AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 10 — INTRIGUE 3 : kastiel & nathan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Kastiel & Nathan.

Il y a des gens que Noël n'atteint plus depuis longtemps. Ces personnes, Kastiel en fait partie. Les sapins, les repas de famille, les cadeaux, autant dire qu'elle n'a jamais connu ça et que ça la fait bien rire. Nathan quant à lui, il a passé son dernier Noël à surveiller Siane et à la sauver alors autant dire que lui non plus ne fait pas de grand banquet en compagnie de papa, maman, belle-maman et beau-papa. C'est à croire que ces deux-là sont faits pour se retrouver puisque c'est au détour d'une ruelle qu'ils se croisent. Bien évidemment, ça ne traîne pas, la Lensherr attaque, Hayter réplique et la course poursuite débute. Ils semblent adorer ça au fond, se courir après.

Kastiel ou Nathan, l'un de vous doit commencer le sujet en lançant l'attaque.

———————— ͼҨͽ ————————


Vous avez l'habitude maintenant (sauf si vous êtes tout nouveau ♥) pour les intrigues, on vous autorise à écrire des rps de 500 mots minimum et 1000 grand maximum afin que ça tourne vite, que ça vous prenne pas un temps fou et que ça devienne une grosse contrainte. Pour cette intrigue, le système des points se retrouve également légèrement modifié :

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.



Dernière édition par Hogwarts Chronicles le Jeu 2 Jan - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
wish you a bloody christmas

Hayter. Cette ombre insaisissable et impossible à avoir. Hayter et sa façon de la narguer. Hayter et sa prodigieuse façon de l’exaspérer. Hayter. Hayter. Hayter et sa façon d’être tellement insupportable. Comment Kastiel avait-elle pu le laisser filer de manière aussi inconsciente ? Comment avait-elle pu espérer une seule seconde qu’il se laisserait faire ? Ça n’est pas parce qu’il couchait ensembles, qu’il la laisserait mener la chasse. Non, Kastiel savait très bien qu’Hayter jouait ce petit jeu pour sauver sa vie, sa misérable vie aussi pourrie que la sienne. Mais elle aimait ce jeu du chat et de la souris, ces règles silencieuses mises en place pour les distraire comme d’un commun accord tacite. Elle avait acquiescé, bêtement, comme une douce féline docile qu’on aurait amadouée pour la domestiquer.

Hayter ne savait pas qu’elle était rancunière au point de le pourchasser, nuit et jour pour lui faire payer cet affront. Affront qui l’avait blessé, car il était au fond comme tous ces hommes qui n’attendaient qu’une chose d’elle, qu’elle écarte ses cuisses. Kastiel n’était pas dupe, même si elle y trouvait là son compte, elle ne serait pas traitée comme une putain qu’on aurait achetée. Son orgueil mélangé à sa rage n’en était que plus décupler et rendait sa colère incontrôlable. Hayter paierait, ça n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne savoure le moment providentiel où cela arrivera.

Elle l’avait suivi, encore une fois, jusqu’à l’Angleterre. Elle se tapissait dans le noir, dans l’ombre de ses pas pour le traquer. Oppressant murmure vivace dans la nuit qu’elle tentait vainement – et avec brio – de dissimuler, elle l’avait retrouvé. Elle n’était qu’à quelques mètres de lui, là, dans l’allée des Embrumes. Elle voulait le voir plier, le voir se tordre sous la douleur qu’elle lui infligerait. Elle voulait qu’il saigne, comme saignait chacune de ses plaies béantes jamais cicatrisées. « Sectumsempra. » chuchota-t-elle entre ses lèvres pour que cela soit le plus inaudible possible. Elle le vit fléchir, tomber, comme une vulgaire poupée. Il n’avait pas vu venir le coup, il n’avait pas anticipé après tout ce temps qu’elle n’avait pas baissé les bras pour venir le chercher. Décevant. « Tu me déçois Hayter. Toi, le pauvre abruti qui a eu le cran, le courage de coucher avec une mangemorte pour sauver ta misérable existence. Que dirait Etherington ? Que dirait Blackadder ? Rien d’autre que tu n’es qu’un traître. Mais sois sans crainte. Ton secret est bien gardé avec moi. » Sa voix qui se voulait doucereuse n’en était que plus terrifiante. Elle pouvait sentir d’ici qu’un frisson parcourut son échine. À savoir s’il était d’effroi ou non, elle s’en moquait éperdument.

« Doloris ! » La douce victime et l’implacable bourreau haletaient tout deux. L’une par douleur, l’autre par plaisir. Kastiel était immonde dans ces moments-là, lorsque la souffrance d’autrui traversait ses pupilles, les rendant bien plus noires et bien plus sombres que son âme torturée. « Tu vois Hayter. Le Doloris mélangé à la bassesse de ton arrogance le rend bien plus fort, bien plus douloureux. Tu as été trop gourmand, à moi de l’être à mon tour ! » Elle y prenait son pied, là, tout de suite. À le briser comme un vulgaire insecte insignifiant. Elle ne savait simplement pas que tout ceci aurait des conséquences bien plus désastreuses. L’avenir le lui dira surement.

► 559 mots ; écrit dans les deux heures ! +360pts pour les méchants
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Hayter
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4380-nate-rise-and-shine#867
Hominum revelio
⚡ Registration : 24/07/2012
⚡ Missives : 466

⚡ Fizwizbiz : 893
⚡ Âge du personnage : 32 ans
⚡ Nature du sang : Inconnu mais il pense être de sang mêlé

Les mains enfoncées dans les poches de son manteau, le col remonté pour se protéger le plus possible du froid mordant, Nathan déambulait dans les rues de Londres.
Encore un Noël pourri. Orphelda lui ayant encore refusé de prendre son fils pour le réveillon, Nathan avait passé quasiment toute sa soirée seul dans son appartement. Bien sûr il aurait pu passer à St James pour le fêter avec les quelques résistants restant, mais il avait envie d’être seul ce soir. Il ne voulait voir personne. Juste être seul.
Cela faisait une demi heure qu’il marchait, perdu dans ses pensées quand il atteignit l’allée des Embrumes. Il s’arrêta un instant pour se retourner, ayant la désagréable impression d’être suivi. Ne remarquant rien de suspect, il emprunta l’allée et n’entendit que trop tard le sort qui vint le frapper au genoux et à l’épaule, lui laissant échapper un cri de douleur avant de s’effondrer lourdement sur le sol.

Il voulu chercher sa baguette dans sa poche mais son bras refusa d’obéir, paralysé par la douleur.

« Tu me déçois Hayter. Toi, le pauvre abruti qui a eu le cran, le courage de coucher avec une mangemorte pour sauver ta misérable existence. Que dirait Etherington ? Que dirait Blackadder ? Rien d’autre que tu n’es qu’un traître. Mais sois sans crainte. Ton secret est bien gardé avec moi. »

Lensherr. Mais qu’est ce qu’elle foutait là ? Elle ne comptait donc pas lui foutre la paix ?

« Et merde. Je vois que la Lensherr psychopathe est de retour. Il me semblait pourtant qu’elle avait disparue quand on avait couché ensemble. A croire que je me suis encore gou... » Il fut coupé dans sa phrase par le doloris que lui lança la mangemorte.

Hurlant de douleur, se tordant sur le sol, il essayait tant bien que mal de se contrôler mais n’y parvenait pas.

« Tu vois Hayter. Le Doloris mélangé à la bassesse de ton arrogance le rend bien plus fort, bien plus douloureux. Tu as été trop gourmand, à moi de l’être à mon tour ! »

Profitant du peu de répit qu’il avait, l’auror reprit son souffle et se redressa en grognant. Il parvint à se mettre à genoux et se tourna vers Lensherr.
Il secoua la tête pour se remettre les idées en place et réfléchit à la tactique à adopter. Il sourit légèrement en se rendant compte qu’il n’avait absolument aucun plan. Il avait beau bien connaître Lensherr et l’avoir croisé un nombre incalculable de fois, il ne voyait pas du tout ce qu’il pouvait bien faire.

Nathan se releva et planta son regard dans celui de la mangemorte. Mais qu’est ce qui lui avait prit de coucher avec elle ? Il aurait mieux fait de la laisser le tuer, au moins il aurait été débarassé d’elle.
Il se passa une main dans les cheveux pour les remettre en arrière et prit la parole.

« Tu veux que je te dise Lensherr ? J’en ai assez de ce petit jeu. J’en ai assez de passer chaque jour à me demander si tu vas encore me tomber dessus pour jouer avec moi. J’arrive pas à te comprendre. »

Il dégaina sa baguette et lança un Expulso sur Lensherr sans qu’elle puisse réagir. La mangemorte fut projeter à quelques mètres en arrière. Nathan en profita pour se passer sa baguette sur la plaie qu’il avait à la jambe pour la refermer et se remit en route en courant.

En réalité il adorait ce jeu du chat et de la souris. Il se jeta à couvert au premier virage qu’il rencontra et attendit que Lensherr se rapproche.

« Joyeux Noël Nate. »

630 mots +60pts aux gentils


Give me your eyes. I know this has been a hard day. There's been plenty of them lately. I can guarantee you there'll be more to come. Remember your self-esteem, your self-respect, and your self-worth. Hold strong to them, because people are watching. They need to know that they can count on you, even at a time like this.


Dernière édition par Nathan E. Hayter le Sam 5 Jan - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
wish you a bloody christmas

Ce jeu, elle savait très bien que lui aussi l’aimait, qu’au fond, ils s’en délectaient tous deux de la même façon. La raison, il ne la connaissait pas, et qu’importe après tout, cela n’avait pas d’importance pour le moment. Juste le plaisir de l’instant de voir l’autre se faire détruire. Cette jouissance sans nom que l’on n’arrive pas à nommer, mais qui se vit. « Et merde. Je vois que la Lensherr psychopathe est de retour. Il me semblait pourtant qu’elle avait disparue quand on avait couché ensemble. À croire que je me suis encore gou… » L’endoloris eut pour effet de le faire taire, lui le beau parleur. Elle voulait l’achever, malgré tout. Mais d’un autre côté, elle avait besoin de lui, besoin de sentir quelque chose de vivant transpercer son âme esseulée.

« Tu veux que je te dise Lensherr ? J’en ai assez de ce petit jeu. J’en ai assez de passer chaque jour à me demander si tu vas encore me tomber dessus pour jouer avec moi. J’arrive pas à te comprendre. » Elle non plus ne se comprenait pas. Elle non plus n’arrivait pas à comprendre ses actes. Pourtant, elle les appliquait, par besoin inconscient de détruire l’autre. Elle ne vit pas arriver l’Expulso qu’il lui lança en pleine face, la faisant voler à quelques mètres plus loin. La douleur la liquéfia et elle laissa échapper un grognement de douleur en jurant une insulte en allemand. Son accent s’en ressentait, sa colère et son agacement était quand à eux à leur paroxysme.

« Tu crois vraiment Hayter que je m’amuse de tout ça ? À coucher avec un homme même pas capable de se défendre ? Ce petit jeu te divertit autant qu’à moi, cesse donc de le nier. La raison est de savoir pourquoi. Car moi-même je l’ignore. » Elle s’était relevée d’un bond, se décrassant légèrement de la poussière qu’elle avait sur ses vêtements. Elle s’avança dans la pénombre, le cherchant vainement. « Aurais-tu peur de moi Hayter pour me fuir si bien ? » Elle parlait pour gagner du temps, pour le faire sortir de sa cachette. Ainsi peut-être se mettrait-il à découvert. « Dis-moi où tu te caches petite souris… dis-le moi. » vociféra-t-elle à voix basse.

Elle se fit tirer en arrière par un poids qu’elle ne connaissait pas, se retrouvant contre le torse de Nathan. Cette situation la rendait mal à l’aise, comme prise au piège d’une emprise qu’elle n’avait pas choisi. Inconsciemment, elle était habituée à lui, à sa présence. Depuis trop de temps. C’était dans sa tête, elle le savait. Il n’y avait qu’Hadrian qui comptait réellement. Comment pouvait-il en être autrement ? « Que vas-tu me faire Hayter ? Nathan ? Me tuer ? Tu en es incapable. Tu as besoin de moi. » Du moins, c’est ce qu’elle croyait et pensait. Il fallait qu’elle attende, que la chance tourne, qu’il la laisse en vie. Qu’il soit clément. Après tout, elle était une âme égarée, tout comme lui.

502 mots ; (PILE DEUX HEURES ! HAHA !) +360pts aux méchants
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

Ils se tournent autour comme deux prédateurs, chacun refusant de devenir un jour la proie de l'autre. La tension est palpable entre eux et c'est ce genre de situation qui excite Guerre plus que tout. Mais s'il y a une personne qui aime les situations compliquées puisque lui, c'est bien Mort. Alors que Nathan et Kastiel sont collés l'un contre l'autre, alors qu'elle tente de sauver sa peau, le vent glacé qui les frôle s'enroule autour d'eux, jusqu'à former la silhouette infâme de Tymples qui se penche contre l'allemande pour susurrer d'une voix pleine de poison au creux de son oreille : « Mais qui pourrait bien avoir besoin de toi, qui pourrait bien t’aimer plus que moi ? » Tymples éclate de rire, cela l'amuse beaucoup de revoir sa petite protégée. Il a envie de l'insulter, de la cogner, de défoncer sa bouche de pute. Mais il ne peut pas, il ne peut plus le faire, puisqu'elle l'a tué. Tout comme elle a tué Jane, la douce sœur de Nathan, Jane qui pose ses mains sur les épaules de son bien aimé frère. Et lui ne ressent qu'un froid glacial, effrayant, tout à l'opposé de ce que Jane était, avant que Kastiel ne la tue...

———————— ͼҨͽ ————————


Surprise surprise, quand le passé vient faire un tour dans le présent, ça fait des étincelles. Kastiel, Nathan, vos deux êtres s'attirent et se détestent à part égales, ça va durer encore longtemps ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
wish you a bloody christmas

Leur proximité la rongeait. Ils étaient proches, bien trop proches l’un de l’autre. Elle sentait un malaise la tirailler, tordre son estomac, comme un mauvais pressentiment. Nathan avait pointé sa baguette sous sa gorge et avait son autre main sur son ventre pour pouvoir bien la maintenir contre lui. Elle pouvait sentir sa respiration dans sa cage thoracique, son cœur tambouriné à vive allure contre son dos, le sifflement et l’épuisement dans sa voix. Son souffle chaud venant se mourir dans son cou, lui procurant des frissons totalement inappropriés. Elle posa sa main sur ses parties intimes, tournant sa tête vers lui par-dessus son épaule. « Ton corps lui, n’est pas si écœuré que ça de m’avoir contre lui. Comme toujours, me dois-je de remarquer. » Elle ne put retenir un rire, un petit rire sardonique, incontrôlé. Pourtant, elle en profita pour renverser la situation à son avantage. Elle le prit par son poignet et le retourna, gardant un de ses bras dans son dos, sa propre baguette dans la nuque de son vis-à-vis. « Tu vois, c’est un jeu d’enfant que de te voir plier. La prochaine fois, maîtrise au mieux tes émotions. Tu es si prévisible. »

« Mais qui pourrait bien avoir besoin de toi, qui pourrait bien t’aimer plus que moi ? » Instantanément, elle relâcha Nathan de son emprise en entendant cette voix qu’elle ne connaissait que trop bien. Ce sous-entendu macabre, la démarche lubrique, la sensation d’être liquéfier. Elle se sentit replonger des années en arrière, en enfance, dans cet orphelinat où Ada l’avait abandonné. Soudainement, les souvenirs de cette nuit immonde qui la transforma comme jamais, faisant d’elle ce qu’elle est désormais, l’envahirent. Son cœur fit une chute de plusieurs étages dans sa poitrine, la rendant totalement amorphe, pétrifiée. Elle lâcha sa baguette, hagarde, totalement dans un état second. Un état de choc. « Tu n’es pas réel… TU N’ES PAS RÉEL ! » Elle le vit s’avancer vers elle, comme il le faisait avant de la toucher, de la briser. Il passa sa main dans ses cheveux, sur son visage pâle, redessina le contour de ses lèvres. Elle était faite comme un rat, prise entre un mur et lui. Elle n’y pouvait plus rien, il était le pire moment de son existence.

« Je t’en prie… Pas encore une fois… Ne me punis pas… » Sa voix était entrecoupée par des sanglots, elle qui n’avait plus pleuré depuis ce soir-là. Elle voulait qu’il cesse, qu’il ne la touche plus, lui rappelant trop de caresses acides qui eurent brûlé sa peau. Cette salive qui laissait des marques indélébiles de la violence avec laquelle il avait pris son innocence. Kastiel tomba à genoux, docilement, presque frénétiquement comme une vulgaire poupée que l’on manierait avec habileté. Son regard était perdu dans le vague et elle avait la nette sensation que son passé venait pour la rattraper. Comme le doux fer de la faux qui trancherait sa chair pour la punir des crimes qu’elle ait pu commettre. « Achèves-moi… ACHEVES-MOI ! » hurla-t-elle, hystérique et tétanisée comme une enfant. Tymples riait, se moquant de sa faiblesse à ne pas pouvoir se battre. Comme toujours. Sa docilité la rendait plus attrayante. Elle n’en pouvait plus. Cela devenait insupportable, trop douloureux. Et Hayter ne le voyait même pas.

550 MOTS ► (en moins de deux heures) +360pts aux méchants
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Hayter
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4380-nate-rise-and-shine#867
Hominum revelio
⚡ Registration : 24/07/2012
⚡ Missives : 466

⚡ Fizwizbiz : 893
⚡ Âge du personnage : 32 ans
⚡ Nature du sang : Inconnu mais il pense être de sang mêlé

Caché dans l’ombre, profitant de la faible visibilité, Nathan attendait le moment opportun pour attaquer. Lorsqu’il vit la mangemorte passer devant lui il ne put s’empecher de sourire. Enfin il avait l’initiative. Il lui pointa sa baguette sous la gorge et vint placer sa main libre sur le ventre de la jeune femme pour la maintenir immobile.

« Et maintenant Lensherr ? » Lui murmura-t-il a l’oreille. « Qu’est ce que tu ferais à ma place hein ? Tu jouerais avec moi ? Ou bien est ce que tu m'abattrais sur le champ ? »

Il resserra un peu plus son emprise et empoigna plus fermement sa baguette. Il se raidit légèrement quand une des mains de la mangemorte vint se poser sur son entrejambe.

« Ton corps lui, n’est pas si écœuré que ça de m’avoir contre lui. Comme toujours, me dois-je de remarquer. » Lança-t-elle avant de rire légèrement. Nathan leva les yeux au ciel, baissant sa garde par la même occasion. Lensherr en profita pour lui saisir le poignet et le retourna avant de lui pointer sa baguette sur la nuque.

« Tu vois, c’est un jeu d’enfant que de te voir plier. La prochaine fois, maîtrise au mieux tes émotions. Tu es si prévisible. »

L’auror essaya de se libérer et jura quand il réalisa qu’il était à la merci de la mangemorte. Il s’était encore fait avoir comme un bleu. A croire que ça commençait à devenir une habitude avec Lensherr.

Nathan réfléchissait désespérément à une solution pour se libérer de l’étreinte de la jeune femme quand sans prévenir elle le relâcha avant de se mettre à hurler.

« Tu n’es pas réel… TU N’ES PAS RÉEL ! »

L’auror observa la jeune femme, interloqué. Il ne comprenait absolument rien à ce qu’il se passait. Il savait que Lensherr était atteinte de troubles du comportement, mais à ce point là c’était du jamais vu.
Il se rapprocha d’elle et lui mit une main sur l’épaule avant de prendre la parole.

« Lensherr, ça va ? »

« Je t’en prie… Pas encore une fois… Ne me punis pas… » Dit-elle la voix entrecoupée de sanglots avant de tomber à genoux.

Nathan resta immobile, cherchant la raison de la crise de Lensherr.

« Achèves-moi… ACHEVES-MOI ! »

« Kastiel tu me fais peur là. Arrêtes ça, il n’y a absolument rien. »

« Laisse la Nate, elle ne peut pas t’entendre. »

Dès qu’il entendit cette voix, Nathan sentit les larmes se frayer un chemin jusqu’à ses yeux. Il l’avait reconnu immédiatement même s’il ne l’avait pas entendue depuis une éternité. Il se retourna et se mit à pleurer silencieusement au moment où il vit son visage. « Jane » il avait à peine prononcé son nom avant de fondre en larme.

« Mais tu... Tu es morte... Je... J’ai vu ton corps. »

Il voulut toucher son visage sentir la chaleur de sa peau, mais au lieu de ça, il ne ressentit qu’un froid glacial et la traversa. Il regarda sa main gelée par le contact et sanglota de plus belle.
Mais qu'est ce qui lui arrivait ?

570 mots ; +60pts aux gentils


Give me your eyes. I know this has been a hard day. There's been plenty of them lately. I can guarantee you there'll be more to come. Remember your self-esteem, your self-respect, and your self-worth. Hold strong to them, because people are watching. They need to know that they can count on you, even at a time like this.
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

Kastiel panique, son assurance envolée, elle n'est plus qu'une petite fille terrifiée. Il devrait être mort et pourtant il est là de nouveau sous ses yeux, il la juge, l'insulte, l'humilie. Obnubilé par les larmes de la mangemorte, Tymples voudrait la frapper jusqu'à ce qu'elle se souvienne à qui elle appartient, mais il ne fait que traverser son corps, infiltrant sa froideur mortelle dans les veines de la jeune femme.
Nathan n'en croit pas ses yeux, en face de lui se tient le visage bienveillant de sa soeur. Elle est là, celle qui lui manque tant. Elle sourit avec une tendresse familière et pourtant, ses yeux semblent vides. « Je suis là maintenant, Nate, » murmure le fantôme qui semble prendre de plus en plus de consistance.

———————— ͼҨͽ ————————


Plus Nathan et Kastiel se rapprochent de ces fantômes, plus ils croient à leur présence et plus ils semblent s'ancrer dans la réalité. C'est sans compter sur ce froid qui saisit leur corps, ce froid qui n'est pas naturel et qui les empoisonne.

Revenir en haut Aller en bas
Nathan Hayter
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4380-nate-rise-and-shine#867
Hominum revelio
⚡ Registration : 24/07/2012
⚡ Missives : 466

⚡ Fizwizbiz : 893
⚡ Âge du personnage : 32 ans
⚡ Nature du sang : Inconnu mais il pense être de sang mêlé

Wish you a bloody Christmas


Mais qu’est ce qui se passait ? Qu’est ce qu’il lui arrivait ? Et ce qu’il devenait fou ? Il avait vu le corps de Jane. Orphelda l’avait vu, Sévan l’avait vu. Kastiel lui avait raconté tous les détails sordides de sa mort. Elle était morte. Morte et enterrée. Alors pourquoi est-ce qu’elle se trouvait devant lui ? Est ce qu’il était en train de perdre la tête ? Il devenait fou ?

Il restait immobile à regarder la seule personne qu’il avait considéré comme sa famille. Elle restait là à le regarder avec ce sourire familier. Ce sourire qui l’avait fait tenir pendant toutes ces années où il vivait dans la famille Sturridge. Ce sourire qui l’avait aidé à aller de l’avant, à ne pas rester ancrer dans le passé.

« Ce... C’est pas possible. Tu... Tu es morte. » Il avait à peine murmuré sa phrase. « Tu... Tu me manques tellement. »

« Je suis là maintenant, Nate, »

Immédiatement après qu’il eut entendu Jane prendre la parole, Nate sentit ses larmes reprendre de plus belle. Ce n’était pas possible. Il devait être en plein cauchemar.

Il voulu la prendre dans ses bras mais comme pour sa main il y avait quelques instants ses bras traversèrent le corps de sa soeur. C’était bien ça, elle était bel et bien morte. Ce n’était qu’une hallucination. Mais alors pourquoi est ce qu’elle semblait si réelle ?

Nathan se ressaisit un peu et tourna la tête vers Lensherr. Elle semblait tout aussi perdue que lui. Alors elle aussi voyait une personne qui était morte ? Si elle aussi voyait un mort ça ne devait pas être une hallucination. Est ce que quelqu'un leur avait lancé un sort ? A sa connaissance aucun sort ne provoquait de tels effets. Mais alors qu'est que c'était ?

« Je suis tellement désolé. Je... Tout est de ma faute. Si j’avais été là tu n’aurais pas été... Je suis tellement désolé. » Il ferma les yeux et se prit la tête entre ses mains.

Le contact de la peau glacée de sa soeur contre ses mains lui fit rouvrir les yeux.

« Tout va bien se passer Nate. Je suis là maintenant d’accord ? Ce n’était pas de ta faute. » Elle prit l’une des mains de Nate et vint la placer sur sa joue.
Les pleurs de l’auror reprirent de plus belle et il prit sa soeur dans ses bras. Il ne la traversa pas cette fois, il pouvait sentir sa peau contre la sienne.
Plus rien d'autre ne comptait à présent. Il avait complètement oublié Lensherr, la résistance et ses problèmes. Plus rien ne comptait à ses yeux à part sa soeur. Il était redevenu le petit garçon qui venait se consoler dans ses bras quand son père adoptif le battait.

Nathan enfouit son visage dans le creux du coup de Jane et ferma les yeux. Le contact de la peau glacée le fit frissonner mais il n'y prêta pas attention. Elle était bien réelle. Il était avec sa soeur et c'était tout ce qui comptait.

502 mots +30pts aux gentils


Give me your eyes. I know this has been a hard day. There's been plenty of them lately. I can guarantee you there'll be more to come. Remember your self-esteem, your self-respect, and your self-worth. Hold strong to them, because people are watching. They need to know that they can count on you, even at a time like this.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
wish you a bloody christmas

Les voix se faisaient lointaines dans son esprit. Elle n’entendait plus rien, comme recluse du monde qui l’entourait. Plus rien n’avait d’importance, si ça n’était Tymples. Il se rapprochait encore d’elle, petit à petit, l’emprisonnant encore plus dans un étau qui se resserrait considérablement autour d’elle. « Regarde-toi. Toujours aussi apeurée. Toujours aussi faible. C’est comme ça que tu me plais. » Elle semblait comme pétrifiée, incapable de bouger, tapis dans son mutisme. On ne pouvait qu’entendre ses larmes qui tentaient vainement de se taire en dévalant ses joues. La douleur ne l’atteignait pas, c’était bien plus fort, bien plus profond que ça. C’était ancré dans sa chair, ancré dans sa mémoire, de manière tellement sale qu’elle ne pouvait s’en défaire.

Tymples s’abaissa à son niveau, accroupit en face d’elle. Il tendait sa main pour caresser sa joue, de façon à ce qu’elle tremble comme elle le faisait toujours en sa présence. « Docile comme je t’aime. Tu te souviens de ta première fois ? Quand tes lèvres se sont posées sur lui et que tu m’as fait vibrer. Kastiel, tu as toujours été différente à mes yeux. Différente des autres. Tu étais… ma préférée. » Elle avait envie d’hurler, de lui cracher à la figure, de recommencer le massacre qu’elle avait fait sur son corps pour le rendre méconnaissable. Elle voulait le détruire encore une fois pour l’achever, l’envoyer en Enfer. Mais au fond, c’était elle qui méritait d’y aller. Elle qui ne méritait aucune pénitence et aucune pitié. Pour tous ces gens qu’elle avait meurtris, ceux qu’elle avait pris le temps de redessiner et de pervertir l’âme, empêchant ainsi l’état de grâce qu’il méritait. Elle était un monstre, un monstre caché sous le visage d’un ange et c’était là le pire qu’il puisse lui arriver.

Pourtant, Tymples lui fit prendre conscience que quelque chose chez elle n’était pas réel. Que quelque chose sonnait faux au point de remettre en doute tout ce qu’elle croyait acquis. « Tu penses vraiment que je suis la cause de ce que tu es devenue ? Que c’est moi le responsable de la misère et la solitude dans laquelle tu vis ? Vraiment ? » Ses doutes cédèrent à sa colère, dévastatrice, noire et cruelle qui courrait dans ses veines. Non, tout ce qu’elle était devenue avait été causé par lui, sa perfidie et sa soif de la dominer, de la briser. Elle, ce petit être qui ne demandait qu’à avoir une famille qu’elle n’avait jamais eu, elle qui n’avait pu vivre qu’à travers les morts et le sang. Elle était une victime, parmi tant d’autre. Un dommage collatéral on dira même. Plus rien en elle n’était humain, et tout respirait la noirceur et le néant. Elle vivait avec, comme elle le pouvait, sans conscience et sans possibilité de retour en arrière. C’était son fardeau. Sa malédiction, mais aussi son exutoire. Elle avait besoin de ça pour vivre, pour se sentir exister quelque part où d’autre n’y arrivait pas. C’était cruel au fond, elle n’était encore qu’une enfant, là, quelque part en elle. Une enfant grandit trop vite face à la barbarie des hommes. « Laisse-moi t’achever. Une dernière fois. » Elle acquiesça. Acceptant sa sentence.

533 mots ► +30pts aux méchants

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

La Mort se sent victorieuse, ces deux êtres en perdition seront bientôt à elle et cela la réjouit plus que tout. Lentement, le fantôme de la sœur de Nathan aspire son énergie vitale et le Résistant commence à disparaître. Kastiel a déjà abandonné, elle n'est plus que légère lueur, prête à basculer dans l'au-delà. Nate sent ses forces s'effacer et même s'il ne souhaite plus que se reposer au creux des bras de sa soeur, une sirène d'alarme résonne dans son esprit.
Son instinct se réveille, lui hurle que ce n'est pas normal, qu'il n'est pas aussi faible, que tout ceci n'est pas possible. Alors il puise au plus profond de lui-même et se redresse, difficilement. Son corps est engourdi. Il regarde ses mains et constate qu'il peut voir à travers. L'auror se retourne et aperçoit Lensherr, ou du moins ce qu'il reste d'elle. Puis il pose ses yeux sur la silhouette de Tymples et voit alors son vrai visage. Celui de la Mort. Brusquement, il se tourne vers sa soeur et constate que ses traits magnifiques ont laissé place à ceux d'un monstre. Il la repousse de toutes ses maigres forces et comprend. C'est un piège, et s'il ne fait rien, Lensherr et lui vont y passer.

———————— ͼҨͽ ————————


Alors Nathan, prêt à sauver une Mangemorte psychopathe ? Après tout, ça reste une demoiselle en détresse, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
wish you a bloody christmas

Elle se décomposait lentement sur place. Le froid transperçant de Tymples qui lui aspirait la vie était plus fort que le reste. Elle se laissait faire, acceptant la sentence de son bourreau. Il l’avait toujours été et il resterait ce monstre qui avait détruit sa vie. Tout avait commencé avec lui, c’était normal que tout finisse avec lui. De sa main, de sa haine, de son envie de l’achever. Elle était impuissante et même si elle aimait cette vie de noirceur et de ténèbres, il fallait qu’elle rende les armes, qu’elle paie pour tout ce mal qu’elle avait engendré depuis des années. « Sois à moi… entièrement. » Ses mots la percutaient de plein fouet, l’endolorisant davantage. Elle qui avait tout fait pour le fuir, pour ne pas lui appartenir comme lorsqu’elle était gosse, l’ironie du sort en décidait autrement. Elle lui appartenait corps et âmes au final et l’évidence la meurtrissait de part en part. « Nous ne faisons qu’un désormais. De nouveau. » Elle entendait les cris de ses victimes, envahir son crâne. Cela lui tambourinait à chaque temps, comme un coup de marteau à chaque fois. La douleur était trop intense, trop vive pour qu’elle ne puisse l’empêcher. Elle se laissait aller à la culpabilité qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant. Ce sentiment insidieux qui, la prenait aux tripes et finirait sans doute par la tuer.

Elle avait laissé tomber son humanité pour ne pas en pâtir, mais elle revenait à elle comme une douce lame froide ciselant sa peau. Elle avait beau lutté, son âme finirait en lambeaux ce soir. « Viens à moi. MAINTENANT ! » L’ordre claquait dans l’air comme un fouet. Il fendait l’air et sa chair, l’achevant définitivement. Elle se leva – par une force dont elle ne savait pas où – et se dirigea vers lui, s’offrant totalement. Il ne lui restait qu’un dernier souffle, le dernier qui lui permettait encore de rester vivante. Et ça n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne cède réellement à la mort. Sa peau devenait livide et blanche, synonyme que plus rien ne la retenait sur Terre. Elle lévitait, légère comme une plume au dessus de tout, au dessus de son corps, au dessus de Nathan. Au dessus de ses propres pêchés comme si la mort lui offrait une forme de rédemption et de salut divin. Et dans un dernier cri, dernier appel au secours, elle se cambra dans un excès de rage, l’unique, fatal qui brisait son âme en deux. Puis le trou noir. Le néant qui l’appelait à venir, qui l’aspirait dans un tourbillon de douleurs infinies. Kastiel voyait sa vie défilée, ces visages qu’elle avait rencontré et blessé, ceux dont elle fut la faux, implacable et sans cœur. Ces regards qu’elle ne connaissait que trop bien et qu’elle avait tant aimé voir. Elle avait juste comme dernière sensation l’impression de sombrer et d’avoir percuté le sol froid, brutalement. Son corps parcourut de spasmes incontrôlés. C’était la fin. Peut-être. Mais ça, elle ne le savait pas encore.

502 mots ► en plus de 24h, désolée. ; 30 points aux mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Hayter
THE WANTED
Like the wind
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4380-nate-rise-and-shine#867
Hominum revelio
⚡ Registration : 24/07/2012
⚡ Missives : 466

⚡ Fizwizbiz : 893
⚡ Âge du personnage : 32 ans
⚡ Nature du sang : Inconnu mais il pense être de sang mêlé

Wish you a bloody Christmas


Nathan était bien. Le visage toujours enfouit dans le cou de sa soeur il ne pensait plus rien. Terminé la résistance, Caldwell, la mort d’Etherington. Plus rien de tout ça n’importait pour lui. Il était à nouveau avec Jane et c’est tout ce qui comptait pour lui.
Mais à mesure que les minutes s’écoulaient, silencieuses, et malgré le bonheur d’avoir retrouvé Jane, l’auror sentait ses forces l’abandonner. Ses membres s’engourdissaient comme saisis par un froid surnaturel. Il sentait que ses forces s'amenuisaient.

Puis ce fut comme si son instinct qui était en sommeil pendant tout ce temps se réveillait brutalement. Nate sentit comme un électrochoc lui parcourir le corps. Non. Ce sentiment d’engourdissement, cet état quasi végétatif n’était pas normal. Il se recula de Jane, la repoussant violemment avant de vaciller à cause de l’effort demandé à son corps encore trop faible.

Il parvint difficilement à se redresser et serra les poings plus fois pour y refaire circuler son sang. Ça confirmait l’impression qu’il venait d’avoir. Cet état n’était pas normal.
Il se releva du mieux qu’il put et un nouveau déclic se passa dans son esprit. Lensherr. Elle lui était complètement sortit de la tête avec l’apparition de sa soeur. Il se tourna vers elle et écarquilla les yeux en voyant dans quel état elle se trouvait. Elle était translucide et totalement immobile. Pour un peu il aurait pu penser qu’elle était morte.

Nathan se releva du mieux qu’il put et son cœur manqua un battement quand il vit qu’un homme se tenait devant la jeune femme. Enfin un homme... Ce type n’avait absolument rien d’humain. L’auror cligna plusieurs fois des yeux pour s’assurer que ce n’était pas une hallucination.
Mais qu’est ce qu’il se passait ? Qu’est ce qui leur arrivait ? Et surtout qui était ce type ? C’était lui qui avait mit Lensherr dans cet état ?
Se retournant vers Jane, son visage se décomposa quand il vit que sa soeur n’avait elle non plus plus rien d’humain. Dans un geste désespéré il ramassa sa baguette qui traînait à ses pieds et la pointa sur ce qu’il avait prit pour sa soeur. Le sort qu’il lui lança la traversa et alla s’écraser contre le mur derrière sans provoquer le moindre effet notable sur “sa soeur”.

Désespéré par le peu d’options qui se présentaient à lui, Nathan pointa sa baguette sur la chose qui se tenait non loin de Lensherr et prit la parole.

« Je sais pas ce que tu es mais restes éloigné d’elle. Ne m’oblige pas à utiliser la force. » La silhouette se tourna vers lui et l’observa quelques secondes sans prononcer un mot avant de reporter son attention sur Lensherr. « Expulso ! » fut sa seule réponse à l’inattention de la silhouette qui regarda le sort la traverser sans réagir.

Désespéré, n’ayant plus la moindre idée, Nate rengaina sa baguette et ferma les yeux. Qu’est ce qu’il était censé faire ? C’était le roi des situations désespérées mais là il ne voyait absolument pas comment il pouvait s’en sortir. Ses forces s’amenuisaient à mesure qu’il réfléchissait à un plan. S’il ne trouvait pas une solution très vite il finirait dans le même état que Lensherr.
Puis une idée germa dans son esprit. Comment il n’y avait pas pensé plus tôt ? Il se concentra sur son appartement, près à y transplaner mais au dernier moment il pensa à Lensherr. « Je sens que je vais le regretter. » Pensa-t-il à voix haute.

Dégainant sa baguette, il fit apparaitre un nuage de fumée aux pieds de l’homme, espérant que cela le ralentirait. Il vint s’agenouiller aux côtés de la jeune femme et la redressa avant de lui hurler dessus.

« Reste avec moi Lensherr ! Tu m’entends ? Reste avec moi ! » Il la gifla de toutes ses forces mais sans réaction de sa part. « Kastiel ! » Ne voyant pas de réaction de la part de la jeune femme il la prit dans ses bras en jurant et la souleva avant de transplaner au moment où la fumée se dissipait.

Arrivé à son appartement, l’auror resta un moment immobile à observée Lensherr qu’il portait toujours. Il secoua doucement la tête avant de la porter jusqu’à sa chambre et de l’allonger sur son lit. Il sortit de la chambre sans la quitter des yeux et retourna dans son salon pour se laisser lamentablement tomber sur son canapé.
Il songea qu’il faudrait qu’il arrive à passer un Noël calme au moins une fois dans sa vie avant de sombrer.

743 mots en moins de 24h ; + 60 points aux gentils.


Give me your eyes. I know this has been a hard day. There's been plenty of them lately. I can guarantee you there'll be more to come. Remember your self-esteem, your self-respect, and your self-worth. Hold strong to them, because people are watching. They need to know that they can count on you, even at a time like this.
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

Son emprise est presque totale, puis disparaît totalement. La Mort grogne, se vexe. Elle ne pense plus qu'à une chose, étriper ce stupide mortel qui ose la contrer. Mais il a déjà disparu, évanoui dans la nature en emportant cette fille que la Mort était si proche d'avoir. Elle veut déferler sa rage sur le monde. Mais c'est impossible, sa puissance n'est pas suffisante. Le froid se fait moins présent, disparaît. Ses forces s'amenuisent, la Mort a besoin de repos. Mais elle a surtout besoin qu'on la libère. Qu'on la laisse faire son travail. Son cri, désespéré, atteint les oreilles de son tendre frère qui sourit et qui promet.

Bientôt, ma sœur, bientôt.


———————— ͼҨͽ ————————


Merci pour votre participation les enfants !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

10 — INTRIGUE 3 : kastiel & nathan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Intrigue #3 ; Bloody Christmas-