AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 — INTRIGUE 4 : hermione, may-linh, nausicaa & hailey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey

L'intro.

C’était les vacances de février, pendant que Poudlard se vidait de ses occupants d’autres avaient décidé de rester : pas de famille, pas envie de retourner chez soi, bref n’importe quelle excuse était acceptée tant que vous respectiez les règles de l’école après tout, ce n’était pas bon de sortir, bien des rumeurs circulaient au sujet de la santé mentale du nouveau ministre. Les professeurs ne disaient rien, mais les enfants de personne travaillant au ministère étaient tenus au courant. Parfois, c’était même les parents qui souhaitaient que les enfants restent à Poudlard. Des murmures disaient que Caldwell avait interrogé un gamin pour savoir dans quel camp se situait ses parents et qu’au final, toute la famille avait mal fini. Les sorciers voulaient éviter le même sort à sa propre famille en laissant leurs progénitures dans l’endroit le mieux protégé de toute l’Angleterre.

Mais qui a dit que c’était sûr ? Qui a dit que le château de Poudlard était à l’abri du pire ? N’était-ce pas là-bas qu’une étrange épidémie s’était déclarée ?

La mise en situation.


Un matin comme les autres pour la jeune Hermione Granger, mais pour une fois, Envy n’était pas là pour l’épauler. Elle avait eu besoin de s’éloigner de l’école un petit moment, elle était toujours autant angoissée depuis la mort d’Aryanna et ça n’allait pas en s’arrangeant. Hermione devait simplement ranger une pile de livres dans les bonnes étagères et surveiller les quelques étudiants venus travailler ou chercher un moment de paix. En jetant un coup d’œil à l’extérieur, elle s’aperçut que des nuages noirs approchaient annonçant une journée pluvieuse, les bougies s’étaient allumées automatiquement, mais du coin de l’œil, Hermione aperçut quelque chose qui passa de façon fugace. Quelque chose de blanc. Quelque chose d’inquiétant. Alors qu’elle allait vérifier ce que ça pouvait être, elle fut interrompue dans son action par l’arrivée de l’ancienne professeur de Soin aux Créatures Magiques, Hailey Jeferson. Elle repenserait à cet étrange événement un peu plus tard.

Hermione, May-Linh, Nausicaa, Hailey, l’une de vous doit commencer le sujet.
Pour les élèves, vous avez le choix de votre présence dans la bibliothèque.

Les conditions.


Comme toujours, le minimum de mots est de 200 et le maximum de 1 000.

Si parmi vous, il y a déjà un marqué, vous allez ressentir des choses étranges et ça a commencé dès le matin pour vous. Depuis quelques jours vous vous sentez moins bien et surtout, vous avez sans arrêt des visions d'enfants et ça vous inquiète.

Le premier tour dure jusqu'au 28 avril 2014 inclus. Toute personne n'ayant pas posté aura son personnage éliminé de la course. Il est fortement recommandé de poster plusieurs fois dans le même tour histoire de rendre l'intrigue beaucoup plus intéressante.

Il n'y a pas d'ordre pour l'intrigue, vous postez quand vous en avez envie. Pour rendre le rp plus amusant, nous avons décidé de faire un nouveau barème.

— vous postez en 2h, vos points sont multipliés par 14.
— vous postez en 4h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en 6h, vos points sont multipliés par 10.
— vous postez en 8h, vos points sont multipliés par 8.
— vous postez en 10h, vos points sont multipliés par 6.
— vous postez en 12h, vos points sont multipliés par 4.
— vous postez en 14h, vos points sont multipliés par 2.
Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.

Intrigue — Don’t touch me


Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey.


Les couloirs étaient vides. L’agitation qui habitait normalement Poudlard avait presque disparu. Je n’aurais pas dû venir, j’aurais dû envoyer ce fichu livre à rendre à Hermione par un hibou. Cependant, l’envie de fouler les pierres froides de la cour et l’envie de sentir les parchemins usés de la bibliothèque furent bien difficiles à maîtriser. J’avais envie, sûrement une dernière fois, de m’enivrer de la chaleureuse ambiance qui s’insinuait dans tous les couloirs de Poudlard. Pourtant, plus je montais les escaliers pour arriver à la bibliothèque, plus mon corps se refroidissait. L’ambiance était lugubre, l’air était glacial. Les rares élèves qui allaient rester ici pendant les vacances devaient être dans leurs dortoirs respectives. Ce silence assourdissant me faisait mal à la tête. J’avais envie d’entendre les fous rires des élèves de deuxième année. J’avais envie de voir un couple de septième année se rapprocher sous les regards envieux de leurs camarades. J’avais envie de voir la vie à Poudlard mais là... tout semblait mort. Une fois arrivée devant la bibliothèque, ma main se perd sur le bois chaud et foncé de la porte. J’ai passé d’innombrables heures en ces lieux pour m’instruire, et également pour papoter. Il est vrai qu’il est interdit de discuter entre deux rangées de bouquins, mais rien n’est impossible. Je jette un rapide coup d’œil à travers la vitre. Le temps semblait aussi maussade que l’ambiance de l’école de magie.
« Hermione ! » Un sourire presque heureux se dessine sur mes lèvres. Je n’ai pas envie de lui expliquer en détails les raisons de mon départ précipité. Nous n’avons jamais été très proches toutes les deux, mais notre relation professionnelle était des plus courtoises. « Je suis venue te rendre ce livre avant qu’il ne se perde à jamais dans tous mes cartons.» Je lui tends alors un bouquin sur les soins aux créatures magiques. Je l’avais emprunté il y a des mois de cela, pensant pouvoir l’utiliser pour parfaire mon enseignement dans cette matière. Aujourd’hui, il ne me sert plus à rien. Je jette un rapide coup d’œil vers les tables où se trouvent quelques élèves. J’en reconnais quelques-uns, et mon regard fixe quelques instants une élève en particulier. May-Linh Eberhart. Bien évidemment, il fallait que je tombe sur elle. L’envie de quitter ces lieux rapidement me prend, mais je veux encore flâner quelques instants dans les rayons où trônent mille et un bouquins. Mon attention est tout de suite attirée vers une lueur blanche qui semble... volée à travers les rayons. « Soit il faut que je fasse une bonne sieste soit...» J’adresse un autre sourire aimable à Hermione, alors qu’elle semble aussi intriguée que moi. « Tu n’as pas vu quelque chose d’étrange flotter dans l’air ? » J’ai peur que la jeune bibliothécaire pense que je suis tombée sur la tête. Ça pourrait être un élève qui a réussi à mettre la main sur une potion pour disparaître de la surface de la terre pendant quelques heures. Cependant, avec le tumulte et les évènements récents, il est préférable de ne rien laisser au hasard.

508 mots en moins de 2 heures + 420 points aux neutres.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Hermione Granger
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t3017-we-are-the-fallen-hermi
Hominum revelio
⚡ Registration : 10/11/2013
⚡ Missives : 879

⚡ Fizwizbiz : 1911
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue
don't touch me

Assise sur son bureau dans un coin de la bibliothèque, Hermione ruminait. Elle était supposée se sentir en sécurité, à poudlard, être bien, se sentir chez elle. Mais il n'en était rien. Plus les jours passaient et plus son sentiment de malaise grandissait. Bien sûr, ça avait un lien avec le contexte actuel dans lequel se trouvait le monde des sorciers... Mais tant de chose s'ajoutaient à ce fardeau déjà pesant... Les reproches de certains membres de la résistance concernant l'armée de Dumbledore la rendaient malade. Plus le temps passait, et plus elle se posait la question elle aussi... Était-ce réellement la meilleure des choses, de préparer les jeunes à se battre et à se lancer tête la première dans le conflit? Elle était sûre que non. Mais ce dont elle était sûre aussi, c'est qu'il valait mieux qu'ils se forment sous sa tutelle que tous seuls comme des idiots dans une salle vide. Certains de ses ex-camarades étaient prêts à tout pour faire parti d'une organisation pareille, même si elle décrétait sa fermeture, ils trouveraient un moyen de continuer sans elle. Alors il valait mieux ne pas les lâcher. Elle était là pour ça, à la base. Mais ce n'était pas son seul tourment. La présence de Ron dans les couloirs de l'école, depuis qu'il avait repris le poste de professeur de vol, lui donnait des maux de ventre et des maux de tête à la rendre folle. Elle ne savait plus quoi faire à ce sujet et errait donc comme une âme en peine avec l'espoir que les choses s'arrangent d'elles-mêmes. Quelle bêtise. Et puis il y avait les jeunes pro-mangemorts, qui se faisaient un plaisir de lui mettre des bâtons dans les roues tous les jours alors qu'elle faisait de son mieux pour travailler. Décidément, les choses n'étaient pas faciles, ces temps-ci. Elle regrettait presque l'époque de la cinquième année, où malgré le danger qui commençait à planer, l'espoir et l'enthousiasme étaient de mise. Pour couronner le tout aujourd'hui, sa collègue Envy, qui était devenue une amie au fil des mois, n'était pas là. Elle commençait sérieusement à perdre la tête, avec tout ce qui se passait en ce moment. Surtout depuis la mort d'Aryanna Roxburry. Hermione se faisait beaucoup de souci pour elle, mais que faire, si ce n'était essayer de trouver des mots pour l'apaiser et la calmer ? Même ça, ça ne marchait pas.

En soupirant, la jeune femme se leva et attrapa la pile de livres qui trônait sur son bureau. Des ouvrages empruntés à replacer dans les rayons de cette immense bibliothèque qu'elle connaissait par cœur, pour en avoir arpenté les couloirs depuis plus de huit ans. Alors qu'elle s'apprêtait à aller vers la section des potions, son regard fut attiré par les fenêtres. Le temps s'étaient couvert à une vitesse surnaturelle. C'était régulièrement le cas, en ce moment. Comme si le temps était à l'image de ce qui lui passait par la tête. Les bougies s'étaient allumées sans qu'elle s'en rende vraiment compte, trop concentrée à ce moment-là dans les registres à remplir pour garder la trace des livres. temps de merde murmura-t-elle entre ses dents. Puis son cœur se mit à battre plus vite. Doucement, elle tourna la tête. Elle jurait avoir vu quelque chose passer, à sa droite. Et ce n'était pas un élève. Plutôt une silhouette blanche, un peu comme celle de Nick-quasi-sans-tête. Pourtant, il était bien connu qu'aucun fantôme de Poudlard ne passait par ici. Hermione fronça les sourcils, et sentit les petits cheveux de sa nuque se dresser. Inquiète et curieuse à la fois, elle avança doucement vers les rayons du fond, où elle avait aperçu cette chose étrange. Elle pouvait sentir les battements de son cœur s'accélérer. « Hermione ! » La jeune ex-Gryffondor sursauta en entendant cette voix prononcer son nom, mais se détendit immédiatement en se retournant. Hailey Jeferson. Tiens donc, ça faisait un petit moment qu'elle ne l'avait pas vue dans les parages. L'ex-professeur de soin aux créatures magiques lui souriait, et Hermione lui rendit ce sourire de bon cœur. Bien qu'elles n'aient jamais été particulièrement proche, Hailey lui avait toujours semblé être quelqu'un de bien. Beaucoup disaient qu'elle était étrange, mais Hermione avait trouvé à plusieurs reprise du réconfort dans ses paroles dans la salle des professeurs, ainsi que de la pertinence dans ses propos. Sans compter qu'elle avait apprécié l'avoir comme professeur plusieurs mois auparavant. Elle qui pourtant détestait les soins au créatures magiques.. « Je suis venue te rendre ce livre avant qu’il ne se perde à jamais dans tous mes cartons.» La jolie rousse lui tendit un livre dont elle parcourut le titre en une seconde, et la Granger le prit, reconnaissante. « Merci, tu ne peux pas savoir le nombre de livres qu'on ne nous rend pas ces derniers temps... Mais je me souvenais que celui-là était entre tes mains donc je ne me faisais pas trop de souci. » Le visage d'Hailey semble tendu. Je me demande si ça a à voir avec.. « Soit il faut que je fasse une bonne sieste soit...Tu n’as pas vu quelque chose d’étrange flotter dans l’air ? » Alors qu'Hailey souriait, sûrement gênée à l'idée de passer pour une folle, Hermione se mordit la lèvre. « Bon, ça veut bien dire que je ne suis pas folle. » Elle tourna les yeux vers son ancienne collègue, les questions de sa présence étant tout à coup mises de côté par l'événement étrange dont elles étaient toutes les deux les témoins. « C'est la deuxième fois que je vois quelque chose d'étrange depuis tout à l'heure. Je n'aime ça trop ça. C'est peut-être une blague des serpentards, ils se font un plaisir de me faire tourner en bourrique. » Puis j'ajoute : « On est bien d'accord, aucun fantôme ne passe par ici habituellement, pas vrai ? »

976 mots en moins de 6 heures ; + 300 points à la résistance.




always the tone of surprise.



Dernière édition par Hermione J. Granger le Mar 29 Avr - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
Ce n'est que lorsque les bougies s'allumèrent, dans un bel ensemble, répandant dans la bibliothèque une douce lueur, que May-Linh leva enfin les yeux de son énorme manuel de magie. Alors elle réalisa à quel point les heures avaient défilées. La journée était déjà bien avancée, et pourtant, elle était loin d'avoir terminée son programme de révision, qu'elle consulta. A mesure que les semaines passaient, et que les ASPIC approchaient, la jeune fille s'obligeaient à travailler, chaque jour un peu plus. Elle visait un Optimal dans toutes les matières qu'elle étudiait, afin d'avoir le choix le plus large lorsqu'elle devrait décider quoi faire de sa vie -ce qu'elle ignorait toujours, par ailleurs.
Bien qu'éclairée par les bougies, May-Linh constata que la lumière avait considérablement baissé à l'extérieur, et elle s'appuya contre sa chaise pour jeter un coup d’œil par la fenêtre. De sombres nuages obscurcissaient le ciel, provoquant un frisson chez l'adolescente, qui se recroquevilla brièvement sur elle-même, comme si l'épais pull en laine qu'elle portait n'était pas suffisant pour lui tenir chaud. La nuit tombait drôlement tôt, aujourd'hui.

Avec une moue, May-Linh observa ses manuels, étalés un peu partout sur la table, et finit par soupirer. Elle avait assez révisé pour aujourd'hui, et ce temps maussade lui donnait juste envie de retourner au dortoir pour s'enfouir sous sa couette, avec un bon thé à la main et un roman quelconque pour se distraire. Les élèves qui étaient restés à Poudlard se faisant rares, elle serait tranquille. En s'étirant, la jeune Serpentard repoussa sa chaise et se leva, rassemblant les livres qu'elle avait pris pour travailler, et disparut dans un rayon pour les remettre à sa place.
D'ordinaire, la bibliothèque n'était fréquenté que par les élèves les plus studieux, ceux qui préparaient des examens ou qui, comme May-Linh, envisageaient de faire une brillante carrière une fois leurs études terminées. May fréquentait cet endroit depuis son entrée à Poudlard, des années auparavant, et elle avait l'habitude de n'y voir que peu de monde. Aujourd'hui, cependant, elle-même devait avouer qu'il n'y avait vraiment personne. Elle aperçut une tête brune à l'autre bout de la salle, et la bibliothécaire, Hermione Granger, qui discutait au loin avec une rousse qu'elle ne parvint pas à identifier, puisque lui tournant le dos. Un par un, elle remit les livres poussiéreux à leur place, le bruit de ses pas et le léger murmure que les deux femmes produisaient en parlant étant les seuls sons audibles.

Alors qu'elle remettait le dernier livre à sa place, un violent frisson la secoua, et elle en laissa tomber le manuel qui atterrit au sol avec fracas. May-Linh fit volte-face, persuadée d'avoir sentie un  désagréable courant d'air glacé lui effleurer la nuque, mais il n'y avait que de rayonnages, tout autour d'elle. Pas de fantôme, qui aurait pu choisir de passer à côté d'elle. Pourtant, elle avait vraiment l'impression que quelque chose de froid venait de la frôler. En levant la main, elle constata qu'elle en avait la chair de poule. Lentement, May se baissa pour récupérer le livre qui lui avait échapper, avant de se secouer mentalement. Ce château est plein de courant d'air, tu es juste fatiguée. songea-t-elle. Je tuerais pour un thé bien chaud.

535 mots ; + 30 points à Serpentard


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.

Intrigue — Don’t touch me


Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey.


Le regard de Hermione agrippe le mien, et je crois y déceler la même inquiétude. La douce bibliothécaire, excellente sorcière de surcroit, est connue pour son instinct et surtout sa grande clairvoyance. La voir troublée et aux aguets ne me rassure guère. « Bon, ça veut bien dire que je ne suis pas folle. » C’était un point acquis. Ni Hermione ni moi n’avions perdu l’esprit aujourd’hui. Il y avait bien une étrange présence dans la bibliothèque. C’était pourtant un lieu assez facilement déserté par les élèves, surtout en période scolaire. Seuls les plus assidus ou acharnés à la tâche y passaient des jours entiers. Je m’approche un peu plus du bureau, et suis le regard de la jeune rousse. « C'est la deuxième fois que je vois quelque chose d'étrange depuis tout à l'heure. Je n'aime pas trop ça. C'est peut-être une blague des serpentards, ils se font un plaisir de me faire tourner en bourrique. » Un mince sourire aurait pu se glisser sur mes fines lèvres si la situation ne m’inquiétait pas. Il est vrai que les Serpentards n’étaient pas les derniers pour faire des bêtises, surtout lorsque la victime était une ancienne gryffondor. Cependant, pourquoi s’en prendre à elle alors que les trois quart des élèves avaient déserté le château depuis des heures déjà ? Les Serpentards aiment montrer leur supériorité aux autres, et jamais ils n’auraient mis un sortilège au point si c’était pour qu’il n’éclate pas aux yeux de tout le monde. « Je doute que ce soit eux. Lorsqu’ils franchissent la ligne blanche, ils aiment bien être acclamés à l’arrivée.» Alors, faire tout ça maintenant ? Pour qu’une ancienne professeur et simplement trois élèves soient témoins de leur nouvelle ânerie ? Tout ça ne collait pas. Vraiment pas. Mon regard se perd encore sur le visage pâle de Hermione. « On est bien d'accord, aucun fantôme ne passe par ici habituellement, pas vrai ? » Un petit rire trahit le silence oppressant de cette situation. « À moins que le Baron Sanglant n’ait enfin décidé d’apprendre les bonnes manières, je ne le crois pas...» Il est vrai que les fantômes ne passent que très rarement ici. Ils préfèrent errer dans les couloirs, ou au niveau des escaliers pour discuter avec les élèves. « Mais tu penses que...» Un bruit sourd se fait entendre derrière moi. Je fais volteface pour aller voir ce qui se trame dans une des innombrables allées de la bibliothèque. Première allée. Personne. Deuxième allée. Personne. Suis-je devenue folle ? J’entends les pas de Hermione me suivre. La voir aussi tendue que moi me prouve que je ne panique pas sans raison. Cinquième allée. Pers... « May-Linh ! » Son prénom sort de ma bouche sans que je ne puisse le réprimer. Je n’aurais pas dû venir ici, je ne devrais pas faire face à ma victime. Je n’ai pas... « Que s’est-il passé ? Tu as juste fait tomber ce livre ? » Ce bruit sourd pourrait correspondre à la chute de l’épais manuel que la jeune Eberhart ramassait à l’instant. Me suis-je totalement fait des films ? Je m’avance vers elle. A-t-elle encore peur de moi ? A-t-elle peur que je commette encore des exactions sur sa personne ? Mon cœur bat atrocement vite, mais je parviens à garder un visage plus humain. Oui, plus humain que lors de notre dernière rencontre. « Écoute May-Linh, nous devons... Oh putain ! » Mon main agrippe celui de May-Linh et je la place juste derrière Hermione et moi. Pendant une demi-seconde, j’ai vu une silhouette... C’était étrange, presque irréel. Une fumée vaporeuse a pris l’apparence d’un enfant pendant si peu de temps, qu’il me serait impossible de le décrire. Je tourne la tête vers Hermione. « C’était quoi... ça ? » Ma voix montre une certaine inquiétude. J’espère que Hermione a vu la même chose que moi, sinon je suis bonne pour Sainte-Mangouste.

636 mots en 6 heures pile ! + 300 points aux neutres.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove


Dernière édition par Hailey J. Jeferson le Mar 22 Avr - 19:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio

Don't touch me
Les vacances de février, un moment de répit d’études avant de retourner dans ce qui me semblait être la dernière ligne droite avant la fin de mes études à Poudlard. Étant donné que les seuls membres de ma famille qu’il me reste sont mon frère et ma sœur, je n’avais pas énormément de choix à propos d’où aller pour ces vacances. Évidemment, je n’irais pas chez ma sœur puisqu’il y a un énorme froid entre nous ces derniers mois… Alors, il me restait l’option d’être avec mon frère, et comme il est à Poudlard, j’allais donc moi aussi rester ici. En même temps, je pourrais profiter de mes derniers mois dans cette école. J’espère toutefois que ces vacances se passeraient mieux que les vacances de Noël qu’on venait de passer dans l’école… Un étrange phénomène était survenu, laissant la majorité des étudiants en panique et causant tout plein de conséquences désastreuses…

Aujourd’hui était donc l’une de ces journées de congé, mais la température sombre m’empêchait d’aller me promener dehors un peu. Les nuages noirs annonçaient une pluie qui pourrait commencer à tomber n’importe quand alors je ne voulais pas prendre de chance de me faire arroser. Je suis donc sortie de ma salle commune, comme ce n’est pas vraiment un endroit où j’aime être, et je me suis dirigée vers la bibliothèque. Je n’avais pas envie d’étudier, alors je n’avais pas emmené de travail à faire, j’avais plus envie de m’y rendre pour avoir la paix et me trouver un livre à lire sur place. Alors que mes yeux parcouraient les nombreux titres des livres sur les étagères, j’entendis un bruit sourd provenant d’assez près de moi. J’ai sursauté, ne m’attendant pas à un tel bruit dans une bibliothèque presque vide. Je me suis dit que ça ne devait pas être bien grave, que ce n’était surement qu’un élève qui avait échappé un livre. Mais la curiosité me poussa quand même à marcher vers la provenance du bruit. J’y trouvai alors une autre élève de Serpentard, May-Linh ainsi qu’Hermione et Hailey. Les trois avaient une expression dans leur visage que je ne saurais bien décrire. « Bon sang, pourquoi avez-vous un tel regard ? » J’ignore si c’était de la peur, de l’inquiétude ou autre chose du genre… Tout ce que je sais, c’est que ça n’avait pas l’air d’être rien de bon.

mocking jay & gifs sur tumblr (hermione thousands-of-gifs, nausicaa thejariana, hailey nevertoolatefordie, may-linh tonsofgifs)


393 mots ; en moins de deux heures + 280 points à Serpentard


Dernière édition par Nausicaa M.-J. Doherty le Mar 22 Avr - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hermione Granger
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t3017-we-are-the-fallen-hermi
Hominum revelio
⚡ Registration : 10/11/2013
⚡ Missives : 879

⚡ Fizwizbiz : 1911
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue
don't touch me

« Je doute que ce soit eux. Lorsqu’ils franchissent la ligne blanche, ils aiment bien être acclamés à l’arrivée.» lâcha Hailey lorsqu'Hermione lui exposa sa théorie sur les Serpentards. La bibliothécaire pencha la tête sur le côté. « C'est vrai, tu marques un point, Miss Jeferson. » Les vert et argent étaient réputés pour aimer le pouvoir, et l'ambition était un moteur dans leurs vies comme nul autre pareil... Hailey avait raison : il n'y avait rien d'intéressant pour eux dans le fait de lui jouer un mauvais tour alors que la bibliothèque était quasi-déserte, et que ses derniers visiteurs étaient loin d'être des personnes devant qui il y avait un intérêt à faire les fayots. Quoique. Certains auraient sûrement été du genre à essayer de s'attirer les faveurs de May-Linh Eberhart. Son paternel était quelqu'un de franchement connu, et qui avait un rôle important dans le monde des mangemorts. Mais bon, elle se faisait discrète et Hermione ne pensait pas qu'elle serait allée rapporter qui de ses camarades était à surveiller pour de prochains recrutement. Enfin bon, après tout, elle n'en savait rien. Elle ne savait pas comment la caste des sang-purs fonctionnait, elle qui avait toujours vécu avec des moldus, ou des sorciers considérés comme traîtres à leur sang. « À moins que le Baron Sanglant n’ait enfin décidé d’apprendre les bonnes manières, je ne le crois pas... Mais tu penses que...» Les deux jeunes femmes se retournèrent au même moment. Leurs radars à l’affût de la moindre chose étrange clignotaient désormais à la vitesse de la lumière. Hailey commença à parcourir les rayons, sûrement pour trouver une explication rationnelle à ce qui venait de leur arriver. Hermione la suivit sans hésitation, offrant une deuxième observation insistante à chaque allée. « May-Linh ! Que s’est-il passé ? Tu as juste fait tomber ce livre ? » L'ex-Gryffondor trouvait dans les yeux de son ex-collègue une appréhension plus grande encore que la sienne. Comme si son instinct lui dictait que les choses n'allaient vraiment pas bien. Comme un sixième sens. Elle s'activait, encore et encore. Avant que May-Linh n'ait pu répondre quoi que ce soit, Hailey l'attire derrière elles deux, les yeux emplis de peur. Moi aussi, je l'ai vu, s'inquiéta Hermione. Encore. « C’était quoi... ça ? ». La Granger se mordit la lèvre, et tenta du mieux qu'elle put de rassembler toutes les connaissances qu'elle avait amassées en matière de fantôme. Les esprits frappeurs étaient du genre à faire ça, mais cette atmosphère malsaine qui régnait, ça semblait n'avoir rien à voir. « Bon sang, pourquoi avez-vous un tel regard ? » La voix de Nausicaa les sortit toutes les trois de leur torpeur. Hermione déglutit. Elle se tourna vers Hailey. « Tout ça ne me dit rien qui vaille. Et avec tout ce qui se passe en ce moment, j'avoue que je ne peux pas m'empêcher de me méfier. Ça ne ressemble pas à quoi que ce soit que nous ayons déjà vu. » Puis, elle tourna la tête tour à tour vers les deux élèves de Serpentard. « Bon, les filles, pas de panique. On va essayer de faire sortir tout le monde de la bibliothèque, d'accord? Aidez-moi à évacuer tout le monde. Faîtes surtout bien attention aux premières années. » Hermione courut alors vers son bureau, sur le qui vive, et attrapa sa baguette « Sonorus » dit-elle en pointant sa baguette sur son cou. « La bibliothèque ferme ses portes plus tôt que prévu aujourd'hui à cause d'une... panne, veuillez tous prendre vos affaires et sortir. » Un panne, mais bien sûr. La plupart des élèves ne savaient sûrement même pas ce que voulait vraiment dire une panne. Puis, la bibliothécaire entreprit d'écrire un petit parchemin au directeur, pour lui annoncer que quelque chose ne tournait pas rond. Elle l'envoya de la même manière que les notes au ministère, ayant appris récemment la technique. Puis elle revint presque en courant vers son ex-collègue. « Bon, c'est flippant, mais une fois qu'on aura sorti tous les élèves d'ici, tu veux bien rester avec moi pour étudier la situation ? Il faut qu'on sache ce qui se trame ici et AHHH! » La silhouette passa de nouveau à côté d'elle. Elle pouvait le voir du coin de son œil. « May-Linh, Nausicaa, où en est l'évacuation? » dit-elle avec une voix qu'elle s'efforçait de maîtriser.

730 mots en moins d'une heure ; + 420 points à la résistance




always the tone of surprise.



Dernière édition par Hermione J. Granger le Mar 29 Avr - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
Difficile de dire avec précision ce qui provoquait en elle ce sentiment étrange. May-Linh était une sorcière, une sang-pur. Elle avait évolué dans la magie toute sa vie, avait été confrontée à des choses étranges depuis sa naissance. Et les fantômes, elle connaissait bien. Blancs, vaporeux, parfois charmants mais souvent farceurs, et qui laissait une désagréable impression de froid quand on avait la malchance d'en traverser un. Mais ce qui avait fait frisonner May, et qui lui donnait l'impression que quelque chose n'allait pas, ce n'était pas un fantôme. Elle pouvait sentir son cœur battre un peu plus fort, et elle constata qu'inconsciemment, elle se tenait sur ses gardes, ce qui la poussa pour la seconde fois en moins d'une minute, à se morigéner. Un courant d'air, ce n'était qu'un courant d'air. Et elle se demanda ce qui pouvait la mettre dans un tel état de tension, alors qu'à peine dix minutes auparavant, elle révisait sagement. Était-ce le trop plein de travail scolaire ? Il était peut-être temps d'aller se reposer.
« May-Linh ! » La jeune fille fit volte-face, son livre, qu'elle n'avait pas reposé, toujours à la main. Hailey Jeferson l'observait, au bout du rayon, Hermione à ses côtés. May lui rendit son regard, convaincue que cette fin de journée ne ressemblait vraiment à aucune autre. Elle n'avait pas revue la prof de Soins aux Créatures Magiques depuis leur petite altercation, des semaines auparavant. D'après ce qu'elle savait, Hailey avait été plus ou moins mise à pied -voir renvoyée, elle n'en était même pas certaine. Son père ayant fait une esclandre au Directeur, tout était possible. May n'allait certainement pas lui demander pardon parce que son père lui avait fait perdre son travail. Hailey l'avait attaquée, sans aucune raison, et l'avait sérieusement blessé. Il avait fallu tout le talent en magie de May pour se guérir toute seule, parce qu'elle ne voulait pas que qui que ce soit se rende compte de son état. En voulait-elle à l'enseignante ? Oui. Parce que, quand bien même cette dernière se soit sentie mal, au plus bas, elle n'aurait pas dû péter les plombs de cette façon et s'en prendre à la première venue. Pourtant, elle ne la haïssait pas. Ses yeux clairs se plissèrent, et elle eut envie de répondre sèchement à Hailey. Oui, elle avait fait tomber un livre, et alors ? Était-ce une raison pour se précipiter de la sorte ?

Elle n'eut de toutes façons pas l'occasion de réagir. Hailey l'agrippa par le bras pour la ramener vers elle. « C’était quoi... ça ? » May-Linh fronça les sourcils en suivant la direction qu'indiquait la jeune femme, mais elle ne vit rien qui aurait pu provoquer une telle réaction. L'arrivée impromptue de Nausicaa, qui devait elle aussi se trouver dans un coin de la bibliothèque, lui fit tourner la tête, et à nouveau, elle pinça les lèvres. D'un geste brusque, elle se dégagea de l'emprise d'Hailey, et tira sur son pull pour le remettre en place, puis elle fit un pas de côté pour s'éloigner des deux jeunes femmes. Elle n'avait rien contre Hermione Granger, bien au contraire. Elle reconnaissait ouvertement l'intelligence de l'ancienne Gryffondor, ainsi que son talent pour la magie. Elle avait un peu plus de mal avec Hailey, pour des raisons évidentes. Mais surtout, elle ne voulait pas que quiconque, même Nausicaa qu'elle ne connaissait pour ainsi dire pratiquement pas, et ce malgré le fait qu'elles soient dans la même maison, la voie avec deux membres du corps enseignants, dont une ancienne Gryffondor. Elle avait une réputation à conserver, même si elle détestait être considérée comme une simple fille de Mangemort.
Aussi hésita-t-elle sur la conduite à adopter lorsqu'Hermione leur intima de faire évacuer la bibliothèque. Son bon sens lui soufflait que c'était la meilleure chose à faire, et pour la énième fois elle reconnut le sang-froid dont pouvait faire preuve l'ancienne Gryffondor. D'un autre côté, elle savait qu'elle ne pouvait pas se permettre d’obéir aux ordres de cette dernière, aux risques qu'on le lui renvoie à la figure un jour. Hey May-Linh, tu fais copain-copine avec les chatons ? Elle n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de choses. Son bon sens finit par l'emporter, et elle entreprit de parcourir les rayons pour intimer aux élèves, peu nombreux, de vider les lieux illico-presto.

La bibliothèque fut vidée en un clin d'oeil. « May-Linh, Nausicaa, où en est l'évacuation ? » May revint vers Hermione. La jeune femme était pâle comme un linge. « Il ne reste plus que nous. » répondit l'adolescente. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement alors que son regard se posait derrière l'ancienne Gryffondor. « Et heu... ça. » ajouta-t-elle à mi-voix, son corps se tendant à l'extrême. Une silhouette blanche, vaporeuse, venait de faire son apparition au bout du rayon.

800 mots en moins d'une heure ; + 420 points à Serpentard


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.

Intrigue — Don’t touch me


Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey.


L’atmosphère glaciale s’insinuait sous ma longue cape noire, secouant mon corps de quelques soubresauts. Cette ambiance était effroyable. Je n’avais jamais connu cet air glacial, ce silence pesant dans le château de Poudlard. Une certaine frénésie empêchait tout le monde de se sentir seul ou mal à l’aise. En cette froide journée de février, toute cette chaleur ambiante semblait avoir disparu. Mais pourquoi ? Cette question me taraudait alors que mon regard se perdit encore une fois sur le visage, un peu plus pâle, de Hermione.  « Bon sang, pourquoi avez-vous un tel regard ? » La voix de la jeune élève de Serpentard nous sortit toutes les trois de notre apathie. Nous étions en train de fixer un point dans le vide, presque persuadées que quelque chose allait en sortir. Était-ce la folie ? Je tente de réprimer les mauvaises pensées qui s’insinuent dans mon esprit, pour garder un air apaisé. Il est inutile d’effrayer les élèves... cependant, je distingue dans les traits de Hermione, la même peur que la mienne. « Tout ça ne me dit rien qui vaille. Et avec tout ce qui se passe en ce moment, j'avoue que je ne peux pas m'empêcher de me méfier. Ça ne ressemble pas à quoi que ce soit que nous ayons déjà vu. » Bien que mon départ de Poudlard date d’il y a quelques mois maintenant, j’ai toujours gardé un petit œil sur ce qui s’y passait. La Mort touchait nos élèves, et nul professeur, mis à pied ou non, ne pouvait rester indifférent face à cette affreuse Fatalité qui les touchait. « Bon, les filles, pas de panique. On va essayer de faire sortir tout le monde de la bibliothèque, d'accord ? Aidez-moi à évacuer tout le monde. Faîtes surtout bien attention aux premières années. Pas de panique. Il n’y avait bien que Hermione Granger pour dire un tel mot dans une telle situation. Les deux élèves présentes avec nous semblaient prêtes à céder à la panique. En tant qu’adultes et responsables, Granger et moi devons rester... calmes. Oui, c’est ça calme... « La bibliothèque ferme ses portes plus tôt que prévu aujourd'hui à cause d'une... panne, veuillez tous prendre vos affaires et sortir. » La voix forte, presque gueulante de Hermione me sortit définitivement de ma porteur. Bien qu’ayant failli perdre l’usage de mon oreille droite, je suis persuadée qu’elle prend la bonne décision, quoique l’idée de la panne...  Il est plus sage d’évacuer les lieux, pour ne pas créer un vent de panique parmi les élèves. Si cela se trouve, ce n’était ri... rien. Oui, rien. Bordel pourquoi est-ce que ça sonne si faux ?  

Alors que je m’assure que tous les couloirs de la bibliothèque se sont vidés, je me retrouve de nouveau face à May-Linh et Nausicaa. Je les avais toutes les deux eues comme élèves, mais avais une certain passif avec la fille Eberhart. Mon visage grimace en voyant ses traits. Il me rappelle tant celui du bourreau qui retient mes parents. Je m’apprête à perdre une nouvelle fois mon calme face à la vilaine descendance de Ehren lorsque Hermione revient vers nous en courant. « May-Linh, Nausicaa, où en est l'évacuation? » Son angoisse était clairement palpable, et elle n’allait pas tarder à toutes nous assaillir. Loin de moi l’idée de la juger, étant donné les faibles tremblements qui secouaient mon corps, déjà bien abîmé par la dernière pleine lune.  « Il ne reste plus que nous... Et heu... ça. » Instinctivement, mon regard suivi le sien. Ombre blanche, fumée vaporeuse, apparition rapide. Je me retourne vers Hermione, ancrant avec puissance mon regard dans le sien. « Ça ne sent pas bon... mais alors, pas bon du tout Granger.»[/color] Je l’appelle ainsi pour bien lui faire comprendre que maintenant, c’était à nous, adultes, de protéger les deux jeunes élèves. Bien évidemment, je ne doute pas des capacités de Hermione, bien supérieures aux miennes. Cependant, étant la plus âgée, il fallait que je tienne mon rôle. Une dernière fois... laissez moi une dernière fois être ce professeur que j’aurais tant voulu devenir. « Pas de panique ! Nausicaa, May-Linh, vous restez derrière nous au cas où... où cas où j’en sais rien ! Je ne suis pas assez experte en poltergeist pour vous dire ce qui nous attend ! Je...» Je me maudis intérieurement d’avoir avoué mes faiblesses. Je jette un rapide coup d’œil à Hermione, et la vois réfléchir. Elle doit sûrement passer en revue toutes les connaissances qu’elle a sur les revenants. Ça risque de prendre du temps ! Un courant d’air frais nous glace toutes les quatre, et ça devient vraiment flippant. Je prends alors ma baguette en main, histoire d’être plus prudente. « Hermione a prévenu le directeur, rien ne peut nous arriver. Poudlard est l’endroit le plus sûr.... Souvenez-vous.» Nous avions toutes les quatre connu les discours franches et honnêtes de Albus. Est-ce que notre ancien directeur bienaimé aurait-il eu tort... cette fois ?

815 mots en moins de  2heures + 420 points aux neutres.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
Un fantôme. L'esprit de May-Linh, pragmatique, analysait ce qui se passait. Cette silhouette blanche ressemblait à s'y méprendre à un fantôme, comme tous ceux qui déambulaient dans le château. Tous les élèves de Poudlard avaient l'habitude de cohabiter avec des revenants. Et tout le monde aurait pu décrire en détail ce qu'on ressentait face à un fantôme : rien. Peut-être une vague frayeur, pour une première rencontre. Mais en aucune façon ce froid glacial qui donnait l'impression à May qu'on lui transperçait les entrailles, et encore moins cette horrible sensation que quelque chose de sombre, de vraiment sombre, flottait dans l'air. Ce n'est qu'un fantôme. May avait beau se répéter ces mots, elle ne parvenait pas complètement à se calmer. Cette impression de... de mort, les nuages sombres qui obscurcissaient le ciel, le silence oppressant. Rien de tout ça n'était normal. Rien de tout ça n'aurait dû arriver, si un simple fantôme était présent.

Avec une inspiration, May-Linh déplia les doigts, qu'elle avait refermé inconsciemment pour fermer des poings serrés. Pourquoi n'avait-elle pas suivie les quelques rares élèves qu'elle avait mis à la porte de la bibliothèque ? De la même façon qu'elle avait fui, lors de la bataille de Poudlard, au moment où l'armée du Seigneur des Ténèbres ravageait tout sur son passage ?
Parce qu'elle était une sorcière. Pas une gamine, pas la fille d'Ehren Eberhart (n'en déplaise à Hailey). Elle était une sorcière, et fichtrement douée qui plus est. Elle ne se défilerait pas. Sa main se glissa dans la poche de sa jupe, où se trouvait sa baguette, qu'elle empoigna. Le bois de hêtre, tout chaud sous ses doigts, la rassura aussitôt, et elle sentit son pouls s'apaiser légèrement. Oui, elle se sentait tendue, et inquiète. Mais ce n'était pas une raison pour se rouler en boule et se mettre à pleurer.

« Pas de panique ! Nausicaa, May-Linh, vous restez derrière nous. » A ce mots, May eut un rictus. Ben voyons, Hailey allait la protéger. Alors que, quelque semaines auparavant, elle avait failli la tuer. May ne serait presque pas surprise si l'enseignante s'écartait pour que le fantôme, ou poltergeist, ou quoi que cela puisse être, lui rentre dedans et lui fasse fondre le cerveau. L'adolescente ne bougea pas d'un centimètre. Hailey n'avait aucun ordre à lui donner, et encore moins le droit d'exiger quoi que ce soit de sa part. Au lieu d'aller se réfugier derrière sa grande copine (notez l'ironie), May resserra sa prise sur sa baguette, qu'elle avait sortie de sa poche pour la tenir le long de son corps. « Hermione a prévenu le directeur, rien ne peut nous arriver. Poudlard est l’endroit le plus sûr. » Cette fois, May ne prit même pas la peine de dissimuler son mépris. La forme vaporeuse avait disparue, mais l'atmosphère était toujours aussi insoutenable. Les bougies étaient la seule source lumineuse de la bibliothèque, mais la lueur qu'elles diffusaient ne réchauffaient en rien les lieux. « Ça fait longtemps que Poudlard n'est plus sûr. » lâcha-t-elle dans un murmure amer en s'éloignant des deux enseignantes et de Nausicaa.

509 mots en moins de deux heures ; + 420 points à Serpentard


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hermione Granger
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t3017-we-are-the-fallen-hermi
Hominum revelio
⚡ Registration : 10/11/2013
⚡ Missives : 879

⚡ Fizwizbiz : 1911
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue
don't touch me

May-Linh revint vers le duo de professeurs. « Il ne reste plus que nous. Et heu... ça. » Hermione fronça les sourcils et avala sa salive avec difficulté. Elle suivit le regard de la jeune Eberhart pour trouver une énième silhouette blanche à l'autre bout du rayon. Cette fois, elle eut le temps de la regarder plus longtemps. Ce n'était pas seulement une silhouette. C'était plus que ça. Il y avait quelque chose de purement et simplement magique là-dedans, et la jeune femme pouvait jurer qu'il ne s'agissait pas de ce qu'elle appelait la bonne magie. Tout ça sentait la magie noire à plein nez. Mais il ne fallait pas parler trop vite, pas vrai? Hermione ne pouvait s'empêcher d'espérer encore que ce soit une mauvaise farce, bien que ces trucs sacrément flippant lui donnent la chair de poule. Ces silhouettes avaient un point commun: elles étaient toutes un peu moins grandes qu'elle, comme s'il s'agissait... d'enfants. Oui, c'était exactement ça, c'était des enfants. Habillés de vêtements aussi blancs que leurs peaux. Un frisson parcourut la Granger. Elle avait vu des tas de choses, dans ce monde, depuis qu'elle y était entrée. Elle n'avait jamais eu peur des fantômes. Mais les enfants? Braa. Elle ne pouvait s'empêcher de trembler à cette idée. Ils avaient quelque chose de très... dérangeants. Elle n'était même pas sûre qu'ils soient des fantômes, d'ailleurs, ce qui rendait la situation d'autant plus angoissante. « Ça ne sent pas bon... mais alors, pas bon du tout Granger.» La bibliothécaire se pinça les lèvres. Elle avait beau chercher une solution à tout ça, elle ne voyait que le vide dans son esprit qui pourtant fourmillait d'habitude de mille et une idées. Hailey avait raison, ça ne sentait pas bon du tout, et elles étaient les seules présentes qui pouvaient faire quelque chose. Hermione agrippa sa baguette de toute la poigne qu'elle possédait, prête à jeter un sort si quelque chose de plus inquiétant se passait tout à coup. « Pas de panique ! Nausicaa, May-Linh, vous restez derrière nous au cas où... où cas où j’en sais rien ! Je ne suis pas assez experte en poltergeist pour vous dire ce qui nous attend ! Je...» May-Linh et Nausicaa? Mais, par Merlin, que faisaient-elles encore ici? L'ordre d'évacuation les concernaient elles aussi! Aurait-elle du le préciser? Ça coulait de source, pourtant! « Hermione a prévenu le directeur, rien ne peut nous arriver. Poudlard est l’endroit le plus sûr.... Souvenez-vous.» Hermione lança des regards dans tous les sens, cherchant une solution, même idiote, même farfelue, pour se sortir de ce mauvais pas. Son regard s'arrête sur la porte. C'est peut-être lâche, mais il vaut peut-être mieux qu'elles soient toutes dehors, en laissant ces créatures de malheur derrière elles.  « Ça fait longtemps que Poudlard n'est plus sûr. » Oh oui, Hermione aurait aimé rassurer la jeune élève sur ce point. Mais elle ne pouvait pas le faire. Quand bien même elle devait protéger les plus jeunes, elle n'avait pas le droit de leur mentir. Poudlard n'était plus sûr depuis bien longtemps, c'était évident. Depuis que la magie noire avait réussi à y tirer sa toile, sournoisement. Ce château qu'elle avait aimé à la folie pendant des années perdait de sa chaleur un peu plus chaque année. Hermione se redressa, prête à donner les ordres comme elle l'avait toujours fait, et comme elle le faisait toujours. « Prenez vos baguettes, les filles. » intima-t-elle aux deux serpentards. Elle n'avait pas vu si c'était déjà le cas, mais leur disait ça plus pour leur faire comprendre qu'il fallait qu'elles soient sur leurs gardes. Elle avait une confiance aveugle en Nausicaa, qu'elle voyait toutes les semaines à l'armée de Dumbledore, et qui s'avérait être une très bonne sorcière. Mais elle ne connaissait pas assez May-Linh pour savoir si elle pouvait la laisser se débrouiller seule. « Suivez-moi jusqu'à la porte, et prenez garde. » Elle commença son chemin vers la porte d'entrée de la bibliothèque. « Nous allons sortir le plus tranquillement possible, et les professeurs étudieront le phénomène une fois que nous serons sorties. » Les trois autres sur ses talons, elle marcha d'un pas rapide et qu'elle voulait montrer assuré. Inutile d'inquiéter les deux serpentards encore plus qu'elles ne l'étaient sûrement déjà. Quelques silhouettes rendirent leur traversée angoissante, mais elles n'eurent pas de mal à arriver assez vite à la porte. « très bien. » Hermione posa une main sur la porte, et l'autre sur la poignée. Mais un événement inattendu la stoppa net. La porte était fermée. Comment était-ce possible? Les élèves étaient tous sortis, quelques secondes plus tôt. Elle fronça les sourcils et tenta de reprendre contenance en appuyant plus fort. Cette foutue forte s'ouvrait aussi facilement qu'un livre, pourtant, normalement. « Alohomora » tenta-t-elle, déjà pessimiste. Comme elle l'avait supposé, la porte resta close. C'était vraiment angoissant, cette fois. Plus de doute à avoir sur une quelconque supercherie: tout était bien réel. Hermione avala sa salive avec difficulté avant de se retourner vers les trois autres filles. « Je... » Elle ferma les yeux. Chasse la peur, Granger, chasse la peur. « La porte est fermée. Quelqu'un a du croire que tout le monde était sorti et la condamner pour le moment. Ne vous inquiétez pas, Monsieur Crow va nous faire sortir d'une minute à l'autre. En attendant, on reste dos à la porte, sur nos gardes. » Elle plongea les yeux dans ceux de ses camarades d'infortune, tour à tour. « Ces... choses ne semblent pas nous vouloir quoi que ce soit. Alors essayez de vous faire discrètes et je suis certaine que nous n'avons rien à craindre. » Mais elle n'en était pas si sûre. « Évitez du mieux que vous pouvez de les regarder dans les yeux. » C'était le meilleur conseil qu'elle pouvait donner. Si ces silhouettes étaient des mangeurs d'âmes, ou quelque chose du genre, il ne fallait surtout pas qu'elles se laissent avoir.

993 mots en plus de 14 heures




always the tone of surprise.



Dernière édition par Hermione J. Granger le Mar 29 Avr - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
« Prenez vos baguettes, les filles. » Le conseil d'Hermione ne pouvait pas mieux tomber, même s'il arrivait un peu tard. Les doigts de May-Linh s'agrippaient déjà à sa propre baguette. En tant qu'élève de septième année, elle connaissait de très nombreux sorts, et Nausicaa, pour autant qu'elle le sache, devait être dans le même cas. Hermione était connue pour sa maîtrise quasi parfaite des sortilèges, quand à Hailey... elle avait prouvée qu'elle savait attaquer. Si ces... choses... se montraient agressives, à quatre, elles sauraient se défendre. Et puis, même sans être intime avec Hermione Granger, May aurait été prête à parier que l'ancienne Gryffondor se serait jetée en avant pour prendre les sorts à leur place. Vaguement, la jeune fille songea que c'était là une preuve criante de la bêtise dont pouvaient faire preuve ces bonnes âmes en rouge et or. Elle n'était pas certaine de faire preuve du même altruisme si les choses se gâtaient, quand bien même elle était déjà venue en aide à certaines victimes des Carrow, du temps où ces derniers faisaient la loi à Poudlard. « Suivez-moi jusqu'à la porte, et prenez garde. Nous allons sortir le plus tranquillement possible. » May emboîta le pas aux trois autres, son regard glissant sur les silhouettes blafardes.
Un certain malaise lui nouait le ventre. Ce n'était pas tant la présence des formes blanches et vaporeuses, mais plutôt leur apparente jeunesse. Elle avait croisé d'innombrables fantômes, mais des enfants, jamais. Et elle trouvait l'idée plus que dérangeante. De plus, l'atmosphère qu'ils dégageaient n'avait rien de rassurant, loin de là. Ils n'avaient pas l'air léger et la bonhomie des fantômes de Poudlard, et l'adolescente se demanda s'ils n'étaient pas le reflet d'un acte sombre, d'une mort violente. Autrement dit, s'ils n'étaient pas là pour se venger, peu importe sur qui.

« La porte est fermée. » Et bien, voilà autre chose. Les yeux de May s'écarquillèrent légèrement devant cet état de fait, et pas uniquement parce que cela voulait dire qu'elles se retrouvaient coincées avec des âmes tourmentées, mais surtout parce que la magie qui fermait la porte n'était apparemment pas à la portée d'Hermione, qui devait être la plus brillante des quatre sorcières présentes. « Ne vous inquiétez pas, Monsieur Crow va nous faire sortir d'une minute à l'autre. » Comment pouvait-on être aussi naïve, par Merlin ? Comme si l'actuel directeur était capable de quoi que ce soit. Il ne maîtrisait plus rien au sein de l'école qu'il était sensé diriger. Pour la première fois, May-Linh songea que, du temps de Dumbledore, rien de tout ça ne serait arrivé. « En attendant, on reste dos à la porte, sur nos gardes. Ces... choses ne semblent pas nous vouloir quoi que ce soit. Alors essayez de vous faire discrètes et je suis certaine que nous n'avons rien à craindre. Évitez du mieux que vous pouvez de les regarder dans les yeux. » May-Linh se tourna lentement pour faire face aux silhouettes pâles et éthérées. Menues, délicates, chétives pour certaines. Parties trop tôt, et sûrement trop brutalement. Les yeux clairs de la jeune fille passa de l'un à l'autre, incapable de déterminer s'ils étaient en colère, ou juste triste, ou bien indifférents, inconscients de leur présence en ces lieux.
L'air, qui s'était considérablement rafraîchi, sembla se glacer un peu plus, et May sentit ses doigts s'engourdir, comme si les flammes des torches fixées au mur n'étaient pas suffisantes pour réchauffer la bibliothèque. Son souffle formait une légère buée quand elle expirait, mais malgré la chair de poule qui recouvrait sa peau, elle sentit un mince filet de sueur couler le long de sa nuque, tant la situation lui paraissait tendue. Le froid ambiant eut le mérite de lui éclaircir les idées. Des sorciers. Ils étaient des sorciers. Dans le cas contraire, ils ne seraient pas visibles. May fronça les sourcils. Des élèves de Poudlard. Autrement, ils ne seraient pas ici. « Ils sont morts ici. Ils sont morts à Poudlard. » chuchota-t-elle à Hermione en se tournant vers elle pour lui jeter un rapide coup d’œil. Elle déglutit et désigna les silhouettes. « Peut-être qu'on devrait leur demander ce qu'ils veulent. » suggéra-t-elle. « En toute logique, ils doivent se souvenir de qui ils sont, et peut-être même de leur mort. » ajouta-t-elle, en bonne élève studieuse et connaissant ses bases. Ses sourcils se levèrent en signe d'interrogation et elle esquissa un geste pour s'avancer et questionner les fantômes.

741 mots en moins de deux heures


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey

Second tour.

La sûreté de Poudlard est remise en doute. Si seulement vous saviez à quel point vous avez raison. Faire sortir les autres élèves de la bibliothèque n’est pas la meilleure idée du moment. Vous avez énervé les enfants. Et on n’énerve pas un enfant sans en payer les conséquences. Loin des crises de larmes ceux-là sont tellement spéciaux qu’ils préfèrent vous cracher leur mépris à coup de rire bien sardonique. Dans le couloir, vous entendez un hurlement strident. Une fille présente dans la bibliothèque s’est effondrée après avoir été touchée par un petit garçon blond au visage pâle. Ça, vous ne le savez pas encore. Vous entendez simplement un brouhaha inquiétant à l’extérieur de la pièce, mais vous ne pourrez pas sortir, la porte s’est fermée d’elle-même et vous êtes piégées à l’intérieur.

Vous n’aviez pas le droit. Un murmure s’élève répétant ces quelques mots. Non, vous n’aviez pas le droit de faire sortir les élèves, pas le droit d’éloigner les enfants de leur nouvelle source d’énergie et pas le droit de prendre la menace à la légère. Une étagère se renverse dans le fond de la bibliothèque provoquant la chute de tous les livres et une petite fille apparaît pas très loin de l’amas de livres. Vous pouvez très nettement la voir. Un petit garçon habillé d’un jean délavé et d’un pull bleu se tient non loin d’elle et fait basculer une autre étagère en avant provoquant une réaction en chaîne. L’effet domino, vous connaissez ?

Que faites-vous, mesdames ?

Les conditions.


Comme toujours, le minimum de mots est de 200 et le maximum de 1 000.

Chers marqués, ça va faire mal pour vous. Les symptômes vous rendent bien faibles tout d'un coup. Les enfants sont là, vous pouvez les voir. Vous pouvez en faire apparaître autant que vous voulez, mais ils ne peuvent pas vous toucher. Pas encore :jule:

Le second tour dure jusqu'au 10 mai 2014 inclus. Toute personne n'ayant pas posté aura son personnage éliminé de la course. Il est fortement recommandé de poster plusieurs fois dans le même tour histoire de rendre l'intrigue beaucoup plus intéressante.

Il n'y a pas d'ordre pour l'intrigue, vous postez quand vous en avez envie. Pour rendre le rp plus amusant, nous avons décidé de faire un nouveau barème.

— vous postez en 2h, vos points sont multipliés par 14.
— vous postez en 4h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en 6h, vos points sont multipliés par 10.
— vous postez en 8h, vos points sont multipliés par 8.
— vous postez en 10h, vos points sont multipliés par 6.
— vous postez en 12h, vos points sont multipliés par 4.
— vous postez en 14h, vos points sont multipliés par 2.
Revenir en haut Aller en bas
Hermione Granger
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t3017-we-are-the-fallen-hermi
Hominum revelio
⚡ Registration : 10/11/2013
⚡ Missives : 879

⚡ Fizwizbiz : 1911
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue
don't touch me

Un silence de mort s'installa de nouveau entre les quatre jeunes femmes, alors qu'elles étaient dos à la porte, toutes le cœur battant, toutes piégées dans cette bibliothèque magique qui faisait pourtant office de refuge la plupart du temps, surtout pour Hermione. La jeune bibliothécaire se tenait droite, et se cramponnait si fort à sa baguette que sa main perdait de ses couleurs. Ses phalanges étaient blanches, aussi blanches que les silhouettes qui passaient toujours, furtives, devant leurs yeux. Mais elles ne restaient pas en place, impossible de savoir ce qu'elles faisaient, ce qu'elles voulaient. « Ils sont morts ici. Ils sont morts à Poudlard. » May-Linh s'était directement adressée à elle, chuchotant comme pour préserver leur discussion des créatures étranges qui volaient. Hermione fronça les sourcils en regardant la jeune serpentard. Elle se mordit la lèvre. C'était une hypothèse intéressante, mais comment tant d'enfants auraient-ils pu mourir dans l'école la plus sécurisée du monde? Elle ne se souvenait pas avoir entendu parler d'enfants morts dans toute sa scolarité. Des élèves de Poudlard étaient morts, oui, mais pas forcément dans les murs de l'école. Mais.. Mais oui. La fille d'Eberhart avait peut-être raison. Quelques premières années étaient morts lors des combats, il y a un an et demi... Mais ils étaient peu nombreux, peut-être deux ou trois au maximum, les autres ayant été évacués à temps... Tout ça ne se tenait pas vraiment. Et les silhouettes avaient l'air si... jeunes. Trop jeunes pour avoir onze ans. « Peut-être qu'on devrait leur demander ce qu'ils veulent. » Hermione tourna de nouveau le regard vers la rousse, cette fois alarmée. « En toute logique, ils doivent se souvenir de qui ils sont, et peut-être même de leur mort. » Avant qu'Hermione n'ait pu faire quoi que ce soit, la jeune femme avait fait un pas en avant, et l'ancienne Gryffondor s'affola. Elle attrapa -peut-être un peu brutalement- la jeune femme par le bras et la força à revenir près d'elle. « Je pense que c'est une mauvaise idée. Ils ne sont pas des fantômes ordinaires, May-Linh, ne fais surtout pas ça. » Elle regarda May-Linh aussi profondément qu'elle le pouvait pour lui assurer qu'il valait mieux ne pas tenter le diable. « S'ils sont des mangeurs d'âme, ou des apparitions du même genre, tu y perdrais la vie sur-le-champ, je ne peux pas te laisser faire ça. » Même si elle était la fille d'un des mangemorts que Hermione abhorrait.

Un hurlement de l'autre côté de la porte les fit toutes sursauter. Mon dieu, qu'est-ce que c'était? La Granger pouvait jurer qu'il s'agissait d'une élève. Était-ce un hurlement de peur, de douleur? Impossible de le savoir. Hermione tenta de nouveau d'ouvrir la porte en vain, tandis que derrière le bois massif, les choses semblaient prendre un tournant inattendu. Des voix, des cris.. Des élèves semblaient courir dans tous les sens. « Ce n'est pas possible, ce n'est pas possible.. » dit Hermione, plus à elle-même qu'aux autres. Elle était réputée pour avoir un sens de la logique à toute épreuve et des connaissances en magie extrêmement pointues, comment était-il possible qu'elle soit complètement à côté de la plaque, là, tout de suite? vous n'aviez pas le droit La jeune femme se glaça, et se tourna doucement vers l'intérieur de la pièce. Cette voix n'avait rien d'humain. Rien du tout. Au bout de l'allée principale, une silhouette, cette fois tout à fait identifiable, se tenait raide, froide. C'était une petite fille. Et elle faisait froid dans le dos, littéralement. Hermione pouvait sentir ce frisson l'envahir. Elle ne ressemblait pas à une gentille petite fille. C'était tout autre chose. Ses yeux étaient emplis de quelque chose de plus sombre, de plus adulte et surtout, de plus angoissant. Une étagère tomba, non loin d'elle, et un petit garçon fantomatique, à ses côtés, en fit tomber une autre. En quelques secondes, toutes les étagères de cet endroit vieux de plus de mille ans s'écrasèrent sur le sol. Chaque chute provoquant en Hermione un peu plus de tristesse. Elle avait l'impression d'avoir tout perdu, et on lui arrachait le peu de choses qui lui restait. vous n'aviez pas le droit cette phrase revenait, encore et encore. Elles n'avaient pas le droit? De quoi? Hermione était tétanisée. Était-ce un nouveau tour de Caldwell? Ça y ressemblait fortement, mais pourquoi des enfants fantomatiques... ça n'avait pas de sens. D'où venaient-ils? Il fallait faire quelque chose, il fallait faire quelque chose. Mais surtout pas se séparer. « Est-ce que l'une de vous a une idée de ce qu'ils veulent nous dire? Est-ce que l'une de vous a offensé un esprit, ou essayé de contacter des esprits ces derniers mois?.. » C'était tout ce qu'elle trouvait, là.

786 mots en moins de quatre heures ; + 360 points à la résistance.




always the tone of surprise.

Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
Une main ferme se saisit de son bras, l'empêchant d'avancer, et la forçant à reculer. May-Linh fit volte-face pour foudroyer la jeune femme du regard. De quel droit s'autorisait-elle à la toucher ? Peu importait la situation, May ne supportait que difficilement le contact humain. « Je pense que c'est une mauvaise idée. » Parce que tu en as une meilleure peut-être ? Toi qui es si maligne. songea-t-elle avec aigreur en revenant près des trois jeunes femmes. D'un mouvement sec du bras, elle se libéra de la poigne d'Hermione, en lui adressant un regard noir et en serrant les dents. May retint un soupir. Hermione, la gentille Hermione, qui s'inquiétait du sort de la fille d'un des pires hommes qui existent dans le monde sorcier. La blague.
Néanmoins, Hermione n'avait pas tout à fait tort. Si cette silhouette était en vérité un mangeur d'âme, il y avait peu de chance qu'il apprécie qu'une gamine vienne lui tailler la bavette. Rageant silencieusement de ne rien pouvoir faire, May fit un autre pas en arrière, ses doigts engourdis par le froid serrant sa baguette.

Dans son dos, un hurlement la fit sursauter, de même que Nausicaa, Hailey et Hermione. L'épais panneau de bois qui constituait la porte de la bibliothèque, toujours hermétiquement fermée, ne parvenait pas à étouffer le cri d'effroi -de douleur ?- qui venait de leur percer les tympans. Quoi qu'il puisse se passer de l'autre côté de la porte, cela n'avait pas l'air plus agréable que ce qui se déroulait dans la bibliothèque. Les battements du cœur de May s’accélérèrent, martelant sa poitrine, à tel point qu'elle aurait pu jurer que tout le monde l'entendait. Elle se força à avaler sa salive, malgré la boule qui lui obstruait la gorge. « Ce n'est pas possible, ce n'est pas possible.. » Hermione semblait à deux doigts de céder à la panique, ce qui n'était pas pour la rassurer.  
« Vous n'aviez pas le droit. » Une nouvelle silhouette venait de faire son apparition, dardant sur eux un regard inhumain, à la limite de la bestialité. Deux prunelles qui leur promettaient un horrible sort. Tétanisée, May ne put esquisser un geste, comme hypnotisée par ce regard. Seul le fracas d'une étagère s'écrasant au sol la fit sursauter. Une à une, les étagères s'effondrèrent, les livres atterrirent sur la pierre, le bruit résonnant dans la pièce. « Vous n'aviez pas le droit. »

May-Linh se souvint de l'enfant qu'elle était, lorsqu'elle était entrée à Poudlard. Surprotégée par son père, tyrannisée par son frère, elle pleurait beaucoup, avait peur de tout, et n'était, en somme, bonne à rien. Aujourd'hui, elle estimait avoir mûri et pris de l'assurance. Son talent pour la magie n'était plus à prouver, et elle avait appris à maîtriser ses craintes. Peut-être était-elle trop orgueilleuse, mais elle ne pouvait souffrir l'idée d'être réduite à attendre bêtement que quelque chose se passe. Elle valait mieux que ça. Elles valaient toutes mieux que ça, se dit-elle en parcourant rapidement du regard les trois jeunes femmes près d'elle. « Est-ce que l'une de vous a une idée de ce qu'ils veulent nous dire? Est-ce que l'une de vous a offensé un esprit, ou essayé de contacter des esprits ces derniers mois?.. » May secoua la tête négativement, à bout de patience. « Pourquoi est-ce que nous aurions fait ça ? » rétorqua-t-elle sèchement. Ces derniers temps, elle avait été plus occupée par ses révisions que par une éventuelle prise de contact avec les esprits. Et puis, honnêtement, qui irait s'amuser à faire une telle chose alors que tout partait en sucette à l'extérieur des murs de Poudlard ? « C'est à eux qu'il faut poser la question. » ajouta-t-elle dans un sifflement à l'intention d'Hermione, en ouvrant les yeux pour l'inciter à se remuer.

632 mots en moins de 4h ; + 360 points à Serpentard.


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.

Intrigue — Don’t touch me


Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey.


L’atmosphère était de plus en plus glaciale. Nos doigts devenaient froids, nos muscles commencent à se contracter sans la moindre geste pouvant expliquer un tel état catatonique. Rien de bon n’allait nous arriver, c’était une certitude. Cependant, ce n’était pas le moment pour céder à la panique, ou se mettre à crier comme des demoiselles en détresse. Toujours plantée derrière l’imposante porte de la bibliothèque, je tente de réfléchir aux moyens qui s’offrent à nous. Ils sont infimes, cela va sans dire. Le sortilège Alohomora n’avait pas fonctionné, et Hermione restait plantée là. Je voyais bien qu’elle réfléchissait à vivre allure. Entre nous quatre, c’était bien elle qui pourrait trouver une explication à cet enfermement et à cette ambiance oppressante. Le silence pesant fut tout d’un coup trahi par le hurlement strident d’une jeune femme. Il était tellement puissant qu’il nous était alors impossible d’en connaître la provenance. Mon sang pulsait dans mes tempes, mais je gardais un regard assuré pour ne pas effrayer les deux élèves à nos côtés. Je colle mon oreille comme la porte en bois massif, et entends des pas hâtifs, des cris de terreur. Que se passait-il dehors ? Est-ce que des élèves sont en danger ? Cet état d’impuissance me rend encore plus en colère. Cependant, ce sentiment colérique est bien rattrapé par la peur. « Ce n'est pas possible, ce n'est pas possible.. » Hermione ne cessait de répéter cette phrase. Avec la magie malheureusement, tout était possible. Je décolle mon oreille de la porte et craque mes doigts qui commencent à se tétaniser. La baguette toujours en main, je m’apprête à faire feu au moindre mouvement suspect. Vous n’aviez pas le droit, vous n’aviez pas le droit. Cette même litanie était répétée des dizaines de fois, sans aucune interruption. Mon sang se glace quelques instants face à cette voix effrayante, presque venue d'outre-tombe. Comme une seule femme, nous suivons Hermione qui s’achemine vers une allée de la bibliothèque. Tout d’un coup, au détour d’une étagère, une vision nous tétanise sur place. Une jeune fille est installée là, et nul ne sait si elle est vivante ou morte. Elle a le corps d’un fantôme, mais le regard aussi noir, aussi terrifiant qu’une personne en vie. « Merde ! » Je pousse Nausicaa et May-Linh pour éviter que les étagères ne dégringolent sur elles. Le bruit du désordre ambiant m’empêche de penser clairement. Un autre enfant vient alors à proximité de sa camarade. Il était aussi pétrifiant qu’elle, avec un petit quelque chose en plus. Ses vêtements marquent son jeune âge, mais son regard a la froideur d’une grande personne. Bordel. « Est-ce que l'une de vous a une idée de ce qu'ils veulent nous dire? Est-ce que l'une de vous a offensé un esprit, ou essayé de contacter des esprits ces derniers mois?.. » J’avais fait plein de choses étranges depuis que j’avais quitté Poudlard, mais m’adonner à faire apparaître des fantômes, ce n’était pas dans mes habitudes. Je hoche négativement la tête alors que la froideur des mots de May-Linh m’agace au plus haut point. « Pourquoi est-ce que nous aurions fait ça ?» Pour faire chier ton monde ? Je mords violemment ma lèvre pour ne pas lui répondre une énormité. La rancœur que j’éprouve envers les Eberhart n’a pas d’égal, mais ce n’est pas le moment de me laisser aller à mes plus bas instincts. « Je ne suis pas très branchée esprits, fantômes et tout...» Un sourire malicieux se dessine sur les lèvres de la petite fille, ce qui la rend plus inquiétant encore. « Non, définitivement pas mon trip.» Je tente d’avoir un ton enjoué, presque amusé mais la vérité est que ça ne m’amuse vraiment pas. J’étais juste venue rapporter un livre, et voilà que tout partait en vrille. « C'est à eux qu'il faut poser la question. » La proposition de May-Linh fait directement écho en moi.  « Idée stupide ! Il ne faut jamais réveiller un somnambule, alors parler à un fantôme... si tenter que ça en soit vraiment.» Je lève ma baguette vers eux, mais ne jette aucun sort. Ce serait stupide, et probablement inutile. Les étagères ont fini par arrêter de tomber. Le silence s’est de nouveau installé, ici même dans les couloirs. Tout d’un coup, une idée me vient à l’esprit, et je me tourne vers Hermione. Elle est la seule à pouvoir m’aider ici. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en mes deux anciennes élèves, c’est juste que leurs compétences sont moins nombreuses que les autres. « Dis moi Hermione, j’ai déjà lu quelque chose sur des fantômes qui n’en étaient pas vraiment. Je...» J’agite ma main pour que les souvenirs me reviennent plus rapidement. Je n’ai pas une bonne mémoire, et avec les différents alcools que j’ai ingurgités ces derniers temps, elle ne va pas en s’améliorant. « Des lémures voilà ! Ce sont les âmes damnées d’hommes et de femmes qui n’ont pas trouvé le repos à cause de leur mort tragique ou particulièrement violente.... ça te dit quelque chose ? » J’agrippe son regard, en espérant que je ne délire pas totalement. Je m’étais intéressée aux lémures lorsque je cherchais la provenance mythologique des salamandres, pour un de mes cours de septième année. Cependant, je n’arrive pas à me souvenir du moyen de les faire quitter les lieux pour rejoindre le repos éternel. « Putain Hailey, réfléchis ! » Alors que je me creuse les méninges, tout en regardant May-Linh et Nausicaa pour éviter qu’elles ne bougent, un troisième enfant apparaît derrière nous. Il a les cheveux très longs, et les pieds nus sur le sol. Contrairement à nous, il ne semble pas avoir froid. La froideur glaciale de son regard m’oblige à accélérer ma réflexion. Je me souviens du moyen pour éviter qu’ils n’apparaissent, mais je ne suis pas sûre que cela marche pour les faire disparaître.  « Fabaceae apparencium ! » Une dizaine de fèves noires apparaissent alors dans mes mains. Je me tourne face aux deux jeunes enfants qui nous font face et je jette les fèves par dessus mon épaule gauche. « Goûter d’anniversaire, servez-vous ! » Les plantes légumineuses arrivent aux pieds des enfants, et je me retourne. Je jette un regard à Hermione, avec un sourire plus que défaitiste. « Qui ne tente rien n’a rien ? » Mon regard se fait moins aimable lorsqu’il se pose sur May-Linh, je m’attends à ce qu’elle critique mon idée. Après tout, elle en aurait bien le droit. Ce n’était pas très brillant.

1067 mots en moins de 2 heures. ; + 560 points aux neutres.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
 « Idée stupide ! » Cette remarque pousse May à se tourner vers Hailey, à la dévisager froidement. L'espace d'un instant, l'adolescente oublia tout ce qui se passe : les fantômes, l'air glacial, le danger, le cri terrifiant qui, quelques minutes auparavant, les avait fait sursauter violemment. A la place, elle ne ressentit qu'une terrible rancœur à l'égard de son ancienne professeur. En temps normal, elle aurait acceptée cette réflexion sans broncher, en reconnaissant la qualité d'enseignante d'Hailey, et son simple statut d'élève en plein apprentissage. Mais elle n'avait plus beaucoup de respect à l'égard d'Hailey, depuis que cette dernière avait cédé à une folie passagère, et l'avait attaqué avec violence. May-Linh resserra la mâchoire. Bien que n'appréciant que modérément d'être remise à sa place de la sorte, elle se força à redescendre sur terre. La situation présente ne l'autorisait pas à se laisser déborder par de vieilles rancunes. Elle détourna les yeux, en restant silencieuse.

« Dis moi Hermione, j’ai déjà lu quelque chose sur des fantômes qui n’en étaient pas vraiment. Je...» Le babillage d'Hailey lui parvint de façon diffuse, tant May se retrouvait aveuglée par un mélange de colère, et de nervosité. Elle ferma les yeux, tentant de faire abstraction du reste. Hailey et Hermione avaient beau être plus âgées, elles n'étaient pas pour autant capables de résoudre ce problème, comme le prouvait leur impuissance face aux spectres, ou quoi que cela puisse être. Peut-être qu'en fin de compte, May était orgueilleuse, car elle n'aimait pas être considérée comme incapable d'agir. Sa fierté en prenait un coup, même si elle était consciente que c'était en partie dû à la présence d'Hailey, qui suscitait chez elle des réactions très contradictoires.
« Putain Hailey, réfléchis ! » May-Linh rouvrit les yeux, au moment où une nouvelle silhouette faisait son apparition, à quelques centimètres d'elles. Une vague glacial la fit frissonner de la tête aux pieds, ramenant au premier plan toute l'angoisse que cette situation provoquait en elle.
« Fabaceae apparencium ! Goûter d’anniversaire, servez-vous ! » De petites billes noires rebondirent au sol, aux pieds des fantômes d'enfants, et May se tourna vers Hailey, pile au moment où cette dernière lui lançait un regard dur, la mettant au défi de critiquer cette action un tantinet désespérée, mais néanmoins toujours meilleure que de rester inactive. May-Linh devait au moins reconnaître cela. Ses yeux clairs plongèrent dans ceux d'Hailey. La jeune femme ne l'aurait pas attaqué sans une bonne raison, elle en avait la certitude. Tout était la faute de son père. Hailey avait dû beaucoup souffrir, pour se laisser emporter par la folie. Et elle devait tout autant souffrir, en sachant qu'elle s'en était prise à une élève, et que cela lui avait coûté sa place à Poudlard -et que cela la mettait en danger, Ehren n'étant pas connu pour savoir pardonner. D'un autre côté, Hailey aurait dû faire la part des choses, elle aurait dû être capable de se maîtriser. May avait pitié d'elle, et elle lui en voulait également. « C'est bête, j'ai oublié mon vase d'airain dans ma chambre. » Elle ponctua ses paroles d'un lever de sourcil provocateur.

Un nouveau bruit lui fit détourner le regard. Un à un, les livres qui avaient atterri au sol se mirent à flotter en cercles, s'élevant jusqu'au plafond, jusqu'à former une masse compacte qui les menaçait. Quelques livres descendirent vers elles, comme pour les assommer, avant de remonter sans les avoir ne serait-ce qu'effleurées. « Vous n’aviez pas le droit. » Cette litanie commençait à devenir vraiment stressante. Le nez levé au plafond, les genoux fléchis, prête à se jeter au sol au cas où un livre lui foncerait dessus, May-Linh lança : « Une autre idée peut-être ? » avant de s'agenouiller alors qu'un livre venait de lui passer au dessus de la tête.

636 mots en moins de deux heures ; + 420 points à Serpentard.


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Hermione Granger
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t3017-we-are-the-fallen-hermi
Hominum revelio
⚡ Registration : 10/11/2013
⚡ Missives : 879

⚡ Fizwizbiz : 1911
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue
don't touch me

« Pourquoi est-ce que nous aurions fait ça ? C'est à eux qu'il faut poser la question. » Hermione n'aimait pas beaucoup le ton que la jeune Eberhart prenait avec elle. C'était comme si elle la prenait pour une idiote. Alors bon, la bibliothécaire voulait bien croire que l'idée lui semblait farfelue, mais si elle posait la question, ce n'était pas pour rien. Quelques semaines plus tôt, elle avait surpris quelques élèves de Poufsouffle avec une planche ouija. Tout le monde savait pourtant que, surtout pour les sorciers, s'essayer à cette expérience n'engendrait rien de bon. Combien de personnes s'étaient-elles retrouvées poursuivies par des esprits à cause de ça? Alors May-Linh pouvait la prendre pour une idiote autant qu'elle voulait, Hermione avait ses raisons.  « Idée stupide ! Il ne faut jamais réveiller un somnambule, alors parler à un fantôme... si tenter que ça en soit vraiment.» La bibliothécaire se sentit soutenue par son ancienne collègue, et cela lui mit un peu de baume au cœur. Tout le monde savait qu'il ne valait mieux pas essayer de parler aux esprits quand on en avait pas le don. Il était hors de question que toutes les quatre s'y essaient, surtout quand on savait tout ce qui pouvait se passer à Poudlard en ce moment. « Dis moi Hermione, j’ai déjà lu quelque chose sur des fantômes qui n’en étaient pas vraiment. Je.. Des lémures voilà ! Ce sont les âmes damnées d’hommes et de femmes qui n’ont pas trouvé le repos à cause de leur mort tragique ou particulièrement violente.... ça te dit quelque chose ? » Hermione fronça les sourcils, bien sûr que ça lui disait quelque chose. Elle avait étudié toutes ces choses étranges dans la réserve quelques mois plus tôt. « Les lémures sont des spectres malfaisants. Souvent, ce sont des personnes qui ont connu des morts violentes, où qui n'ont pas été enterrés de la bonne manière.  » Sa voix était pressée, et elle se sentait presque essoufflée. « Ils reviennent hanter les vivants. Mais c'est issu de l'antiquité romaine, et normalement ils ne sont pas censés sortir toute l'année... Selon la légende, ils ne sortent de leurs tombeaux qu'en mai, donc c'est... impossible que ce soit ça » Elle se mordit la lèvre. « Il y a un rituel pour les éloigner, je crois que... »« Fabaceae apparencium ! » cria Hailey, interrompant Hermione dans sa réflexion. Oui, en effet, les fèves noires font parti du rituel, ce n'est pas une mauvaise idée. Hailey les jette par-dessus son épaule gauche.  « Goûter d’anniversaire, servez-vous !  Qui ne tente rien n’a rien ? » ajouta-t-elle, en regardant la bibliothécaire, visiblement pessimiste. Hermione la regarda avec un sourire qu'elle voulait rassurant mais qui ressembla plutôt à de la compassion. « ça ne marchera pas. Pour faire disparaître les lémures, il faut que le père de famille soit présent. Il doit faire des gestes en particulier, prononcer des mots bien spécifiques, et c'est à lui de jeter les fèves. Il faut aussi du bronze et.. » Inutile de se perdre en explications. De toute manière, elles étaient coincées. La bibliothécaire tenta de réfléchir encore, à toute vitesse. Elle ne voyait pas vraiment ce qu'ils pouvaient être, autre que des lémures. Il n'y avait pas de doute : ils étaient des esprits malfaisants, et ils étaient venus pour quelque chose. « Qui pourrait être le chef de famille, hein? Je parierai sur Crow, mais il n'est pas notre chef de famille à tous. » Elle tourna le visage vers les trois autres filles. « Mais en même temps, c'est le chef de la famille qu'est Poudlard, non? » Elle plongea sa tête dans ses mains. Réfléchir. Poudlard n'était plus une famille, depuis bien longtemps. Ils étaient déchirés, et certains ne reconnaissaient même pas Johnathan Crow en tant que directeur. Il fallait qu'elles trouvent une solution, absolument. Parce que les lémures, quand ils n'était pas éloignés par le rituel, ne partaient pas sans une compensation. Et cette compensation, c'était emmener une personne dans le monde des morts.

676 mots en plus de 14 heures ; + 30 points à la résistance.




always the tone of surprise.

Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.

Intrigue — Don’t touch me


Hermione, May-Linh, Nausicaa & Hailey.


Devant ma pathétique tentative pour nous sortir de pétrin, je ne pouvais en effet que récolter ironie et compassion. Alors que mon regard sévère était ancré sur le visage juvénile de la jeune May-Linh, je vois sa bouche se courber d’une façon bien trop impétueuse à mon goût. Elle a le même petit sourire sarcastique que son très cher père, et encore maintenant, je ne sais pas ce qui me retient de le lui faire avaler. « C'est bête, j'ai oublié mon vase d'airain dans ma chambre. » Je ne tiens même pas à répondre à cette provocation. Si May-Linh pense que nous avons le temps pour de telles chamailleries, grand bien lui fasse. Cependant, la situation est assez tendue pour que nous gardions notre énergie à vaincre ses enfants effrayants. Les mettre hors de nuire serait déjà une grande avancée. « Ça ne marchera pas. Pour faire disparaître les lémures, il faut que le père de famille soit présent. Il doit faire des gestes en particulier, prononcer des mots bien spécifiques, et c'est à lui de jeter les fèves. Il faut aussi du bronze et.. » Il est vrai que je ne ressemble ni à un homme ni à un père de famille. Cependant, j’ai agi et j’ai montré aux trois autres jeunes femmes qu’il ne fallait pas se contenter de réfléchir. Il fallait certes puiser dans nos connaissances, mais le temps filait à une vive allure. Je n’ose me retourner pour voir si les enfants ne sont pas encore plus nombreux qu’auparavant. Est-ce une armée ? Cette question me turlupine, mais je tente de la chasser. Il faut d’abord savoir qui ils sont et ce qu’ils veulent. Ils ne cessent de répéter cette même litanie, vous n’aviez pas le droit. De quoi ? Pas le droit de quoi ? Je commence à désespérer, je n’ai jamais été très forte aux jeux des devinettes. « Qui pourrait être le chef de famille, hein? Je parierai sur Crow, mais il n'est pas notre chef de famille à tous. » Une grimace s’installe quelques instants sur mon visage. Un chef de famille qui n’hésite pas à mettre à la porte un de ses enfants à la première bêtise ? Quel portrait honorable du patriarche. Bien évidemment, j’en veux à Jonathan Crow d’avoir cédé à Ehren. Le directeur de Poudlard avait toujours clamé haut et fort qu’il ne se pliait jamais aux bons vouloirs du Ministère. Qu’avait-il fait alors ? Il m’avait mise à pieds pour éviter les vagues que Eberhart pouvait faire. C’est bien Hailey. Continue à rejeter la faute sur les autres. Ça te fera avancer, et t’aidera à tout comprendre. « Mais en même temps, c'est le chef de la famille qu'est Poudlard, non? » Hermione était plus têtue que nous trois réunies. Elle cherchait une raison à la présence à Poudlard, et pourquoi pas ? Après tout, il fallait bien commencer la réflexion quelque part. Je jette un rapide coup d’œil à la petite fille qui nous fait face, toujours avec le même petit sourire flippant.  « Regardez-les... Regardez leurs vêtements, leur taille, leur...» Joli minois ? Je doute que l’on puisse utiliser ce terme pour décrire ses enfants.  « Regardez-les bien. Ce sont encore des enfants, ils ont quoi ? Huit ou neuf ans à tout casser ? Ça m’étonnerait vraiment que ce soit des anciens élèves de Poudlard.» Je fais un pas vers eux, et tente de comprendre pourquoi ils ne cessent de répéter que nous n’avions pas le droit.  « Ils ont commencé à dire que nous n’avions pas le droit quand nous avons levé leur baguette vers eux. Pensez-vous qu’ils disent que nous n’avons pas le droit de les menacer ? Parce qu’ils sont trop jeunes, et il leur est encore interdit de pratiquer la magie ? » J’agrippe alors le regard de Hermione, pour chercher un appuie. Cette ignorance va finir par nous rendre folles.


636 mots en moins de deux heures. + 420 points aux neutres.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
May-Linh S. Eberhart
SLYTHERIN
cunning folks lay here
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2566-may-linh-remember-daddy
Hominum revelio
⚡ Registration : 04/07/2013
⚡ Missives : 1019
/
⚡ Fizwizbiz : 870
⚡ Âge du personnage : 18 ans
⚡ Nature du sang : Sang-pur
May s'adossa à une étagère renversée au sol, et ramena ses genoux vers sa poitrine, en essayant de se faire aussi petite que possible afin d'éviter les livres qui descendaient en rythme régulier vers elles. Le bruit des pages lui rappelaient le battement d'ailes des chouettes, lorsqu'elle se rendait à la volière, à la différence près que les chouettes n'essayaient pas de rebondir sur sa tête. Malheureusement, l'intervention d'Hailey n'avait pas eu l'effet escompté, et les fantômes ne semblaient pas prêts à déguerpir. Raides, immobiles, les yeux brillants d'une lueur malsaine et un sourire avide et carnassier étirant leurs lèvres exsangues, ils attendaient visiblement quelque chose, et May-Linh aurait parié que ce ne serait pas agréable... du tout. « Ça ne marchera pas. Pour faire disparaître les lémures, il faut que le père de famille soit présent. » Voilà autre chose. May se tourna vers Hermione, qui leur expliquait du mieux qu'elle pouvait le rituel qui aurait permis de faire disparaître les créatures. Les lémures. « Qui pourrait être le chef de famille, hein ? Je parierai sur Crow, mais il n'est pas notre chef de famille à tous. » Certes non, et heureusement. May-Linh n'avait qu'une piètre opinion du Directeur, mais peut-être était-elle un tantinet influencée par les remarques désobligeantes que son père avait parfois eu à l'encontre de l'homme qui dirigeait Poudlard. Hermione semblait chercher leur approbation du regard, plongée dans ses réflexions, et May éprouva de la compassion pour la jeune femme, dotée d'une redoutable intelligence, mais qui, pour une fois, faisait face à un problème apparemment insolvable. « Mais en même temps, c'est le chef de la famille qu'est Poudlard, non ? » Le visage dissimulé par ses mains, Hermione se remit à réfléchir. May-Linh ne la quitta pas des yeux. Hailey avait échoué dans sa tentative pour résoudre la situation, mais elle avait au moins eu le mérite d'agir. Hermione se fiait davantage à ses acquis. May baissa les yeux. Elle n'avait pas la prétention d'être aussi savante qu'Hermione, qui non seulement était plus âgée qu'elle, mais avait surtout une plus grande expérience du combat. Et elle ne pouvait non plus prétendre être aussi téméraire qu'Hailey, qui certes avait tendance à céder à ses émotions, mais n'avait pas eu peur des répercussions que son sortilège aurait. Les yeux clairs de May-Linh se fixèrent sur sa baguette, petit bout de bois auquel elle tenait tant.

 « Regardez-les... » May releva les yeux, et suivit du regard la direction qu'indiquait Hailey. « Regardez-les bien. Ce sont encore des enfants, ils ont quoi ? Huit ou neuf ans à tout casser ? Ça m’étonnerait vraiment que ce soit des anciens élèves de Poudlard. » Hailey fit un pas dans leur direction, en réfléchissant à voix haute, et May ramena les jambes sous elle pour se relever, courbée en deux pour être une cible moins facile. « Ils ont commencé à dire que nous n’avions pas le droit quand nous avons levé leur baguette vers eux. Pensez-vous qu’ils disent que nous n’avons pas le droit de les menacer ? Parce qu’ils sont trop jeunes, et il leur est encore interdit de pratiquer la magie ? » May-Linh fronça les sourcils, les mots d'Hailey se frayant un chemin dans son esprit. Les sorciers venaient au monde avec la magie en eux, mais celle-ci ne s'éveillait que vers six ou sept ans, dans la majorité des cas. En revanche, il était formellement interdit aux petits sorciers, et aux petites sorcières, d'utiliser leurs pouvoirs, qui pourraient causer des dégâts puisque n'étant pas contrôlés. Les accidents pouvaient arriver, bien sûr, mais les parents veillaient à ce que leur progéniture fasse attention.
L'adolescente se racla la gorge pour attirer l'attention. « S'ils sont morts avant d'avoir eu le droit d'utiliser leur magie... ce serait de l'envie ? » supposa-t-elle. « Je sais ce que c'est, la jalousie. » Son frère passait son temps à l'envier, à vouloir ce qu'il n'avait jamais pu obtenir et qu'elle avait sans même se forcer, à savoir, l'affection de leur père. Elle connaissait ce sentiment pour l'avoir eu sous les yeux toute sa vie. « Est-ce qu'ils pourraient nous envier notre magie ? Est-ce que ça pourrait être ce qu'ils veulent ? » Son regard passa d'Hailey à Hermione, toute trace de mépris et d'animosité ayant disparue de ses traits.

720 mots en plus de 24 heures ; + 30 points à Serpentard.


I am not a Princess anymore
I am a Witch
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

— INTRIGUE 4 : hermione, may-linh, nausicaa & hailey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Intrigue #4 ; Truth & Death-