allait lui revenir en pleine poire. Idiote ! Pourquoi fallait-il qu’il soit aussi piquant dans ses questions ? Ne pouvait-il pas se contenter de faire la causette comme tous les autres employés du Ministère ? Évidemment non. Aliéna était tombée sur un homme acharné, prêt à tout pour connaître le secret d’Aliéna. Aliéna, tu n’as jamais été bonne pour mentir, souviens-toi. Elle secoua la tête pour ôter la voix nasillarde de Clyde de son esprit.  « Oui, c'est cela. Aliéna et moi sommes ensemble depuis...» Depuis, depuis, depuis ? Les muscles de la jeune femme étaient tendus à l’extrême, qu’allait-il dire ? Aliéna ne pouvait rien dire, comme tétanisée sur place. Son mensonge allait mourir dans l’œuf, et la panique s’insinuait dans tout son corps lorsque la porte sur laquelle elle était appuyée trembla. Prise au dépourvu, la jeune femme sursauta. Oh Merlin, merci Merlin. Grand Merlin. Tentant de cacher son soulagement, la jeune femme se dégagea de la porte qui avait sans doute été la pauvre victime d’un sort perdu. L’atmosphère était devenue irrespirable ici, et ça n’avait rien à voir avec la fumée qui s’échappait de la cigarette de Devram. «  Je ne suis pas doué pour rester sans rien faire, je pense que je ferais mieux de sortir d'ici, surtout si vous comptez vraiment fumer cette cigarette.» Mauvaise idée Jayce, très mauvaise. Déjà, faire une réflexion sur Devram était une bien mauvaise initiative, mais l’idée de sortir... Pour faire quoi d’abord ? Aliéna se sentait totalement impuissante en cet instant, ne sachant quel bordel agitait le couloir. Elle n’avait pas envie de se jeter dans la gueule du loup, elle avait assez donné. Jayce finit par se tourner vers elle, et il put voir une jeune femme autant paniquée que tendue. « Nous devrions intervenir avant que quelqu'un ne se blesse, Aliéna.» Voulait-il jouer les héros ? Aliéna sentit sa main se crisper lorsqu’elle vit Jayce sortir la baguette de sa poche. Bien sûr, évidemment, bordel. Devant le regard assuré de Jayce, Aliéna leva les yeux au ciel. « Bah bien sûr Jayce ! Allons jouer les justiciers dehors ! Tu aimes jouer les sauveurs n’est-ce pas...» Malgré la situation, la jeune Shareburg tentait de continuer dans la voie du mensonge. C’était peine perdue, mais elle persistait. Aliéna fit mine de chercher sa baguette dans sa poche. « Oh mince, tu me connais tête en l’air que je suis, je l’ai oubliée.» Tête en l’air ? Était-ce la seule chose qu’elle trouvait à dire en cet instant ? « De toute façon, à quoi me servirait-elle ? Je ne peux plus jeter le moindre sort depuis décembre 1997.» À peine ces mots s’échappèrent-ils de sa bouche, qu’elle les regretta. Tournant le dos à Devram, Jayce pouvait voir un voile de panique se poser sur son visage. Comment avait-elle pu sortir une telle chose ? Comment... Merlin, achevez-moi. Il l’avait aidée quelques minutes auparavant, voilà maintenant qu’il l’enfonçait. « Je veux dire je... dans les bureaux, il n’est pas utile d’avoir une baguette hein.» Un rire jaune claqua dans le silence provoqué par cet aveu. C’est ça Aliéna, continue. Enfonce toi un peu plus. Mordant sa lèvre, la jeune femme se perdit quelques instants dans le regard de Jayce. Pourquoi avait-il fallu qu’il veuille jouer les héros hein ? En lançant un vague regard derrière elle, vers Devram, la jeune femme sortit ce qui lui passait par la tête en cet instant compliqué. « Laissez faire les Aurors non ? Ils doivent être en chemin, et nous savons tous qu’ils aiment passer pour des pacifistes, et de bons héros.» Aliéna grimaça, elle n’appréciait guère les Aurors, mais s’ils pouvaient l’aider en cet instant, elle les remercierait mille fois.


833 mots. + 30 points aux mangemorts


That old saying, how you always hurt the one you love, well. It works both ways, you know ? (⚡️)
until my hate runs out
Revenir en haut Aller en bas
Devram Ceallaigh
MINISTRY OF MAGIC
respect my authority
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 07/01/2014
⚡ Missives : 247

⚡ Fizwizbiz : 493
⚡ Âge du personnage : 39 ans
⚡ Nature du sang : Né moldu mais tout le monde le pense de sang pur
don’t lie to me


Je tire une nouvelle latte sur ma cigarette sans les quitter des yeux. Est ce qu’il va se décider à enfin répondre ? Ne te prends pas la tête Grayson… On sait tout les deux que tu ne sais pas quoi répondre. Pourquoi est ce que tu ne me dis tout simplement pas la vérité ? Qu’est ce que tu as à gagner à rentrer dans son petit jeu ? Qu’est ce qu’elle t’a promit hein ? Je serai curieux de le savoir...
« Oui, c'est cela. Aliéna et moi sommes ensemble depuis... » Il s’interrompt quand un sort -sans doute perdu- s’abat sur la porte. Sauvé par le gong hein ? Tu t’en sors bien pour cette fois. Mais ne compte pas sur moi pour lâcher l’affaire. Je peux être très acharné quand je m’y met. «  Je ne suis pas doué pour rester sans rien faire, je pense que je ferais mieux de sortir d'ici, surtout si vous comptez vraiment fumer cette cigarette, » Son petit sourire en coin me donne envie de le cogner. C’est bien la première fois qu’un type m’énerve autant en si peu de temps. Ca t’emmerde tellement que je fume ma clope ? Et bien barre toi mon grand ! C’est pas moi qui vais te retenir ! « Nous devrions intervenir avant que quelqu'un ne se blesse, Aliéna, » Je l’observe prendre sa baguette dans sa poche et tire une énième latte sur ma cigarette sans réagir. On dirait bien que je suis tombé sur le bon samaritain de service… J’ai vraiment du bol aujourd’hui...

Je tourne mon regard vers Aliéna lorsqu’elle se décide enfin à reprendre la parole. Il était temps… « Bah bien sûr Jayce ! Allons jouer les justiciers dehors ! Tu aimes jouer les sauveurs n’est-ce pas… » Je hausse un sourcil face à la “sévérité” de sa réplique. C’est bien la première fois que je la vois être aussi… Directe ? « Oh mince, tu me connais tête en l’air que je suis, je l’ai oubliée. » Elle a oublié sa baguette ? Comment est ce qu’on peut en arriver à oublier sa baguette quand on travaille pour la police magique ? Est ce que ça aurait un rapport avec son transfert hors du service actif ?  Elle reprend bien vite la parole et conforte mon opinion. « De toute façon, à quoi me servirait-elle ? Je ne peux plus jeter le moindre sort depuis décembre 1997. » Elle ne peut plus jeter le moindre sort ? C’est pour ça qu’elle aurait changer de poste ? Mais pourquoi ? Qu’est ce qui a bien pu lui arriver pour qu’elle en arrive là ? « Je veux dire je... dans les bureaux, il n’est pas utile d’avoir une baguette hein. » Un rire lui échappe, mais je sens bien qu’elle essaye de masquer son malaise. Qu’est ce que tu essaies de cacher Aliéna ?

« Laissez faire les Aurors non ? Ils doivent être en chemin, et nous savons tous qu’ils aiment passer pour des pacifistes, et de bons héros. » Je lève les yeux au ciel en entendant sa phrase. Les aurors ? Je tire une dernière bouffée sur ma clope avant de la laisser tomber au sol et de l’écraser du talon. « Les aurors ? Et à quoi sont-ils bons hein ? Ma propre soeur en était une et elle n’a jamais réussi à m’arrêter. Alors ne commence pas à me dire qu’ils peuvent nous sortir de cette situation. Ce sont des bons à rien. » Dès la fin de ma phrase je sens un profond malaise s’emparer de moi. Est ce que je viens vraiment de dire ça ? Mais pourquoi ? C’est bien la première fois que j’en arrive à parler d’Eanna. Mais qu’est ce qu’il se passe aujourd’hui ? Est ce que ça à un rapport avec les disputes qui secouent le ministère ?
Caldwell… Qu’est ce que t’as foutu encore ?

« Vous voulez jouer les héros Grayson ? Allez y ! C’est pas moi qui vais vous retenir ! » Je sors ma baguette de ma poche et la pose sur la table sur laquelle je suis assis, à porté de main. « Je suis pas non plus du genre à rester sans rien faire quand je peux intervenir. Mais là… » Je porte mon regard sur mes deux vis à vis. « ...J’ai bien l’impression qu’il n’y ai rien qu’on puisse faire. A part sortir et risquer de finir à Sainte Mangouste ou à la morgue pour s’être prit un sort perdu. Et ça j’en ai pas trop envie. »

Je sors une nouvelle cigarette de mon paquet et l’allume. J’observe ma main qui tient mon briquet et reste un moment immobile en voyant qu’elle tremble légèrement. Bordel… Mais qu’est ce qu’il se passe ? Est ce que c’est parce que j’ai parlé d’Eanna ?
Je secoue la tête pour me remettre les idées en place et tourne mon regard vers Grayson. « La fumée vous emmerde ? » Je prends un instant pour tirer un latte. « Pas mon problème. »

846 mots ; + 30 points aux mangemorts


"No world can be destroyed just because someone else enters into it. It just gets bigger, that's all! And if your world is ever, in the slightest way, threatened, I will protect it. I bet you wouldn't ordinarily believe anyone who talks like me. But then, I'm not ordinary."
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Jayce, Devram & Aliéna

Tour numéro 3.


Tu l’entends cette petite voix. Au début, ce n’est qu’un souffle qui s’infiltre dans tes oreilles. Tu te grattes l’oreille pour effacer l’effet chatouilleux de ce souffle. Puis, ça devient plus intense, plus consistant. Des mots commençaient à résonner dans ton esprit, et tu ne peux plus rien faire pour ne plus les entendre. Heure, Vérité, Soulagement. Tu tentes tant bien que mal de repousser ces mots au plus profond de ton esprit, mais la voix se fait de plus en plus sonore. De plus en plus invasive. Alors malgré tes craintes et tes appréhensions, tu tentes de déceler son message. C’est l’heure de Vérité. Le soulagement viendra d’une langue déliée. Quelle vérité ? Quelle soulagement ? Tu ne comprends pas, et tu secoues frénétiquement la tête pour ôter cette présence dérangeante de ton esprit. Tu ne peux pas. Elle reste là, et cette voix devient alors un sifflement. Tu en as marre de l’entendre, mais elle répète les mêmes mots. C’est l’heure de Vérité. Le soulagement viendra d’une langue déliée. Tu ne vas plus pouvoir tenir longtemps. Au départ, tu pensais que c’était un conseil. Son ton semblait si doux, si chaleureux que tu avais voulu l’écouter. Maintenant, cette voix sifflante comme un serpent te lance un peu partout dans la nuque. Tu ne vas plus tenir longtemps, tu sais que c’est l’heure. Oui, l’heure d’obéir à Vérité.

La mise en situation.


Chaque personnage entend cette petite voix déranger ses pensées. Il tente de lutter, mais il comprend bien qu'il est trop tard. Il a envie d'extirper tous ses secrets qui lui pourrissent la vie. On a beau dire que la vie est une succession de secrets, ces cachotteries, mensonges ou omissions pourrissent les petits bonheurs de la vie. Alors il est temps d'aider votre personnage à aller mieux, à dégueuler sa Vérité. À vous de jouer !

Les conditions.


Comme toujours, le minimum de mots est de 200 et le maximum de 1 000.

Certains d'entre vous ont commencé à avouer quelques petits secrets. Cependant, il est temps de passer à la vitesse supérieure. Le but est d'en avouer beaucoup, et ceux de votre choix. Si vous avez des doutes vis-à-vis de ce que vous voulez avouer, n'hésite pas à venir nous voir !

Le troisième tour dure jusqu'au 25 juin 2014 inclus. Toute personne n'ayant pas posté aura son personnage éliminé de la course. Il est fortement recommandé de poster plusieurs fois dans le même tour histoire de rendre l'intrigue beaucoup plus intéressante.

Il n'y a pas d'ordre pour l'intrigue, vous postez quand vous en avez envie. Pour rendre le rp plus amusant, nous avons décidé de faire un nouveau barème.

— vous postez en 2h, vos points sont multipliés par 14.
— vous postez en 4h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en 6h, vos points sont multipliés par 10.
— vous postez en 8h, vos points sont multipliés par 8.
— vous postez en 10h, vos points sont multipliés par 6.
— vous postez en 12h, vos points sont multipliés par 4.
— vous postez en 14h, vos points sont multipliés par 2.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

— INTRIGUE N°4 : don't lie to me. (Jayce, Aliéna, Devram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Intrigue #4 ; Truth & Death-