AccueilAccueil  TUMBLR D'HC  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 04 — INTRIGUE 3 : judikaël, rose, dante & sarah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
Judikaël, Rose, Dante & Sarah.

C'est le dernier jour avant les vacances de Noël. Certains élèves préparent leurs affaires pour rentrer, d'autres profitent de leurs camarades avant la séparation. Et il y a ces élèves qui ont préféré s'isoler. Certains pour travailler, parce qu'il n'y a que comme ça qu'ils pensent à autre chose, d'autres juste parce qu'ils pensent que personne ne viendra les enquiquiner ici, quand ils se seront cachés derrière un livre. Chacun a ses raisons, mais le fait est que ce soir, Judikaël, Rose, Dante et Sarah sont dans la bibliothèque. Ils ne se sont pas forcément remarqués, mais ils ne vont pas tarder à le faire.

Judikaël, Sarah, Rose ou Dante, l'un d'entre vous doit commencer, expliquant les raisons de sa présence ici.

———————— ͼҨͽ ————————


Vous avez l'habitude maintenant (sauf si vous êtes tout nouveau ♥) pour les intrigues, on vous autorise à écrire des rps de 500 mots minimum et 1000 grand maximum afin que ça tourne vite, que ça vous prenne pas un temps fou et que ça devienne une grosse contrainte. Pour cette intrigue, le système des points se retrouve également légèrement modifié :

— vous postez en moins de 2h, vos points sont multipliés par 12.
— vous postez en moins de 12h, vos points sont multipliés par 6.
— vous potez en moins de 24h, vos points sont multipliés par 2.



Dernière édition par Hogwarts Chronicles le Jeu 2 Jan - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Lawford
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4379-judikael-lose-yourself
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/03/2011
⚡ Missives : 980

⚡ Fizwizbiz : 1724
⚡ Âge du personnage : 19 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.

even god can't help you



Les vacances de Noël. Autrefois, elles étaient synonymes de joie, de réunions de famille, de grands banquets au manoir Lawford. Désormais, cette fête ne rimait plus qu’avec solitude, tristesse et mélancolie. Il allait passer Noël à Poudlard, il n’avait pas tellement le choix. L’humeur n’était plus à la fête depuis la mort d’Elma et c’était encore pire depuis que cette enflure d’Amycus Carrow avait libéré leurs parents d’Azkaban et décrété que les loups-garous ne s’étant pas fait recenser allaient être chassés, traqués. Surtout que Judikaël avait fait la une des journaux, Carrow ayant décrété qu’il était le véritable assassin d’Elma. Il n’y avait qu’à Poudlard qu’il était encore en sécurité. Il n’avait jamais passé Noël à l’école, préférant rentrer auprès de ses proches en cette occasion et il était bien décidé à s’avancer dans ses lectures. Après tout, il n’avait pas grand-chose d’autre à faire. C’est donc dans cette optique que Judikaël s’était rendu à la bibliothèque. Il avait attrapé un traité de potions et avait commencé à travailler sur ce qui lui plaisait le plus. Il allait avoir du temps, mais faire ses devoirs était la priorité car malgré tout ce qui pouvait se passer, le Serpentard demeurait un élève obsédé par son travail. Il aurait presque pu atterrir à Serdaigle, le Choixpeau avait longuement hésité avant que le jeune homme ne le supplie de le mettre avec sa sœur jumelle, Elma, qui avait été envoyée chez les verts et argent.
Installé sur une des vieilles chaises de la bibliothèque, devant ses devoirs, Judikaël mâchonnait un de ses crayons à papier en réfléchissant. Hélas, c’était compliqué de rester concentré alors qu’il parvenait à percevoir une présence, une odeur qui l’insupportait totalement depuis quelques mois. Cette odeur, c’était celle de Barckley, cette poufsouffle qui se mêlait des affaires des autres. Judi avait beau plonger son nez dans son bouquin, il y avait toujours cette présence insupportable. Elle n’était qu’à quelques rayons de lui, à sa gauche, il la percevait parfaitement. Et il n’avait qu’une envie, se lever pour aller l’étriper. C’était encore pire quand il repensait à ce qui s’était passé cet été, chez Jehan. Tout était de sa faute à elle. Mais il refusait de se laisser aller à ces pulsions. Il devait les maîtriser.

Relâchant son crayon à papier, Judikaël retira également les lunettes qu’il devait porter lorsqu’il lisait et les posa sur la table afin de frotter ses yeux fatigués. Il dormait peu, ces derniers temps. Il se sentait comme… épié, poursuivi. C’était étrange, il mettait ça sur le compte de ses sens décuplés, de la pleine lune qui approchait, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il n’avait jamais éprouvé cela auparavant. De plus, il dormait peu, ses cauchemars étant revenus, plus puissants, plus terrifiants que jamais. Le jeune homme étouffa un bâillement contre son poing et entreprit de s’étirer, sa nuque commençant à être douloureuse. Il voulut se remettre au travail lorsqu’une présence familière se fit ressentir non loin de lui. Se retournant, il aperçut alors la silhouette de Dante, une de ses plus proches amies. Un mince sourire sur les lèvres, Judikaël la salua d’un signe de tête, lui laissant la possibilité de s’asseoir à ses côtés ou de rester seule si elle le souhaitait.



540 mots en moins de 24h ; +60 pts à Serpendard


help me tame this animal
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. (⚡️) TDG.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Rosewood
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4315-dante-i-m-a-reckless-mi
Hominum revelio
⚡ Registration : 23/03/2011
⚡ Missives : 6226

⚡ Fizwizbiz : 5814
⚡ Âge du personnage : dix-sept ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Noël. Voilà bien une période que Dante détestait. La rentrée à Poudlard avait été particulièrement douloureuse, elle ne supportait plus les regards que lui lançaient les membres de l’AD. Ils étaient au courant pour Gabriel et elle et sa mort prématurée n’avait fait que la balancer sur le devant de la scène. Elle attirait la pitié. On ne la craignait plus maintenant, on la plaignait. Merlin ce qu’elle pouvait haïr ces regards, ces murmures, ces gens. Alors elle était devenue encore plus acerbe, encore plus renfermée sur elle-même. Eliott essayait tant bien que mal de faire sortir sa sœur, mais il récoltait des refus catégoriques à chaque fois. Qu’on lui foute la paix, c’était tout ce qu’elle pouvait souhaiter. La jeune fille avait refusé de rentrer chez eux pour Halloween et elle avait annoncé à Eliott qu’elle ne serait pas présente à Noël. Il avait décidé de rester également. Il n’était pas question pour lui de laisser Dante avec ses idées noires.

La jeune fille s’était réveillée tôt ce matin-là en ayant pour objectif de rester suffisamment longtemps son lit pour éviter de croiser du monde. Par chance, la plupart des filles de son dortoir étaient rentrées chez elles. Elles devaient profiter de leur famille, de la nourriture plus qu’abondante sur la table, des chocolats et de la magie de Noël. Tout ce que Dante détestait. Elle, cette pauvre petite fille de famille riche qui n’avait jamais réellement compris le sens du mot « famille » puisque la sienne était des plus étrange. Son chat la sortit de ses pensées lorsqu’il grimpa sur son lit. Elle lui donna une caresse entre les deux oreilles, il se mit à ronronner et vint s’allonger à ses côtés. Dante ne tarda pas à se rendormir bien malgré elle.

Une douleur aigue la réveilla deux heures plus tard. Le Chat lui avait donné un coup de patte sur le bras lui faisant une légère balafre. Elle le chassa du lit en fronçant les sourcils, mécontente. « Saleté de chat ! Dégage ! » Elle pesta encore quelques secondes avant de s’extirper de son lit. Si même son matou ne l’acceptait pas ici, elle irait se réfugier dans la bibliothèque. Là au moins, elle pouvait être tranquille. Elle partit s’habiller dans la salle de bain tout en prenant soin d’éviter son chat. Elle contempla – comme à chaque fois – le pendentif que lui avait offert Gabriel la toute dernière fois qu’elle l’avait vu. Son cœur se serra. Elle sortit de sa torpeur en sentant des larmes lui monter aux yeux. Elle avait suffisamment pleuré, il était temps qu’elle se ressaisisse. Dante prit le chemin de la bibliothèque en prenant soin d’éviter les quelques élèves encore présents pour les vacances de Noël.

Elle poussa la porte et jeta des coups d’œil à droite et à gauche pour s’assurer qu’il n’y avait pas de personnes qu’elle ne désirait pas voir. Elle aperçut Barckley au loin et Judikaël assis à une table. Elle lui sourit, ravie de le voir. Elle alla faire un tour dans les rayons dans l’espoir de trouver quelque chose d’intéressant à lire. Elle avait des lacunes à combler en botanique, elle se saisit d’un gros livre à la reliure fatiguée et vint s’installer aux côtés de son ami. « Bonjour très cher ami ! Des devoirs en retard ? » Lui demanda-t-elle tout en sachant pertinemment que selon sa réponse, elle aussi aurait du travail en retard.

572 mots en moins de 24h ; +60 pts à Serpentard



RECKLESS MISTAKE. BROKEN GIRL.
in the eyes of a teenage crystallized. oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home and the cries from the strangers out at night. they don’t keep us up at night, we have the curtains drawn and closed©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
“ trapped in darkness


Je sais pas ce que je vais foutre chez ma mère, sérieusement. Certes, oui oui oui, je vais revoir mes petits frères, ils me manquent.. et je vais revoir maman aussi. Je les aime, ils le savent mais.. Les voir ne fait que me plonger dans les souvenirs et dans la douleur des pertes que nous avons déjà eu à supporter. Je ne sais pas comment je vais faire, cette fois, pour garder le sourire tout du long. Faire semblant de bien aimer la dinde, faire des compliments à mon petit frère sur les notes qu'il a eu à l'école. Nous étions si heureux, avant, tous ensemble. Je me rappelle toujours de ces Noëls où nous faisions le sapin ensemble, où maman faisait des cookies délicieux qui emplissaient la maison de la plage d'une douceur et d'une chaleur sans égard. Je me rappelle toujours de ces jours, emmitouflée dans des écharpes, gants, manteaux d'hiver, où nous courions sur la plage, écoutant les marées. Aujourd'hui, nous nous apprêtons à passer le second noël de notre vie dans ce manoir sombre aux murs étouffants, en plein milieu de Londres. J'ai presque honte de voir les choses comme ça, mais je n'ai pas envie. Je ne sais pas de quoi j'ai peur. Je ne sais pas pourquoi je vais mal. Mais c'est ainsi. Je suis terriblement pathétique et je le resterai jusqu'à ce que quelqu'un trouve la clé. Clé que je n'ai moi-même pas trouvé.

Les autres font leurs valises, et toutes mes camarades de dortoir vont partir, elles aussi, retrouver leurs familles plus ou moins brisées. Je ne sais pas comment elles arrivent à s'en remettre, j'aimerais bien leur demander comment elles font, mais je ne peux pas. Comme toujours les mots restent coincés dans ma gorge. Je ne me sens pas capable de rentrer tout de suite, alors j'ai décidé de rester deux jours de plus à Poudlard avant de retourner au manoir Barckley, au nouveau manoir. Je sais plus très bien ce que j'ai prétexté. Les examens à la rentrée, peut-être.. Heureusement que maman n'a pas été à Poudlard, elle ne saura jamais qu'il n'y a pas d'examens au retour des vacances. La chance d'avoir une mère issue de l'institut des sorcières de Salem. Je sais pas trop comment j'ai atterri à la bibliothèque. Tout ce que je sais c'est que j'ai croisé Jack tout à l'heure dans un couloir et que j'ai marché en sens inverse pour ne pas avoir à lui parler, je me suis retrouvée là. Quitte à être là, autant faire quelque chose d'utile. Je me mets à passer les rayons au peigne fin, retenant un bon nombre de titres, ou remarquant le nombre d'ouvrage qu'a écrit chaque auteur. Au moins, ça m'évite de penser, c'est pas plus mal. Je pense que je vais rester là jusqu'à la fin de la journée, ça m'occupera. Je ne sais pas quoi faire d'autre, de toute manière : mes camarades de l'équipe de Quidditch sont tous partis ou occupés. Et hors de question d'aller demander une cigarette à l'infirmerie. Jack me la donnerait, sans aucun doute. Mais je devrais faire la conversation, m'empêcher de pleurer, de tout déballer. J'crois que j'ai pas la force, là tout de suite. Lorsque je me retourne, je vois Judikaël Lawford, assis sur une table. Hallelujah, il ne manquait que lui. A côté de lui est assise Dante Rosewood, qui est au coeur des commérages ces derniers temps. Je le comprends, quelque part, je compatis. Lorsqu'on a été au coeur des rumeurs une fois, on sait ce que c'est. Je décide d'éviter de m'approcher, étant donné que le loup-garou a promis de m'étriper dés qu'il me coincerait. Je pense qu'il n'est pas assez horrible pour cela, mais les pulsions de loup-garou m'effraient un peu, dans ce sens-là. Mieux vaut que je me taise, comme d'habitude. Je lui ai dit une fois les choses en face, je crois qu'il a compris.

Finalement je décide de partir de la bibliothèque, emportant avec moi un livre que je fais recenser auprès de Miss Douglas. Je dois passer près de la table de Lawford et Rosewood pour partir, la technique de l'ignorance sera ma meilleure amie. Mais c'était sans compter ma maladroitesse. Trop concentrée sur le fait de passer avec l'air le plus innocent que ce soit, je me prends les pieds dans une chaise à côté de leur table et bascule sur le côté, heurtant l'épaule de Dante sans faire exprès. « Merde ! » Je lève les yeux vers elle. « Je suis désolée, j'espère que tu ne t'es pas fait mal.. » bredouillai-je, un peu à fleur de peau. Je n'avais pas besoin de ça. Je m'attends à sentir le regard pesant de Judikaël, j'ai même presque peur qu'il décide de me tuer là. Mais je ne peux pas fuir, je ne veux pas avoir l'air lâche. Si j'ai blessé Rosewood, je me dois de ne pas faire ma voleuse.

824 mots en moins de 12h +180 pts à Poufsouffle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
Christmas sounds like alone to me.


Ah les fameuses vacances de Noël! Un moment où l’école se vide et où il ne reste plus que ceux qui n’ont plus de famille ou qui la fuient. Des gens comme moi. Avant, quand j’étais plus petite, j’adorais cette joyeuse fête et son ambiance. Mais maintenant que je suis seule, que ma mère est morte et que mon père se sauve pour ne pas aller à Azkaban pour l’avoir tuée, il ne me reste plus que ma tante. C’est elle qui m’héberge l’été, mais pas l’hiver, je dois rester à Poudlard. Pourquoi? Parce que même si nous sommes dans la même maison durant l’été, nous ne nous parlons pas, elle accepte que je vive chez elle parce qu’elle en est obligée, c’est tout. J’aime donc mieux rester à l’école quand je le peux, et je crois bien que ça fait son affaire à elle aussi.

Contrairement aux autres filles de mon dortoir, j’ai pu rester au lit autant que je le voulais ce matin. Je n’étais pas pressée de me lever puisque je n’ai rien à faire pour les prochaines semaines. Les autres, elles étaient toutes pressées de faire leurs valises à la dernière minute, ou elles cherchaient un quelconque objet qu’elles voulaient emmener dans leur maison. Une fois qu’elles avaient fini tout cela, elles partaient hors de la salle commune, surement pour aller dire au revoir à leurs amies qui restaient avant de partir. La plupart m’ignoraient, comme elles le font toujours. Personne ne me disait joyeux Noël à moi. Ça serait plutôt ironique puisque pour moi, il n’y a plus grand chose de joyeux. De plus, elles savent très bien que je ne dis plus un mot ou presque depuis la bataille de Poudlard.

Après avoir mangé, j’en avais bien assez de toute l’hystérie de joie qui planait dans l’air de l’école. Tous les câlins, les joyeuses fêtes et les petits cadeaux fusaient de partout. Ça me faisait de la peine de ne pas avoir ma mère avec moi pour Noël. Avant, nous décorions la maison en chantant pendant que mon père nous cuisinait un bon repas. Maintenant, c’est plutôt une fête glaciale. J’étais tannée, mais vraiment tannée, d’entendre presque toute l’école résonner de joie. Je décidai donc de m’isoler à la bibliothèque. J’y serais bien, toute seule avec le silence qui y règne. Qui d’autre aurait cette idée folle de fuir les autres en ce jour ? Tant qu’à y aller, j’ai alors décidé d’y emmener un ou deux devoirs, autant m’avancer pendant que j’y serai enfermée pour le restant de la soirée. En plus, ça m’occuperait l’esprit. Me disant qu’il n’y aurait surement pas personne d’autre, j’avais pris un table pas trop éloignée des autres, contrairement à d’habitude. J’avais sorti mes parchemins, mon encre et ma plume et je me mis dans mon devoir écrit de botanique. J’avais un peu de difficulté dans cette matière, j’aurais donc toute mon attention là-dessus et sur rien d’autre. J’étais tellement concentrée que je n’avais même pas entendu les trois autres élèves qui étaient entrés dans la pièce.


CODE TOXIC GLAM & image par prepfection sur tumblr






Pour un total de 509 mots +30 pts pour Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

La petite Sarah travaille paisiblement sur ses devoirs. Rose est perturbée par la petite bourde qu'elle vient de faire et craint que cela ne lui attire les foudres des deux Serpentards et surtout celles de Judikaël. Ses sens de loups-garous étant supérieurs aux êtres humains normaux, il est le premier à sentir que quelque chose ne va pas. Encore. Le froid qui pénètre dans la bibliothèque n'alerte pas immédiatement les trois filles qui pensent à un courant d'air, ce qui arrive souvent dans le château. Mais le jeune homme sait, lui. L'animal en lui a le poil qui se hérisse, retrousse les babines et se met à grogner. Vu comme les demoiselles proches de lui le regardent, il semblerait qu'il ait bel et bien émit un son plus animal qu'humain. Il se crispe, regarde autour de lui. C'est un cri strident qui alerte tout le monde, au fond de la bibliothèque, une fille de Gryffondor s'est brusquement redressée et fixe un point invisible en face d'elle. Dante et Rose commencent à se demander ce qui se passe, Sarah relève la tête et croise le regard bienveillant de sa mère, morte il y a maintenant quatre ans. Le froid est mordant, saisissant, il engourdit ses proies, semble figer le temps. Et c'est alors que Judikaël l'aperçoit, son visage semblable en tous points au sien, ses grands yeux vides et son air triste, si triste. Elma.

———————— ͼҨͽ ————————


Beaucoup de choses se sont produites à Poudlard, il y a eu tellement de morts ces dernières années que le lieu est bien plus sensible que tous. Il fait plus froid ici que n'importe où ailleurs et la Mort a une emprise incroyable sur le château. Un peu partout, les proches des élèves apparaissent, terrifient tout Poudlard. Vous ne faites pas exception.

Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Lawford
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4379-judikael-lose-yourself
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/03/2011
⚡ Missives : 980

⚡ Fizwizbiz : 1724
⚡ Âge du personnage : 19 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.

even god can't help you


« Bonjour très cher ami ! Des devoirs en retard ? » Judikaël adressa un sourire à Dante et profita de la distraction pour s’étirer longuement. Il secoua la tête et se cala confortablement sur sa chaise. « J’ai juste rien d’autre à faire que mes devoirs pour la rentrée, » dit-il avec un sourire un peu gêné. Il désigna le bouquin qu’elle avait pris et voulut lui demander si elle galérait toujours autant en botanique, matière complémentaire des potions dans laquelle il excellait, mais la présence de Barckley se fit soudainement plus proche. Pire encore, elle passa près de leur table et trébucha, heurtant l’épaule de Dante. « Merde ! Je suis désolée, j'espère que tu ne t'es pas fait mal… » Judikaël se leva brusquement, les nerfs à fleur de pot. « Tire-t… » Le jeune homme s’interrompit soudainement. Au fond de lui, son instinct animal se réveilla et son odorat plus développé que la normale perçut une odeur familière. L’odeur de la mort. Lorsque le froid insupportable gagna toute la pièce, le Serpentard laissa échapper un grognement rauque tandis que dans son esprit, la sonnette d’alarme se mit à hurler. En même temps que cette fille, un peu plus loin. C’était mauvais, peu importe ce qui venait de s’abattre sur le château, c’était surnaturel et profondément maléfique. Sa gorge se noua et il voulut dire à Dante qu’il se tramait quelque chose et que ça allait forcément être dangereux mais le froid se fit si puissant qu’il ne parvint qu’à émettre un vague grognement rauque. De la buée s’échappa de son nez et sa bouche et il se mit à grelotter. Il ne portait qu’une chemise et un pull guère épais, autant dire que ça ne le protégeait absolument pas du froid. Enfuis-toi, lui souffla son instinct. Malheureusement, Judikaël était incapable de bouger.
Il sentit sa présence avant même de la voir. Elle faisait partie de lui, après tout. Ils étaient les mêmes, conçus et nés en même temps, reliés par plus qu’un petit peu de sang. Elle était lui, il était elle. Son cœur s’arrêta presque de battre et Judikaël tourna la tête pour croiser le regard de sa sœur. Sa jumelle. Sa moitié disparue. Il pâlit soudainement et ses yeux parcoururent le visage d’Elma. Il ressemblait tellement au sien. Lorsqu’ils étaient enfants, on les confondait facilement, si bien que leurs parents avaient décidé de couper les cheveux de Judikaël très courts. En grandissant, sa sœur était devenue une belle jeune femme avec une longue chevelure brune, une poitrine et des formes agréables. Lui avait pris des muscles, il avait commencé à la dépasser un peu, ses traits étaient devenus plus carrés et il avait commencé à se raser. Mais foncièrement, ils demeuraient identiques. Leur essence magique était la même, ils avaient toujours été capables de ressentir la présence et parfois même la présence de l’autre.

Et puis elle était morte, la lumière s’était à jamais éteinte dans son regard et son corps était mollement retombé sur le marbre blanc du manoir Lawford. Judikaël était présent, il l’avait vue, il l’avait sentie s’en aller là où il ne pouvait aller. On lui avait arraché une part de son âme et il avait senti la douleur avec une force tellement réelle qu’il avait cru que son propre cœur se faisait couper en deux. Il avait longtemps cru l’apercevoir dans les couloirs, le parc de Poudlard. Dans la salle commune de Serpentard, près du feu. Mais il avait fini par se faire une raison, ce n’était pas possible. Et pourtant, là, elle se tenait devant lui, plus réelle que jamais. « Kaël… fit la voix douce de sa sœur. Elle esquissa un sourire mais ses yeux demeurèrent tristes et vides. Je suis si seule, Kaël. » Le cœur de Judikaël manqua un battement et les larmes lui montèrent immédiatement aux yeux. Le poignard qui s’enfonça dans sa poitrine lui glaça le sang et il se mit à suffoquer tandis que tout son corps commençait à trembler.
Il sanglotait, comme un enfant. Dans un élan, il voulut la serrer dans ses bras, sentir son corps contre le sien, se rappeler son odeur. Comme lorsqu’il faisait des cauchemars, enfant, et qu’il se faufilait jusque dans le lit de sa sœur, parce que les nuits sans elle étaient trop terrifiantes. Mais il ne fit que traverser un vide glacé et vint se cogner durement contre la table de la bibliothèque. Elle n’était pas vraiment là. La douleur physique et celle de la réalité achevèrent Judikaël qui tomba à genoux, en larmes. Il ressemblait à un petit garçon. Ses pleurs étaient violents et bruyants. De ses lèvres entrouvertes s’échappa le gémissement d’un animal blessé et il se recroquevilla sur lui-même. Lui aussi était seul. Condamné à ne plus jamais sentir la présence de l’être qui l’avait toujours compris malgré ses erreurs. Ils étaient venus au monde ensemble, avait grandis tous les deux et désormais, il n’y avait plus rien, sinon le vide et la solitude. « Je suis désolé, gémit-il d’une voix brisée par les sanglots et la souffrance. Je peux pas… sans toi je peux pas… J’aurais du… J’aurais du te sauver, je devais te sauver. Elma… » Il s’interrompit, tressauta à cause d’un sanglot et se mit à répéter le nom de sa sœur, telle une litanie.

887 mots en moins de 2h ; +360pts à serpentard


help me tame this animal
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. (⚡️) TDG.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Rosewood
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4315-dante-i-m-a-reckless-mi
Hominum revelio
⚡ Registration : 23/03/2011
⚡ Missives : 6226

⚡ Fizwizbiz : 5814
⚡ Âge du personnage : dix-sept ans.
⚡ Nature du sang : pur.

« J’ai juste rien d’autre à faire que mes devoirs pour la rentrée, » Dante lui sourit et commença à ouvrir le large bouquin de botanique tout en se demandant comment elle allait faire pour rédiger ce parchemin que leur demandait leur professeur pour la rentrée. Soudain elle sentit une douleur vive lui envahir l’épaule, elle n’eut pas le temps de se mettre à hurler sur la personne lorsqu’elle se rendit compte que c’était Barckley « Merde ! Je suis désolée, j'espère que tu ne t'es pas fait mal… » La jeune fille se contenta de masser son épaule à peine endolorie. Elle voulut lui dire que ce n’était pas le cas, mais Judikaël fut plus rapide qu’elle. Il se leva, les muscles tendus par la haine que lui faisait ressentir Barckley. La Serpentard voulut se lever pour apaiser les choses lorsqu’un froid indescriptible envahit la pièce. Elle tourna sa tête en direction des fenêtres, mais elles étaient closes. D’où est-ce que cela provenait ? Elle sentit des frissons envahir son corps tout entier, son souffle se matérialisait et elle commençait à trembler sous ce froid soudain. Elle jeta un coup d’œil à Judikaël, il semblait en alerte. Au loin, ils entendirent le hurlement d’une autre élève. Un cri qui intensifia la sensation de froid dans le corps de Dante. Qu’est-ce qu’il se passait, bon sang !

La jeune fille se redressa de son banc, sortant sa baguette de la poche de son pantalon. Elle ne savait pas d’où viendrait le danger. S’il y en avait un. Mais elle se doutait que quelque chose ne tournait pas rond. « Judi… Judi, qu’est-ce qu’il se passe ? » Elle tourna sa tête vers lui et s’aperçut qu’il semblait absorbé par quelque chose d’autre. Elle fronça les sourcils et allait poser une main sur son épaule lorsqu’elle l’entendit sangloter. Il esquissa un mouvement en avant comme pour prendre quelqu’un dans ses bras. Dante sursauta. « Je suis désolé, je peux pas… sans toi je peux pas… J’aurais du… J’aurais du te sauver, je devais te sauver. Elma… » La Serpentard prit son courage à deux mains et posa une main sur l’épaule de son ami. « Judi ! Judi ! Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? » Les grondements qui avaient émané de lui juste avant et maintenant la répétition gémissante du nom de sa sœur lui donnaient des frissons dans le dos. Quelque chose se préparait au sein de l’école et ça ne sentait pas bon du tout.

Dante attendait toujours une réaction quelconque de la part de son ami. Elle était inquiète de son comportement. Au loin, elle aperçut Sarah également. Elle semblait dans le même état que Judikaël, ce qui ne la rassurait pas. Désespérée, elle tourna sa tête vers Rose. « Bordel, qu’est-ce qu’il se passe ? » Elle se doutait bien que la Poufsouffle n’aurait probablement pas la réponse, mais elle voulait se rassurer en se disant qu’elle aussi se demandait ce qu’il se passait. Dante tremblait à présent, elle sentait ses doigts gelés et c’était presque douloureux de les bouger. Elle avait l’impression qu’elle pourrait les perdre à tout instant. Elle avait toujours sa main sur l’épaule de Judikaël qui ne semblait toujours pas reprendre ses esprits.

544 mots en plus de 24h ; +30 pts à serpentard



RECKLESS MISTAKE. BROKEN GIRL.
in the eyes of a teenage crystallized. oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home and the cries from the strangers out at night. they don’t keep us up at night, we have the curtains drawn and closed©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
Christmas sounds like alone to me.


C’est fou à quel point les fêtes comme Noël peuvent nous rappeler à quel point on est seul et nous fait sentir minable. Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter tout ce qui m’est arrivé ? La seule chose qu’on peut faire pour s’en changer les idées, c’est de s’occuper l’esprit… Ainsi, on n’a pas le temps de penser à tout cela. Mais faire des devoirs ne peut pas durer toute la nuit. Se réveiller d’un cauchemar à presque toutes les nuits n’est pas amusant non plus… Mais ce n’est pas une chose dont j’aime parler… Je n’aime pas parler tout court… Bref, en ce soir de période des fêtes, je suis dans la bibliothèque à travailler sur un devoir. Petit à petit, je commence à avoir froid. Je regarde la fenêtre près de moi, elle est bel et bien fermée. Ne sachant pas trop d’où cette vague de froid provient, je ne sais pas trop quoi faire. J’essaie de l’oublier, me disant que ce n’est qu’un simple fruit de mon imagination. Mais j’ai de plus en plus de difficulté à me concentrer sur mon parchemin, j’ai réellement froid. Mes mains sont glacées et des frissons me parcourent le corps. Puis, un cri aigu me réveille de mes pensées. Une fille un peu plus vieille que moi, une rouge et or, s’est mise à crier soudainement. Au fond de la bibliothèque, elle se met alors à fixer quelque chose d’invisible. Je commence à avoir un mauvais pressentiment. N’aimant pas ça, je décide de me lever et de rassembler mes choses. J’ai la terrible impression que quelque chose va arriver, je ne sais pas pourquoi, mais je préfère quitter cette salle. Avant même d’avoir le temps de ranger mon livre à sa place sur une étagère, je vois quelque chose qui m’intrigue. C’est une paire de chaussures au sol, près de moi. Une paire de chaussures que j’ai l’impression d’avoir déjà vues auparavant. Je relève la tête pour voir le visage de cette personne qui les porte. Là, je me fige complètement.

« Comment ? Comment se fait-il ? Maman ? »

Je ne rêvais pas, il y avait bel et bien ma mère près de moi. Impossible, étant donné que mon père l’a tuée il y a de cela quatre ans. Mais, elle était quand même là, dans la bibliothèque à côté de moi. Je n’en revenais tout simplement pas. Elle avait l’air en paix, belle comme elle l’était. Autrefois, sa présence me rassurait. Sauf que ce n’était pas le cas en ce moment. D’ailleurs, comment être rassurée par un proche qui est décédé et qui apparait subitement ? Mais qu’est-ce qu’elle faisait là ? Était-ce un mauvais tour d’un autre élève ? Je n’arrivais pas à lever mes yeux du visage de ma mère. Elle ne disait pas un mot, se contentant de me regarder tout simplement. Mais le froid est toujours aussi présent. Je suis figée par ma mère, mais aussi par le froid. J’ai tellement froid que j’en ai mal. Étant petite et maigre, le froid me saisissait souvent plus que d’autres jeunes de mon âge, mais là, ça faisait vraiment mal. Je devais avoir les lèvres mauves et les mains blanches. J’étais frigorifiée. Mais je ne voulais pas m’en aller. Ma mère était là, avec moi. Je m’ennuyais tellement d’elle. J’ai toujours eu besoin d’elle. Jamais je ne me remettrai de ce que mon père a fait. La tuer parce qu’elle n’était pas une sorcière ? Juste parce que lui était un mangemort? Le faire devant moi en plus. Elle ne méritait pas ça. Je ne méritais pas ça non plus.



CODE TOXIC GLAM & image par prepfection sur tumblr






Pour un total de 605 mots +30 pts pour Serpentard
Merci d'éviter de mettre le nombre total de points, juste le nombre de mots !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
“ trapped in darkness


J'suis tellement conne sérieux. Je me demande comme j'arrive à me fourrer aussi facilement dans la merde. De tous les endroits où je pouvais trébucher, de toutes les personnes devant lesquelles ça pouvait arriver.. Il fallait que ça tombe là, et devant lui. Mon corps serait-ils en train de me suggérer qu'il était temps que je frôle le danger encore une fois ? Je m'étais pourtant promis que non, peut-être parce que j'avais compris que ça ne m'amenait à rien. J'avais eu ma dose de sensations fortes, tout ça, et ça n'avait eu aucun effet, pas besoin d'en rajouter. Le serpentard se lève précipitamment, et je me redresse presque angoissée, mon livre contre ma poitrine. Je n'ai pas envie de ressembler à une idiote effrayée, mais bon, c'est difficile de ne pas l'être. J'attends ma sentence avec appréhension, bien que Dante n'a pas l'air franchement offensée. Elle se masse juste l'épaule comme n'importe qui dans son cas l'aurait fait. Je crois même qu'elle va lui dire de sa calmer. Mais Judikaël tourne la tête, comme si son esprit était soudainement occupé par quelque chose d'autre. J'crois que je vais en profiter à l'anglaise. Je m'apprête à courir quand il lâche un grognement inquiétant. Eh merde. Il ne mentait pas, alors, quand il disait qu'il allait m'étriper ? Il ne peut décidément pas le faire en plein milieu de la bibliothèque, si ?

Je me retourne en sursautant quand une fille au fond de la salle se met à crier. J'imagine que c'est à cause du serpentard, mais non. Elle est seule, plaquée contre le mur, et le visage livide. Je décide de ne pas m'en soucier, quelqu'un va bien l'emmener à l'infirmerie, comme à chaque fois qu'une petite nature fait une crise d'angoisse. Elle sera réconfortée par Jack, aura un big crush sur lui comme la moitié des nanas de l'école, et basta. Je resserre ma robe de sorcier contre moi puisque les courants d'air viennent me glacer le dos. Je décide de réellement quitter la pièce quand je me rends compte que Judikaël n'a pas l'air dans son état normal. Il parait totalement vulnérable. Dante me regarde, comme si j'allais lui apporter des réponses, mais je me contente de hausser les épaules, après tout, c'est peut-être un truc de loup-garou, la folie. Elle se lève, brandit sa baguette devant mes yeux ébahis. Comme si elle allait en avoir besoin. Les gens ne tournent vraiment pas rond dans cette école. Rosewood pose une main sur l'épaule de Judikaël et, ma curiosité étant touchée, je ne peux m'empêcher de rester regarder. Je vois les épaules de l'hybride bouger, et c'est avec la plus grande des surprises que je comprends qu'il sanglote. Il se met soudain à parler dans le vide comme un idiot, pleurnichard. Je fronce les sourcils. Qui est le pathétique, maintenant ?

Il fait vraiment froid, et à mesure que je sens mes membres s'engourdirent, je deviens un peu plus.. perplexe. Ce froid-là ne ressemble pas aux froids que nous connaissons à Poudlard. Il y a quelque chose d'étrange, presque de surnaturel, dans ce courant d'air. Je regarde autour de moi et note que Judikaël n'est pas le seul à être complètement weird. Plusieurs personnes dans la salle regardent dans le vide avec des visages soulagés ou livides. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche, Dante m'a déjà devancée, prononçant mots pour mots la phrase que je m'apprêtais à lui poser. « Bordel, qu'est-ce qu'il se passe ? » Un peu désarçonnée, j'hausse une nouvelle fois les épaules. De toute façon je n'ai pas de réponse. Le monde est devenu fou, les gens sont complètement malades, un sort nous rend tous bizarres, tout le monde a vu des fantômes.. Je ne sais pas. Ce que je sais, c'est que c'est moitié flippant, que j'aimerais bien garder mon sang-froid, mais que je ne sais pas vraiment comment. Dante se retourne une nouvelle fois vers Judikaël, et j'ose m'approcher. « Mais.. qui est Elma ? » je demande, appréhendant quelque peu la réponse. Bon, après tout, c'est peut-être son ami imaginaire hein. Mais le froid me torture, et les parfums qui émanent de ce courant d'air me renvoient à des images qui me font du mal. Je dois rêver.

707 mots ; + 30 points aux Poufsouffles !
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

Judikaël est à genoux et sanglote, les jeunes Rosewood et Barckley tentent de comprendre ce qui se passe. Sarah, face à sa mère, tente de comprendre ce qui se passe. La voir ici la remplit de joie mais il fait si froid et elle n'est pas bête, elle sait que ce n'est pas normal. Cependant, sa mère tend une main vers elle et la pose délicatement sur sa joue. Elle est gelée, si froide que le contact aurait du répugner la jeune fille. « Ma chérie, je t'aime tellement. » Mais ces paroles résonnent dans son esprit et lui font tellement de bien qu'elle ne peut pas s'extirper. Elle veut se réfugier dans les bras de sa mère, redevenir la petite fille qui n'aurait jamais du perdre sa maman.
Le froid semble s'intensifier. Sarah et Judikaël sont plus pâles que jamais et leurs lèvres ont commencé à bleuir. Sur leur peau, une minuscule pellicule de givre a commencé à apparaître. Les silhouettes fantomatiques d'Elma et de la mère de Sarah basculent de plus en plus dans la réalité, au fur et à mesure qu'elles se nourrissent des sentiments de leurs proches, si bien qu'elles sont désormais parfaitement visibles de Dante et Rose. Elma s'accroupit alors aux côtés de son frère jumeau et passe ses bras autour du corps tremblant du loup-garou. « Chuuuut, je suis là maintenant, Kaël, je suis là. C'est fini, tout va bien, » murmure-t-elle. Sur son visage se lit sa soif d'énergie vitale, mais seules Dante et Rose perçoivent cela. Les yeux des deux Serpentards semblent soudainement blanchir, tandis qu'ils basculent peu à peu dans un monde qui n'est pas le leur.

———————— ͼҨͽ ————————


Judikaël et Sarah sont en train de se laisser entraîner dans le royaume des morts par les fantômes des êtres qu'ils ont le plus aimé. Bientôt, ils disparaîtront, nourrissant la Mort de leur âme. Il serait peut-être temps de les réveiller, les filles.

Revenir en haut Aller en bas
Dante Rosewood
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4315-dante-i-m-a-reckless-mi
Hominum revelio
⚡ Registration : 23/03/2011
⚡ Missives : 6226

⚡ Fizwizbiz : 5814
⚡ Âge du personnage : dix-sept ans.
⚡ Nature du sang : pur.

Dante éluda la question de Barckley en un regard noir. Elles n’avaient pas le temps de discuter, quelque chose n’allait pas. Avant que la Serpentard n’ait le temps de répliquer, elle sentit le froid s’intensifier encore plus et devant elle se tenait une jeune fille semblable à Judikaël. C’était un fantôme. Un fantôme bien déterminé à prendre possession de quelque chose. « Qu’est-ce que c’est que ce bordel, putain de merde ?! » jura-t-elle au bord de l’hystérie. Elle observa avec attention son ami, il commençait à avoir le teint pâle, trop pâle. Pâle comme la mort. La chose en face de lui avait une main sur son bras et elle devenait de plus en plus visible. Dante sentit son cœur tomber dans sa poitrine lorsqu’elle comprit ce qu’il se passait. Judikaël n’était pas le seul à subir les assauts de ces fantômes un peu particulier. « Merde ! Barckley ! Occupe-toi de Sarah, la petite blonde au fond là-bas ! » Devant le regard interrogatif de la Poufsouffle, Dante perdit patience. « Bouge-toi bon sang ! Ils sont en train d’aspirer leur vie ! » C’était la seule explication plausible quant à l’état dans lequel ils se retrouvaient tous.

La jeune fille ne perdit pas une seconde. Elle pointa sa baguette sur la sœur de Judikaël et incanta un sortilège qui la fit valser au loin et s’écraser contre une étagère de livres. Certes, les sorts ne fonctionnaient pas face aux fantômes de Poudlard, mais pas lorsque ceux-ci devenaient matériel. Dante se mit à genoux devant Judikaël et s’évertua à le secouer. « Judi ! Judi, réveille-toi ! Ce n’était pas… Elma. Ok ? Tu m’entends ? Judi, putain déconne pas et dis-moi que tu m’entends ! Ce n’était pas ta sœur, ce n’était pas elle ! » Dans la panique, elle ne trouva rien de mieux que de lui coller une gifle. Elle se demanda si c’était une bonne idée en voyant le regard qu’il lui lançait. Elle ne perdit pas la face. On lui avait déjà enlevé Gabriel, il n’était pas question qu’on lui enlève un ami. Surtout pas Judikaël. « M’attaque pas ! J’ai fait ça pour que tu reprennes pied. Judi, tu es glacé. » Dante s’approcha de lui et le prit dans ses bras pour qu’il se réchauffe, sa baguette se trouvait toujours dans sa main et méfiante, elle épiait les environs. Barckley semblait avoir briefé les autres élèves qui ne semblaient pas voir de fantômes. Elle n’arrivait pas à voir Sarah d’où elle était, mais elle espérait du plus profond de son cœur que tout allait bien pour elle.

Elle vit Elma se lever, furieuse. La colère déformait ses traits et soudainement la peur serra l’estomac de la Serpentard. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire avec les fantômes déjà ? Ah oui, les mettre en colère. Pointant sa baguette dans sa direction, Dante attendait en espérant que Judikaël reprenne rapidement ses esprits et soit apte à renvoyer sa sœur d’où elle venait. « Judi, je t’en prie. Si tu dois te réveiller, c’est maintenant ! » Son cœur battait la chamade et la peur faisait trembler ses membres. Qu’il se réveille. Et vite.

530 mots en moins de deux heures ; + 360 points pour Serpentard.



RECKLESS MISTAKE. BROKEN GIRL.
in the eyes of a teenage crystallized. oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home and the cries from the strangers out at night. they don’t keep us up at night, we have the curtains drawn and closed©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Portus
Hominum revelio
“ trapped in darkness
Dante, visiblement, n'a pas envie de me répondre, elle me regarde avec un regard noir et se repenche vers Judikaël. Très bien idiote, si tu me traites comme ça toi aussi, je me demande pourquoi je reste. Pourquoi je reste d'ailleurs ? pour faire ma curieuse, pathétique comme je suis. Il est temps que je m'en aille et laisser aux autres le loisir de gérer la situation étrange, sachant qu'il s'agit peut-être même d'un canular organisé pour les vacances de Noël. Je m'apprête à tourner les talons. Mais une nouvelle fois, Dante pose la question. Qu'est-ce qu'il se passe. Mais merde, t'attends quoi, une réponse à la question que moi aussi je me pose ? Puis elle se retourne vers moi, le visage déformé par la peur et l'inquiétude. « Merde ! Barckley ! Occupe-toi de Sarah, la petite blonde au fond là-bas ! » Je sursaute presque, perturbée qu'elle me parle avec une voix si incroyablement inquiète. « Who the hell is Sarah ... ? » Je commence avant de relever la tête vers la petite fille au fond de la bibliothèque, qui porte les couleurs de serpentard. Elle fait partie des trois seules personnes qui deviennent bizarre, j'en déduis donc que c'est elle. Son regard, presque heureux et soulagé, ne ressemble pourtant en rien à celui de Judikaël. Je ne vois pas pourquoi elle aurait besoin d'aide vu que visiblement, un être invisible est au bord de lui donner un orgasme. « Bouge-toi bon sang ! Ils sont en train d’aspirer leur vie ! » Je suis soudainement arrachée à la contemplation du visage ravi de Sarah. J'ouvre de grands yeux en comprenant. Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant ? Bien sûr qu'ils sont en train d'aspirer leur énergie vitale. J'ai déjà assisté à cette scène dans l'atelier de ma mère, en Californie, il y a quatre ans. J'ai déjà vu un fantôme arracher jusqu'au dernier pan de vie à quelqu'un, j'ai terriblement honte de ne pas avoir compris tout de suite ce qui se passait. Ma baguette à la main, je vais courir vers la jeune Sarah, que je ne connais pas, et essaie d'afficher le visage le plus calme et rassurant de mon répertoire.

Je me penche vers elle, attrapant son visage entre mes mains. Je lui cache la vue du spectre, sans aucun doute, et elle va sûrement vouloir la chercher de nouveau du regard. Il ne faut pas qu'elle croise ses yeux une nouvelle fois. Il est hors de question que je la laisse mourir, que je la laisse partir comme j'ai laissé partir ma Thaïs. Je n'ai pas le droit. Je n'ai pas envie de voir quelqu'un d'autre mourir, j'en ai trop vu. Je ne veux pas que quelqu'un, dans sa famille, perde tout espoir, et devienne une Rose Barckley. Si je ne peux pas me sauver, je dois au moins sauver les autres. « Sarah. » Je crie. « Regarde-moi, écoute ma voix. » Je lui caresse les cheveux. « Sarah ta mère n'est pas là. C'est une hallucination de ton esprit. Si tu l'écoutes, si tu la suis, tu iras quelque part d'où on ne peut te ramener. » Je me retourne vers le spectre qui s'est transformé en monstre de colère. Je ne dois pas me laisser impressionner. Pas maintenant. « Regarde-moi Sarah. Elle est morte. Elle est partie, et tout ce que tu veux imaginer ou croire ne la ramènera pas, ne te laisse pas embarquer par des forces sombres qui cherchent à te prouver le contraire » Je crie presque. Voilà les mots que j'aurais aimé qu'on me murmure. Les mots que j'aurais aimé qu'on me balance pour me réveiller de ma torpeur. Mais moi, je n'avais jamais eu personne pour le faire.

624 mots en moins de deux heures (à une minute près, mouhaha) + 360 points à Poufsouffle.
Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Lawford
SLYTHERIN
admin
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hogwarts-chronicles.net/t4379-judikael-lose-yourself
Hominum revelio
⚡ Registration : 12/03/2011
⚡ Missives : 980

⚡ Fizwizbiz : 1724
⚡ Âge du personnage : 19 ans.
⚡ Nature du sang : sang pur.

even god can't help you



Judikaël cessa de trembler de froid. Recroquevillé sur lui-même, il abandonna l’idée même de lutter, offrant son corps à ce vent glacial qui n’attendit pas pour se saisir de lui. Le regard plongé dans le vide, le jeune homme laissa l’étreinte de sa sœur se refermer autour de lui, l’entraînant dans un lieu qui n’était pas fait pour lui. Pas encore. Mais actuellement, il n’avait plus conscience de tout cela, une seule chose comptait : que la douleur s’arrête, qu’Elma et lui soient à nouveau réunis, comme avant. Mais la présence presque chaleureuse de sa jumelle disparut et le jeune homme releva la tête, les yeux écarquillés, pour se retrouver face à Dante. « Judi ! Judi, réveille-toi ! Ce n’était pas… Elma. Ok ? Tu m’entends ? Judi, putain déconne pas et dis-moi que tu m’entends ! Ce n’était pas ta sœur, ce n’était pas elle ! » La stupeur s’effaça rapidement pour laisser place à une rage sourde qui explosa littéralement lorsque la gifle de Dante sur sa joue résonna dans toute la pièce. Un grondement s’éleva de la gorge du Serpentard, un son qui s’apparentait plus à un animal qu’à un être humain. Pendant un instant, c’est une véritable soif de sang qui se refléta dans les yeux de Judikaël. Mais son amie ne se démonta pas, au contraire, elle s’imposa encore plus à lui. « M’attaque pas ! J’ai fait ça pour que tu reprennes pied. Judi, tu es glacé. » Sans hésiter plus longtemps, elle se rapprocha de lui et ses bras se refermèrent autour de son corps tremblant de froid.
Dans un réflexe, il voulut l’écarter, mais la soudaine chaleur du corps de la jeune femme contre le sien lui fit prendre conscience que quelque chose n’allait pas. Que ce froid n’était pas naturel. Son instinct reprit brusquement le dessus et il vint se nicher un peu plus dans les bras réconfortant de Dante, inspirant son odeur familière. Elle était vivante. Sa chaleur et son odeur si particulière en témoignaient. Ce n’était pas comme la silhouette qui se trouvait un peu plus loin, ce corps qui ne sentait rien, qui ne dégageait rien. « Judi, je t’en prie. Si tu dois te réveiller, c’est maintenant ! » Judikaël leva des yeux qui n’étaient pas tellement les siens en direction du fantôme au visage déformé par la colère. Une soudaine animalité se dégageait du jeune homme, prouvant que l’instinct du loup-garou qu’il était devenu avait pris le pas sur toute humanité pour le moment. Cette conscience ne supportait pas de voir Elma ainsi déformée, abusée. Un nouveau grondement s’échappa d’entre les lèvres du Serpentard qui se détacha de l’étreinte de Dante pour se redresser sur des jambes encore un peu tremblantes. « Tu n’es pas elle, » dit-il simplement d’une voix rauque et le visage de sa sœur disparut pour laisser place aux traits les plus effrayants que Judikaël ait jamais vus. Puis, avec un cri suraigu, elle fonça droit sur lui et Dante.

500 mots ; + 30 points pour Serpentard.


help me tame this animal
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. (⚡️) TDG.


Dernière édition par Judikael L. Lawford le Jeu 28 Mar - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hogwarts Chronicles
PNJ ⚡ the puppet master
avatar
Portus
Voir le profil de l'utilisateur
Hominum revelio
⚡ Registration : 26/12/2010
⚡ Missives : 1844

⚡ Fizwizbiz : 3613
⚡ Âge du personnage : plus vieux que le monde.
⚡ Nature du sang : rouge.
greetings from the past.

L'intervention de cette sale petite conne de Serpentard plonge Mort dans une profonde rage. Elle qui était à deux doigts de s'emparer de deux nouvelles âmes, voilà que les deux filles interviennent, l'empêchant d'obtenir ce qu'elle souhaitait. Sentant ses forces s'amenuiser, elle réalise que le temps va lui manquer. « Tu n'es pas elle, » ose l'insolent qui avait failli succomber à son emprise. Alors les jolis traits d'Elma et de la mère de Sarah disparaissent, laissant place à ceux d'un monstre. Le cri qui s'échappe de ses lèvres décharnées explose les fenêtres de la bibliothèque et force les adolescents à plaquer leurs mains sur leurs oreilles. Le son est insupportable, il vrille les tympans des personnes présentes, jusqu'à les faire sombrer dans l'inconscience tant c'est douloureux. A bout de forces, Mort disparaît, insatisfaite mais avec la promesse de croiser à nouveau le chemin de ceux qui ont osé se dresser contre elle.

———————— ͼҨͽ ————————


Vous vous en sortez pour l'instant. Mais à quel prix ? Le cri de la Mort aura-t-il un effet quelconque sur votre existence, désormais ? Merci d'avoir joué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Portus
Hominum revelio
Revenir en haut Aller en bas
 

04 — INTRIGUE 3 : judikaël, rose, dante & sarah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS • CHRONICLES ` :: Intrigues & events :: Intrigue #3 ; Bloody Christmas-