AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 05 — MINI-INTRIGUE ϟ Le Bal Masqué du Ministère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Abygail Chase
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1088-abygail-there-are-t
Hominum revelio
⚡ Registration : 20/12/2011
⚡ Missives : 1152

⚡ Fizwizbiz : 1790
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : sang-pur
le bal du ministère


Ah, les réceptions. Aussi désagréable soit le contexte, Abygail ne pouvait que se réjouir à l'idée de passer une nouvelle soirée mondaine à exhiber ses bijoux et sa classe naturelle. Elle avait beau avoir changé de camp, sa personnalité n'en était que légèrement transformée. On ne pouvait vivre en Chase pendant dix-neuf ans et tout changer d'un coup. Et quand bien même pendant des années, elle avait dit des choses qu'elle ne pensait qu'à moitié, elle n'avait jamais menti, concernant son amour des fêtes et des cérémonies de ce genre. Elle se plaisait à observer les autres, leurs faux-pas, leurs maquillages ratés ou toujours moins bien que le sien.. Bref, Abygail dans toute sa splendeur. Alors qu'elle observait avec jalousie la robe d'une jeune femme près du buffet, la musique s'interrompit, laissant présager un premier discours. La jeune héritière se rapprocha un peu plus de son cavalier, le sourire aux lèvres, et elle attrapa une coupe sur le plateau d'un serveur fort à son goût. Caldwell était là, avec son charisme habituel, un sourire carnassier aux lèvres. « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je suis ravi de vous voir tous réunis ici ce soir, bien que je ne sois pas en mesure de tous vous reconnaître. A part peut-être vous, Miss Thorn. » Abygail esquissa un sourire mauvais, en tournant le regard vers l'assistance d'Eberhart, qu'elle avait toujours plus ou moins détesté. C'était physique, elle ne pouvait pas se l'expliquer. Cette femme avait l'air d'avoir toujours envie de se mettre en avant, rien de mieux pour énerver la Chase qui s'imaginait toujours comme la plus méritante de la tête d'affiche. « Si je vous ai tous rassemblés ici ce soir, c'est bien évidemment dans le but de célébrer la reconstruction du Ministère qui s'est achevée il y a quelques jours seulement. Mais aussi pour rendre hommage aux collègues qui nous ont quittés lors du tremblement de terre. » Abygail, pleinement plongée dans son rôle, s'apprêtait à applaudir avec vigueur pour célébrer la reconstruction des pans abîmés du ministère, mais elle se ravisa bien vite, observant que la plupart de ses collègues préféraient garder le silence. Mais pourquoi ? « De terribles drames secouent notre communauté, mais nous saurons rester forts face à la menace. Sachez que c'est ensemble, unis et solidaires que nous triompherons des terroristes qui tentent de nous nuire. Nous ne devons pas craindre leurs tentatives désespérées de nous faire du mal car quoi qu'il arrive, le gouvernement saura rester fort face à ceux qui prônent le désordre et le chaos. » Être agent-double n'était pas une tâche facile. Se montrer enthousiaste et presque fière du discours du ministre de la magie, alors que le mot terroriste vient d'écorcher un petit cœur de sang-pure... C'était loin d'être simple pour Abygail. Au fond, elle avait presque envie de féliciter Caldwell pour son sang-froid et son jeu d'acteur, mais en même temps... Elle lui aurait bien versé un peu de cette plante empoisonnée dont parlaient les journaux dans son verre. La menace était bien réelle, mais la jeune femme ne se sentait pas réellement concernée, malgré le fait qu'elle en soit la cible prioritaire, sans que les autres ne le sachent. Elle se contenta de sourire de toutes ses dents aux dernières paroles de Caldwell, et lorsque la musique reprit, elle se tourna vers son cavalier. «  Voudriez-vous m’accorder cette danse, miss Chase ? » fit-il avec un ton solennel, concentré. Et pour cause. Ce partenaire, c'était Drago Malefoy.

Abygail n'avait en réalité aucune raison d'être aussi joyeuse et insouciante, ce soir. Elle n'aurait jamais du se préoccuper des robes de ses rivales, ou du maquillage d'Amelia Thorn. Ce soir, elle effectuait sa première mission dangereuse en tant qu'agent-double : elle avait fait s'infiltrer un homme recherché par le gouvernement dans l'enceinte du ministère, en étant pleinement consciente qu'il mettrait la pagaille. Il n'était pas le seul : de nombreux autres résistants étaient là ce soir, tapis dans l'ombre, cachés derrière leurs masques aux milles couleurs. Car ce soir, la résistance frappait un bon coup. Bien sûr, la jeune Chase n'était en aucun cas informée de ce qui allait se passer. La résistance avait préféré donner le plan uniquement à ses meilleurs agents, les autres n'étaient que des pions destinés à donner l'impulsion. Cela valait mieux pour elle, d'ailleurs, qu'elle ne sache rien du plan. Cela conservait l'effet de surprise, et rendrait donc plus crédible son double-jeu. Elle prit la main de Drago, souriante, et ils commencèrent à danser, comme s'ils n'étaient pas deux jeunes gens dans l'illégalité. Comme si tout était normal. Abygail ne put s'empêcher de penser que si les choses n'allaient pas si mal dans le monde, elle aurait pu se trouver là au bras de Drago de la même façon. Sauf que les masques n'auraient pas été de mise, et qu'elle n'aurait pas eu à cacher sa vraie nature. Elle aurait pu parler autant qu'elle voulait sur les fautes de goût des autres, mais le contexte actuel rendait la chose impossible. L'innocence était presque punie, rejetée. La jeune femme s'était perdue dans ses pensées lorsque la fumée s'éleva et que le serpent de fumée se matérialisa devant l'assemblée, prenant de court tous les employés du ministère et Caldwell lui-même. Rien de bien méchant, pensa l'héritière. Mais cela ne l'empêcha pas de suivre un petit groupe d'employés qui allaient se cacher derrière un pan de mur. Mieux vaut prévenir que guérir. Mieux vaut garder l'illusion parfaitement immaculée.

907 mots en plus de 24h ; + 30 points à la résistance.





i was wrong.
Revenir en haut Aller en bas
D. Alexis Hoover
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t347-alexis-i-wanna-dance
Hominum revelio
⚡ Registration : 28/04/2011
⚡ Missives : 1533

⚡ Fizwizbiz : 2585
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue officiellement, mais elle a été adoptée à la naissance, donc rien n'est sûr.
le bal du ministère


Ce soir allait être un grand soir pour la résistance, je le savais déjà. Un grand soir pour le ministère aussi, accessoirement. Bien qu'ils ne sachent pas vraiment dans quelle mesure, là-bas. Tous les petits toutous s'étaient bien préparés, avaient passé des heures à se faire coiffer, maquiller, et étaient allés chercher les plus belles tenues possibles aux quatre coins de l'Angleterre. C'était tellement prévisible. Au fond, je commençais peut-être à virer dans l'extrémisme à parler de cette manière, mais je ne pouvais m'en empêcher. Il n'y avait rien que j'abhorrais davantage que les employés du ministère, à la coupe des mangemorts et de Caldwell, cette ordure. Leurs bals et galas de charités m'amusaient beaucoup, ils n'étaient toujours que des prétextes. Tout le monde venait faire la fête en ignorant royalement l'éléphant qu'il y avait dans la pièce. Autrement dit, tout le monde connaissait toujours la vraie raison du rendez-vous, mais s'obstinait à faire croire que l'innocence primait, et qu'ils venaient tous en petits bons employés boire une coupe de champagne et des petits fours à la gloire du ministre. Ministre que beaucoup détestaient, sous leurs visages hypocrites. C'était une mascarade, une vraie mascarade, presque un délice pour nous qui avions le loisir de les observer en silence, sans qu'ils le sachent, sans qu'ils ne se rendent compte que derrière les belles apparences, des dizaines de personnes se moquaient d'eux en silence.

Ce soir, c'était le grand soir pour moi aussi. Ma première vraie mission depuis que les choses s'étaient assombries au manoir. Ma première mission depuis le départ de Sylas et mon petit détour à Leicester. Je l'avais vu rire aux éclats avec cette blonde, sans aucun doute une moldue, et il ne m'avait pas reconnue. J'avais alors compris que c'était la fin, définitivement la fin. De notre histoire, de nos moments heureux au manoir Fitzgerald. Il ne restait plus de traces de notre relation. Plus de photos, je les avais toutes brûlées, dans le feu coloré de la cheminée du QG des résistants. J'avais brûlé ses mots, ses promesses, et m'étais débarrassée de son image du mieux que j'avais pu. Il me collait encore à la peau. Alors j'avais décidé de me mettre à cent pour cent dans l'élaboration de cette mission du bal du ministère, aux côtés des grandes figures de la résistance. Ç'avait été mon but, mon objectif, ma motivation pour avancer, pour ne pas rester coincée dans cette sensiblerie qui me caractérisait depuis toujours. Et enfin, la mise à exécution de ce que nous avions préparé était arrivée, pour mon plus grand bonheur. Comme prévu, Maxim m'avait fait entrer au bal, un peu avant de rejoindre Siane. J'avais débarqué au milieu de la foule, avec ma robe noire, mes talons hauts, mes cheveux relevés et légèrement éclaircis pour ne pas éveiller les soupçons. Derrière mon masque, j'avais changé la couleur de mes yeux, pour mieux me fondre dans la masse. C'était devenu si facile, de jouer un rôle lors des missions. Il suffisait de se créer un personnage, et de ne pas le quitter. « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je suis ravis de vous voir tous réunis ici ce soir, bien que je ne sois pas en mesure de tous vous reconnaître. A part peut-être vous, Miss Thorn. Si je vous ai tous rassemblés ici ce soir, c'est bien évidemment dans le but de célébrer la reconstruction du Ministère qui s'est achevée il y a quelques jours seulement. Mais aussi pour rendre hommage aux collègues qui nous ont quittés lors du tremblement de terre. » Tant d'hypocrisie et de bêtise dans ses mots... J'ai presque envie de rire en l'entendant, mais je me retiens, parce que je n'ai pas le droit de tout faire foirer. J'attrape une coupe de champagne, lançant un clin d’œil à Siane qui se tient tout près de Maxim, dont elle est la cavalière ce soir. « De terribles drames secouent notre communauté, mais nous saurons rester forts face à la menace. Sachez que c'est ensemble, unis et solidaires que nous triompherons des terroristes qui tentent de nous nuire. Nous ne devons pas craindre leurs tentatives désespérées de nous faire du mal car quoi qu'il arrive, le gouvernement saura rester fort face à ceux qui prônent le désordre et le chaos. Je vous souhaite à tous et à toutes une excellente soirée. » Je retiens le sourire qui cherche à se faire une place sur mes lèvres et applaudis avec ferveur et beaucoup de moquerie le discours du grand chef. Oui, c'est franchement drôle, d'être ici, et excitant, aussi. « Mademoiselle, voudriez-vous m'accordez cette danse ? » fait un jeune homme plutôt mignon, tendant sa main et se courbant légèrement, comme dans l'ancien temps. Cette fois, je ne retiens pas mon sourire, et je lui donne ma main en posant ma coupe de champagne. Il m'emmène vers la piste de danse et, sans que personne ne le remarque, je sors ma baguette, et met à exécution les ordres. Alors la fumée se rassemble, et en l'espace de quelques minutes, le serpent prend forme sur l'estrade, provoquant la surprise et les cris de l'assemblée. Grandiose. Mon cavalier détale comme un lapin pris en chasse, et je reste sur place, feignant la peur et la surprise. Oh belle soirée, tu ne fais que commencer.

879 mots en plus de 24h ; + 30 points à la résistance.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
MINI-INTRIGUE ϟ Le Bal Masqué du Ministère

Roy n'est pas d'un naturel bavard, alors il danse en compagnie d'Alecto, son regard passant de visages en visages. Bien évidemment, il ne reconnaît personne. A part peut-être quelques uns ici et là, que l'excentricité trahit. Mais la musique s'arrête brusquement. Roy s'immobilise, les sourcils froncés et se tourne vers l'estrade où s'est matérialisé un immense serpent de fumée. Ça n'était pas prévu. Autour de lui, les murmures s'élèvent, les gens pensent que ça fait partie de la fête, mais ce n'est pas le cas et il lit dans le regard de sa compagne qu'elle pense la même chose. Il se dirige vers l'estrade, baguette sortie, prêt à dissiper l'animal géant qui effraie ses convives. Mais un cri suraigu retentit dans la pièce et c'est alors qu'un immense phénix de fumée rouge fonce droit sur lui. Roy n'a pas le temps de bouger, mais l'animal ne fait que le traverser et referme ses serres puissantes autour du serpent, avant de commencer à le déchiqueter. Le souffle court, Roy regarde les deux illusions exploser dans des gerbes d'étincelles. Un silence de mort accueille la scène et une exclamation tire Roy de ses sombres pensées. Il redresse la tête, pour voir son immense portrait affiché dans l'atrium s'effacer, peu à peu, pour laisser apparaître les visages souriants et moqueurs des membres recherchés de la Résistance. Parmi toutes ces faces, au centre de l'affiche, c'est le regard accusateur de Gabriel Etherington qui apparaît. Alors un murmure se fait entendre. « What is dead may never die, » résonne dans l'atrium incroyablement silencieux. Roy tourne sur lui-même, cherche le visage du coupable qui a prononcé ces paroles. Mais tous sont masqués et personne ne semble parler. « What is dead may never die, » répète le murmure, plus fort. Roy saisit sa baguette et la pointe devant lui, prêt à tuer le premier qui s'avancera vers lui. « What is dead may never die, » Le murmure est devenu un rassemblement de voix rauques, puissantes. Roy arrache son masque et le jette à terre. Les regards se tournent vers lui, ils l'observent tous, attendant qu'il réagisse, qu'il fasse quelque chose. « What is dead may never die, » Les voix crient désormais et leur litanie résonne dans l'atrium, devenant presque douloureuse à entendre. Roy a le souffle court, il passe entre les convives, les bouscule, il cherche désespérément la source de ces cris insoutenables.
Amycus et Alecto réagissent enfin, à leur tour, ils tirent leur baguette et d'autres mangemorts font de même, les gens s'observent, la paranoïa et la peur s'emparent de chacun. « What is dead may never die, » C'est de nouveau un murmure. Il se répète, inlassablement, cette voix qui l'accuse, cette voix qui le ridiculise, Roy ne la supporte pas. « SILENCE ! MONTREZ-VOUS ! LÂCHES ! » s'écrie-t-il, les yeux écarquillés, des mèches folles devant le visage. Le murmure s'arrête, net. Alors une nouvelle explosion retentit et une obscurité dense s'empare de l'atrium. Tout n'est plus que noirceur. La panique s'empare de la foule, les gens crient, se bousculent. Un coup de coude atteint Roy en plein plexus et il perd l'équilibre, tombe à terre. Il sent l'extrémité d'une baguette se presser contre sa jugulaire et il entend un souffle. Irrégulier, comme rieur. Puis plus rien et la lumière revient enfin. Les gens arrêtent de crier, ils s'immobilisent, se regardent. Puis, peu à peu, les yeux se posent sur le Ministre de la Magie, affalé sur le sol, l'air fou et terrifié. Tous le fixent, ce géant jeté à terre. Et les murmures reprennent. Détestables. Insupportables.

—————— ▲ ——————


Hahaha, c'est là qu'on s'amuse mes mignons ! Les p'tits gars (et les demoiselles) du ministère, vous vous en doutez bien, c'est un peu la panique. Mes chers petits Résistants, vous allez recevoir un MP sur la marche à suivre, ça arrive très vite et je compte sur vous !

Comme précisé dans le post général, il n'y a pas d'ordre. L'event sera bloqué quand il y aura intervention du pnj. Vous pouvez poster de 200 mots minimum à 1 000 mots maximum, n'oubliez pas d'inscrire le nombre à la fin de vos réponses comme d'habitude. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à envoyer un mp à Ehren.

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.

Pour les heures c'est par rapport au message de votre vdd, pas du message d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Drago Malefoy
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4202-drago-you-ll-never-be-l
Hominum revelio
⚡ Registration : 20/02/2011
⚡ Missives : 642

⚡ Fizwizbiz : 1113
⚡ Âge du personnage : il va sur ses vingt ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Et tout commença enfin. Plus ils valsaient, plus la fumée prenait la forme que tous les résistants attendaient. Un serpent. Ce serpent qui symbolisait les mangemorts. Grand. Fort. Puissant. Tout le monde avait arrêté de danser, les murmures commençaient à s’élever sur la piste et Drago s’écarta d’Abygail prêt à réagir lorsque la phase deux entrerait en jeu. Ça ne tarda pas, il vit un peu de fumée rouge s’élever. Il y eut un cri puis elle prit la forme d’un phénix. Le blondinet tourna légèrement sa baguette en même temps que ses camarades masqués et l’oiseau fonça sur Caldwell avant de s’abattre sur le serpent. Ses serres s’enfoncèrent dans la peau de l’animal avant de le déchiqueter férocement. Tiens Caldwell, tu pensais que la résistance n’était pas capable de choses horribles ? Sois prêt parce que personne ne joue avec nous sans en payer les conséquences. C’était un peu ça le message. Ils ne se dégonfleraient pas. Ils avaient des solutions pour s’en sortir et ils les utiliseraient toutes pour le faire tomber. Drago vint prendre la main d’Abygail pour lui donner un peu plus de courage. Il savait que c’était risqué pour elle comme pour tous les agent-doubles, mais il était là, il allait s’assurer que rien ne lui arriverait. Lorsque les deux formes s’évanouirent dans la salle, un silence de mort les accueillit. Un grondement sourd fit lever la tête de tous les invités. Ce n’était pas fini. Les tentures qui pendaient mollement aux murs venaient de changer. On vit les têtes les plus recherchées de la résistance narguer le ministre de la magie avec leurs sourires et cette même phrase répétée encore et encore comme une litanie. What is dead may never die. Le sourire de Drago s’élargit sous son masque. Petite surprise Caldwell. « SILENCE ! MONTREZ-VOUS ! LÂCHES ! » C’était le moment. Drago sortit de sa poche une poignée de poudre venant de la boutique des Weasdan et en synchronisation avec les autres membres de la résistance, il la jeta au sol.

La panique s’empara de l’assemblée. Des cris. Des bousculades. Des sorts qui fusent. C’était horrible, mais Drago trouvait ça excitant. Toute cette adrénaline qui se répandait dans son corps le rendait euphorique. Peut-être un peu trop. Il avait envie d’aller bousculer quelques mangemorts, leur faire payer les humiliations qu’il avait subies quand il était encore dans leur rang. Ça lui tiraillait l’estomac à tel point qu’il ne put s’empêcher de lancer un sort en direction de la mangemort aux cheveux rouges. Rien de bien méchant, juste un petit sort qui la fit tomber par terre. C’était la seule chose qu’il pouvait faire, il devait être discret.

Drago déposa un baiser sur la main d’Abygail avant de disparaître dans la foule. Il était temps pour lui, comme pour les autres recherchés, de s’en aller. Caldwell risquait de demander à tous les invités d’enlever les masques pour trouver les traîtres, ils n’avaient plus rien à faire ici.

495 mots ; + 20 points à la résistance.


surnom résistant and you, you'd lay awake at night and scheme of all the things that you would change but it was just a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Siane Callaghan
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 01/04/2011
⚡ Missives : 384

⚡ Fizwizbiz : 615
⚡ Âge du personnage : 20 ans.
⚡ Nature du sang : sang mêlée.
le bal masqué du ministère


Les musiciens s'arrêtèrent de jouer en apercevant le serpent de fumée se dresser sur l'estrade. Siane décida donc de suivre le mouvement et cessa de danser. Elle fit de son mieux pour avoir l'air aussi surprise que ceux qui l'entouraient mais son regard croisa celui d'Alexis qui se tenait à quelques mètres seulement. C'était l'heure. Alors la jeune femme se concentra et bien vite, l'immense phénix prit forme sous leurs yeux. Il s'abattit sur le serpent géant et le déchira de ses serres puissantes, sous les exclamations de la foule. Ils avaient peur. Parce qu'ils savaient tous très bien ce que cela signifiait. Mais la Résistance n'en avait pas terminé avec eux. Ils voulaient prouver que jamais ils n'abandonneraient. Qu'aussi longtemps qu'un souffle de vie les habiteraient, ils continueraient de se battre. Siane trouva enfin le Ministre de la Magie parmi les convives présents. L'envie terrible de lui jeter un sortilège la démangea, mais elle se contenta de jubiler en le voyant tourner sur lui-même tandis que son visage disparaissait des affiches pour laisser place aux visages des membres de la Résistance. Tous arboraient un sourire narquois, moqueur. Son propre portrait apparut entre celui de Drago et Alexis et tous trois lançaient un regard accusateur à la foule. C'est alors qu'un murmure s'éleva et la jeune femme ne put retenir un sourire en coin alors qu'elle-même prononçait ces paroles à voix basse, de manière à ce que personne ne puisse percevoir qu'il s'agissait d'elle. What is dead may never die. Ça ne concernait pas seulement Gabriel. Loin de là même. Il s'agissait de l'espoir. De la Résistance au complet. Parce qu'ils semblaient peut-être se cacher, se terrer comme des rats aux yeux de la foule. Mais ce n'était pas le cas. Ils continuaient de se battre, d'espérer qu'un jour, ils seraient libérés du joug des mangemorts. « SILENCE ! MONTREZ-VOUS ! LÂCHES ! » Caldwell perdait le contrôle. Il n'était plus rien et bientôt, il prouverait à tout le monde qu'il n'avait jamais été digne de confiance. La peur lui dévorait les entrailles. Il pensait avoir réussi, et il s'était trompé. Un sourire se dessina sur les lèvres de Siane qui s'empara d'une poignée de la poudre qu'ils s'étaient procurés chez Weasdan, que Maxim lui tendit. Elle la jeta à terre et tout devint noir autour d'eux. Elle s'empara de sa main, pour la serrer doucement et approcha ses lèvres de l'oreille du jeune homme. « Merci pour la danse, murmura-t-elle. Fais attention à toi, » rajouta-t-elle avant de déposer un baiser sur sa joue. Elle se fraya un chemin parmi les convives qui poussaient des cris et se bousculaient. Siane s'engouffra dans une des cheminées avant que les responsables du Ministère ne se décident à les bloquer. Elle disparut dans un bruit sourd, comme si elle n'était jamais venue.

470 mots en moins de 2h ; + 240 points à la résistance.


i'm up to no good
I cheated myself like I knew I would, I told ya, I was trouble. You know that I'm no good. Upstairs in bed, with my ex boy, he's in the place, but I can't get joy, thinking of you in the final throes, this is when my buzzer goes.  (⚡️) AWinehouse.
Revenir en haut Aller en bas
D. Alexis Hoover
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t347-alexis-i-wanna-dance
Hominum revelio
⚡ Registration : 28/04/2011
⚡ Missives : 1533

⚡ Fizwizbiz : 2585
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : née-moldue officiellement, mais elle a été adoptée à la naissance, donc rien n'est sûr.
le bal du ministère


Je réunis toute ma force pour m'empêcher de sourire. Difficile quand on voit tous les petits sbires du ministère en pleine panique, crier à l'aide alors qu'un seul petit monstre de fumée s'est matérialisé. Alors c'est ça, le ministère puissant de Roy Caldwell ? Ce ministère que tout le monde craint et qui assène les pires punitions ? Plutôt un joyeux bazar d'idiots qui ne savent même pas distinguer une chose dangereuse d'une simple illusion. Le ministre de la magie est sur ses gardes, il a lâché Alecto Carrow pour monter sur une estrade, prêt à dissiper l'atmosphère tendue. L'idée de lancer un sortilège mortel à Carrow en profitant de la pagaille me traverse l'esprit, mais ce ne serait que prendre un risque inutile. Je sais qu'un jour, j'aurai ma vengeance, et ce jour-là, ils sauront, elle comme son jumeau, qui les aura eu au final : la petite Hoover sur qui ils se faisaient un malin plaisir d'utiliser le doloris. La victime qui se retourne contre son bourreau. Mais l'heure n'est pas aux pulsions irréfléchies. Notre intrusion au ministère est régulée comme du papier à musique, et c'est mon devoir de faire en sorte que les choses se passent bien. J'applique donc les règles suivantes, et en l'espace de quelques secondes, notre phénix géant se matérialise, magnifique, puissant. Feignant toujours la peur, je le regarde s'envoler fièrement et passer à travers du ministre qui ne sait plus à quel saint se vouer. Ce symbole représente tout pour moi. Le phénix s'attaque maintenant au serpent, et le déchire avec violence, sans la moindre hésitation. Un message plus que clair au ministre. Nous sommes toujours là et nous n'abandonnons pas le combat. Une joie immense anime ma poitrine, j'ai envie de crier et de pleurer à la fois, tant cette mission est une réussite pour le moment. Puis les deux illusions explosent, et c'est le silence. Je me sens plus forte et puissante que jamais. Il n'y a rien de plus beau que ce genre de mission pour moi. Celles qui quelque part, prouvent que mes années à me battre à Poudlard n'ont pas été vaines. Celles qui me prouvent que mes amis ne sont pas morts en vain. Nous savons mettre des bâtons dans les roues de la machine soi-disant bien huilée qu'est le ministère. Nous savons le désarçonner et c'est notre force. Notre objectif.

Et c'est au tour des affiches de changer. Tout est si bien orchestré. Le visage immondissime de Caldwell disparaît pour laisser place à ceux, familiers, rassurants, beaux, de mes camarades de résistance. Les visages, un à un, apparaissent. Sévan, Nathan, Siane, Drago.. Moi-même, en haut à droite. Tous ces visages dont Caldwell jure ne pas avoir peur. Mais son visage prouve le contraire, et c'est mieux que tout lorsque c'est le visage de Gabriel qui prend la place centrale de l'affiche. oh oui petite vermine, nous sommes là. Nous sommes toujours là et tu ne peux rien faire contre nous.  Le murmure commence alors à monter, et je me joins au chant d'espoir qu'est cette phrase que nous avons choisi. WHAT IS DEAD MAY NEVER DIE. Quand bien même tu en aurais rêvé, Caldwell, nous ne sommes pas morts. Et nous ne mourrons jamais, au fond. Nous ne sommes que des corps. La résistance, elle, ne se perdra jamais. Caldwell hurle aux lâches de se montrer, et je souris, tout en attrapant la poudre de chez Weasdan. Ni vu ni connu. On t'aura bien eu, sale lâche. Dans le chaos, je marche d'un pas décidé vers les cheminées, et avant de m'engouffrer dans l'une d'entre elle, fait un croche-patte à Amycus Carrow, qui se tient à quelques centimètres de moi. Un dernier plaisir avant de rentrer, un plaisir personnel. Allez, fini de jouer, Alexis. La cheminée nous aspirent, moi et mon sourire radieux.

637 mots en moins de deux heures ; + 360 points à la résistance.



Revenir en haut Aller en bas
Abygail Chase
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t1088-abygail-there-are-t
Hominum revelio
⚡ Registration : 20/12/2011
⚡ Missives : 1152

⚡ Fizwizbiz : 1790
⚡ Âge du personnage : vingt ans
⚡ Nature du sang : sang-pur
Cachée derrière son pan de mur avec les personnes qu'elle avait suivies, Abygail observait la scène avec un mélange d'inquiétude et d'excitation. Bien sûr, elle était ravie de faire sa première mission en tant qu'agent double. Mais ne sachant pas ce que la résistance préparait, elle avait quand même un peu peur de ce qui allait se passer. Allaient-ils de nouveau détruire le ministère ? Y aurait-il des morts, des blessés, ou juste des dommages matériels ? Elle était dans le flou total et l'angoisse s'empara d'elle. Une angoisse plutôt paradoxale quand on savait qu'elle était l'une des personnes à avoir permis cette pagaille. Elle ferma les yeux le temps d'une seconde, oubliant les cris et le monde autour. Étrangement, la première chose qui lui vint à l'esprit fut le fait qu'elle aurait préféré revenir à ce jour où elle avait cuisiné des lasagnes avec Neville Londubat qu'être ici. Un énorme phénix prit forme à ce moment-là, et il se dirigea droit vers le ministre. Comme tous les autres, la jeune Chase étouffa d'un cri d'horreur lorsque l'illusion passa à travers du big boss, et resta tétanisée en voyant le phénix déchiqueter de ses serres le serpent, qui représentait évidemment le ministère. La jeune femme se détendit. Ce n'était que des images, des sortilèges, rien de méchant. Visiblement personne n'avait l'air blessé. Les participants du bal étaient plus sous le choc et effrayé par les détonations qu'autre chose. Aucun cri de souffrance ne perçaient l'assemblée. Elle sentit alors une main prendre la sienne et la serrer, comme un message de soutien. Drago semblait lui dire qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète, plutôt qu'elle tienne bon. Comme les vrais amis le font. Ce simple geste réchauffa le cœur de la jeune femme qui cessa de trembler et repris un rôle de comédienne, les effets de surprise et d'angoisse s'étant effacés. Puis les affiches changèrent, et c'est avec un peu de perplexité qu'Abygail vit s'afficher les visages des résistants et de ses anciens camarades de Poudlard. Certes, tout le monde savait qu'ils étaient recherchés, mais était-ce nécessaire d'en rajouter une couche en montrant les visages de ceux qui revendiquaient cet attentat ? Aby n'en était pas certaine. Elle se retint de se retourner vers Drago, cela n'aurait fait que la mettre en danger, ou le mettre en danger. What is dead may never die La phrase avait retentit comme un murmure lointain, faisant sursauter bon nombre des convives. Abygail resta de marbre. What is dead may never die le murmure se faisait plus fort, plus puissant. Le message n'était pas difficile à comprendre. La résistance existait toujours et Caldwell ne devait pas agir comme si elle était morte, comme si elle n'était plus dangereuse. Ce n'était rien de plus qu'un moyen de montrer qu'il les avait sous-estimés. Brillant.

Mais Abygail n'eut pas plus de temps que cela pour réfléchir. Des détonations la surprirent et ce fut l'obscurité. Une fumée noire la prit à la gorge. Quel était donc ce sortilège. Elle n'osa pas bouger, malgré la panique. Elle avait peur de ce qu'elle trouverait si elle faisait un pas, peur de tomber dans les abîmes de la terre, peur de se jeter elle-même dans le feu ou dans de l'eau bouillante. Ne pas bouger, se dit-elle, tentant d'ignorer les cris autour d'elle. Elle ferma les yeux, très fort, laissant l'humidité perler au bout de ses cils. C'était la peur, la surprise, l'angoisse, tout à la fois. Pas seulement de ce qui arrivait, mais aussi de tout ce que cela signifiait pour elle, pour eux. Elle pensa à Michael. Il aurait été fier de la voir ici, dans ce rôle. Il aurait été fier de la voir faire un pied de nez aux gens qui avaient causé sa mort. C'est ce qui l'aida à tenir. Puis Drago déposa un baiser sur sa main avant de la lâcher. Comme un au revoir, certainement pas un adieu. Elle ferma les yeux. Priant pour que tout s'arrête et laisse le plus de gens sains et sauf. Elle était entrée de plein gré dans la résistance, mais pour une petite fille qui était toujours restée sur le côté pour sauver sa vie, tout ça était nouveau. Il allait falloir qu'elle s'y habitue. Ce n'était pas gagné.

709 mots en moins de deux heures ; + 360 points à la résistance.





i was wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Maxim Newton
WANTED
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4314-maxim-improve-yourself-
Hominum revelio
⚡ Registration : 19/11/2011
⚡ Missives : 583

⚡ Fizwizbiz : 955
⚡ Âge du personnage : dix-neuf ans.
⚡ Nature du sang : pur

Parfait. Tout simplement parfait. Le plan fonctionnait comme prévu et Caldwell paniquait déjà alors que tout ne faisait que commencer. Ils avaient imaginé un stratagème absolument génial pour effrayer leur cher ministre et vu la tête qu’il faisait à l’heure actuelle c’était sur la bonne voie. Le serpent qu’ils avaient formé sifflait comme un vrai. C’était follement amusant de voir des femmes (et deux hommes oui, oui) en train de hurler de peur devant cette étrange apparition. Des murmures intenses s’élevaient parmi les invités et Caldwell ne savait plus où donner de la tête. Maxim dut se retenir d’éclater de rire. Il préféra se concentrer sur la suite des événements. Il jeta un coup d’œil discret à ses camarades et il sut que c’était le moment de passer à la phase deux. Une fumée rouge s’éleva dans la salle, fumée qui prit la forme d’un phénix majestueux. Il poussa un cri finissant d’effrayer les invités de Caldwell et il fondit sur le serpent. Maxim vit le ministre devenir blême et il ne put s’empêcher de laisser échapper un ricanement. Vois, Caldwell, vois à quel point tu ne peux rien contre la résistance. Dans un langage plus populaire, Maxim aurait probablement hurlé un dans ta face, mais l’heure n’était pas l’insolence, plutôt à la prudence. Par la suite tout s’accéléra, les tentures changèrent de visage. Il vit Gabriel, Siane, Alexis, Nathan et Sévan. Il savait qu’il en avait tout autant derrière lui qui scandaient la même phrase. What is dead may never die. Encore une provocation. Une énième provocation qui fit déborder le vase. Caldwell hurla et la résistance balança cette merveilleuse poudre. Dans la cohue, le jeune homme sentit le doux parfum de Siane l’envahir. « Merci pour la danse. Fais attention à toi. » Elle l’embrassa sur la joue et s’en alla. Le jeune homme se fit la réflexion qu’il aurait dû la retenir et l’embrasser. Pourquoi ? L’adrénaline probablement. Après ce remue-ménage, la poudre se dispersa laissant aux invités restant le loisir d’admirer leur ministre dans une position ridicule et pathétique. On aurait dit un enfant perdu qui cherchait sa mère. Intérieurement, Maxim jubilait. Du coin de l’œil, il vit un homme fendre la foule à toute vitesse sans savoir que c’était le chef des aurors. Il fut réquisitionné par son maître de stage qui avait ôté son masque pour l’occasion. Il était assez pâle et regarda Maxim avec une mine sévère. Le jeune homme eut peur de ce qu’il avait pu comprendre. Il lui ordonna de l’aider à remettre de l’ordre. Maxim jeta un coup d’œil autour de lui avant de sortir sa baguette et de le suivre. Il avait bien fait de ne pas fuir.

449 mots en moins de deux heures ; + 240 points à la résistance.


Spoiler:
 


refonte de la signature Heart
Revenir en haut Aller en bas
Hailey J. Jeferson
TEACHERS&CIE
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2336-hailey-joy-jeferson
Hominum revelio
⚡ Registration : 18/05/2013
⚡ Missives : 2690
⚡ Fizwizbiz : 2772
⚡ Âge du personnage : 24 printemps.
⚡ Nature du sang : Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers mais ses grands-parents maternels sont d'origine moldue.
Quand la compagnie créole se mêle à la fête !

Les robes volent au rythme d’une musique douce et entraînante. La fête bat son plein, et tout se passe tranquillement. La main d’Hadrian posée sur ma hanche me guide pour la valse, et mes yeux se plongent dans les siens. Je sens une certaine appréhension dans ton regard. Est-ce cette intimité grandissante entre nous qui t’effraye tant Hadrian ? Je ne te demande rien, si tu ne veux pas, nous pouvons rester deux compagnons de débauche. Cependant, la force de tes bras autour de ma fine taille me rassure. Nous continuons de danser quand la musique s’arrête brusquement. Étrangement, tout ça ne semble pas prémédité. Les pas sur le marbre de l’atrium s’arrêtent, le silence s’installe. Un silence assourdissant qui met mal à l’aise tous les convives. Les regards se tournent comme un seul vers l’estrade où se matérialise  un immense serpent de fumée. Est-ce encore du spectacle ? Décidément, Roy ne lésine pas sur les moy... Mon regard croise celui d’Hadrian, et le sien montre une certaine inquiétude. Tout ça n’est donc pas prévu ? Je me rapproche quelque peu du corps protecteur de mon compagnon lorsqu’un immense cri surpasse les murmures de plus en plus forts. Ce cri est strident et perce dans les oreilles de chaque convive. Encore une fois, toute l’assemblée lève les yeux pour voir un magnifique phénix rouge foncer droit vers le serpent. Il traverse sans dommage Roy Caldwell. Je lis sur le visage de notre Ministre une inquiétude et une incompréhension inquiétantes. Que se passe-t-il ? Mes yeux se posent une demi-seconde sur le visage d’Hadrian. Tous ses sens semblent être en alerte, mais sa main est toujours dans la mienne, dernier souvenir de notre valse. Je vois le phénix déchiqueter sans ménagement le serpent lorsque une étrange lumière apparaît. Des souffles étouffés trahissent le silence pesant de la fête.

L’immense et majestueux portrait de Roy Caldwell laisse place à ceux des Résistants. Ma respiration se bloque, mon cœur s’accélère. Je reconnais tant de visages dessus. Gabriel, leur chef que je ne connais que de vue mais surtout... Alexis. Mon cœur frappe douloureusement ma poitrine. Tu es vivante Alexis. Ça fait des mois que je n’ai pas eu de tes nouvelles mais ton regard sûr et affamé me renseigne sur ton état. Tu es assoiffée de vengeance. Aleksander. Un pincement me tord le cœur. Aleks... Ça fait si longtemps, j’ai l’impression que tant de choses ont changé. Alors c’est donc ça ? Les Résistants viennent défier Roy Caldwell sur ses propres terres. Mais vous êtes fous ! Inconscients ! Je suis persuadée que derrière certains masques, mes amis se cachent. Je porte la main vers le loup, je ne vois pas très bien. Je veux voir leurs visages, me rapprocher d’Aleksander, d’Alexis... Je sais que c’est n’importe quoi mais j’ai besoin de savoir qu’ils vont bien. Je m’apprête à enlever mon masque lorsque la voix à la fois sourde et sans équivoque d’Hadrian s’insinue dans mes oreilles. « N’enlève surtout pas ce masque.» Sa voix sûre et inquiète stoppe ma main qui retombe le long de mon corps.  « What is dead may never die ! » Cette même litanie est prononcée aux quatre coins de l’atrium. Roy cherche désespérément la source de cet affront. Son visage crispé par la colère et par la rage montre la dangerosité de la situation. Les Résistants sont venus le déstabiliser, le mettre à mal devant tous ses sbires. Courage... Inconscience ! Mes sentiments sont bien ambigus alors que les mots, symboles de l’impensable affront, résonnent encore et toujours. « SILENCE ! MONTREZ-VOUS ! LÂCHES ! » Je m’éloigne un peu d’Hadrian mais sa main dans la mienne m’empêche d’aller bien loin. Quelques mouvements se font entendre de part et d’autres. Le froissement des robes, les bruits des talons, rien de plus. Une nouvelle explosion fait exploser le silence, et une épaisse fumée rend l’atrium obscure.   « What is dead may never die ! » Bordel, mais c’est quoi cette sauterie? La fumée monte encore et encore, et je ne parviens plus à voir plus loin que le bout de mon nez. La panique se disperse parmi les invités. Bouscules, cris, sorts. Une véritable pagaille s’installe. Je sens Hadrian me serrer la main. Il me la serre étrangement fort. Ce n’est pourtant pas pour me faire mal. Ses doigts quittent tout d’un coup le creux de ma main. Je tente de garder sa paume contre la mienne mais il est plus rapide. À cause de l’obscurité, je ne parviens pas à discerner la direction qu’il prend. « Hadrian ! » Ma voix se casse, le son est si faible que personne ne peut l’entendre. Où va-t-il ? Pourquoi me laisse-t-il ici ? La lumière revient et le silence aussi. Certains sorciers ont la baguette levée mais étrangement, la foule est moins fournie. Les Résistants étaient donc bien présents. Je lève une dernière fois mon regard vers l’immense portrait de la Résistance. Gabriel Etherington y est entouré de Malefoy, Siane, Newton et bien d’autres visages qui me sont familiers. Je revois certains de mes camarades de classe, certains anciens élèves ou même des amis. Ils mettent leur vie en jeu pour une cause noble. Ma lâcheté n’a d’égale que leur courage et leur abnégation. Je cherche du regard Alexis ou encore Aleksander mais je ne les vois pas. Restez en vie... restez en vie... Ces prières silencieuses tambourinent dans mon esprit, mais personne pour les écouter. Pitié... restez en vie. Je me tourne comme toute l’assemblée vers Roy Caldwell. Il paraît bien mal en point, totalement choqué par ce qui vient de se passer. Ce fut rapide mais efficace. Un sourire orne discrètement mes lèvres. Bien joué  les Résistants. Bien joué !

950 mots.


    lost in my life
    I try to start all over again. But they're still there to hold me back. Can they just let me live my life ? △ God, tell us the reason youth is wasted on the young. It's hunting season and the lambs are on the run. Searching for meaning. But are we all lost stars, trying to light up the dark?
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Mikhail Wheland
MINISTRY OF MAGIC
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t2161-hadrian-je-suis-ton-pir
Hominum revelio
⚡ Registration : 16/02/2013
⚡ Missives : 509

⚡ Fizwizbiz : 1210
⚡ Âge du personnage : trente-six ans.
⚡ Nature du sang : pur.


L'instinct l'appelait. Il vibrait en lui pour sortir. Il tendait les muscles de son corps et il sentait monter en lui un grondement sinistre. L'adrénaline. Le manque. L'appel du sang. L'envie du massacre. Il était comme un animal, les sens en alerte. Une fumée verte s'était élevée prenant la forme d'un serpent. Immense serpent qui encercla Roy bientôt suivi par une fumée rouge en forme de phénix. Il fonça sur le serpent, l'attrapa et le déchiqueta. Symbole que la résistance était toujours là et que la menace de Caldwell n'avait pas été prise en compte. Rien d'étonnant. C'était des suicidaires. Ils continuaient à avoir envie d'une paix, mais il n'y aurait pas de paix. Jamais. C'était impossible d'ailleurs. Le monde sorcier ne fonctionnait qu'avec de la violence rien de plus. Les portraits de Caldwell laissèrent place aux visages des résistants. Hadrian serra son poing lorsqu'il vit les traits de Hayter et d'Etherington. S'il pouvait... Merlin, s'il pouvait. Il savait qu'il n'avait qu'une envie c'était de les étriper. Un murmure s'éleva what is dead may never die. Incessant. Lancinant. Du coin de l’œil, Hadrian capta le mouvement de Hailey, il se pencha à son oreille. « N'enlève surtout pas ce masque. » Une fumée plus épaisse envahit la salle. Le mangemort porta sa main à son visage pour se protéger et il sentit une fois de plus ses nerfs se tendre. Ils allaient trop loin, beaucoup trop loin. Il sentit qu'on passa juste à côté de lui, un simple effleurement. Son cœur manqua plusieurs battements, les résistants étaient là. Il devait y avoir Etherington et Hayter quelque part. Et si c'était l'un d'eux qui l'avait effleuré juste à l'instant ? Ne cherchant pas plus loin, Hadrian se lança à la poursuite de l'enflure. Il n'allait pas laisser échapper une occasion de se venger.

Il bouscula plusieurs membres du ministère, coursant toujours celui qui l'avait touché ignorant parfaitement les hurlements de terreur des petits coincés. Il sortit sa baguette de la poche de sa veste et retira son masque. Son ennemi verrait son visage avant de mourir. C'était une promesse. Hadrian entendait encore les protestations et cette même phrase. Il se rendit compte qu'il avait oublié de prévenir Hailey qu'il allait s'absenter quelques minutes. Après tout, il était chef des aurors, c'était à lui de déployer une défense, il aurait eu la parfaite excuse, il était peut-être allé trop vite. Il s'arrêta en plein milieu de sa course pour guetter un bruit, il perçut le martèlement si peu discret de chaussures sur le sol du ministère. L'inconnu allait probablement sortir à sa droite et derrière la troisième colonne. Il allait l'attendre un peu plus loin.

Aussi discret qu'un animal, il se fraya un chemin en coupant directement en plein milieu de l'allée principale et se cacha derrière la cinquième colonne. Son cœur battait la chamade et le sang pulsait contre ses tempes, il sentait l'excitation le gagner ; il allait tuer. Ce soir, un résistant allait tomber. Il entendit les bruits de pas se faire plus proches et sortit son pied dans le but de faire un croche-patte. Il entendit un cri ainsi qu'un bruit sourd quelques secondes après, ça avait fonctionné. Hadrian sortit de sa cachette et lança un expelliarmus qui envoya la baguette de son ennemi un peu plus loin. Il le retourna violemment sur le sol et le bloqua en posant un genou sur son torse puis retira son masque. Il fut déçu de constater que c'était le petit Lindgren. Hadrian émit un sifflement. « Qu'avons-nous là ? Un petit agneau qui s'est éloigné de son troupeau ? » Il sentit qu'il voulait se débattre. Hadrian sourit sadiquement. Il devait faire quatre fois son poids. « Vous avez voulu vous faire remarquer encore, toi et toute ta bande. Vous vouliez prouver quoi ? Que vous pouviez nous effrayer ? Je vais te dire une petite chose, mon grand. Contrairement à vous, nous, nous n'avons aucun scrupule à éliminer les gens inutiles. Vous, vous n'êtes que des chiens, vous aboyez toujours, mais jamais ne mordez. » Hadrian se redressa et envoya un coup de pied au visage du jeune homme. Il l'entendit glapir de douleur puis il sortit sa baguette et la pointa sur lui. « Ne t'inquiète pas, en réponse à ce que vous avez fait ce soir, j'enverrai ton corps avec mes salutations. Avada Kedavra ! » Une lumière verte sortit et frappa le jeune homme de plein fouet. Hadrian en avait fini avec lui. Pas de torture comme il avait fait avec la jeune Rosewood et tous les autres, non un impardonnable simple et efficace. Il réservait la torture à Hayter et Etherington.

776 mots ;

Spoiler:
 


No one knows what it's like to be the bad man, to be the sad man behind blue eyes. No one knows what it's like to be hated, to be fated, to telling only lies. But my dreams, they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance that's never free.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
MINI-INTRIGUE ϟ Le Bal Masqué du Ministère


Roy a du mal de respirer. Son souffle est rauque, douloureux. La lumière est revenue, mais il ne parvient pas à se relever. Décoiffé, son masque arraché, il regarde devant lui, les yeux écarquillés, fous. Ils ne peuvent pas. Ils n'ont pas le droit. Pénétrer dans le Ministère aussi facilement, danser sous son nez, s'amuser et rire de lui de cette manière. Ils ont été aidés. Il ne peut pas en être autrement. Son regard passe sur chaque convive, les sourires dansent, les rires résonnent dans ses oreilles. Ils sont là, partout autour de lui, les traîtres. Tremblant, Roy plaque une main au sol et se relève péniblement. Déjà, Wheland et les Carrow sont partis à la poursuite des membres de la Résistance. L'envie de les rejoindre est puissante, mais il n'en est pas capable, il ne peut pas bouger. En quelques secondes, sa réputation, la peur qu'il inspire, tout cela a volé en fumée, sous la litanie incessante d'Etherington et ses maudits sbires. Il n'est plus crédible. Déjà, les murmures s'élèvent, les gens parlent, ils ne comprennent pas comment la Résistance a pu s'approcher autant du Ministère sans craindre le courroux de Caldwell. Le Ministre ne leur fait plus peur. L'air est lourd, irrespirable. Roy ne supporte plus de se trouver ici. Il a besoin de sortir. Il a besoin de fuir. Il se met à marcher, ses pas sont de plus en plus rapides. Il sent les regards se poser sur lui et sa course s'accélère. Mais alors qu'il arrive au bout du couloir, ses yeux se posent sur Wheland. A ses pieds, se trouve le corps d'un adolescent. Il ne respire plus. Son visage est pâle, la peur se lit encore dans son regard. C'est un Résistant, Roy le reconnaît sans problème et son cœur se met à battre un peu plus vite. Il tire sa baguette de son costume et la pointe sur le cadavre. D'un sortilège, il l'élève dans les airs et après un hochement de tête à l'attention de Wheland, retourne dans l'atrium.
Son visage se recompose. Il passe une main dans ses cheveux, pour les remettre en arrière. La peur et la colère disparaissent de son visage, de son regard. Alors qu'il se retrouve à nouveau face à tous les convives, les murmures s'arrêtent. Le corps sans vie de l'adolescent s'élève un peu plus haut, à la vue de tous. Les bras en croix, la tête retombant sur son torse, Aleksander pose un regard terrifié sur la foule. « Il n'y a pas d'espoir, pour les terroristes. Etherington est un monstre qui envoie des enfants se battre à sa place. Comment espère-t-il gagner en forçant des adolescents à effectuer des missions suicides, pour quoi ? Un peu de poudre aux yeux ? Une tentative désespérée de prouver qu'ils sont là, et qu'ils n'ont pas peur ? » Roy marque une pause. Il reprend confiance. L'orateur qu'il est ne craint rien, les gens boivent ses paroles, ils l'ont toujours fait. « Je sais qu'Etherington a des complices, parmi nous. C'est pourquoi je laisse le loisir à ces traîtres d'admirer ce pourquoi ils œuvrent. La mort de pauvres adolescents, qui pourraient encore songer à l'avenir, s'ils n'étaient pas tombés dans les filets d'Etherington. » Il secoue la tête, l'air navré. Son regard se fait alors de glace. Dur, impitoyable, il balaye la foule. « Je ne tolérerai pas qu'un homme tel que lui continue de terrifier les habitants de ce pays. Qu'il se serve de jeunes personnes influençables pour sa cause. Je n'ai que trop longtemps pensé qu'Etherington n'était pas une menace et c'était une erreur. Les traîtres seront chassés, punis. Le terroriste sera abattu et les jeunes gens qu'il a abusés seront enfin libérés, je vous le promets, » dit-il d'une voix dure. Sa décision est prise. Tout ceci dure depuis bien trop longtemps. A partir de ce soir, la Résistance sera traquée et anéantie, quoi qu'il lui en coûte.

—————— ▲ ——————


Et voilà, cette intrigue est terminée ! Merci à ceux qui ont participé et on se retrouve à la prochaine ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

05 — MINI-INTRIGUE ϟ Le Bal Masqué du Ministère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Events en tout genre-